Hopeless Life est un jeu de rôle post-apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 
Accueilportail 2S'enregistrerConnexion
Nous sommes en semaine 15 de l'an 2035. Du Lundi 8 Avril au Dimanche 14 Avril.
En début de semaine : NUAGEUX à PLUVIEUX de 14°C à 23°C avec un vent de 34km/h / En fin de semaine : ENSOLEILLÉ de 16°C à 25°C avec un vent de 11km/h.
Partagez | .
 

 Le Monde Animal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jim
Scénariste
avatar



Inventaire
Inventaire:
Sac à dos :
O.C.:

Message    Sam 23 Jan - 21:05

Le Monde Animal en général


Un aigle affrontant un loup.


L'apocalypse, la crainte multi-millénaire de l'humanité d'un chaos si destructeur qu'il mettrait fin à l'espèce humaine et ferait disparaître toute trace de son existence. Puisque cette menace de fin du monde inévitable s'avérait capable de prendre des formes tant différentes qu'elle était devenue une bien lourde épée de Damoclès dont le coup serait soudain, quelles que soient les tentatives pour l'homme de s'y préparer, le monde animal lui en revanche n'en avait eu aucune conscience, ni intérêt, pour ces spéculations. Car il vivait déjà une tyrannie cruelle et exterminatrice face au plus grand des maux qu'il n'eut et ne pouvait jamais connaître : l'homme lui-même.

Parasite, conquérant, sadique et tout puissant, l'homme dans son évolution spectaculaire a dévoré toutes les autres espèces à travers sa quête de contrôle absolu d'un monde qui serait remodelé à son image. Dans cette situation désespérante et désespérée, d'innombrables espèces furent anéanties à jamais au cours des milliers d'années d'expansion de l'être supérieur et continuaient d'être exterminées. La planète même, de par la pollution excessive et meurtrière, l'épuisement sans frein de ses ressources et les diverses formes de destruction de la nature et son équilibre aux conséquences irréparables, mourrait à petit feu et était vouée à un anéantissement total bien avant l'âge prévu par l'univers.

Ainsi ce contexte instaure une vérité à double-tranchant : d'une part, que dans cette apocalypse zombiesque, le monde animal gagna quelques avantages et une chance de survivre et d'autre part, qu'il devait s'adapter à la nouvelle menace dominante que représentait les non-morts, sur une planète à l'environnement naturel majoritairement détruit. Les plus avantagées étant les espèces en mesure de voler, même si elles ne purent se mettre tout à fait à l'abri et le pourcentage certes faibles d'humains luttant encore pour leur survie n'y aide pas.

Les États-Unis abritaient à l'origine un certain nombre d'espèces et le Texas possédait sa propre faune et flore subsistant en dépit de l'ère technologique (voir plus bas), aujourd'hui avec la fin du monde en cours, les codes et les habitudes des différents animaux durent changer, si bien qu'il n'est pas impossible de trouver une famille de lions issus d'un cirque en arrêt définitif, cherchant un refuge en pleine ville abandonnée, ou de contempler un troupeau de biches traverser cette même ville dans la tentative paniquée d'échapper aux quantités de prédateurs dont le nombre a crû en même temps que les mangeurs de chair. Au sein des forêts, des plaines et des autres lieux naturels, on peut tout de même constater que le mode de vie animal persiste, qu'il soit adapté au 21ème siècle ou qu'il ait retrouvé des codes de vie du millénaire dernier.

Globalement, les animaux vivent dans une survie continue, au même titre que l'humanité, mais détiennent l'avantage de vivre cette situation depuis toujours alors que l'homme s'est conforté dans une vie agencée par la société, où ses instincts ont été bridés. Plus qu'une connaissance accrue de la survie qui équilibre les forces, les espèces animales détiennent des instincts plus acérés que l'homme. Grâce à cela, tous les animaux ressentent la menace des zombies et leur toxicité bien mieux que l'homme, y réagissant plus vite et plus efficacement puisqu'ils peuvent sentir le danger sans avoir besoin de le voir. Par ailleurs les carnivores sont en mesure d'éviter la nourriture contaminée par leur odorat et leurs instincts là où l'homme peut tomber dans le piège.

Qui plus est, et pour des raisons qui échappent totalement aux survivants, les animaux s'ils sont infectés, par morsure ou griffure, ne se transforment pas : ils peuvent normalement mourir de leurs blessures si elles sont graves, s'infectent classiquement ou si elles les handicapent et les empêchent d'assurer leur survie. Mais ils ne contractent aucun symptôme lié à la contamination, n'en meurent pas et ne reviennent pas à la vie sous forme de goule s'ils devaient mourir. Bien sûr si un rôdeur parvenait au contact d'une bête pour être capable de la griffer ou la mordre, cela signifierait que la bête a été piégée ou interceptée et elle n'en survivrait que miraculeusement. De ce fait, les animaux (sauf quelques exceptions comme les rapaces dressés) évitent toujours l'affrontement avec les non-morts et préfèrent la fuite, mais s'ils devaient être piégés, les espèces détenant la faculté de se défendre, comme les loups, les ours ou les félins en général peuvent mettre en pièce un rôdeur ou se dégager de quelques agresseurs dans le meilleur des cas. Cependant même un lion croulerait sous le nombre.

En conclusion, les animaux peuvent être impliqués au cours des différents jeux, que ce soit dans un environnement naturel et illustrant leurs méthodes de vie habituelles ou dans un environnement urbain (de façon moins répandue tout de même et avec certaines limites de cohérence), illustrant là des méthodes de survie inattendues et pourtant logiques dans un monde aussi bien défiguré qu'à l'abandon.


La Faune du Texas

Généralités

Au Texas, comme à peu près partout dans le monde il est possible de contempler de nombreuses espèces animales aux méthodes de survie et aux habitudes très différentes. A noter que certaines sont vectrices de nombreuses infections et maladies : les mouches, les moustiques, les tiques et les puces. Ou encore les rats et autres rongeurs mais aussi chiens et chats par leurs griffures ou morsures (rage, tétanos entre autre). Comparé à d'autres États, la faune du Texas est très variée : une centaine d’espèces de mammifères sont originaires du pays, de même qu’une centaine d’espèce de serpents, dont les plus dangereux sont le Crotale et le Mocassin d'eau. Quelques 550 espèces d’oiseaux ont été repérées au Texas, soit près des 3/4 des espèces que l’on peut observer aux États-Unis.

Les symboles de l’État révèlent également la biodiversité du Texas : Moqueur polyglotte (passereau), Tatou (mammifère), Molosse du Brésil (chauve-souris), Monarque, Crapaud cornu (lézard), Buccinum (coquillage), Piment jalapeño, Opuntia (cactus), Pacanier (arbre). Avant l'apocalypse, on comptait plusieurs espèces particulièrement protégées par le gouvernement comme le Bison, le Puma, le Pronghorn et le Loup rouge. L'environnement du Texas a toujours été considéré fragile du fait du changement climatique et des activités humaines :  la fréquence des tempêtes et des ouragans érodent le littoral, qui est par ailleurs soumis à la pression foncière. La pollution industrielle a affecté les cours d’eau, les baies et les nappes phréatiques. Houston a été par ailleurs la ville la plus polluée du pays. L’irrigation intensive et le surpâturage ont eu des conséquences dramatiques sur le Nord et l’Ouest de l’État.

S'il n'est pas envisageable de lister l'ensemble des espèces animales résidant au Texas, certaines espèces endémiques méritent d'être citées. Endémique est un terme qualifiant une espèce animale ou végétale dont l’aire de répartition est limitée à une région donnée qu'elle soit plus ou moins étendue. Dans notre cas l'aire de répartition peut se limiter au Texas ou s'étendre jusqu'à plusieurs États autour tout au plus.

Espèces particulières


Les Araignées :
Il existe une multitude d'araignées propres à cette région allant de quelques millimètres jusqu'à plusieurs centimètres. La plupart d'entre elles sont dites inoffensives et une morsure n'entraînerait pas plus qu'une légère boursouflure sur la peau ou une démangeaison. L'une d'entre elle par contre s'avère bien plus dangereuse, la Eucteniza ronnewtoni de la famille des mygales : elle possède un corps rougeâtre avec quelques stries blanches, le corps épais et velu avec de solides crochets pouvant injecter un venin mortel si la personne mordue ne reçoit pas une dose d'anti-venin adapté.

Les Scorpions : L'on trouve deux espèces de scorpions particulières dans les zones sèches, sous les troncs d'arbres ou sous les rochers. Les deux ne se différenciant qu'à quelques détails qu'un non-érudit ne serait pas en mesure de reconnaître, ils mesurent entre trois et quatre centimètres et sont d'une couleur brune tirant vers le rouge pour l'un et beige pour le second. S'ils sont un peu plus petits que le renommé scorpion noir, la forme de leur corps est identique ; long et fin, disposant de huit pattes et deux pinces sur l'avant (utile pour agripper leurs proies). Bien entendu leur corps est conclu par la fameuse queue surmontée de l'aiguillon contenant un puissant venin capable d'être meurtrier.

Le Pseudoscorpion : Variété de scorpion, son nom lui vient du fait qu'il ne possède aucune queue ni aiguillon sur le corps, celui-ci se concluant d'une forme courte et ronde. S'il possède lui aussi huit pattes et deux pinces, ces dernières sont proportionnellement démesurées par rapport à son corps et aux autres scorpions. En revanche le pseudoscorpion passe relativement inaperçu car les différentes sous-espèces font entre 1 et 8 millimètres. Leur habitat est varié et il n'est pas rare de les retrouver au sein d'une maison. Inoffensifs pour l'homme, ils peuvent néanmoins surprendre et provoquer la peur quand l'une de leur petite colonie est découverte dans une pièce.

Les Serpents :
S'il existe une centaine d'espèces différentes de serpents au Texas, pouvant occasionner des dégâts sur le corps humain ; surtout si les morsures ne sont pas soignées à temps ; deux d'entre eux sont particulièrement dangereux et redoutables.
En premier lieu le Crotale, vulgairement nommé serpent à sonnette dû au bruit de crécelle lorsqu'il secoue sa queue. Mesurant une cinquantaine de centimètres, la dangerosité extrême de son venin est à la hauteur de sa grande réputation, bien qu'il n'attaque que s'il se sent en danger ou lorsqu'il est dérangé. Chose assez fréquente puisque les crotales sont plutôt des animaux nocturnes.
Vient ensuite le mocassin d'eau, un serpent semi-aquatique apparenté aux vipères. Excellent nageur, ce serpent évolue néanmoins dans des eaux peu profondes et au courant très faible. Si sa morsure est ravageuse, il n'attaque que s'il se sent menacé, préférant dissuader ses agresseurs en roulant sur lui même et en montrant ses crochets.

Les tortues :
Plusieurs espèces sont propres aux États-Unis et plus particulièrement au Texas, ne se différenciant que peu des tortues plus classiques. Néanmoins l'une d'entre elle, la tortue serpentine, peut s’avérer dangereuse pour l'être humain. Pourvue d'une mâchoire puissante, elle mange aussi bien des oiseaux, des poissons, des serpents et n'hésite pas à manger ses propres congénères. Elle serait capable de croquer le pied d'un malheureux si celui-ci avait l'imprudence de la déranger.

Le Tatou : Ce mammifère est facilement reconnaissable à ses plaques cornées formant une carapace défensive lorsqu'il se roule en boule (à la manière d'un hérisson). Menant une vie de solitaire hors des périodes de reproduction, il est insectivore mais ne se refuse pas de temps à autres des fruits ou des baies tombées au sol. Le tatou mesure entre 15 et 25 centimètres de long, pour un poids allant de 2,5 à 6 kg et vivant généralement dans un terrier qu'il creuse lui même.

Le Bison des plaines : Il fait parti de la famille des bovidés, vivant essentiellement en vastes troupeaux dans les plaines. Animal ayant failli disparaître, il n'existe presque plus de bisons sauvages car ils ont essentiellement été élevés pour leur viande et leur fourrure. Ils sont également dotés de grandes cornes recourbées, le poids moyen du mâle étant d'environ 700 kg (1 tonne au maximum) et sa taille pouvant atteindre 1,80 m, voire 2 mètres au garrot. La femelle est plus petite, avec un poids entre 350 et 600 kg. Ce sont des animaux placides généralement.

Les Texas Longhorns : Ce sont des vaches issues d'un croisement entre des vaches mexicaines et anglaises, croisement réalisé au Texas, d'où son nom. Il s'agit d'une race de couleur "bringée", c’est-à-dire blanche à grise, mouchetée de rouge, brun ou noir. Parfois elle peut être entièrement rouge. Elle est de taille moyenne et sa silhouette, carrée sur des pattes fines adaptées à la marche, est dominée par des cornes très longues et espacées, dont l'envergure peut dépasser deux mètres. Adepte des climats arides, elle se nourrit de presque rien et est élevée pour la viande uniquement.

Les Pronghorns : Ou Antilocapra americana. Elle est la seule antilope de ce genre en Amérique. C'est un animal de petite taille, environ 1m50 de long pour une hauteur au garrot d'entre 80 centimètres et 1 mètres. De couleur fauve, elle se dissimule facilement dans son environnement naturel, évoluant dans les grandes plaines américaines. La Pronghorn vit en troupeau pouvant compter jusqu'à un millier d'individus lorsqu'elle migre en hiver. Et lorsqu'elle revient dans sa zone de départ, elle vit en petit groupe solidaire. Comme son homologue africaine, elle a une vitesse de déplacement très rapide pouvant aller jusqu'à 74 km/h sans forcer et monter jusqu'à 86 km/h en pointe sur de courtes distances.

Le Loup rouge : Il est sans nul doute le plus rare des loups de son espèce car il est gravement menacé d'extinction. Le loup rouge est régulièrement confondu avec le coyote en raison de sa petite taille et de la couleur de son pelage dont il tire son nom. Il possède une particularité unique par rapport aux autres loups et est ainsi capable de se redresser sur ses pattes arrières sans aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Monde Animal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Life :: Codex :: Contexte et système du jeu :: Contexte-