Hopeless Life est un jeu de rôle post-apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 
Accueilportail 2S'enregistrerConnexion
Nous sommes en semaine 15 de l'an 2035. Du Lundi 8 Avril au Dimanche 14 Avril.
En début de semaine : NUAGEUX à PLUVIEUX de 14°C à 23°C avec un vent de 34km/h / En fin de semaine : ENSOLEILLÉ de 16°C à 25°C avec un vent de 11km/h.
Partagez | .
 

 Qu'est-ce que le Jeu de Rôle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jim
Scénariste
avatar



Inventaire
Inventaire:
Sac à dos :
O.C.:

Message    Mar 26 Juil - 10:25

Le jeu de rôle c'est quoi ?

Le jeu de rôle est, dans sa présentation la plus simple, le fait d'incarner un personnage dans un univers fictif et de jouer, faire vivre ce personnage parmi d'autres à travers des histoires racontées par un ou plusieurs maître(s) de jeu. C'est une forme de théâtre improvisé, où l'on joue un rôle sans avoir de texte pré-écrit et où tout peut arriver pour le plus grand plaisir de ses pratiquants. D'une certaine façon, on parle du fait de se mettre dans la peau de ce personnage et s'immerger dans son univers le temps du jeu.

Vous avez dit maître de jeu ?

Un maître de jeu (ou MJ) est une personne qui crée un jeu, ou scénario. Ce scénario est soit : issu d'un univers qu'il a également créé, soit issu d'un univers déjà existant qu'il va utiliser. Les univers existants peuvent être adaptés d'un livre, film, série ou bd, etc... que le MJ apprécie, ou provenir d'un livre de jeu de rôle spécialement conçu à cet effet. L'avantage d'un livre de jeu de rôle est qu'il contient déjà l'ensemble des règles et du contexte qui vont permettre au MJ de créer son scénario facilement.

Le Maître de jeu est un animateur, il imagine et créé une histoire, un scénario, comme un scénariste créé une histoire à travers un film ou un écrivain écrit une histoire à travers un livre. La différence entre le jeu de rôle et les exemples cités est que le scénariste de jeu de rôle, que l'on appelle donc communément Maître de jeu, ne détermine pas et ne peut en fait pas déterminer à l'avance ce qu'il va arriver au cours et à la fin de cette histoire, cette aventure. Pour la simple et bonne raison que les acteurs de cette histoire sont les personnages des joueurs à qui est proposée cette aventure, vous.

En tant que joueur, vous incarnez ainsi un personnage selon deux possibilités : soit vous l'avez vous-même créé, en imaginant son histoire, ses capacités, son caractère, son physique et ses connaissances et ce en utilisant les éléments que le Maître de jeu vous a donné en rapport à l'univers et le contexte qu'il a choisi, les outils qu'il vous a confiés ; soit en incarnant un personnage que le Maître de jeu a lui-même créé de toute pièce pour les besoins de son histoire, ou pour faciliter la vie des joueurs (et nouveaux joueurs), et qu'il vous propose de jouer. Dans les deux cas, le Maître de jeu va créer et animer une histoire, peut-être même créer les personnages, mais ce sont les joueurs qui vont décider de la façon dont vont réagir, vivre et décider ces même personnages en fonction du contexte de l'histoire, ses rebondissements et la façon dont elle va évoluer.

C'est pourquoi le Maître de jeu ne peut pas prévoir ce qui va arriver dans son histoire. Il ne peut en prévoir que les possibilités, les événements qui interviendront à un moment donné, faire apparaître des personnages qu'il va lui-même jouer et faire interagir avec ceux des joueurs, on les appellent les PNJs (Personnages Non-Joueurs). Son but final est de faire avancer son histoire en fonction de la façon dont vont agir les personnages des joueurs pour arriver à une conclusion (une fin). C'est là le fondement du "rôleplay" (ou RP) et ce qui fait toute sa saveur : créer une histoire, la jouer et ainsi la réaliser en groupe afin que chacun puisse apporter sa pierre à l'édifice, surprendre ses camarades et que ce qu'il va s'y passer et la façon dont va se conclure l'histoire soit une surprise pour tous, le créateur y compris. Plus qu'un scénariste et conteur, le Maître de jeu est aussi un arbitre, celui qui fait respecter les règles qu'il utilise ou qu'il a créé afin que tout se déroule dans l'entente et la bonne humeur avec à la fois des possibilités et des limites identiques à tous les Personnages-joueurs.


Les différents types de jeu de rôle


Si le jeu de rôle a des bases communes, il existe différents types de jeu de rôle qui peuvent radicalement changer et enrichir votre expérience, c'est pourquoi la meilleure façon de comprendre le jeu de rôle et de perfectionner ses propres connaissances est d'en essayer plusieurs types. Cependant ce n'est pas obligatoire, vous pouvez très bien avoir une très belle expérience du jdr (jeu de rôle) en jouant de manière prolongée à un type en particulier. Comme pour la poire et le chocolat, la saveur est individuellement différente et vos souvenirs le seront également, mais cela restera toujours une expérience ancrée dans votre enrichissement personnel qui peut se croiser pour offrir quelque chose de plus savoureux encore. Bien sûr si vous n'aimez ni la poire ni le chocolat, vous pouvez choisir une autre comparaison, nous respectons toutes les religions (oui, le chocolat est une religion).

Le JDR Papier est un type de jdr très facile d'accès et d'une certaine façon l'un des plus aisé à expérimenter car il ne demande qu'un livre, une table et au moins deux autres personnes afin d'avoir deux joueurs et un Maître de jeu. Évidemment plus on est de fous, plus on rit, et plus le Maître de jeu s'arrache les cheveux, mais c'est une autre histoire.
Le terme papier provient tout simplement du fait que le support utilisé est l'écrit... sur papier, armé d'une feuille blanche, d'un crayon et d'une grande imagination. Les joueurs utilisent une feuille, toute blanche ou préalablement imprimée avec toutes sortes de cases et de lignes qui présentent un tas d'informations pour créer leur personnage. Le Maître de jeu utilise lui-même des feuilles sur lesquelles il a longuement gribouillé ou qu'il a imprimées après rédaction par ordinateur (une trahison bien pratique du support de base, nous sommes d'accord), sur lesquelles il possède tous les éléments de son scénario et des livres de jdr dans le cas où l'univers qu'il utilise n'est pas le sien, mais spécifiquement créé pour le jdr.

Le Maître de jeu rassemble ensuite ses joueurs autour d'une table (par tradition), généralement une ambiance est créée afin de correspondre à l'histoire. Par exemple si le scénario est joué dans un univers gothique, noir et vampirique, des décors qui correspondent sont mis en place, comme le fameux crâne au centre de la table accompagné de quelques bougies et d'une faible lumière, entre autres. Il n'est pas rare que les joueurs s'habillent à l'image de leurs personnages pour mieux se projeter, et tout cet ensemble permet de s’immerger dans l'histoire, l'imagination faisant le reste, capable de vous captiver avec intensité la nuit durant. Le déroulement est simple (pour ainsi dire) : le MJ raconte de vive voix l'histoire en utilisant idéalement un ton et une attitude adéquate afin de capter l'attention et l'imagination de ses joueurs, il met en place le contexte et présente ladite histoire, puis la fait avancer en passant d'un joueur à l'autre qui au fur et à mesure, en fonction de ce que va conter le MJ et des possibilités qui se présenteront, vont faire agir, parler, décider leurs personnages de vive voix également.

Chaque personnage agira en tentant des actions ou en initiant des dialogues et autres interactions, des choix pour aboutir à un résultat, et seul le Maître de jeu dira si ces actions sont réussies ou non en utilisant les conditions du jeu ou comme on le voit souvent, en utilisant des dès qui selon une configuration précise vont déterminer par lancer la réussite possible avec une chance variable. Comme tout divertissement, le jdr papier se fait généralement le soir en groupe et peut se prolonger toute la nuit, même plusieurs autres soirs et nuits (une soirée suffit rarement en général). Cela demande de pouvoir se rassembler à des moments communs et avoir une entente de groupe même cordiale, ce qui n'est pas toujours évident, chose naturelle à la société. Tout comme le GN (présenté plus bas), le jdr papier est un très bon moyen de se faire des connaissances, car en tant que centre d'intérêt commun et dynamique il créé des liens.

Le JDR par simulation est un type de jeu qui s'est beaucoup développé au cours des dix dernières années en attirant de plus en plus de joueurs, du novice aux passionnés et ce pour plusieurs raisons. Comprenant entre autres les jeux flash & navigateurs qui sont du jdr simplifié voir semi-jdr, ce type de jeu est quasiment exclusivement pratiqué concrètement à travers les mmorpg (jeux de rôle massivement multijoueurs), qui possèdent des atouts indéniables : facile d'accès, il ne demande qu'un pc, une connexion internet et une configuration suffisante pour supporter le jeu choisi, avec potentiellement les moyens de payer l'abonnement si le jeu en question le demande. Qui plus est, sa grande force est le confort et la facilité qu'il présente à s'immerger et incarner un personnage.

Installé derrière son ordinateur, le joueur peut ainsi profiter de sa tranquillité, son confort personnel et son anonymat via un avatar pour laisser libre court à son imagination et ses envies, là où le jdr papier par exemple nécessite d'être présent physiquement et entouré, ce qui peut être très intimidant pour les moins sociables et rendre l'exercice plus difficile. Qui plus est, le joueur bénéficie d'un univers déjà créé et de décors visuels, tout comme son personnage et ses équipements qui sont visuellement "créés". Enfin, le jdr est beaucoup plus facile à pratiquer car il est composé de deux éléments : les dialogues, le joueur fait parler le personnage, et les emotes, des phrases courtes et directes qui décrivent les actes physiques du personnage ou un lieu, des éléments RPs (rôle play/jeu de rôle).

S'il présente des avantages certains qui peuvent être plus attractifs et plaisants que d'autres types, il possède fatalement des désavantages plus bruts. D'abord par le fait que le joueur est limité par l'environnement créé. Il est donc forcé de faire avec les décors intégrés au jeu pour mettre en scène son histoire, et bien qu'il puisse imaginer certains éléments que le décor ne permet pas d'avoir, cela s'avère à un moment ou un autre restrictif et problématique. De même le joueur se retrouve dans une communauté plus sauvage, le mmo n'ayant pas de Maître de jeu officiel pour animer le RP (ce qui n'est pas son but), les joueurs doivent ainsi s'organiser en guildes et créer leur propre contexte afin de pouvoir pratiquer le jdr dans la communauté qu'ils ont fondée. Si c'est une possibilité qui peut s'avérer intéressante, la cohabitation des communautés peut s'avérer difficile et l'autre possibilité, qui est le plus souvent celle par laquelle le joueur va nécessairement débuter, est de créer son personnage et rejoindre un lieu ou un autre où sont rassemblés divers rôlistes (joueurs pratiquant le jdr) solitaires ou sortis de leur communauté afin d'interagir avec eux spontanément.

On appelle ça du RP sauvage. Enfin, fatalement, créer et jouer des scénarios peut avoir les même restrictions citées ci-dessus par cause des décors limités, mais aussi les méthodes possibles pour gérer et animer un groupe de personnages-joueurs qui est évidemment plus complexe à la fois par écrit et par animation directe, puisque le joueur fait bouger, parler, agir son personnage non plus par la voix mais par des manipulations en jeu. On notera également les choix draconiens comme les scénarios tournant autour de l'affrontement contre des "mobs" (créatures du jeu) très ardus à gérer avec le RP, ou tout inventé, ce qui amène souvent à l'imagination poussée car l'avatar interagira avec... le vide. Mais l'imagination étant ce qu'elle est, on peut tout à fait s'en accommoder dès lors que l'on joue le jeu et s'amuser tout autant que par d'autres méthodes. Néanmoins moins restrictif par le temps et la présence que le jdr papier, bien que cela en demande tout de même, un joueur qui appréhende et intègre les désavantages cités en adoptant la bonne attitude peut aisément s'y plaire et y vivre des expériences de jeu de rôle et sociales très riches pour un long moment.

Le JDR GN (Grandeur Nature) est un type de jdr beaucoup plus vivant que les deux cités précédemment car il est là question d'incarner physiquement un personnage dans un contexte réel, au sein d'une communauté bien réelle et dans un lieu adéquat réservé le temps d'un week-end ou de quelques jours. Il faut avant tout savoir que le jdr GN est, contrairement aux autres, très sérieux dans sa conception car un GN ne se créé et ne s'organise pas aussi facilement qu'une partie de jdr papier ou par simulation, de plus il rassemble souvent des passionnés qui ont dépensé leurs sous afin de vivre un événement divertissant et plaisant. Les deux premières choses que l'on peut dire sur un GN, c'est qu'il demande des moyens, pour obtenir en contrepartie une grande intensité et une expérience incomparable. Des moyens car le GN est généralement onéreux. En effet reproduire un contexte et un univers de jeu de rôle, même si cela demande toujours une bonne part d'imagination, dans un environnement réel n'est pas chose facile et créer un GN efficace demande une grande expérience de ce type de jdr comme du jdr en général. On ne s'y lance pas au hasard.

Pour pratiquer le GN, il faut tout d'abord trouver l’événement qui nous convient, que ce soit par bouche à oreille ou en arpentant les forums à la recherche d'un futur GN dans notre région ou dans une autre partie du pays (voire dans un autre pays). Facebook est de plus en plus utilisé aujourd'hui et offre un moyen de recherche alternatif intéressant. Il est ensuite nécessaire de s'inscrire, être validé (accepté), généralement après avoir présenté un personnage et payé cette inscription qui permettra aux organisateurs de rassembler les fonds afin de rembourser leurs propres dépenses, que ce soit la réservation du lieu comme les frais divers et annexes car un GN peut demander au bas mot une très grosse somme. Avec de la chance, l'association qui a organisé le GN parvient à conserver quelques euros pour réinvestir dans du matériel ou un futur GN.

Il faut savoir qu'une association de jeu de rôle, au même titre que n'importe quelle autre association à but humanitaire, sportive, etc... ne gagne pas d'argent sur ses projets. Dans le cas du GN, les organisateurs ne touchent ni un salaire ni une prime quelconque à la fin de l'événement, ils sont entièrement bénévoles. Donc, une fois fait il est plus sage de réserver à l'avance les quelques jours où se déroulera le GN et vérifier rapidement si les moyens financiers pour le voyage sont présents, ce qui ne représente pas l'unique dépense. Que ce soit avant ou après, le joueur doit ensuite se procurer un équipement qu'il devra acheter selon son personnage, ce qu'il souhaite et ses moyens, et bien souvent ce dernier facteur prend le pas sur les deux premiers dans les choix faits, sachant que cet équipement sera réutilisé par la suite et complété au possible, toujours selon les moyens dont on dispose.

Enfin, les dépenses annexes par rapport à la nourriture par exemple, sont tantôt à prévoir, tantôt prévus par le GN. Il faut généralement compter entre une cinquantaine & une centaine d'euros par GN pour l'inscription et les dépenses annexes, les sommes comme expliqué sont très variables et dépendent de nombreux facteurs (le prix du GN, le lieu du GN & les frais de déplacement, les besoins comme la nourriture, le confort ou encore les accessoires, les éventuelles dépenses pour les équipements, etc...). Le GN se jouant généralement dans un contexte médiéval-fantastique, la reproduction se veut fidèle et l'expérience véritable de journée comme de nuit au sein d'un camp, aussi une tente adaptée peut être nécessaire. Les contraintes données, parlons des bénéfices. Car le GN est certes un investissement, mais en faisant ce choix vous vous exposez à une expérience unique dans un véritable rassemblement de rôlistes par dizaines, voire centaines, d'animations en pagaille et qui vous offrira votre lot d'émotions et de souvenirs mémorables. Car si l'imagination est une source intarissable de plaisir et d'expérience, rien ne vaut de vivre l'expérience en vrai et bien plus que le jdr par simulation, le GN vous offre une mise en contexte inégalable. Un investissement qui en vaut donc largement le coup (et le coût), pour peu que l'on soit intéressé par une expérience réelle.

Le JDR Forum est le style de jeu qui va particulièrement nous intéresser. Le principe est le même : un univers créé ou repris, un ou plusieurs Maîtres de jeu et des joueurs qui rejoignent le forum et créés un personnage pour participer et évoluer au sein dudit univers. L'avantage majeur du forum est l'adaptabilité incomparable, aussi bien du matériau que de l'application du jeu de rôle. Grâce à l'évolution des moyens créatifs et du réseau internet, il est désormais possible de monter un site ou un forum de toute pièce ou de trouver des modèles existants à adapter à l'univers souhaité.

Galeries d'images pour protéger le contenu, photoshop (& équivalents) pour créer tout type d'image, construire ou retravailler une structure, catégoriser librement, sous-forums adaptables, données contrôlables, anonymat, etc... tout est là pour pouvoir pratiquer le jeu de rôle sur une plateforme confortable, dans la tranquillité de notre cocon intime réel tout en ayant une grande facilité à nous attacher au cocon communautaire virtuel. Dans ce type de jeu de rôle, les fondateurs (& maîtres de jeu) sont essentiels car l'attrait, l'immersion, l'entente & la qualité, en bref la réussite, tout dépend d'eux. Nous savons tous qu'il est possible de faire quelque chose de très mauvais avec un bon matériau (aussi bien dans le jdr qu'en dehors), mais bien utilisé, cela offre à un groupement de joueurs "filtrés" par l'inscription et la création d'une fiche de personnage complète (ou en partie selon la politique du forum), l'encadrement d'un staff et une tranquillité créative incomparable. Le jeu se faisant par texte, il ne demande pas (sauf event spécifique) de bloquer une soirée ou un temps continue pour pouvoir jouer, il est possible de commencer et s'arrêter à tout moment, ou remettre un texte à plus tard si l'inspiration, la forme ou tout simplement l'envie ne sont pas là.

Les autres types de jeu sont fatalement limités dans leurs possibilités pour diverses raisons, ici, avec un design soigné et une organisation claire, les joueurs sont facilement immergés et leur imagination très nourrie par le matériau, ainsi que celle des maîtres de jeu, font le reste, pouvant tout créer, tout tester, tout appliquer, il n'y a aucune limite autre que l'imagination elle-même. Cela n'est évidemment pas sans contreparties car tout en a, les contreparties font partie du charme et du plaisir à jouer. Celles-ci sont d'ailleurs plus faciles à appréhender : pour le joueur, s'appliquer sur son écriture, prendre le temps de créer un personnage et une fiche crédible à l'univers, prendre soin de lire et comprendre le contexte et les diverses règles de jeu. Ce qui paraît d'une absolue évidence. Pour le(s) fondateur(s) et maître(s) de jeu : être disponible pour la communauté, travailler constamment à animer et développer son forum, ne pas avoir peur d'y passer beaucoup de temps et savoir doser la gestion générale entre diplomatie, pédagogie, investissement, encadrement et ingratitude normale et méritée.

Le plus dur reste en effet pour le staff qui, s'il est investi, doit accepter de faire cela par passion sans attendre de reconnaissance, car son but est de séduire des joueurs pour les plonger dans son univers, des joueurs qui en contrepartie de cette séduction, ne doivent rien au forum et peuvent partir du jour au lendemain. Cela entraîne souvent (peut-être plus qu'ailleurs) un problème de "société virtuelle de consommation" et c'est pourquoi l'équilibrage en tout, dans le jeu et le relationnel avec les joueurs est un point crucial, aussi bien que d'être à la fois strict et souple pour préserver l'authenticité de son univers sans empêcher les joueurs de le posséder et le faire évoluer. Car même s'ils ne doivent rien sur le papier, les joueurs sont aussi des individus qui s'attachent à un univers, un forum, un cocon et ont pour rôle naturel de participer à l'enrichir si tel est le cas. Le soutien des joueurs ne passe pas par leur reconnaissance ouverte au staff lui-même qui ne doit pas en attendre, mais à leur attachement au forum et c'est quelque chose qu'il ne faut jamais perdre de vue.
Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'est-ce que le Jeu de Rôle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Life :: Codex :: Contexte et système du jeu :: Initiation au JDR-