Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

[Eileen et Duncan] Récits Quotidiens
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
[Eileen et Duncan] Récits Quotidiens Debuba110/0[Eileen et Duncan] Récits Quotidiens Videba10  (0/0)
Etat Mental:
[Eileen et Duncan] Récits Quotidiens Debuba100/0[Eileen et Duncan] Récits Quotidiens Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Sam 24 Sep - 19:35
Récits Quotidiens des Survivants


Eléments scénaristiques:
 
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Duncan Waltz

Anonymous
Invité
Mar 27 Sep - 13:06
Du 23 Mars au 1er Avril.

Une semaine, c'était le temps passé depuis la rencontre de Duncan et Eileen d'avec ce type assurément cinglé, qu'ils avaient laissé mourir dans un coin. De leur coté, ils n'avaient pas manqué de rafler tout ce qu'il avait pu posséder et on peut dire que cet équipement avait largement valu d'écouter les conneries de ce gars, presque autant que de retenir la colère meurtrière de sa femme. Il se rendait bien compte de ce qu'il l'avait obligé à endurer en laissant cet homme qui n'avait plus rien à perdre, une vie qui ne demandait qu'à être prise, partir sans qu'elle ai pu laisser libre cours à ses pulsions en toute gratuite-té.

Pourtant il n'était pas revenu dessus, catégorique sur le fait qu'il ne pouvait pas la laisser prendre le risque de jouer avec un infecté, comme approcher une main salie de traces d'essence près d'une flamme, c'était jouer avec un trop grand danger. C'est pourquoi il l'avait incité, aussi difficile que ce soit, à se contenir quelques heures, le temps de trouver un pied à terre convenable et c'est ce qu'ils finirent par trouver en engageant le camping car qui épuisait alors tout son carburant dans un garage à l'abandon du quartier voisin, sur une propriété bourgeoise on ne peut plus touchée par le chaos ambiant.

Des traces de sang, des véhicules accidentés, des fenêtres brisées et la porte de la maison grande ouverte donnant sur un foutoir évident à l'intérieur, aucun doute il était toujours dans ce monde défiguré par l'apocalypse. Pour autant, ce garage - bien qu'il n'offrait rien à récupérer - leur offrait une planque plutôt bien trouvée pour un couple solitaire comme le leur, de quoi tout verrouiller le temps de trouver mieux et avoir assez d'espace pour laisser respirer le camping car.

Après ça, mari et épouse profitèrent de la soirée alcool à la main et rancoeur plein l'âme, s'enfonçant dans une débauche extrême de sexe et de violence dont on taira les détails, jusqu'à faire hurler celle qui fut forcée à la soumission et gronder lourdement celui qui avait eu l'audace de s'imposer. De cela, Duncan en ressortait avec des marques de griffures et les traces bien marquées de gifles, même de coups de poings - à croire qu'ils s'étaient autant violemment battus qu'ils avaient copulé, ce qui équivalait presque à ce qu'il lui avait asséné à elle sans aucun scrupule, sans compter les marques plus... internes.

Il s'était habitué avec les années, à la sauvagerie de son épouse et avait fini par y prendre goût quand bien même ça allait parfois trop loin, de quoi désinhiber totalement leur couple et quelque part, se connaître mieux qu'aucun autre. De la semaine qui suivie, le couple s'autorisa un repos bien mérité après ces dernières semaines de cavale, récupérant de l'eau fraîche non loin dans l'une des sources avoisinant le quartier, dénichant quelque chose à manger de-ci, de-là, rien de bien fameux mais de quoi subsister et combler tous les manques par plus de débauche, plus d'alcool, plus d'excès l'un avec l'autre et l'un contre l'autre.

C'était on ne peut plus irritant, un tel manque de confort, voilà quelque chose que l'ex-criminel n'appréciait pas, mais alors pas du tout. Ne pas avoir tout ce dont il avait besoin touchait quelque chose de désagréable dans sa fierté personnelle, moins encore que de ne pouvoir subvenir à tout le confort de sa tigresse. Aussi, se fixait-il d'un commun accord l'objectif de fouiller très rapidement la maison de cette propriété de fond en comble, y dénicher tout ce qui pouvait y traîner. Pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt ? Peut-être était-ce à cause de tous ces rôdeurs qui se baladaient en nombre dans la rue depuis quelques jours et les forçaient à se cloîtrer le plus souvent...

Ils n'auraient décidément pas du se laisser à faire autant de bruit.

Eileen Waltz

Anonymous
Invité
Mer 28 Sep - 9:30
23 Mars

Dire que l'acte avait été prémédité n'était pas d'une réalité tout à fait exact. Bien entendu, au fond d'elle-même, elle gardait la rancœur de cette proie qui avait été arraché de son emprise, et elle savait que cela serait à un moment donné payé, mais comme la plupart de ses pulsions, elle avait agit à l'instinct, sans réelle planification.
Dès qu'ils eurent trouvés cet abris de fortune où parquer leur dernière trouvaille qui n'avait finalement donné plus de promesse que n'en avait accompli, ils s'étaient, comme promis, lancé dans une folle nuit de stupre et de débauche, vidant à grande rasade cette bouteille d'alcool sur laquelle ils avaient mis la main, n'offrant un certain état d'ébriété loin de l'ivresse totale.

Elle ne s'était saisit de l'occasion que lorsque Duncan lui avait permis une position dominante, maître convenu de tous leur rapport hormis lorsqu'elle permettait à quelques unes de s'inviter dans la partie, qu'Eileen avait fini par démontrer physiquement son mécontentement et céder à ses pulsions refoulées. Les deux mains jointes autours du cou de son amant en plein élan, serrant de toutes ses forces, les doigts pressants savamment autours de la trachée et des jugulaires, jusqu'à ce qu'il se rende compte que ce n'était pas une nouvelle lubie d'un jeu pervers qu'elle cesserait rapidement. Parce qu'il la connaissait bien plus que quiconque, il avait vu dans son regard qu'elle ne lâcherait prise que lorsqu'il serait pris de convulsion, et alors il perdrait l'emprise dominatrice qu'il avait sur elle, faisant évanouir sans regret les années passées d'un seul claquement de doigts.

C'était ainsi qu'avait commencé l'un des actes les plus pervers et violent auquel ils s'étaient livrés, bien que l'expérience avait déjà confronté le couple à situation similaire. Duncan savait que pour garder sa belle muselée il devait la soumettre, qu'importait les blessures psychologiques ou physiques qu'il lui infligeaient, lui promettant toutefois que la prochaine lui serait accordait et qu'il la regarderait faire avec plaisir.

C'était ainsi qu'Eileen avait retrouvé son calme, la tempête interne qui hurlait passablement dissipée, la lèvre inférieure fendue, la pommette et la tempe tuméfiée, parmi les dégâts immédiatement visibles.

La femme ne prêtait que très peu d'attention à son physique, simplement de quoi donner à son époux toute la satisfaction nécessaire pour la trouver des plus attirantes, et ces cicatrices là n'étaient qu'un bonus. De quoi rappeler l'emprise que Duncan exerçait sur elle.

Du 24 au 1er Avril.

Le reste de la semaine fut d'une normalité apocalyptique, coincés dans leur garage de fortune par une population décérébrée bien trop présente et oppressante. Les réserves de nourriture venaient à manquer, et une faim bien plus dévorante recommençait à gronder en Eileen, la rendant bien plus distante qu'accoutumée. Elle gardait encore en tête la sévère punition qu'elle avait reçu de son époux, l'empêchant pour le moment de penser à récidiver, la forçant à s'infliger elle-même quelques stigmates.

Contrairement à ce que l'on pouvait penser, le virus dévastateur n'avait pas été d'un exceptionnel secours pour la maladie qui tenait Eileen. Si au début, l'absence de gouvernement et de justice avait permis à la femme de profiter en toute impunité de son plus sombre pêché, il fallait bien avouer que les hommes se faisaient une denrée bien plus rare encore que la nourriture. De quoi en frustrer une deux fois plus.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: