Haut de page
Bas de page



 

[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35
 :: Outside :: Excursions :: La ville de Snyder

Aller à la page : Précédent  1, 2

Ivy Lockhart


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1155/2000[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (55/2000)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1065/100[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (65/100)
Informations scénaristiques:
Ivy Lockhart

Jeu 31 Oct - 0:51
J’avais presque sursauté en reconnaissant la voix de Clark surgir dans mon oreillette, précédée de quelques parasites mais surtout avec un volume beaucoup trop fort pour l’intégrité de mon tympan. Je grimaçais en baissant le volume d’un léger tour de molette sur le talkie. Mon état fiévreux n’aidait clairement pas ma tolérance au bruit ; néanmoins, à simplement entendre la voix de Clark puis celle de Ricky ensuite, je sentis mon coeur se gonfler d’un soulagement et d’un réconfort incommensurables. Un sentiment bref cependant car à entendre Clark, je ne pus réprimer la voix susurrante d’un démon profondément ancré en moi de s’exprimer dans une pensée. Qui savait que j’étais là, dans cet immeuble ? Personne. Qui pouvait le savoir ? Un seul homme.

Clark. Et son appareil traqueur de survivants ou je-ne-savais-trop-quoi…

Mais à peine avais-je entendu la fréquence se libérer sur une étrange lutte distante que je pressais le commutateur du laryngophone, refusant de voir cette opportunité filer entre mes doigts.

“J’suis là. J’suis là mais calmez-vous les gars… Vous m’explosez les tympans à brailler comme ça,” répondis-je d’un ton soulagé, empreint d’une très légère touche de plaisanterie que ma voix enrouée rendait difficile à discerner. Je me raclais la gorge avant de poursuivre d’un ton plus las. “Ce… Ça fait plaisir de vous entendre putain… Je… J’suis désolée de pas avoir pu vous répondre plus tôt mais… J’ai dû aller chercher le matériel pour ça.” Je déglutis douloureusement, la gorge sèche.

“Ricky ?” l’appelai-je avant de marquer une brève pause sans relâcher le laryngophone, juste pour m’assurer de son attention en espérant qu’il soit resté à proximité du récepteur. “J’sais que c’est de la folie. Je m’en rends compte chaque jour mais… J’avais pas le choix. Ça… Je pouvais plus continuer comme ça. J’pouvais plus continuer à les faire souffrir et… et j’m’en fous que ç’ait pas été rose entre nous. C’était de ma faute… J’me suis comportée comme une conne avec toi ce soir-là… Et pour ce que ça vaut… J’te demande pardon pour avoir abandonné ton frère… et pour c’que j’t’ai dit… Je… Il…” Je marquais une nouvelle pause, prise d’une quinte de toux grasse.

“Je… J’suis en sécurité… pour l’instant mais…” Je ravalais ma salive en même temps que ma fierté. “J’vais pas m’en sortir bien longtemps… j'suis fatiguée... Si fatiguée... J’ai besoin d’aide mais... J’peux pas demander à James… J’peux pas… J’peux plus rien leur demander… Pas après le mal que j’leur ai fait. Et… Clark ? Clark ?” À nouveau, j’appelais une attention distante, fantomatique, sans libérer la fréquence de communication, mes pensées chaotiques se voulant ballottées par un flot tumultueux de questions que ma fièvre ne m’aidait en rien à organiser. Je pris une profonde inspiration. “Est-ce qu’il y en a d’autres ? Des Fox j’veux dire… Est-ce qu’il en existe d’autres ? Je… À vous.”
Equipement Porté :
Capacité : 3/5
Herbertz 3C
Redhead Toxik Flec.
Lampe dynamo
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : Gilet pare-balles
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : Ford F-150
VHF-ANT-SAL
HK21 50C 7,62
Contenants Personnels :
Dos 24/30
Grand sac
Talkie Militaire (2)
Hachette (4)
Kit de crochetage (3)
Outils Électroportatifs (15)

Nelson Wallace


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba110/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba100/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Nelson Wallace
Protagoniste
Mer 13 Nov - 22:56
Le silence de la radio bricolée par Ivy n'aura guère eu le temps de s'installer, un crépitement qui semblait mâchouiller la fréquence acheminait la voix de Ricky qui revint s'extirper d'un écho involontairement porté des fentes de la réception. Cette voix était de toute évidence inquiète et pleine de compassion, laissant sentir la tristesse du jeune homme d'avoir entendu ainsi la voix de la jeune femme.

« Ivy, s'il te plait, arrête. J'étais en colère, j'avais peur et c'est moi qui suis désolé de vous avoir tenu pour responsables, c'était vraiment con de ma part. On était tous mal, ça n'a jamais compté pour nous et je suis sûr que Calvin le savait. T'es pas responsable Ivy, ni pour Matthew ni pour le reste et... il va bien Ivy. Il va bien, il est ici, dans la ferme avec Jennifer. On est tous à fond avec toi, dis-nous où te trouver et on viendra te chercher je te le jure. Attend, je te passe Nelson... »

Un froissement trancha quelques instants la mélodie de la voix de Ricky, permettant de déduire que le boitier de transmission passait d'une main à une autre, avant que la voix au coffre plus fourni et beaucoup plus grave, mais aussi très posée et harmonieuse de Nelson ne parvienne. Une sonorité apaisante et agréable, assurément aussi tranquille que dans ses souvenirs.

« Ivy... Ivy je suis si heureux d'entendre ta voix, j'ai crains le pire mais grâce à dieu tu es en vie. J'aimerais t'aider Ivy, où que tu sois, quoi qu'il se soit passé, j'aimerais te savoir dans un lit chaud de la ferme et protégée que là-bas, seule dans la nuit. Je ne t'obligerais pas à rester si tu le refuses, je n'exigerais rien de toi tu le sais n'est-ce pas ? Un plancher se nettoie aussi bien que notre peau, notre esprit et le passé. Et il s'est passé des choses... je ne veux pas que nous te perdions toi aussi.

Alors je t'en prie, Ivy. Je t'en supplie sous le regard du Seigneur. Laisse-nous t'aider, comme au premier jour. »
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Ivy Lockhart


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1155/2000[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (55/2000)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1065/100[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (65/100)
Informations scénaristiques:
Ivy Lockhart

Jeu 14 Nov - 16:57
Je profitais du silence imposé par la transmission retour de Ricky pour succomber à de nouveaux sanglots, mon visage se crispant d’autant plus à entendre - entre autres - la confirmation de la présence de Matthew. Bien que j’avais déjà capté l’échange entre Nelson et James, je me trouvais bien incapable de contenir le débordement de soulagement qui s’était emparé de moi, nouvelle confirmation que je n’étais pas folle. Larmes de soulagement et de fatigue - beaucoup plus nerveuse que physique - entremêlées dans un ruissellement abondant qu’il m’était impossible d’étouffer. Je me recroquevillais un peu plus sur la banquette, quelques relents nauséeux au bord des lèvres, soulevés par l’épuisement, la fièvre et le poids de cette ration sur mon estomac.

Des sanglots exutoires que les mots de Nelson ne firent qu’empirer, comme si mon corps et mon esprit se déchargeaient par vagues entières ; mon souffle arythmique hoquetant à chaque réplique de ce tsunami en perles salées. Je buvais chaque mot du fermier, me raccrochais à son timbre grave et apaisant, découvrant que sa voix et sa douceur m’avaient manqué sans que je ne le sache depuis ce 'fameux' premier jour. Sa proposition, ses supplications à les rejoindre, à accepter leur aide sans retour était affreusement alléchante. Beaucoup trop, prenant à cet instant l’aspect d’une torture psychologique atroce. Un déchirure. Une fracture. Un véritable gouffre qui se créait alors entre ma raison qui me hurlait de les rejoindre, et ma volonté qui me suppliait de ne pas le faire, ne pas leur porter préjudice comme j’avais si bien su le faire ailleurs, auparavant.

Mon regard brouillé de larmes s’était arrêté de contemplation sur les diodes qui illuminaient la façade du poste-radio. Il dut bien s’écouler plusieurs minutes de silence où je m’efforçais de retrouver un certain aplomb, à ravaler mes larmes avec difficulté, m’essuyant le nez rendu humide du débordement d’émotions. Je tremblais plus fébrilement encore, déglutissant pour chasser les bribes de cette nausée sans tout à fait y parvenir. Je laissais les mots de Ricky et Nelson tourner dans mon esprit, mes souvenirs de l’instant afin de ne pas les laisser s’échapper dans l’immédiateté de ma mémoire à court terme. 'Il s’est passé des choses' avait dit le vieil homme. J’imaginais qu’il souhaitait parler de Hope et son triste sort, bien que la rancoeur que je nourrissais toujours à l’égard de Melody faisait naître un certain détachement vis-à-vis de cela. Au terme d’un temps trop long, je pressais enfin le commutateur du laryngophone après qu’un bref soupir eut franchi mes lèvres. Néanmoins, ma voix à peine plus contenue ne pouvait que maigrement dissimuler mes émotions précédentes.

“Je… Je ne peux pas Nelson. Il y a eu ces types hier… Quatre mecs qui me sont tombés dessus mais… mais... C’était pas par hasard. Il savaient où j’étais. Exactement où je me trouvais. Je sais pas pourquoi… Je… J’comprends pas comment. J’ai l’impression…” Ma voix se brisa un peu plus, hachée de quelques sanglots qui revenaient entre deux souffles laborieux. “J’attire toutes les emmerdes du monde alors… J’peux pas vous faire ça à vous non plus… Je voudrais venir. J’en crève d’envie putain... J’sais que j’en ai besoin mais... J’peux pas vous faire ça.” Je m’imposai quelques secondes de silence, à retrouver ma respiration, tenter de panser mes nerfs craquelant ; puis poursuivis à nouveau, d’une voix à peine plus dure.

“J’ai franchi un point de non-retour Nelson. J’ai capté votre transmission avec James l’autre jour… J’ai entendu c’qu’est arrivé à Hope, à Melody et aux autres et… Ces mecs nous traquent comme des putains d’animaux.” Je me mordis la lèvre inférieure quelques secondes, reprenant d’un ton à nouveau émotif, une pointe de dégoût dans la voix. “Ils sont morts… Les quatre types… Je les ai tué d’une simple pensée, comme s’ils n’étaient rien… Je… Putain… Ils ont choppé Melody… Et j’ai beau la détester, j’peux pas la laisser tomber… Pas encore. Pas comme Matthew. Pas comme Samuel, Takashi ou Jordan. Pas comme le Perchoir…” Mon ton se durcit encore un peu plus de l’amertume d’un constat que j’allais leur délivrer à tous et à chacun.

“J’suis qu’une destructrice Nelson… Depuis que je suis revenue la deuxième fois, ce deuxième ‘premier jour’... J’suis plus la fille qui a salopé votre plancher... J’suis juste la fille brisée... Néfaste… Un monstre abject qui n’arrive même plus à ressentir la peur de mourir. Soulstrange m’a écrasée. Il... Il a démoli chacun de mes repères… J’vous ai tous trahi... Vendu entre ses mains et… tout ce que j’ai fait depuis pour... pour essayer de me racheter n’a fait qu’empirer les choses… J’peux pas vous protéger, ni protéger le Perchoir. Pas en étant auprès de vous ni auprès d'eux… Car ces types viendront encore, et encore, et encore… Soulstrange l’a promis… J’suis désolée… J’suis terriblement désolée les gars mais j’peux pas venir… J’peux pas vous faire ça...”
Equipement Porté :
Capacité : 3/5
Herbertz 3C
Redhead Toxik Flec.
Lampe dynamo
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : Gilet pare-balles
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : Ford F-150
VHF-ANT-SAL
HK21 50C 7,62
Contenants Personnels :
Dos 24/30
Grand sac
Talkie Militaire (2)
Hachette (4)
Kit de crochetage (3)
Outils Électroportatifs (15)

Matthew Jefferson


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba110/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba100/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Matthew Jefferson
Protagoniste
Dim 17 Nov - 1:05
Tout au long du silence tenu par Ivy, il n'y aura pas eu un crachat d'ondes, pas un clignotement de la diode, le poste-radio demeurant terriblement silencieux aussi bien que ce qui entourait la jeune femme. Et à la suite de sa réponse qui s'était décidée à venir, un nouveau silence s'installait pour durer à son tour, plusieurs minutes. Un mutisme pesant et lent dans le temps, s'écoulant avec rudesse dans l'état déplorable de la pauvre Ivy. Mais si le silence n'avait pas été destiné à durer, il ne s'était pas brisé par le timbre de voix doux du vieil homme non.

La voix qui s'extirpa des fentes de la réception, après un bref craquèlement sonore, n'était ni douce ni harmonieuse : elle était rauque, d'une gravité sèche et tranchante et aussi dur que la roche d'une grotte rejetant un écho caverneux, laissant rappeler les timbres très rustres des bikers et des militaires chevronnés qui avaient le don de faire frissonner la plus apaisée des personnes dans le plus paisible des contextes, et d'une ligne sonore très monotone.

« Ivy Lockhart. Ici Matthew Jefferson. Nous n'avons jamais vraiment eu l'occasion d'échanger de vive voix tous les deux, rien qui ne soit mémorisable et nous savons tous les deux que bien trop de choses se sont passées pour simplement en revenir au statut initial. Mais ça n'a pas d'importance. Tu ne souhaites pas d'aide, néanmoins il faut que tu saches une chose : tu ne sais pas tout.

L'attaque de Hope est le fait de ce salopard et c'est loin d'être terminé, mais il n'est pas le cœur de ce qui gravite autour de vous. Alors avant que tu ne t'engages dans quoi que ce soit, tu dois savoir qu'il y a des choses que j'aurais du vous dire depuis longtemps et que Nelson aurait du vous dire. On pensait vous protéger en gardant le silence, mesurer le moment opportun le temps que vous puissiez reprendre vos marques et vous installer, que nous nous renforcions, mais nous n'avons été confrontés qu'au chaos et à la destruction et cet objectif que tu te donnes, il va te mener à ta mort ou pire, à ce que tu perdes ta liberté.

Je vais me rendre là où je vous ai rassemblé au départ, moi seul. J'aurais du matériel médical, de la nourriture et des réponses, ou tout du moins des confidences à faire. Tu as le choix, Ivy, sois tu me rejoins et je t'aiderais à reprendre le contrôle de ta vie, sois tu refuses et tu vas périr seule sans jamais avoir su la vérité. Personne ne peut s'en sortir sans soutien dehors, ni moi, ni toi, personne. Le choix t'appartient, je pars au levé du jour. Où que tu sois, reste-y en sécurité et j'espère que tu me rejoindras. Je peux aussi venir te chercher dès maintenant si tu es dans une situation d'urgence et essayer de comprendre ensemble comment ils ont pu te retrouver, c'est à toi de décider.

A vous. »


Le point rouge de la diode mourrait et l'écho de la transmission s'interrompait, laissant deviner que la fréquence venait d'être libérée.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Ivy Lockhart


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1155/2000[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (55/2000)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1065/100[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (65/100)
Informations scénaristiques:
Ivy Lockhart

Lun 18 Nov - 23:31
Le silence qui s’imposa durant de longues minutes me fit comprendre à quel point le mien, quelques instants auparavant, avait dû être inquiétant de l’autre côté. Je demeurais immobile à l’exception des tremblements qui n’en finissaient pas de m’agiter - le regard toujours rivé sur la façade du poste-radio, à attendre une éventuelle réponse. Je doutais que Nelson, quand bien même j’avais certainement dû le blesser à décliner ainsi sa proposition, soit le genre d’homme à couper court à toute discussion sans quelques mots. Mais ce ne fut pas sa voix qui me répondit finalement.

Je me crispais sous la course glaciale d’un frisson qui me parcourut la colonne vertébrale en reconnaissant la voix de Matthew avant même qu’il n’ait à faire l’effort de se présenter. Mon coeur s’affola quelques instants, rapidement calmé cependant par l’entente de ce qu’il avait à dire. Des vérités justes, violentes. Des mots que j’avais besoin d’entendre quelque part, car sa proposition se voulait déjà bien plus en adéquation avec le genre d’aide que je souhaitais recevoir. Pas celle dont j’avais véritablement besoin, mais celle dont je me persuadais nécessiter à ce moment. L’aîné Jefferson avait diablement raison. Je ne pouvais pas survivre seule là-dehors. Il n'était pas nécessaire qu’il me le dise pour m'en apercevoir, mais j’avais malgré tout besoin de l’entendre. Sans même le savoir, il m’aidait déjà ; plus que je voulais bien l’admettre.

La diode rouge ne s’était éteinte que depuis quelques secondes quand je reprenais la communication, sans avoir besoin cette fois-ci de longues minutes de réflexion car la détermination demeurait bien présente au-delà de mes débordements d’émotions.

“Tu as raison. On n’a jamais vraiment rien échangé tous les deux. C’est surtout toi qui a beaucoup donné et... et juste reçu... de l’ingratitude en retour. Vous tous d’ailleurs… et j’en suis sincèrement désolée.” Je me passais une main sur le front, dégageant de devant mon regard quelques mèches de cheveux en poursuivant de ce même ton quelque peu amer. “Mais nous avons désormais en commun l’expérience de savoir qu’on ne peut protéger personne en restant en retrait… dans le secret... et même avec les meilleures intentions du monde…” Je marquais un silence de quelques secondes avant de reprendre, la voix nuancée d’un soulagement profond et identifiable depuis l’autre côté des ondes.

“Je serai là Matthew. Je ne fuirais pas cette fois-ci. Et je crois… Je crois que je vous l’ai jamais vraiment dit, à toi comme aux autres ; mais merci. Du fond du coeur. Merci pour votre aide... À vous.”
Equipement Porté :
Capacité : 3/5
Herbertz 3C
Redhead Toxik Flec.
Lampe dynamo
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : Gilet pare-balles
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : Ford F-150
VHF-ANT-SAL
HK21 50C 7,62
Contenants Personnels :
Dos 24/30
Grand sac
Talkie Militaire (2)
Hachette (4)
Kit de crochetage (3)
Outils Électroportatifs (15)

Matthew Jefferson


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba110/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba100/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Matthew Jefferson
Protagoniste
Mar 19 Nov - 23:27
Ivy venait de cesser sa communication depuis quelques longs instants, quand le grésillement de la fréquence réceptionnée se fit entendre une énième fois, faisant parvenir une brève réponse du chasseur à la voix si rocailleuse et vibrante même au travers du poste-radio.

« Ne me remercie pas, il est fort probable que tu me haïsses après m'avoir entendu, mais tu as raison, le retrait et le secret n'ont pas eu l'effet souhaité. J'ai fait des erreurs, pas seulement de m'être fait prendre par ce salopard de Soulstrange mais depuis le tout début. Ça nous fait d'autres points communs cela dit : le caveau, la paranoïa, le fait d'en venir à croire que tout le monde est un ennemi potentiel, l'impression d'être seul à se comprendre, d'être une menace pour ceux que l'on aime.

J'ai joué son jeu moi aussi, j'ai laissé ses mots m'empoisonner l'esprit et ses produits me monter à la tête. Et ça m'a fait faire davantage d'erreurs encore. Tu ne sais pas tout, mais quoi que tu penses, tu n'as sans doute pas tort sur toutes ces pensées. Je dois rectifier cela, car c'est moi qui suis désolé, Ivy. Je serais là au levé du jour... quelque soient les conséquences. Je te le dois à toi, et je vous le dois à tous.

Matthew, terminé. »


La diode s'éteignait une ultime fois et en vue d'une réponse ou non, qui serait sans doute entendue si elle venait, il n'y aura pas d'autre retour après cela. Le silence se réinstallait pour dissiper la courte sensation de compagnie ressentie, ramenant la jeune femme à sa terrible solitude et entourée des ténèbres de la nuit qui associée de l'isolement, paraissaient tellement plus menaçantes. A l'extérieur, quelques bruissements précédaient un froissement de tôle assez diffus, succédé de quelques râles éloignés. Des rôdeurs traînaient dans le coin, incapables de ressentir Ivy enfermée dans le véhicule, mais lui rappelant que quoi qu'elle fasse, où qu'elle puisse aller, ils seraient toujours présents. Démons du nouveau monde infernal.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Ivy Lockhart


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1155/2000[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (55/2000)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba1065/100[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (65/100)
Informations scénaristiques:
Ivy Lockhart

Mer 20 Nov - 13:31
Les mots de Matthew résonnèrent en échos particulièrement familiers. Ce que j’avais ressenti depuis ma seconde résurrection, les idées folles qui m’étaient venues depuis, les doutes qui les avaient nourries. Je me découvrais à l’entente de ces quelques phrases une sorte d’emphase avec le chasseur, que ma fatigue rendait d’autant plus déraisonnable qu’elle se voulait vivace. Ses mots soulevaient une autre question, plus douloureuse encore : avais-je vraiment fait le bon choix à quitter le Perchoir quand Matthew avait commis la même erreur avant de revenir auprès des siens ? Pour l’instant, je ne pouvais que me convaincre que oui. Il n’y avait pas d’autre alternative tant que je n’aurais pas repris le contrôle de mon esprit, plein et entier, en dépit des sacrifices que cela exigeait.

“J’suis pas certaine d’avoir encore assez de haine à te consacrer vu celle que je m’porte à moi-même. J’ai déjà gaspillé bien trop de temps... et d’énergie à haïr des chimères, nourrir des regrets et ma parano avec. T’as sauvé James et Elizabeth... Le Vagabond et toi m’avez arrachée aux mains de Soulstrange et rendue à eux... Vous avez sauvé beaucoup d’entre nous et vous continuez à nous aider, à m’aider, encore maintenant… Alors quoi que tu ais à me dire, j’pourrais pas te haïr. Juste… Sois prudent demain.

Bonne nuit les gars.”


Je relâchais le laryngophone dans un soupir avant de me laisser reposer complètement sur la banquette arrière. Je laissais mon regard se perdre dans la contemplation du plafond du pick-up, très faiblement éclairé par la lueur des diodes, renvoyée à ma solitude que ces échanges radio n’avaient fait qu’endurcir encore. J’éteignais complètement l’appareil pour ne pas décharger la batterie du véhicule. Quelques râles d’infectés me parvenaient, étouffés, depuis l’extérieur de ce garage où j’avais trouvé refuge, mais je nourrissais une très relative confiance dans la double protection offerte par les murs de cette baraque d’abord, puis la carlingue du pick-up ensuite. Je n’eus d’ailleurs guère le temps de me perdre en pensées, la fatigue et la fièvre s’occupant de les taire bien rapidement d’un sommeil lourd, mais difficile.

18 Avril 2035 ~ Day Five

Plusieurs fois je m’éveillais au cours de la nuit, en sursaut et en sueur, assoiffée au point d’achever tous les restes d’eau des différentes gourdes sans parvenir à l’étancher. Jusqu’à ce qu’un énième réveil ne me fasse m’apercevoir que le jour se levait par la lucarne haute du garage. Un début de clarté grisaillante qui me forçait - malgré que l’envie soit forte de continuer à pioncer - à me redresser. Je me massais les paupières longuement, cherchant à les alléger des dernières traces de sommeil. Je demeurais grelottante car la fièvre n’était pas redescendue. Ma main mutilée me faisait souffrir. Je la sentais chaude, presque aussi brûlante que mon front et enflée sur la moitié de la paume. J’espérais que Matthew amènerait des médocs en plus de ses explications ce matin.

Je quittais le pick-up au bout de quelques minutes, baillant tout mon saoul, puis dressais l’oreille à écouter les bruits qui me parvenaient de l’extérieur. Des grognements d’infectés, toujours plus nombreux, des pépiements d’oiseaux et les stridulations de quelques insectes. Un environnement sonore familier sans vraiment l’être. Je m’approchais de la porte du garage, tendant toujours plus l’oreille et usant de ma perception pour tâcher de découvrir si des rôdeurs se trouvaient là, massés de l’autre côté à m’attendre. Mais rien ne me parvenait d’immédiatement dangereux, aussi soulevais-je la porte dans un grincement sonore, dévoilant à la lumière de l’aube ma présence à la dizaine d’infectés qui arpentaient les environs ; commençant à converger vers moi.

Je m’empressai de remonter dans le pick-up et mettre le contact. Le moteur toussa, puis ronronna assez rapidement, se mettant à vrombir plus bruyamment quand je passais la première et démarrais en trombe. Je percutai la silhouette d’un premier rôdeur du coin de mon aile gauche lorsque le nez du véhicule sortit du garage, sans me surprendre. Car la surprise vint d’un élément oublié. L’antenne du pick-up reliée à celui de la baraque dans mon bricolage oublié. Dans un chuintement de métal frottant, tout comme dans ma perception, je sentis le câble se tendre, puis glisser dans sa gaine sous le plastique du tableau de bord et le montant du pare-brise. Le poste-radio quitta alors l’assise du siège passager sous la traction du câble pour traverser le mince espace qui le séparait du tableau de bord, jusqu’à venir s’y fracasser bruyamment, ne retombant sur la moquette qu’une fois le câble arraché, quelques fragiles composants avec lui qui s’éparpillèrent en une pluie de débris plastiques. Résistances, condensateurs, transistors ; le bruit de l’antenne s’arrachant du toit en point d’orgue de cette cacophonie destructrice, un 'bordel de putain de merde' clamé bien fort en note finale.

J’avais pilé d’un freinage brutal sous le coup de la surprise, avant de redémarrer aussi vite au bout de quelques secondes, laissant le câble serpenter sur quelques mètres dans l’allée du garage comme seul souvenir de ma nuitée. La réflexion me vint que j’étais vraiment facile à suivre en réalité, à laisser derrière moi tant de cadavres et de traces de destruction qui ne pouvaient qu’être l’oeuvre d’un vivant. J’accélérais un peu plus, laissant derrière moi les rôdeurs qui m’avaient pris en chasse, revenant sur ma route de la veille, plein sud. Direction l’ancien campement Jefferson pour y retrouver son fondateur.

Et il m’avait fallu une bonne heure pour accomplir ce trajet, entre les détours pour éviter embouteillages, épaves de voitures et épaves d’êtres humains massées en groupe compact, me retrouvant à parcourir la piste de l’aéroport qui ravivait quelques souvenirs. Je déroulais le fil du temps et du trajet de ma propre existence jusqu’à ce point de départ, qui serait à la fois la destination et un nouveau départ en ce jour. Le soleil avait commencé à se lever, son disque se découpant à moitié sur la ligne d’horizon. J’étais en retard. J’accélérais encore un peu, la cabine du pick-up secouée des cahots du chemin de terre qui longeait la forêt par le nord-est avant de rejoindre la 350. Et bien rapidement, l’ancien campement Jefferson s’offrit à ma vue. Je n’y emmenais pas le pick-up, préférant faire demi-tour à une dizaine de mètres de la bordure de celui-ci et le garer en position de départ sur le bord de la route. Il ne me restait plus qu’à attendre une manifestation du frangin Jefferson, espérant que je ne l’avais pas trop fait attendre et que rien ne lui soit arrivé en chemin, surtout maintenant que je n’avais plus aucun moyen de contacter la ferme pour les prévenir. Seul mon talkie était susceptible de recevoir une communication de leur part, sans être en mesure de leur répondre. Mais si Matthew était là, peut-être pouvait-il m’entendre s’il était équipé et en espérant qu’il ait conservé la même fréquence. Je pressai le laryngophone dans une tentative hasardeuse.

“Matthew ? C’est Ivy. J’suis là.”


~ Fin du jeu ~
Equipement Porté :
Capacité : 3/5
Herbertz 3C
Redhead Toxik Flec.
Lampe dynamo
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : Gilet pare-balles
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : Ford F-150
VHF-ANT-SAL
HK21 50C 7,62
Contenants Personnels :
Dos 24/30
Grand sac
Talkie Militaire (2)
Hachette (4)
Kit de crochetage (3)
Outils Électroportatifs (15)

Samantha


Fiche de personnage
Points de RP:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba110/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Debuba100/0[Secteur O] Comme une bête - 14/04/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Samantha
Artiste Designer
Sam 29 Fév - 11:55
Excursion Validée


- Trouvailles -

Ivy a trouvé : Trousse de soins ; Rations saines ; VHF fixe ; Antenne de comm. ; Redhead Toxik ; HK21 ; Support d'arme lourde ; Ford F-150.

- Pertes -

Ivy a consommé : Trousse de soins ; Rations saines.

Ivy a perdu : Antenne de comm. ; Tente classique.

VHF fixe d'Ivy est abîmée. (La réparation nécessitera : Composants standards x 2 / Station de soudure / Ingénieur Palier 2).

- Conséquences -

Ivy reçoit 1 Mal léger de type contusion au flanc droit et 1 Mal grave dû à l'infection de sa blessure moyenne non soignée.

Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: