Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Qazea Sayou
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Protagonistes

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
Qazea Sayou Debuba110/0Qazea Sayou Videba10  (0/0)
Etat Mental:
Qazea Sayou Debuba100/0Qazea Sayou Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Lun 28 Oct 2019 - 10:21
 

Ressuscité



Qazea Sayou


Date de naissance: 21 janvier 2013


Origines : Françaises


Métier : Soldat de l'armée


Particularités : Famille passionnée d'armes. Fils unique


Description Physique

Je suis un jeune homme plutôt viril. Âgé de vingt et une années, je parais un peu plus âgé. Je suis d'une taille moyenne, dans le mètre quatre-vingt. Les gens me donnent souvent quatre voir cinq ans de plus. Mes cheveux, relativement courts, sont d'une couleur brune plutôt clair. Avec mon nez fin, ils font ressortir mes yeux petits et bruns également. Mon visage étant plutôt impassible, ce sont à travers mes yeux que je transmets mes sentiments. Mon regard peut être amical comme haineux.

Ma musculature est plutôt développé avec les années de sports que je traîne derrière moi sans que je ne sois particulièrement imposant. Mes lèvres plutôt fines ne se courbent que rarement dans un sourire. Mon mental sincère renvoi à mon attitude physique : jamais je ne me forcerai à sourire ou à bien m’entendre avec quelqu'un. Mes épaules sont larges et carrées, musclées autant que le reste de mon corps. Mes mains sont plutôt douces mais musclées tandis que mes jambes sont plus fines. Ma démarche est gracieuse et fière.



Description Psychologique

Je suis un jeune homme à la mentalité plutôt simplette. En faite, je suis pétillant de détermination. Peu importe ce qu'il m'arrive, je pense qu'il faut garder la foi et continuer à avancer. Plutôt rieur, je ne me force néanmoins jamais. Je préfère rester authentique en toutes circonstances. Suite à mon enface ou j'ai maintes fois été trahis par d'autres personnes de mon âge, j'ai choisi de couper les liens avec les autres personnes que ma famille, de ne plus faire confiance. Je n'ai jamais compris la société actuelle, et je suis encore plus perdu dans celle de nos jours.

Il faut faire confiance pour survivre. Mais si on te trahis ? Comment survivre dans ce monde ? Il faut néanmoins persévérer pour avancer et garder espoir. On m'a déjà dit de ce fait que j'étais orgueilleux, que j'étais suffisant à moi-même. Et c'est exact. Je suis plutôt débrouillard et je sais me battre, alors pourquoi faire confiance aux autres ? Autant être en groupe réduit pour ne pas perdre le contrôle des événements. Il ne faut pas suivre un destin déjà tracer mais créer le sien. Je sais néanmoins être drôle et sait quand et avec qui il faut s'allier.

Je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds, ayant plutôt le sang chaud. Je suis extrêmement exigeant avec moi-même, encore plus depuis le commencer de cette nouvelle ère. Il faut prendre les meilleures décision. Sinon, ça nous retombe dessus.



Histoire du Personnage

Je suis Qazea Sayou. Né en France en l'an 2013, j'ai à présent vingt et un ans. Mon père était haut-gradé dans l'armé tandis que ma mère était une jeune pâtissière passionnée des armes anciennes. J'ai vécu une enfance heureuse et classique, allant à l'école comme chaque enfant. Je n'avais presque aucune relation avec mon père au contrario de ma mère.

J'ai toujours été passionner par le Moyen-âge et elle par l'ère Bushido. C'est donc naturellement que
nous allions tout deux observer des armes (épées, sabres, et autres) anciennes. Nous étions même inscrits à un cours d'escrime ensemble. Elle me battait presque à chaque fois, mais à l'adolescence, les tendances s'inversèrent. Elle devenait plus faible et moi plus fort, et je réussissais donc à la vaincre de temps en temps.

Je suivais les cours difficilement à cause de ma mauvaise santé. Ce fut là une des premières trahisons que je subis. Les élèves, jaloux de mes bonnes notes, commencèrent à ne plus m'amener un seul cours. C'est avec rage que j'acceptais ce triste sort et que mes notes dégringolèrent à toute allure. Quelques jours plus tard, j'avais réellement besoin d'aide. J'avais été le souffre-douleur de la brute du Lycée et un ami m'avait convaincu de me rebeller, qu'il serait là pour moi. Et lors de la confrontation, il n'est jamais venu. Mon père m'a retrouvé dans un très sale état quelques heures à peine après. C'est à partir de ce moment que j'ai perdu toute notion de confiance. Je ne faisais plus confiance qu'à ma famille, tant de personnes m'ayant trahi. Je suis devenu suffisant à moi-même et suis devenu plus débrouillard.

Lorsque j'eus fini mes études, j'ai voulu m'engager dans l'armée. Ma mère m'avait convaincue que je devais me rapprocher de mon père si solitaire, et mon choix fut donc sur ce métier. J'intégrais donc une brigade qu'il gérait. Nous nous sommes donc rapprochés comme ça. J'avais pris quelques jours de vacances avec ma famille et mon choix s'était porté sur un état des États-Unis que mon père adorait : le Texas. Il avait toujours adoré les activités touristiques du Texas. Puis les premiers cas se déclarèrent. Les vidéos faisant le tour du monde me dégoûtaient d'un plus haut point. Même soldat, je n'avais jamais vu autant de barbarie et j'avais vite décidé d'arrêter de visionner ce genre de vidéos.

Puis le Texas fut fermé juste après les ordres officiels, sans même autorisé le retour chez nous. Cela convenait à mes parents. Le Texas était l'endroit le moins touché pour le moment, et ils disaient que rester ici augmentait nos chances de survie. Moi, j'étais contre. Je voulais retourner chez nous, récupérer nos armes, nos vêtements. Bref, avoir de quoi survivre. Je me suis néanmoins résigné et nous sommes restés au Texas.

Lors des premiers cas de cette terrible pandémie, ma mère décéda. Elle fut tuée par un rôdeur qui avait pénétré en clopinant par la porte d'entrée mal verrouillée. Elle se fit griffer et attrapa la terrible maladie qui se propageait de plus en plus et mourut d'une terrible fièvre ravageuse. Nous sommes partis avant de la voir revenir à la vie. Nous n'aurions pas supporté ça. Nous avons créé un petit groupe avec les autres touristes et nous nous sommes dirigés prêts de la frontière. Mon père disait que des soldats pourraient-nous y attendre et que nous serions plus en sûreté.

Nous survivions plutôt bien ensemble pendant les premières semaines. Un soir, un touriste eut froid et décida d'allumer un feu pour se réchauffer malgré les interdictions fournies par mon père. La preuve encore une fois que jamais je n'aurai dû faire confiance à un groupe de personnes inconnues. Ce qui devait arriver arriva. Une horde nous repéra. Elle fut attirée par la lumière et le bruit que faisait le feu, puis accéléra en sentant notre chère fraiche. Je ne pus que paniquer en voyant autant de zombis. Nos armes à feu n'avaient plus aucune munition, et il était impossible de vaincre autant de rôdeurs à mains nues. Je vis la totalité de mes camarades se faire dévorés tandis que j'étais impuissant. Puis ce fut autour de mon père. Malgré ma suffisance, jamais je n'avais encore baissé les bras. J'étais persévérant, que voulez-vous. Mais ce fut le cas de trop. Je n'ai pas pu tuer mon propre père.

Je fermai les yeux, comprenant que la fin était proche, et priait pour retrouver ma famille de l'autre côté. Lors de mon semi-réveille, je fus très attentif aux paroles prononcées par les formes blanches. Je ne comprenais pas tout ce que cela pouvait signifier, mais je savais que tout était important. Puis je me rendormis... Pour le moment.



Equipement de Départ


- Baïonnette
- Couteau suisse Moderne
- Tente tunnel

Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: