Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Mark S. Logan
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Protagonistes

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
Mark S. Logan Debuba110/0Mark S. Logan Videba10  (0/0)
Etat Mental:
Mark S. Logan Debuba100/0Mark S. Logan Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Mer 30 Oct - 22:26
 

Survivant



Mark S. Logan


Date de naissance: 22 Mars 2005


Origines : Mark a de lointains ancêtres Italiens, Français et Africain. Sa mère était une métisse et son père un blanc, il se considère pourtant comme un Américain de pure souche.


Métier : Mécanicien au départ, il a terminé mineur.


Particularités : Jamais ou presque sans ses lunettes, des cicatrices et brûlures sur le torse et une croix géante tatouée dans le dos.


Description Physique

Mark est au dessus de la taille moyenne masculine  américaine, en effet il mesure 1 mètre 90, ce qui en soit n'est pas si énorme, ni flagrant pour le démarquer des autres. Non ce qui fait qu'il est remarqué c'est sa musculature bien développée, il a du en soulever de la fonte pour arriver ce résultat là et pour autant l'ensemble est harmonieux, il a su ne pas aller trop loin.  Puis vient ensuite un autre détail pour le démarquer : ses lunettes. Même s'il est possible de le voir sans, Mark ne se sépare pas de ses lunettes au design ressemblant à s'y méprendre à des lunettes de soudeur et pour cause. Simple lubie ou réelle raison pour cela ? Toujours est-il que les rares fois ou il les ôte, on peut voir la couleur de ses yeux : marrons assez foncés.

Son visage tout en étant légèrement allongé, donne plutôt une impression de rondeur, il n'a pas les traits réellement très marqué si ce n'est les marques naturelles de ses expressions faciales. Expressions ou le sourire est quasiment inexistant chez lui. L'impression de rondeur de son visage est sans aucun doute renforcé par son crâne. Et oui, ne cherchez pas ses cheveux, il prend le soin de toujours avoir le crane rasé même s'il n'est pas rare de le voir avec un ou deux millimètres de longueur, tout comme sa barbe est inexistante, elle aussi est rasée avec les moyens du bord, sinon il est brun. À vrai dire on ne peut pas dire qu'il a une pilosité très développée en règle générale. Encore faut-il le voir torse nu pour cela et d'ailleurs si cela arrive, Mark arbore une croix géante tatouée dans le dos et son torse est parsemé de vieilles traces de brûlures et de fines cicatrices ressemblant à des coups de lames. Mark aime bien aussi enrouler son avant-bras gauche dans un morceau de tissu n'importe lequel fait l'affaire. Et dernier détail, il a la peau mat sans que l'on puisse dire si ça lui vient de ses parents ou non.



Description Psychologique

Mark n'est pas du genre très loquace, se contentant régulièrement de répondre en émettant des sortes de grognements et quand on le connaît on s'aperçoit qu'il y en a tout un panel pour exprimer plusieurs opinions. Lorsqu'il se décide à parler, sa voix grave est posée et n'exprime que peu de choses. On peut dire que Mark semble être quelqu'un de très calme voir détaché des choses. Mais comme toute personne se comportant ainsi, il y a le revers de la médaille et s'il sort de ses gonds, ses colères peuvent être terrible pour tous, tout et n'importe quoi.

Il est plutôt du genre instinctif à la limite d'être impulsif, partie de son caractère qui ne s'est pas arrangé depuis l'apocalypse mais n'allez pas croire qu'il ne réfléchit jamais à rien, au contraire même il a toujours pleins de pensées en tête. Sauf que même s'il a le physique pour, il ne prendra pas de décisions pour les autres, ni se mettra en avant intellectuellement parlant. Parce qu'aller au devant du danger ne le dérange pas du tout s'il pense que cela peut lui apporter quelque chose à lui, la plupart du temps cela sera simplement pour se « défouler », il peut donc donner une fausse idée de protecteur.

Mark ne s'attache pas aux gens, sans être méfiant ni vraiment solitaire la proximité d'autres êtres humains semble le laisser de marbre. Bien entendu certains comportements le dégoûtent mais là encore cela va surtout s'exprimer par des mimiques plus que par des paroles. Tout comme il n'inspire ni méfiance, ni confiance, il a tout du mec qu'on ne remarquait pas avant l'apocalypse, l'homme banal on pourrait dire et cela n'a pas changé. Volontairement effacé ou par la force des choses ? Nul ne saurait le dire.



Histoire du Personnage

Mark de son nom complet Mark Sinclair Logan est né d'une mère métisse ; ses grands parents maternel étant d'origine africaine pour l'une et d'origine française pour l'autre ; et d'un père blanc ; ses grands parents paternel étant américaine pour l'une et mi-américain, mi-italien pour l'autre ; il est né le 22 Mars 2005 en Louisiane. À peine quelques mois avant que l'ouragan Katrina ne vienne ravager la Louisiane et que ses parents ne perdent leur maison et leurs quelques possessions, sa mère perdant par la même ses parents, Mark ne connaîtra ainsi jamais ses grands parents maternel autrement que par des souvenirs évoqués par sa mère bien plus tard. Perdant également leurs sources de revenus lors de l'ouragan, sa mère était femme de ménage et son père mécanicien. Devant l'impossibilité de faire quoi que se soit ses parents décidèrent de quitter la Louisiane pour rejoindre le Colorado là ou la famille de son père pourraient les accueillir et les aider à se remettre de cette catastrophe. Il a alors 5 mois.

C'est ainsi que la petite famille alla s'installer à Leadville au sud ouest de Denver, la principale ville du Colorado, chez les parents de son père. Restant un peu plus de six mois chez eux, le temps que ses parents arrivent à retrouver du travail et à être suffisamment stable pour pouvoir prendre leur propre logement. Mark fête son premier anniversaire dans leur toute nouvelle maison qui n'est rien d'autre que fonctionnelle et dans un état à la limite de l'insalubre au fin fond d'une des rues les plus mal famée de la petite ville de Leadville. C'est là que les problèmes commencèrent pour sa mère et lui, à mesure qu'il grandit, son père lui en profite pour rentrer de plus en plus tard chez eux et à chaque fois de manière fortement alcoolisée puis arrive le moment ou son père se met à dépenser inconsidérément l'argent du foyer, obligeant sa mère à prendre un second boulot et à le confier à ses grands parents le soir. Sa mère croyante priant chaque jour le Seigneur d'aider son mari à surmonter cette nouvelle addiction qu'elle met sur le dos du traumatisme de l'ouragan. C'est comme ça que Mark vieilli, entre une mère pratiquement absente, un père alcoolique et des grands parents qui se contentent de le nourrir et le laver, on peut pas dire que l'enfant s'épanouit en étant entouré d'amour.

À six ans, Mark entre à l'école et découvre un monde bien plus vaste que son environnement habituel, chose qui perturbe l'enfant qu'il est, surtout qu'il se rend vite compte que d'autres enfants ont plus que lui dans tout les sens du terme. Ce n'est qu'à l'âge de huit ans et suite à un goûter d'anniversaire chez un copain qu'il prend pleinement conscience qu'une famille ce n'est pas ce qu'il croyait, il commence donc à jalouser les autres. Son mal être se montrant par des gestes et non des paroles, il en vient à donner un violent coup de poing dans la figure d'un de ses camarades, lui brisant ainsi le nez alors que l'autre lui montrait juste le dernier jouet à la mode qu'il venait d'avoir. Ce fût le début d'une longue série de faits violents mais isolés qui dura pendant deux ans et qui ne lui amèneront aucun réel ennuis à part des remontrances de la part de sa mère lorsque enfin il la voyait.

Il a dix ans lorsque son père perd son boulot de mécanicien, l'homme maintenant sans emploi passe ses journées entières à picoler et à insulter tout le monde, jusqu'au jour ou il passe des insultes aux coups en frappant sa femme et son fils. Sa mère lui disant que rien est grave que ce n'est pas la faute de son père et qu'il faut prier Dieu. À mesure que les jours passent, Mark enregistre que l'amour de Dieu est forcément lié avec de la violence physique. Jusqu'au jour ou le pré ado met en application les leçons chrétiennes de sa mère à sa manière : en mettant le feu à la boutique de bonbons du centre ville sous raison que le vieil homme devait retrouver sa pureté à travers le feu pour avoir refusé de le laisser entrer alors qu'il venait de fermer boutique. Prit sur le coup, Mark se retrouve au poste de police puis devant le juge aux enfants, son casier judiciaire s'ouvrant ainsi même s'il n'écoppe d'aucune peine vu que c'est son premier délit et que bien entendu sa mère a prit sa défense et que lui s'est bien gardé de révéler la vraie raison de son acte.

Progressivement des coups sur sa mère, son père se met à le frapper aussi pour lui faire payer le mal que Mark a en lui, qu'il n'est pas son fils mais celui de Lucifer. Puis arrive le moment ou les coups ne suffisent plus, son père se servant du torse de son fils comme d'un cendrier pour éteindre ses cigarettes. S'amusant même à verser de l'alcool sur les brûlures à peine faites. Sa mère ne faisant rien d'autres que de prier son Dieu et faisant toujours faire la même chose à Mark, les choses auraient pu dégénérer encore plus pour lui et le renvoyer devant la police et le juge mais profondément marqué par les coups et les brûlures provenant de son père, il se tient à carreau, espérant que cela cesse. Inutile de dire qu'en parallèle les résultats scolaire sont désastreux et il est vite cataloguer comme bon à rien ne pouvant jamais rien apprendre.

À 12 ans il doit bien se résoudre à accepter que les coups qui ont prit origine face à sa connerie, ne cesseront jamais et ce même s'il est « sage », son père trouvant toujours un prétexte pour le frapper lui ou sa mère. Finissant par arriver à s'échapper de cet enfer aussi bien en pensées que physiquement, trouvant refuge chez ses grands parents quelques heures de temps en temps. Chez eux même s'il ne reçoit aucune marque affective, il ne reçoit pas non plus de remontrances ou de coups. Au contraire même il apprend avec son grand-père, mécanicien lui aussi mais à la retraite, il retape une vieille voiture et Mark se met à l'aider, oubliant tout le reste pour quelques heures, le seul moment ou il se sent parfaitement bien.

Il a 15 ans quand un soir en rentrant chez lui, il retrouve son père entrain de frapper et violer sa mère dans le même temps sur le sol de la cuisine, un couteau à la main. Et ce qui devait arriver, se produit, Mark pète un plomb, il arrache son père de sur le corps de sa mère avant de lui faire percuter l'angle d'un meuble de la tête. Son père inconscient et sa mère « saine et sauve » il pourrait s'arrêter là mais sa fureur l'emporte et il tabasse son père évanoui et dont le crane saigne, ses poings, ses pieds tout y passe. Fracturant quelques côtés à son père, lui fêlant le bassin sans parler des nombreux hématomes. Les voisins qui avaient entendus les cris de sa mère avant que Mark ne rentre, avaient déjà appelé la police sur place et ils arrivèrent in extremis pour séparer l'adolescent du corps inanimé de son paternel. Cela aurait pu finir plus mal pour le père mais mieux pour Mark, en effet sa mère qui aurait pu y passer elle aussi, se retourne contre son fils pour protéger son mari. Et même si les flics ne sont pas dupent, ils ne peuvent rien faire d'autre que d'envoyer Mark devant le juge, sa mère refusant obstinément de porter plainte contre son mari pour tout ce qu'il lui a fait.

C'est comme ça que Mark se retrouve en camp disciplinaire militarisé et qu'à ses 16 ans il s'engage dans l'armée. Les militaires jugeant que le gamin est encore récupérable malgré son passé qu'ils ont en détail sous ses yeux. Ainsi l'armée lui offre la possibilité de développer son corps par de la musculation, d'avoir accès à un entraînement au tir et à une discipline de fer. Seulement Mark ne développe pas que son corps mais aussi son goût pré-existant pour la bagarre, il se découvre aussi une passion pour les armes blanches. Si la discipline militaire parvient à le garder dans le droit chemin, en revanche les militaires ne réussissent pas à faire de lui un vrai homme de terrain et Mark se retrouve à la section véhicules après un entretien avec son supérieur. Là il peut poursuivre son apprentissage de la mécanique débuté avec son grand-père mais aussi se diversifié en effectuant bien d'autres taches, de la soudure, du bricolage en tout genre.

À 18 ans sa section se retrouve devoir être envoyée sur le terrain à l'étranger, lui devant être simplement un homme de soutient pour les véhicules et autres travaux nécessaires. Ses vieux démons le rattrapant, il parvient à déjouer la surveillance de la base en pleine jungle par ses camarades pour s'aventurer au dehors. Mark découvre un petit village non loin et quelque chose s'éveille en lui sur le tard : sa sexualité. Devenu un jeune homme plutôt bien battit et avec son uniforme, il n'a aucun mal à trouver une jeune femme pour découvrir les joies du sexe. Sauf que très vite, il lui en faut toujours plus et surtout plus violent. S'ensuit une série de viol dans la région, il ne se fera jamais attraper même si son dernier délit manque de peu de le mettre à découvert. De là il comprendra qu'il doit être plus prudent dans ce qu'il fait.

20 ans, de retour sur le sol américain depuis une bonne année et même s'il n'a jamais été attrapé, des rumeurs ont finies par faire leur chemin et dans le doute pour ne pas entacher la splendeur de l'armée, il est renvoyé. La raison officielle est un départ anticipé pour cause de problèmes médicaux. Ne sachant pas où aller d'autre, Mark retourne à Leadville, la ville de son enfer pas si passé que cela. Et même s'il ne revoie pas ses parents ou ses grands-parents, une sorte de chape l'enferme bien vite. Malgré cela et fort de son apprentissage militaire, il ne peine pas à trouver un boulot de mécanicien là ou son père avait travaillé quelques années auparavant.

Mark a maintenant 24 ans, le fantôme de son père est devenu trop présent et pesant dans son boulot et il devient de plus en plus instable, de nouveau il se livre aux pulsions sexuelles découvertes à l'armée. Fort de son expérience à l'étranger, il parvient à ne laisser aucune trace, ni à se faire voir et ne pas s'y adonner trop souvent. Un soir alors qu'il était à la recherche d'une de ses « proies », il rencontre un pasteur avec lequel il engage la conversation. Ce fait lui faisant oublier le reste et de fil en aiguille, le pasteur lui indique qu'en temps normal il œuvre dans un petit village non loin de là pour les familles de mineurs. Allez savoir pourquoi Mark se prend d'affection pour le pasteur et du jour au lendemain il plaque tout pour aller vivre dans ce fameux village.

Devenant par la même mineur dans une mine de charbon, l'environnement de la montagne et de la forêt lui fait du bien. Mais c'est surtout son nouveau boulot bien plus physique, couplé aux longues conversations qu'il a avec le pasteur  qui lui permettent de se défouler mais surtout de comprendre que ce qu'il a fait jusqu'à maintenant c'est mal, de comprendre que ce qu'il a vécu enfant c'est mal et que personne ne devrait jamais se livrer à ce genre de pulsions. Certes le pasteur ne sait pas ce que Mark a pu faire à l'armée, se contentant de rebondir sur ce qu'il livre de son enfance. Pourtant Mark l'écoute et enregistre ses discours en y incluant ces faits là. Dès lors le nouveau mineur tente d'appliquer chacun des conseils du pasteur, ainsi quand il a des pensées impures avec les femmes, il ne trouve rien de mieux que de se punir physiquement en s'entaillant la peau avec un couteau. Faisant cela sur son torse, pour ne pas que ça se remarque comme lorsque son père le prenait pour un cendrier, rien ne doit se voir. Et s'il parvient à ne plus agresser quiconque, il lie à jamais dans son esprit douleur physique et plaisir sexuel.

Il a maintenant 29 ans et commence à entendre de drôle de choses à la télé, chose qui le laisse perplexe. Pour autant il poursuit ses routines jusqu'au jour ou un de ces anciens potes d'armée, avec lequel il a gardé contact, l'appelle pour l'inviter chez lui lors d'une de ses permissions. Ayant des vacances à prendre, Mark accepte d'y aller, enfournant quelques affaire dans sa voiture, le voilà en route pour le nord du Texas et la ville d'Amarillo. Un mois entier loin de la pseudo stabilité qu'il a trouvé, l'inquiète un peu mais il n'y a pas de raisons pour qu'il ne s'en sorte pas, après tout peu importe le lieu, il a prit ses petites habitudes qui ne dépendent pas d'un lieu géographique.

En effet cela aurait pu être un mois normal fait de retrouvailles et de fiesta en tout genre si ce n'était que les drôles de choses qu'il a entendu ne font que s’accélérer, il découvre ainsi le terme employé par tous : des zombies. Il aurait pu ne pas y croire ou en rire si d'un coup les frontières du Texas ne se retrouvaient pas fermées. Coincé dans cet état, loin de chez lui et avec ses obsessions en tête, il peine à réaliser ce qu'il se passe surtout qu'il se retrouve bien vite à devoir lutter pour sa propre survie dans ce monde qui devient encore plus fou que lui. Et il doit bien finir par admettre que les fameux zombies sont bel et bien réels.

Récupérant quelques objets à droite et à gauche pour s'en sortir, il se retrouve entraîné par son pote sur les routes du Texas, les voilà tout les deux en route pour le sud. Les routes devenant impraticables, ils doivent se résoudre à abandonner leur véhicule dans la petite ville de Plainview et continuer à pieds. Ce qui ne se fait pas sans heurts et lentement malgré leur entraînement militaire, leur progression rendue plus que difficile par le nombre de survivants partant en tout sens mais surtout par le nombre de zombies toujours plus nombreux. Ils ne doivent leurs vies sauves qu'à de gros coups de chances même si les deux hommes arrivent à tomber quelques zombies qui s'avèrent être bien plus difficile à tuer qu'ils ne pouvaient le penser.

Trouvant refuge quelques temps dans la ville de Lubbock, ils y resteront jusqu'à se faire déborder par une horde de zombie, eux qui commençaient à prendre confiance en leurs nouvelles aptitudes, cela sera fatal à son pote. Mak ne s'en sortant une nouvelle fois qu'au dernier moment perdant ainsi quasiment toutes ses possessions mais surtout son seul « ami » chose assez rare pour être souligné, cette perte le laissera dans un état second. Repensant au pasteur de chez lui, Mark en viendra même à pleurer pour la première fois de sa vie d'adultes. Se forçant à continuer toujours vers le sud en souvenir de son ami qui lui disait qu'ils trouveraient sans doute un refuge à Fort Worth.

Sauf que contrairement au plan de départ, Mark ne bifurque pas pour partir directement sur Fort Worth déjà parce qu'il n'est pas sûr de la route à prendre n'étant pas du Texas mais aussi parce que lorsqu'il trouve une carte, il se dit qu'il a plus de chances de trouver d'autres survivants en allant jusqu'à la 20, une des grosses routes du Texas, c'est ainsi qu'il se retrouve à devoir passer par Snyder , y arrivant approximativement au début de l'année 2035. Ben oui, il n'a pas compté les jours, ni ne tient la date précise à laquelle il est...



Equipement de Départ


- Couteau de combat
- Grand sac à dos
- Ration de nourriture

Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: