Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Alexis R. Brown
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Protagonistes

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
Alexis R. Brown Debuba110/0Alexis R. Brown Videba10  (0/0)
Etat Mental:
Alexis R. Brown Debuba100/0Alexis R. Brown Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Ven 22 Nov - 17:19

Ressuscitée



Alexis R. Brown


Date de naissance:  19/05/2007 (28 ans)


Origines : Américaine et Mexicaine (du côté de sa mère)


Métier :  Ingénieure en aéronautique


Particularités : Un tatouage sur l'omoplate droite, ainsi qu'une cicatrice sur son bras gauche.


Description Physique

Alexis est une femme à la peau mate âgée d'un peu moins d'une trentaine d'années, bien qu'elle paraisse légèrement plus jeune que son âge.

Elle mesure 1m72 pour 57 kilos, et malgré sa fine silhouette, on ne peut pas dire que son corps soit des plus athlétiques, si ce ne sont ses bras qui sont habitués à porter des objets plus ou moins lourds, ou à bricoler absolument tout et n'importe quoi continuellement. Cela ne l'empêche pas pour autant, et ce malgré sa petite poitrine, de posséder des formes généreuses et bien dessinées un peu plus bas.

Sa chevelure lisse et brune est systématiquement attachée en une queue de cheval haute et serrée, tandis que son regard chocolat brille d'une lueur...particulièrement nonchalante, comme si tout l'ennuyait ou n'éveillait aucun intérêt chez elle. Ceci dit, cela a quelque peu changé depuis l'apocalypse qui l'oblige à être constamment en alerte. Elle possède un nez fin et légèrement aquilin sous lequel se dessine une bouche qui ne sourit presque jamais… Ce qui la fait d'ailleurs paraître particulièrement rayonnante lorsque cela arrive !

D'un point de vue vestimentaire, la jeune femme a toujours favorisé le confort à l'esthétique, cherchant avant tout à être à l'aise et bien dans ses baskets, quoi qu'en dise les autres. A présent, elle porte principalement une veste plus ou moins légère selon la température, le tout par dessus un vieux débardeur en piteux état. Elle mise également sur un jean confortable ainsi que des bottes chaudes et solides capables de supporter ses déplacements qui ne cessent pratiquement jamais.



Description Psychologique

Alexis, généralement raccourci en « Alex » par ses quelques proches, est une femme aux allures et comportement de garçon manqué, et si elle n'aime pas spécialement qu'on le lui fasse remarquer, elle apprécie lorsqu'on la juge et la traite au même titre que la gente masculine.

C'est une femme nonchalante et plutôt solitaire, plus par habitude et part un certain manque de confiance en sa capacité à lier des relations sociales que par réel désir de s'isoler. C'est une femme bornée et légèrement capricieuse sur les bords, ayant été élevée comme une enfant pourrie gâtée, mais elle n'en est pas méchante pour autant, et à d'ailleurs tendance à éviter les conflits. Cependant, si vous avez le malheur de lancer un débat sur lequel vos points de vue divergent… mieux vaut pour vous avoir le cœur bien accroché...ou bien abandonné directement, cela vous fera gagner du temps !

Elle a tendance à appeler les gens par leur nom de famille, probablement dû à un besoin inconscient d'établir une certaine distance avec les gens qui l'entourent.
Toujours sur ses gardes, cette prudence dont elle fait preuve dans ses relations sociales lui permet de prendre du recul et donc d'être rarement déçue. Il est d'ailleurs rare voire impossible de surprendre la soldate en train de pleurer, celle-ci faisant preuve d'une solidité d'esprit plutôt peu commune que lui confère son caractère pragmatique.

Cela ne l'empêche pas d'être sensible par moment, sa froideur n'étant qu'apparente, elle est tout à fait ouverte aux dialogues et aime particulièrement lancer des petites pics amicales… si tant est qu'elle vous apprécie un tant soit peu. Si vous êtes son ennemi en revanche, elle aura tendance à adopter un comportement disons… passif-agressif… et peut être clairement cinglante si elle est poussée à bout.



Histoire du Personnage

Alexis est la fille unique de Nelson et Esther Brown, née à Pearland, au Texas.
Son père était mécanicien et possédait un garage qui avait su gagner en réputation, et sa mère était cuisinière dans un restaurant mexicain pour le moins modeste mais qui avait ses clients réguliers.

L'arrivée d'Alexis dans leur vie fut un véritable soulagement pour le couple qui tentait depuis des années de donner naissance à leur progéniture, sans succès. Alexis fut donc leur petit miracle et un véritable cadeau de Dieu, et même si tout deux (et particulièrement Nelson) souhaitait de tout cœur avoir un garçon, ils n'en furent pas moins les parents les plus heureux du monde le jour de la naissance de leur fille.

Les Brown n'hésitait pas à gâter et choyer leur enfant tant désiré, la gamine développant rapidement un caractère quelque peu capricieux et quémandeur aussi bien d'affection que d'attention et cadeaux en tout genre.

Une fois un peu plus grande, son géniteur lui donna (inconsciemment ou non) une éducation qu'on pourrait qualifiée de « bonhomme », sans nul doute dû à son désir d'avoir un fils. Il encourageait Alexis à faire des sports de combats, du karting, l'initia aux jeux vidéos, et l'habillait généralement plus comme un garçon qu'une petite fille. Plus tard, il lui appris également à se servir d'une arme afin qu'elle puis se défendre, comme tout bon texan qui se respecte !
Loin d'adhérer aux paillettes et aux robes de princesses, Alexis avait d'ailleurs tout du garçon manqué, préférant les petites voitures et les pistolets en plastique aux poupées et autres jeux auxquels s'adonnaient la plupart des gamines de son âge.

Nelson Brown emmenait également régulièrement sa progéniture dans son garage à la demande de cette dernière qui adorait regarder son père bricoler et en prenait de la graine. Pour le plus grand plaisir de son géniteur, elle était des plus curieuses, et posait tout un tas de questions, désireuse d'en apprendre toujours plus malgré son jeune âge.

Autant dire que cette dernière, pas encore en âge de bricoler pour de vrai, se rabattit immédiatement sur toute sorte de jeux de construction, passant des heures et des heures dans sa chambre à fabriquer châteaux, avions, voitures, vaisseaux spatiaux, au point d'en négliger les interactions sociales au plus grand dépit de sa génitrice.

De ce fait, Alexis devint une enfant plutôt renfermée et solitaire, un peu dans son monde, mais qui ne se laissait pas marcher sur les pieds pour autant. Plus d'un avait fait les frais de son sale caractère après l'avoir traité de garçon ou n'importe qu'elle autre remarque qui aurait pu contrarier la brunette… et elle n'avait même pas besoin de ses petits poings pour ça ! En effet, la demoiselle avait le don de faire fuir n'importe qui d'un simple regard, regard qu'elle lançait d'ailleurs souvent à ses parents lorsque ces derniers ne réalisaient pas ses quatre volontés, et elle savait également déjà user des mots pour appuyer là où ça faisait mal...un vrai petit tyran !

Une fois à l'adolescence, elle ne se départit pas de son attrait pour la mécanique, et aidait même quelques fois son père au garage après que ce dernier lui ait enseigné les bases du métier.
Elle se découvrit également une passion pour la science-fiction, passion qu'elle partagea rapidement avec un camarade de classe, Eliott Griffin (plus communément appelé « Le Geek »), qui sut passer outre son air nonchalant et son caractère peu avenant, et devint finalement un très bon ami.
S'en suivit la rencontre de Debby Riley vers ses 16 ans, une jolie skateuse passionnée de rock.
Si elle et Eliott était quasiment les deux seules personnes à qui elle parlait, ils n'en furent pas moins des amis fidèles.

Et si la jeune fille était loin d'être des plus sportives, cela ne l'empêcha pas de devenir légèrement casse-cou sur les bords une fois arrivée la puberté, toujours à la recherche d'adrénaline, sensations fortes, et de toute sorte de nouveaux défis à surmonter, besoin qui fut amplement satisfait grâce à Debby, qui entraînait souvent le trio dans des situations des plus loufoques… et elle n'était jamais à court d'idées !
Ainsi, ils s'étaient retrouvés plus d'une fois entraînés dans des virées en voiture à des kilomètres de la ville, pour se rendre dans des parcs d'attractions, des salles d'arcades, à des concerts… Ils se rendaient également régulièrement dans un lac, où se trouvait un rocher d'une bonne dizaine de mètres duquel ils se mettaient au défi de sauter… pour le plus grand désarroi du pauvre Eliott.

Ce fut des années particulièrement excitantes pour Alexis, qui développa d'ailleurs au fil du temps des sentiments cachés pour son amie si pleine d'impétuosité et qui se lançait dans des idées folles sur un simple coup de tête…
Seulement la brune en fut particulièrement décontenancée, et même si ses parents étaient tolérants et ne lui avaient jusqu'à présent jamais interdit ni reproché quoi que ce soit, elle ne redoutait pas moins leur réaction s'ils apprenaient qu'elle était attirée par les femmes, ses géniteurs étant de fervents chrétiens.

Cette crainte poussa Alexis à s'éloigner de son amie au fur et à mesure, sous l'incompréhension totale de cette dernière qui vécut mal ce rejet, leur amitié se terminant sur une dispute pour le moins houleuse et définitive entre les deux jeunes femmes.
Son amitié avec Eliott restera en revanche inchangée, même si ce dernier ne comprit pas le comportement de son amie et n'en eut l'explication que bien plus tard.

Les années de lycée prirent finalement fin quelques mois après leur dispute, et Alexis décida de poursuivre ses études en intégrant une école d'ingénieur en aéronautique. Ses parents durent faire de lourds sacrifices afin de financer l'école, mais Alexis se promit de les rembourser une fois qu'elle aurait une situation professionnelle stable.
Ces sacrifices ne furent d'ailleurs pas vain, puisqu'elle termina ses études avec brio, quatre ans plus tard.

Durant sa scolarité, elle eut un nouveau coup de foudre pour une étudiante de sa classe, Nichole Banks. Cette fois-ci, le doute n'était plus permit quant à son orientation sexuelle, et s'il ne s'agissait que d'une attirance d'adolescent concernant Debby, elle nourrissait cette fois des sentiments profonds pour Nichole dont elle se rapprocha petit à petit.
Alexis se décida à avouer le secret qui la rongeait tant à ses géniteurs, qui bien que choqués dans un premier temps, finirent par l'accepter et rassurer leur fille, se sentant en partie responsable étant donné qu'ils avaient longtemps eu tendance à l'élever comme un garçon plutôt que la jeune fille qu'elle était.

Malheureusement, et malgré ce lourd poids retiré de ses épaules concernant la réaction de ses géniteurs, la brune eut le malheur d'expérimenter son premier rejet en amour… Nichole ne ressentant pour elle que de l'amitié. Un fossé finit par se creuser entre les deux femmes, Alexis ne parvenant pas à gérer la situation, elle qui avait déjà fait de gros efforts pour accepter et avouer ses sentiments...
Suite à cela, blessée et affectée par ce rejet, Alexis décida de se focaliser exclusivement sur ses études, s'isolant d'autant plus du reste de ses camarades, si ce n'est pour enchaîner les coups d'un soir avec des hommes pendant une période de plusieurs mois, comme pour essayer de se convaincre de quelque chose… Mais cela n'eut pour résultat que de lui coller une étiquette de femme facile sur le front.

Se remettant finalement doucement de cette mauvaise passe, elle continua à travailler avec acharnement, et préféra se satisfaire de son amitié avec Eliott avec qui elle conversait régulièrement par téléphone ou via internet.
Finalement, elle décrocha son diplôme d'ingénieur, et avait enfin la possibilité d’exercer le métier de ses rêves... !

Plus tard, elle décida de ne plus se contenter de réparer ces petits bijoux volants, mais également de les piloter ! C'est ainsi qu'elle obtint son brevet de pilote d'hélicoptère sans trop de difficulté étant donné ses connaissances dans le domaine.
C'est d'ailleurs dans des virées inoubliables en hélicoptère qu'Alexis emmènera Bonnie Carson, la femme qui partagera sa vie pendant plus de deux ans et qui sera sa plus longue relation.

Bonnie travaillait dans le marketing, et avait un caractère fort et autoritaire...autant dire que leur relation faisait des étincelles... ! Si une phrase permettait de décrire leur union, cela serait probablement « Je t'aime, moi non plus. » Les deux femmes passaient leur temps à se disputer pour mieux se réconcilier, souvent sur l'oreiller. Une relation passionnelle pas forcément très saine, et pourtant, jamais le couple ne se sentait aussi proche, aussi apaisé et heureux que lorsqu'il s'envolait dans les airs en plein coucher de soleil, loin de la ville et des hommes... Juste elles deux.

Malheureusement, le caractère difficile des deux femmes finit par mettre à terme à leur union, et dans une dispute une fois de plus, qui se terminera par une remarque particulièrement acide de la part d'Alexis à l'encontre de sa compagne.
Suite à cela, Alexis ne connaîtra que très peu de relations amoureuses que ne duraient généralement pas plus d'un mois ou deux.

La jeune femme, définitivement, finit par se conforter dans l'idée qu'il valait peut-être mieux qu'elle reste seule, ses quelques relations ne lui ayant jusqu'à présent apporté plus de douleur et de rancune que de bonheur et réconfort.

Se focalisant donc pleinement sur sa carrière qui lui offrait un salaire plus que correct, et célibataire, la femme pu rapidement faire des économies et faire sa petite vie tranquillement.
A bientôt 27 ans, elle possédait son propre appartement à Houston, une belle voiture (parce que oui, son père lui avait refilé son attrait pour les belles cylindrées dès son plus jeune âge !), et elle put rembourser régulièrement les frais que ses parents avaient du investir dans ses études, tout en leur rendant visite au moins une fois par semaine.

Un jour, alors qu'elle dévorait tranquillement une boîte de pâtes à réchauffer au micro-ondes dans son nouvel appartement fraîchement rénové, elle assista aux premières images diffusées en mars 2034, affichant des actes de cannibalismes pour le moins inquiétants qui lui arrachèrent une grimace écœurée, la poussant même à recracher les pennes à la carbonara qu'elle avait dans la bouche. Tout ce qui lui était venu à l'esprit à ce moment-là, c'était de se demander comment les journalistes pouvaient être assez stupides pour montrer de telles horreurs à la télé… ! Elle aura ensuite rangé sa boite de pâtes entamée au réfrigérateur et sera allée prendre une douche avant d'aller au lit.
Comme tout le monde, elle ne chercha pas plus loin… C'était tragique, mais après tout, qui aurait pu penser que de pareils événements allaient surgir et se répandre dans le monde entier un mois plus tard.. ?

Seulement les informations de ce genre se succédèrent, les cas étaient de plus en plus nombreux, les pays et villes touchées venaient des quatre coins du monde...jusqu'à ce que l'ensemble du continent finisse par être infesté, et le Texas pour le moment miraculeusement épargné.

Alexis avait l'impression d'être dans un mauvais rêve...un très mauvais rêve.
Elle comme beaucoup d'autres ingénieurs et mécaniciens avaient été sollicités pour aider les forces armées à limiter l'invasion, et c'est donc sur des véhicules militaires aussi bien aériens que terrestres que la brune fut amenée à travailler.
Au moins, et contrairement à beaucoup d'autres, elle avait encore la capacité d'exercer un emploi qui lui occupait l'esprit, mais elle ne parvenait pas à réaliser ce qui était réellement en train de se passer, partout dans le monde…
Elle n'était pas spécialement croyante contrairement à ses parents, mais plus le temps passait et le « virus » se propageait sans que ni l'armée, ni la science, ni qui que ce soit ne parviennent à y mettre un terme, plus elle se disait qu'il ne pouvait s'agir là que d'une punition divine… Quoi d'autre sinon ?

Parce que si ses géniteurs conservait leur foi sans faillir malgré ce drame mondial, et étaient tout bonnement persuadés que Dieu les protégerait quoiqu'il arrive, Alexis, elle, préféra miser sur de réelles mesures préventives et contraignit ses parents à barricader la maison, juste au cas ou disait-elle… Pourtant, un pressentiment lui susurrait à l'oreille que cela allait servir bien assez tôt...

Ainsi, après avoir mis ses parents à peu près en sûreté et leur avoir fait promettre de rester tout le temps ensemble quelque soit leurs déplacements qu'ils devaient d'ailleurs limiter au strict minimum, c'est avec la boule au ventre qu'elle repartait tous les jours aider l'armée, qui subissait des pertes toujours un peu plus nombreuses.

Elle n'avait pas eu de nouvelles d'Eliott depuis plus d'une semaine, lui qui était encore et toujours son ami le plus proche depuis toutes ses années...
Elle mourrait d'envie de s'assurer que tout allait bien pour lui qui avait déménagé à Springfield, dans le Missouri, mais elle ne pouvait tout bonnement pas se résoudre à laisser ses parents seuls au Texas ne serait-ce que pour quelques jours.
Après tout, son père avait beau jouer les durs à cuir, il se faisait vieux et rouillé, son travail ayant fini d'user sa santé.

Chaque fois qu'elle les quitter pour aller travailler, une terreur viscérale la prenait aux tripes...celle de rentrer et de retrouver ses parents morts, contaminés, la laissant ainsi seule dans ce monde chaotique privée des personnes qu'elle aimait et admirait comme elle ne pourrait jamais le faire pour qui que ce soit d'autre.
Cependant, le combat n'était pas terminé... Et si elle voulait s'assurer qu'ils restent sains et saufs, le moyen le plus sûr était de participer activement à la mise à mal de ce parasite qui anéantissait l'espèce humaine toute entière. L'armée était déjà en sous effectifs suite aux nombreux déserteurs qui avaient abandonné le combat pour rejoindre leur famille, et à vrai dire, elle ne leur jetait pas la pierre…
Cependant, si l'armée ne restait pas debout pour mettre un tant soit peu d'ordre dans ce chaos, qui le ferait… ?

Elle resta donc jusqu'au bout, le ventre rongé par l'angoisse, mais déterminée à mettre un terme à cette apocalypse.
Malheureusement, les revenants se faisaient de plus en plus nombreux, et les pertes de plus en plus importantes chez les soldats qui étaient chargés de missions tout bonnement suicidaires…

Malgré un mois de combat acharné, la base elle-même fut finalement infestée par des militaires infectés qui avait eu le malheur de franchir les nombreuses mesures de précaution mises en place pour éviter toute contamination au sein des forces armées...
Et malheureusement pour elle, Alexis se trouvait à la base, à ce moment-là, en train de réparer un véhicule qui était revenu dans un sale état en compagnie d'une petite équipe.

Cette fois, ça y était... L'apocalypse avait définitivement fini de se se répandre, poussant les derniers soldats à fuir ou à se barricader...s'ils ne se faisaient pas dévorer vivants.
Alexis et une vingtaine de soldats et ingénieurs firent partie de ceux à se mettre à l'abri dans la base qui comportait à la fois vivres, armes, véhicules et matériels de soin, espérant pouvoir échapper aux revenants en attendant que la situation ne s'améliore…
Mais Alexis voyait difficilement comment cela pourrait s'arranger alors que même des soldats entraînés se retrouvaient coincés comme des rats dans leur propre base, impuissants...

Définitivement, voir la mort en face était bien plus ardu qu'en avoir un simple aperçu à travers un écran de télévision... Elle s'en était rendu compte ce jour-là. Et pas n'importe quelle mort, non.. Probablement la plus répugnante et terrifiante qui soit… !

Très vite, le groupe de survivants se divisa, certains comme Alexis voulant à tout prix aller retrouver leur famille, d'autres leur interdisant tout bonnement de sortir sous peine de tous les condamner, d'autres encore perdus et paniqués qui n'avaient pas spécialement d'avis, et espéraient juste ne pas mourir… !

La tension ne cessait de monter un peu plus jour après jour, Alexis s'embrouillant continuellement avec ceux qui l'empêchait de rejoindre ses parents et s'assurer de leur bien-être…
Elle priait pour qu'ils ne se soient pas trouvés dehors au moment de l'invasion, qu'ils étaient bien à l'abri dans leur maison barricadée.. Heureusement, elle s'était assurée qu'ils aient de la nourriture pour plusieurs mois, au cas ou ils y seraient bloqués un moment… !

Mais cela faisait déjà trois mois qu'ils étaient enfermés à tourner en rond, et elle n'en pouvait tout bonnement plus… Elle arrivait à peine à dormir à cause du stress, et son seul moyen de penser à autre chose était de bricoler tout et n'importe quoi avec les moyens du bord à longueur de journée…
En prévision du moment où elle sortirait d'ici, elle s'était mise à créer des petits explosifs peu puissants mais qui lui permettraient certainement d'attirer les créatures loin de son chemin grâce au bruit…
C'était exactement le genre de trucs stupides et dangereux qu'Eliott, Debby et elle s'amusaient à fabriquer à l'époque… L'une des petites bombes avaient bien failli lui exploser à la figure une fois ! Un débris était même passé à un fil de son œil et avait écorché sa tempe… Elle n'osait imaginer comment sa mère aurait réagi si elle s'était ramenée borgne à la maison, et cela lui arracha un léger sourire au coin des lèvres… le premier depuis ce cauchemar, à vrai dire, mais ne fit également que redoubler son inquiétude pour les deux amours de sa vie...

Il fallait qu'elle les rejoigne, coûte que coûte. Elle avait pensé plus d'une fois à s'enfuir discrètement pendant la nuit, mais le groupe de soldats qui refusaient de quitter la base faisaient constamment des rondes pour empêcher quiconque de s'éclipser…et cela donnait littéralement des envies de meurtre à la brune qui se disait qu'elle aurait dû s'abstenir d'aider ces tas de muscles sans cervelle et retourner dès le départ protéger ses proches… !

Et sa sympathie pour les soldats ne fit que décroître lorsqu'un jour, alors qu'elle bidouillait un énième gadget dans son coin, près des réserves, à l'abri des regards, elle entendit les avances particulièrement grasses de l'un d'eux à l'encontre d'une mécanicienne. Cette dernière était apparemment allée puiser dans les réserves sans autorisation, et le soldat semblait en profiter pour lui faire son chantage plus que douteux…
Alexis ne pouvait pas les voir et resta cachée, mais se décida à intervenir lorsqu'elle entendit les gémissements de protestation de la mécanicienne qui se faisait agresser sans nul doute suite à son refus.
Elle se précipita dans le dos de l'homme et plaqua le revolver qui lui avait été fourni en cas d'invasion contre la nuque, le menaçant de tirer s'il ne la lâchait pas immédiatement.
L'homme, qui avait plaqué la pauvre jeune femme contre le mur, se décala avec un air nonchalant en levant les bras, jetant un regard peu amène à l'ingénieure.

Les autres rappliquèrent rapidement devant ce tintamarre, armés, craignant qu'il s'agisse d'un revenant qui était parvenu à s'infiltrer.
Lorsqu'ils demandèrent des explications, le soldat prétendit que les deux femmes étaient en train de voler dans les réserves et qu'en voulant intervenir, Alexis s'était mis à le menacer.
Bien évidemment, celle-ci s'empressa de répliquer et de dire la vérité, mais une fois de plus, des groupes se formèrent, certains ne pouvant croire en l'implication de leur camarade dans cette agression, les autres se disant que vu la tête de la mécanicienne, Alexis devait certainement dire la vérité, et qu'ils ne pouvaient pas tolérer ce genre de comportement déviant.
La tension monta toujours un peu plus au fil de la dispute, jusqu'à ceux que tous pointent leurs armes en direction de leurs opposants, à bout de nerfs, criant dans tous les sens.
Alexis leur hurla de se calmer, mais rien ne semblait pouvoir arrêter le conflit qui avait commencé... Et sans qu'elle ne puisse y faire quoi que ce soit, le premier tir parti, suivit d'une multitude d'autres, les survivants tombant un à un au sol, inertes, tandis que quelques uns étaient parvenus à se mettre à l'abri.

Une balle perdue érafla le bras d'Alexis qui tomba au sol sous la surprise et la douleur, mais l'un des soldats parvint à la tirer pour la mettre à couvert.

Les tirs finirent par cesser pour laisser place à un lourd silence… et une véritable boucherie.
Une quinzaine de corps étaient étalés au sol, certains touchés à la tête, d'autres gémissants de douleur dans leur propre sang en attendant leur mort imminente…

Alexis n'arrivait pas à croire que tout cela ait pu dégénérer à ce point… Comment en étaient-ils venus à s’entre-tuer de la sorte en une fraction de seconde, alors qu'ils avaient survécu ensemble jusqu'à présent.. ?
Non, définitivement, elle ne comprenait pas ce qui avait pu les mener à de tels actes, et elle comprit qu'en ce nouveau monde apocalyptique, les esprits étaient plus fragiles que jamais et en proie à la démence… Et encore, ce n'était que le début… ! Elle n'osait imaginer à quel genre de monstres cet enfer donnerait naissance d'ici quelques mois encore… du moins, si elle restait en vie suffisamment longtemps pour le voir…

Au final, sur vingt hommes et femmes, ils n'étaient désormais plus que cinq : la mécanicienne, Helena, son collègue Gomez, deux soldats, Ross et Jenkins, et elle…
Cinq âmes qui feraient mieux d'éviter de s’autodétruire et de veiller les uns sur les autres s'ils voulaient survivre encore un peu plus longtemps dans ce monde...

Finalement, après que Ross eut soigné la plaie de la brune, tous se décidèrent à sortir et quitter leur prison, se séparant dans trois véhicules blindés afin de pouvoir emmener le plus de ressources possibles, et de pouvoir accueillir leur famille à bord s'ils venaient à les retrouver. Ainsi, Ross, Jenkins et Gomez se retrouvèrent au volant, Alexis en compagnie du premier, se remettant doucement de sa blessure, et Helena avec son collègue de longue date.

La famille de Gomez habitait en plein centre-ville de Houston, et c'est donc là qu'ils décidèrent de partir en premier lieu.
Bien qu'Alexis aurait souhaité pouvoir rejoindre plus rapidement sa famille, il était logique qu'ils suivent un parcours qui ne rallongerait pas leur trajet inutilement...
Heureusement les véhicules leur permirent de traverser une bonne partie du chemin sans trop de gêne, mais certains quartiers étaient tout bonnement infestés de revenants au point que même le mastodonte qui leur servait de voiture ne parviendrait à leur tracer un chemin…

Alexis était tout bonnement horrifiée par le spectacle sordide qui s'offrait à eux… C'était à croire qu'aucune âme n'était parvenue à échapper au virus… Et même si c'était le cas, ils se retrouvaient très certainement dans l'incapacité de sortir, piégés dans leur habitation à attendre de mourir de faim, de soif, ou de désespoir…
Pourtant, l'espoir de voir ses parents en vie ne faiblissait pas dans l'esprit de la brune, même face à ce cauchemar.

Pendant ce temps, ils continuaient à tourner et retourner dans les rues de Houston.. Leurs véhicules, bien que sûrs et très efficaces, n'était pas des plus discrets, et ils avaient bien failli se faire coincer plus d'une fois par des groupes de zombies trop importants.
Ce fut finalement après plusieurs jours et de multiples détours et tentatives infructueuses que le petit groupe dû se résoudre à abandonner les recherches qui s'avéraient bien trop périlleuses dans une aussi grande ville…
Seulement il était hors de question pour Gomez d'abandonner ses proches, et si Alexis comprenait totalement, il était hors de question qu'elle meurt avant même d'avoir essayé de retrouver les siens…et il en était de même pour Ross et Jenkins.
Helena, elle, ne pouvait se résoudre à laisser son ami partir seul, et décida de rester auprès de lui. De toute façon, la famille de la jeune femme vivait dans l'une des premières zones à avoir été touchées par l'épidémie, et elle n'avait que très peu d'espoir de les retrouver vivants...

C'est ainsi que le groupe se séparait déjà, divisant équitablement les provisions avant de partir chacun de leur côté…
Alexis s'en voulait de laisser les deux amis derrière eux, mais courir tout droit vers la mort ne faisait pas partie de ses projets…

C'est donc en direction de Pearland que le voyage du trio se poursuivit, la ville ne se trouvant qu'à quelques miles de Houston.
Le trajet fut long et laborieux, les innombrables voitures abandonnés jonchant les routes à l'orée de la ville, créant des embouteillages dont on n'en voyait le bout.. ! Peu importe où ils essayaient de passer, aucun chemin ne semblait vouloir leur permettre de quitter le nid de mort qu'était devenu Houston…

C'est donc avec désarroi qu'ils durent se décider à se déplacer à pied, contraint d'abandonner bons nombres de leurs fournitures, et surtout, les deux véhicules qui aurait pu certainement leur assurer une vie un peu plus longue…

Et si les deux soldats avaient eu l'occasion de combattre plus d'une fois les créatures au cours de leur mission, il n'en était rien pour Alexis qui n'avait jusqu'à présent jamais été amenée à tirer véritablement sur quelqu'un… !
Bon, certes, il ne s'agissait plus vraiment d'être vivant, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir l'estomac retourné à chaque fois qu'elle devait exploser la tête d'une monstre pour sauver sa peau…
Heureusement, la présence de Ross et Jenkins la rassurait particulièrement, ces derniers lui donnant conseils et informations qui pourrait lui être utile s'ils venaient pour une raison ou une autre à être séparés…

C'est donc après moult dangers et détours pour éviter les revenants que le groupe arriva finalement dans la paisible petite ville de Pearland… du moins, à l'époque.
La ville était plus infestée qu'Alexis ne l'aurait pensé, certaines créatures ayant probablement migré depuis les villes voisines… Mais la tâche s'annonçait clairement moins pénible qu'à Houston, et les bombes créées par l'ingénieure leur permirent d'éloigner les revenants afin de leur tracer un chemin vers la jolie maison des Brown…

Le coeur d'Alexis battait à tout rompre dans sa poitrine, redoutant le verdict qui allait tomber après ces longs mois d'angoisse et d'attente…
Seulement personne ne se trouvait dans la maison… Pas âme qui vive. Pourtant, la nourriture était toujours présente, rien ne semblait avoir bougé de sa place…
Se pourrait-il… que ses parents soient sortis pour une quelconque raison et n'aient pas survécu à cette ultime balade… ?
Non, Alexis ne pouvait s'y résoudre… C'était impossible !

Alors que divers scénarios prenaient forme dans son esprit, la brune eut soudainement une illumination !
Le garage de son père ! Mais bien sûr !
Elle connaissait son géniteur par coeur, et il était certain que son vieux croûton borné de père n'avait pas pu tenir en place, enfermé dans la maison à se tourner les pouces, et avait voulu s'occuper en continuant son travail… ! Ce qui était certain également, c'est qu'Alexis n'était pas la fille du facteur… ! Non, il n'y avait nul doute là-dessus, c'était bien le sang de Nelson Brown qui coulait dans ses veines !

Le trio se dirigea donc vers le garage de son paternel, auquel ils arrivèrent non sans mal pour constater que le bâtiment était verrouillé et barricadé également.
Heureusement, avec l'aide de Jenkins et Ross, elle put monter sur le toit et passer par le velux qui n'avait pas été sécurisé.
Elle pénétra donc les lieux qui étaient particulièrement sombres, Jenkins la rejoignant pendant que Ross faisait discrètement le guet sur le toit.
Le garage n'était pas bien grand, quelques voitures en cours de réparation se trouvaient toujours ci et là, mais rapidement, le regard de la brune fut attiré vers la porte été un peu trop soigneusement bloquée à son goût… C'était le lieu où son père rangeait tout son matériel, et en s'approchant, Alexis marcha sur quelque chose de dur qui la fit légèrement sursauter.
En ramassant l'objet, elle constata qu'il s'agissait d'un ensemble de petits bouts de métal et de rouages qui formaient...une fleur.

L'ingénieure fronça des sourcils, un sentiment particulièrement désagréable s'insinuant en elle…
Elle posa l'oreille contre la porte, et très vite, des râles pénibles se firent entendre de l'autre côté…
Aussitôt, la brune recula en plaquant ses cheveux noués un peu plus contre son crâne, la panique la gagnant pour de bon alors qu'elle se dirigeait précipitamment vers l'autre porte qui n'était autre que l'entrée du bureau de son père.

N'en pouvant plus, la jeune femme cogna contre la porte qui était fermée à clé, appelant ses géniteurs, faisant fi de qui elle pourrait bien attirer…
Malgré la tentative de Jenkins pour la calmer, Alexis se mit en tête d'ouvrir le passage coûte que coûte, cognant la porte encore et encore avec son talon jusqu'à ce qu'elle ne cède finalement… pour laisser place à une scène qui fit tout bonnement se stopper le coeur de la brune dans sa poitrine…

Son père se trouvait assis à son bureau… le visage complètement défiguré par la balle qu'il s'était lui même tiré dans la tête au vu du revolver qui se trouvait près de lui…
Sur le bureau trônait une fiole de whisky certainement bien entamée, ainsi qu'une photo de famille dans un joli cadre sur laquelle Alexis, entourée de ses géniteurs rayonnants de bonheur, ne devait pas avoir plus de 10 ans…

A ce spectacle, la brune resta tout simplement figée d'effroi, la mâchoire crispée à s'en briser les dents, tandis que Jenkins affichait un air peiné, fermant partiellement la porte pour laisser la jeune femme seule afin qu'elle puisse faire son deuil tranquillement...

Finalement, Alexis s'approcha doucement du bureau, son visage n'exprimant aucune émotion.
Elle observa l'état de son père un instant, avant de saisir lentement le petit cadre dont elle essuya grossièrement la poussière qui venait souiller ce tableau.
La bouche de la brune se déforma soudainement face au chagrin qui semblait la percuter de plein fouet tel un ras de marais, la photo la rappelant à tous ses souvenirs qui paraissaient pourtant en ce moment-même plus lointain que jamais, comme un rêve, vieux et agréable dont on se souvenait à peine…
Ne pouvant contenir plus longtemps son abattement, elle se laissa aller à sa peine, tombant à genoux en venant coller son front contre le cadre, laissant ses larmes s'écouler comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Elle serrait l'objet de toutes ses forces entre ses doigts fins, suppliant le pardon de ses géniteurs dans un murmure inaudible et déchirant...

Elle resta ainsi de longues minutes, jusqu'à ce que son cœur se sente un temps soit peu apaisé, jusqu'à ce que la douleur lancinante dans sa poitrine ne cesse de lui rappeler qu'elle venait de perdre les deux amours de sa vie…

Elle retira ensuite maladroitement la photo du cadre pour la glisser dans sa poche, et ramassa mollement le vieux colt de son père qu'elle rangea à l'arrière de son jean.
Après avoir délogé son père de sa chaise et l'avoir couché sur le sol, mains croisées sur le torse, elle rejoignit Jenkins et lui demanda d'ouvrir la porte qui emprisonnait encore sa mère…
Le soldat hésita, mais s’exécuta finalement. L'acte qu'elle s'apprêtait de faire arrachait le cœur de l'ingénieure, mais elle n'en montra rien, le visage dur et déterminé, arme pointée en direction d'Esther Brown, sa mère douce et aimante à qui elle en avait tant fait baver par moments..

Lorsque la porte s'ouvrit, elle n'hésita pas une seconde, et ouvrit le feu après avoir visé correctement la boîte crânienne de sa génitrice. Après tout, elle méritait le repos plus que quiconque… il était hors de question qu'elle s'en aille en la laisse enfermée comme un animal enragé…
Et le repos, Esther Brown le trouva après qu'elle eut été couchée paisiblement près de son mari, mains croisées sur le cœur entre lesquelles étaient logée la petite fleur de métal..

Alexis s'était rapidement forgée son propre avis sur la religion, et n'était pas vraiment croyante… Et si Dieu existait, elle le détestait probablement plus que jamais à l'heure actuelle…
Pourtant, elle adressa à ses parents une dernière prière, parce que c'est ce qu'ils auraient voulu… Parce que si Dieu il y avait, alors Dieu ferait bien de veiller sur ses deux schnocks préférés comme sur deux précieux trésors…

Une fois ses parents en paix, tous les trois partir dans une ambiance bien morose. Alexis décrocha à peine deux mots durant les jours qui suivirent, et ne mentionnera pas une seule fois ses parents après cet événement…

A présent, elle devait se focaliser sur leur suivante destination qui se trouvait être Savannah, dans le Tennessee, où vivait la famille de Ross, et leur voyage fut accompagné du lot de dangers et de complications qui étaient désormais devenu leur quotidien.

Le groupe s'efforçait d'éviter les grandes villes qui étaient les plus infestés, et croisèrent plusieurs fois des survivants qui ne leur voulait pas toujours que du bien, mais auxquels ils étaient jusqu'ici parvenu à s'échapper à chaque fois…

Mais un jour, alors qu'ils se contentaient de se reposer dans les appartements déserts des villes à l'abandon, et cherchaient des provisions qui commençaient déjà à leur manquer, ils furent malheureusement pris à parti par un autre groupe de survivants une fois arrivés aux abords de Woodville.
Les individus ne semblaient pas spécialement dangereux, mais étaient armés et en voulaient à leurs trouvailles… Seulement Jenkins ne l'entendit pas de cette oreille et refusa.
Deux des hommes pointaient leur arme sur le soldat, tandis que les deux autres menaçaient Alexis et Ross.
S'en suivit des menaces maladroites de la part du groupe, du refus catégorique de Jenkins, et finalement, le coup de feu partit… le corps du soldat tombant lourdement au sol, presque au ralenti devant les mines choqués de tous, même du tireur…
La brune, complètement sous le choc, trouva malgré tout la force de se ressaisir et s'enfuit à toute jambe, Ross partant à sa suite après une seconde d'hésitation vengeresse qu'il mit de côté pour se focaliser sur sa survie… Seulement le groupe ne chercha même pas à les rattraper.

Voilà qu'ils n'étaient désormais plus que deux… dans un appartement délabré, seuls et haletants…
Était-ce vraiment ce à quoi leur vie allait se résumer à présent… ? La mort allait-elle les poursuivre jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'ils tombent tous un à un comme tous les autres avant eux ?

Ross était particulièrement accablé par le décès de son ancien frère d'arme, mais lui et Alexis se ressemblaient sur de nombreux points… Ils ne montraient que très rarement leur faiblesse, gardaient toujours la tête haute, et avançaient sans broncher vers leur but avec la hargne de vivre sans vraiment savoir pourquoi.
Ils ne parlaient pas beaucoup, ne s'étaient pas épanché sur leur vie avant la catastrophe, et ne cherchait d'ailleurs pas spécialement à en connaître d'avantage l'un sur l'autre…
Pourtant, Alexis savait qu'elle pouvait lui faire aveuglément confiance, et inversement. Il était un peu comme le grand frère qui vous ignore mais remuerait ciel et terre pour vous défendre au moindre pépin..

Mais comme si le désespoir n'était pas assez présent, le duo arriva finalement à la frontière, et ils réalisèrent rapidement qu'il leur serrait indéniablement impossible de passer…
Les lieux grouillaient de revenants, et les mesures mises en place pour bloquer la frontière étaient tout simplement colossales.

Le père de famille comprit qu'il ne pourrait jamais retrouver sa femme, ni ses deux beaux enfants d'à peine 7 et 11 ans…
Ce monde avait-il donc décidé d'anéantir toute vie sur Terre, et tout espoir dans le cœur de ce qui avaient survécu… ? Peut-être allaient-ils se contenter de subir désillusion en désillusion, jusqu'à ce que la mort vienne les faucher à leur tour…
Peut-être Gomez et Helena avaient-ils réussi, eux, à retrouver leur famille.. ? Elle n'était pas très optimiste, mais bon Dieu, c'est tout ce qu'elle leur souhaitait… !
Mais pour le moment, elle se trouvait au final presque chanceuse de son sort…
Aussi insoutenable que fut la sensation de trouver ses parents morts, elle avait au moins eu la chance d'avoir une réponse sur ce qui leur était arrivé, et avait pu leur adresser un dernier hommage…
Ross, lui, ne reverrait certainement jamais sa famille, et n'aurait aucun moyen de savoir s'ils avaient eu le malheur de rejoindre les rangs de la horde, ou s'ils se trouvaient en vie, se battant pour leur survie à des kilomètres de là...

Retournant sur leurs pas, le duo n'eut d'autre choix que de reprendre la route sans vraiment savoir où aller, se contentant d'éviter les morts-vivants et les survivants qu'ils croisaient. Ils purent faire une partie de leur trajet hasardeux en voiture, dans les zones relativement désertes où ils ne risquaient pas de rameuter tout une horde de ces choses…

Durant leurs recherches, ils tombèrent sur un groupe de survivants qui contrairement à la plupart de ceux qu'ils avaient pu croiser, comportait femmes et enfants… chose qui les rassura alors qu'ils se décidaient à les rejoindre ne serait ce que pour un bout de temps…

Ils restèrent pendant trois mois dans ce petit campement convivial qui s'en sortait plutôt bien, mais qui manquait quelque peu d'effectifs…ce qui malheureusement leur coûta gros lorsqu'une horde fut attirée par le trop plein de vie qui devait émaner du camp…
Le campement subit de nombreuses pertes, mais Alexis et Ross parvinrent à mettre une femme et sa fille à l'abri et à s'échapper… Seulement pendant l'assaut, la petite fut griffée par une créature, et la fièvre commença rapidement à la gagner.

La femme dut faire une chose à laquelle aucune mère au monde ne devrait être confrontée, et mit fin au jour de son enfant condamné…
Le duo fit un petit bout de chemin avec cette femme pendant quelques jours, mais cette dernière ne pouvant supporter plus longtemps la perte de son enfant, se donna la mort avec l'arme de la brune, en pleine nuit, tandis qu'ils dormaient.

De nouveaux à deux, les acolytes continuèrent d'errer sans réel but si ce n'est celui de rester en vie, seulement le moral déjà profondément affecté du soldat n'avait fait qu'empirer suite à l'attaque du camp où tous ces jeunes gens avaient péri…ces enfants innocents qui auraient pu être les siens…
Alexis n'avait jamais été très bonne en relations humaines, et ne savait pas comment remonter le moral de l'homme… Probablement rien de ce qu'elle dirait n'apaiserait le cœur lourd du soldat, de toute manière…
Seulement Ross était chaque jour un peu plus fragile et distrait, obligeant l'ingénieure à redoubler de vigilance à son égard…
Pourtant, il n'y a rien qu'elle ne pu faire lorsqu'un revenant avait surgit de nulle part et mordu profondément la chair de l'ancien officier alors qu'ils fouillaient une petite boutique déjà partiellement vandalisée...
Elle s'était débarrassée de la créature, et avait tenté de mettre son compagnon à l'abri, avec le fol espoir de pouvoir le soigner…
Seulement c'était impossible… Et peut-être qu'inconsciemment, c'était ce qu'avait souhaité le soldat, dont la force de vivre l'avait quitté peu à peu…

Finalement, Alexis avait enfin le moyen de pouvoir apaiser son ami…car oui, Ross avait été un ami. Pas comme Eliott, non, leur amitié était tout autre... plus réservée...plus pudique... mais elle n'en était pas moins réelle.
Il ne lui restait donc plus qu'à offrir le repos tant attendu au père de famille, qui elle l'espérait, aller pouvoir retrouver les siens paisiblement…

Alexis se demandait si toutes ces morts allaient finir par cesser, un jour… Probablement que non... Peut-être devrait-elle faire pareil ? En finir une bonne fois pour toute ? Après tout, rien de bon ne l'attendait… Elle finirait probablement comme ses parents… Jenkins… Ross… Gomez et Helena...cette pauvre gamine et sa mère désespérée...
Le plus ironique dans cette histoire, c'est que l'Univers semblait avoir décidé de lui énumérer les diverses morts tragiques qui l'attendaient potentiellement… Se ferait-elle mordre ou griffer par une créature, devenant à son tour une bête assoiffée de sang ? Se retrouverait-elle avec une balle entre les deux yeux, au détour d'une rue, tuée par une personne qui devrait être son allié plutôt que son ennemi ? Se donnerait-elle la mort, après que le monde eut terminé de lui exposer toutes les horreurs qui serait son lot quotidien pour le restant de cette vie sordide ? Et encore, elle était certaine de n'avoir rien vu de ce qui l'attendait… !

C'est donc seule que la jeune femme tentait désormais de survivre, le moral bien bas, errant comme un fantôme sur les routes plus ou moins urbaines du Texas… Mais pourtant bien décidée à ne pas abandonner de sitôt… Peut-être était-ce là un ultime défi à surmonter ? Cela n'avait définitivement pas de sens…mais cela suffit à insuffler un peu d'espoir à la brune…
Oui, elle se devait de vivre pour tout ce qui avait péri, pour tout ce qui n'auront peut-être pas la chance de voir ce monde se reconstruire et renaître de ses cendres dans un futur plus ou moins proche.

Elle sortit la photo de sa poche, l'observant un moment avant d'y apposer un baiser et de la pointer vers les cieux, tandis que le soleil, à son zénith, envoyait ses rayons chauds et réconfortants caresser son visage crasseux mais dont les traits étaient apaisés pendant ce bref instant...

Non, définitivement, elle ne baisserait pas les bras…



Equipement de Départ


- Grand sac à dos
- Boite à outils
- Colt Commando

Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: