Haut de page
Bas de page



 

L'histoire se répète - 24/03/35
 :: Safe Zones :: Ferme Wallace

Aller à la page : Précédent  1, 2

Matthew Jefferson


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba100/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Matthew Jefferson
Protagoniste
Lun 23 Mar - 21:53
Tout au long de cet élan de réponses et de réflexions tout à fait spontanées et sincères dans lequel tu t'étais lancé, l'homme à la longue chevelure brune t'avait observé en silence de sa place, son bras gauche avachi sur sa jambe tandis qu'il redressait sa dextre en se voûtant un peu plus de son appui au genou. Ses doigts vinrent gratter sa toute relative pilosité à son visage, ne démordant pas à cet aspect sauvage qu'il en tirait.

Ses yeux fins t'avisaient très longuement sans un mot ni une expression, ce que tu n'aurais de toute façon pas pu interpréter, autant par ton manque d'intérêt pour ce genre de chose que l'ambiance obscure de la pièce. Au terme, son regard soutenait ainsi le tiens et il resta passif, relâchant son grattement puis prenant une inspiration qui se solda par un soupir prolongé, tandis qu'il redressait quelque peu le menton après avoir repris sa posture plus droite.

« Peut-être bien. » Avait-il entendu pour seule réponse, assez lente et pensive.

Matthew finit par se lever de son assise, faisant rouler un tantinet les épaules avant de s'approcher de toi de quelques pas pour s'arrêter au-dessus de ta silhouette allongée. Tu avais probablement rarement vu une telle austérité dans le comportement d'un individu, quand bien même tu n'étais pas psychologue ou quoi que ce soit qui s'en rapproche, tu ne pouvais que constater le manque flagrant d'expression, ou même le fait qu'il ne semblait pas cligner des yeux, un véritable bloc froid, rigide et stoïque qui ne laissait rien paraître ou transparaître, pas à toi ni maintenant en tout cas.

« J'ai envie de te croire, mais que je le fasse ou non, cela ne change rien. Samuel est peut-être un trompeur. Il y avait peut-être des cadavres dans cette maison, qui se sont étrangement volatilisés. Quelqu'un d'autre que moi rôde peut-être autour de ce groupe sans que je ne l'ai repéré. Peut-être même le fait-il depuis le tout premier jour où j'ai trouvé ceux qui t'ont précédé. A force, j'en viens à envisager le plus improbable et délirant. »

Il avait marqué un temps dans le cheminement sobre de ses propos, ne te lâchant pas un instant des yeux, même lorsqu'il glissa la main dans poche et laissa entendre le tintement métallique d'un amas de clés qui s'affirma par le maigre trousseau qu'il en sorti, sa senestre libre frottant ses doigts distraitement.

« Mais que ce soit peut-être une possibilité, ou peut-être une autre, il y a des choses dont je suis certain. La première, c'est que tu dois être soigné et te reposer sans faire le rebelle, si tu veux avoir une chance de marcher à nouveau. Ana a des doutes parce que nous manquons de matériel médical, cependant rien n'est joué encore. La seconde, c'est qu'il n'est pas question que je me dévoile au groupe tant que je n'aurais pas éclairci ce qui se trame autour de vous, considère-toi comme un dégénéré, ou un ressuscité, ça n'a pas d'importance, tu es ce que tu es et il n'est plus question de prendre tout ça à la légère.

En conséquence et troisième point : tu devras rester dans ce lit jusqu'à ce que ta situation évolue et même si quand ça ira mieux, tu ne quitteras pas cette ferme sans mon accord. Je pense qu'être nourri, logé et soigné dans cette maison tranquille ne sera pas un calvaire. Jusque là, les autres te croiront sans doute mort, c'est une nécessité que je considère raisonnable. N'essaie pas de contacter les autres, quelque soit la manière, cela pourrait mettre les gens qui vivent ici en danger. »


Matthew plissa ses lèvres qu'il se mit à mordiller des dents, marquant quelques instants en triturant les clés dans sa main. Ensuite, il vint se saisir de ta main proche pour la redresser paume vers le ciel et glissa une clé assez épaisse dans la boucle de fer pour la détacher. A l'instant où, après avoir lâché ta main, il récupéra la boucle qu'il envoya mollement au sol, tu sentis une légèreté terriblement soulageante, comme si ton bras venait de perdre de nombreux kilos - ce qui laissait d'autant plus réaliser la lourdeur de ladite chaîne. La peau de ton poignet, encore sensible à la pression de la boucle métallique qui n'y était plus, était marquée d'une large bande légèrement enfoncée, rien de douloureux néanmoins.

L'homme se pencha pendant que tu stabilisais les sensations de ton poignet engourdi et de ta main parcourue de vibration, libérant le second poignet dans le cliquetis de la boucle, celle-ci s'engouffrant par l'étroit mais suffisant espace entre le cadre de lit et le mur pour faire entendre un bruit sourd sur le parquet. Matthew se redressa un court instant après t'avoir libéré, laissant ton second bras en ressentir les mêmes sensations avec un peu plus de peine et se pencha à nouveau pour ramasser la chaîne qu'il hissa d'une main.

« Le soleil ne se lèvera pas avant trois heures. Je te conseille de rester tranquille si tu n'arrives pas à dormir, Ana viendra en début de matinée pour t'examiner et t'apporter de l'eau et un repas. Elle t'aidera à manger, tu n'y arriveras pas seul. Plus tu feras d'effort, moins ton dos aura de chance de guérir, et plus encore de guérir vite. »

Il avait apporté ces quelques précisions avec une attitude nonchalante alors qu'il glissait les clés dans sa poche afin d'utiliser ses deux mains pour enrouler la chaîne à son avant-bras et rassembler les boucles de fer, revenant te scruter en soufflant quelques mèches rebelles venues voiler ses yeux de sa respiration intelligible.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba100/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Mar 24 Mar - 23:22
Après quelques instants de fixation supplémentaires, pour ne rien y changer, Matthew aura quitté la chambre dans le tintement des pans de chaîne qui s'entrechoquaient, faisant claquer la porte pour enfin réinstaller un silence presque entier dans la chambre. L'extérieur semblait calme, hormis à quelques moments, des sons lourds qui résonnaient au travers des murs, laissant deviner qu'il y avait bel et bien de la vie dans cette maisonnée. Tu restais ainsi seul près d'une bonne heure, ton dos te brûlant et te faisant affreusement mal, d'autant plus avec le temps qui passait et en conséquence de la tentative de forcer dessus, tu peinais réellement à te reposer ou à pouvoir ne pas y penser, celle-ci te relançant sans cesse.

Jusqu'à ce qu'une sensation terrible ne se manifeste : un pic de douleur étreigni toute ta colonne vertébrale et se diffusa tant et si bien que tu sentis ton bassin, tes cuisses et surtout les cervicales à ta nuque s'alourdir grandement, mais cette fois, la douleur refusa de s’éclipser après un moment comme cela avait été le cas précédemment, car elle persista de longs, très longs, trop longues minutes, à tel point qu'à un moment donné dont tu ne saurais plus vraiment te souvenir, celle-ci te soumettant d'une véritable et méprisable torture, tu succombas au désir d'exprimer ta peine, que ce soit par un cri incontrôlé, un appel à l'aide, quoi que cela ai pu être... tu ne pouvais pas l'endurer indéfiniment sans que cette horrible migraine ne martèle tes pensées qui se démantelaient comme si une tonne de pression venait les écraser à l'instar d'os.

Ce qu'il se passait ensuite... rien n'était plus clair. Il y avait eu du mouvement, des voix portées, des bruits lourds et la porte qui s'était grande ouverte. Plusieurs personnes étaient entrées, mais tu ne saurais plus dire qui ni comment. Des flashs, comme des images qui étaient ravivées par une mémoire abîmée, faisait paraître une femme aux cheveux noirs en queue de cheval, assise à tes cotés et te parlant d'une voix douce dont les mots s'avéraient incompréhensibles, mais si rassurante. Il y avait eu un autre visage à un moment différent, une autre femme, des cheveux d'or tombant de part et d'autre, de magnifiques yeux clairs, penchée au-dessus de toi. Elle te parla également, tu ne comprenais pas ou plus ce qu'elle avait pu dire, mais le toucher de ses mains sur ton visage, derrière ta nuque, avait été agréable et réconfortant.

Il y avait eu d'autres images encore, celles d'un homme, grand, massif, des cheveux blancs, on aurait dit un géant, assis à tes cotés également et qui s'était intéressé à quelque chose près de toi. Le visage de la femme brune revenait plus souvent, prenant ta main, humidifiant ton front, elle n'était pas étrangère à une sensation moins agréable cependant : une brève et légère douleur à ton bras. Et enfin, il y avait eu l'image de cet homme, Matthew, de sa stature droite même assis sur le lit d'à coté, tantôt les cheveux longs comme tu l'avais déjà vu, mais à d'autres moments, sa crinière disparaissait étrangement et un chapeau de cow-boy la remplaçait. Tu avais des images de ce Matthew qui paraissait moins vieux qu'il ne t'avait semblé l'être, jouant de la guitare, des mélodies apaisantes qui se répétaient encore et encore dans ton esprit.

Tu finis par te réveiller. Quand ? Comment ? Tu ne savais plus du tout situer le temps, la raison, tes souvenirs qui s'éveilleraient progressivement en ces images décrites au-dessus à mesure que tu émergeais. A ton éveil, tu ouvris les yeux plus facilement, tes pensées et ta conscience se remettant en route de façon plus douce et hâtive. Ta respiration calme, tranquille. Il faisait jour à l'extérieur, la fenêtre avait été ouverte à nouveau, les oiseaux chantaient, le soleil frappait directement la chambre, laissant entrevoir la poussière assez conséquente qui errait dans l'air et ce qui attirait très vite ton attention dans les instants même qui suivirent, c'était ce visage qui t'observait et ces mains qui vinrent se poser sur tes épaules pour te maintenir allonger ; par précaution, sans doute au cas où tu aurais voulu te redresser trop vivement.

« Hey, doucement, tout va bien. » Cette voix, tu eus l'impression évidente de la reconnaître, tout comme cette chevelure brune en queue de cheval ne laissait pas une mèche se balader. « Salut. »

Elle avait ensuite prononcé ce mot avec un fin sourire, pas tant expressif mais dont tu avais le sentiment qu'il était pourtant très sincère. Son visage hâlé aux traits anguleux était marqué de deux profondes cicatrices sur son côté droit et son sourire aussi avenant avait-il voulu paraître, ne parvenait pas à cacher son apparence très taciturne et lasse. Malgré tout, elle eut des gestes assez lents et attentifs pour ne pas te brusquer, retirant ses mains afin de les porter à une bassine qui était posée sur la table de chevet. Elle y récupéra un chiffon qu'elle essora, l'eau tombant en quantité et de façon intelligible, puis elle secoua légèrement ses mains et son objet avant de le plier puis l'apposer sur ton front qu'il vint rafraîchir.

Ses gestes le déplacèrent ci et là au-dessus de tes yeux, ce qui eut le bénéfice de t'apporter un grand bien, tandis qu'elle reprenait de quelques mots concis :

« Prend ton temps pour émerger, évite de forcer, tu nous a suffisamment fait peur Jordan. »

Assez rapidement, tu prendras conscience que ton dos n'était plus douloureux et que ta bouche était exagérément pâteuse, tes muscles engourdis, sans migraine néanmoins. Tu ne parviendrais pas à te redresser sans éveiller cette douleur qui restait tapis dans l'ombre, mais dès lors que tu évitais de mouvoir le buste pour étirer tes épaules, tu n'en souffrirais pas.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Jordan Getz


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/2000L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/2000)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba1075/100L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (75/100)
Informations scénaristiques:
Jordan Getz

Mer 25 Mar - 15:51
Sa libération était sans aucun doute ce qu’il attendait de plus, de ne plus avoir ce sentiment d’être prisonnier, enchaîné à ce lit sur lequel il devait rester sans même savoir combien de temps, mais cela était acceptable tant qu’il n’était pas enchaîné. C’était assez étrange, enchaîné ou pas, il ne pourrait pas se lever, il ne pourrait pas bouger d’ici, alors pourquoi il se sentait si bien dès le moment où ses chaînes lui furent enlevées ? Il ne le savait pas, et il s’en moquait, il se sentait juste mieux, et c’était le plus important.

Il n’aurait dit aucun mot en réponse à Matthew, finalement, cela n’aurait servi à rien. Tout était improbable, tout était délirant, et Jordan le sentait, ce n’était que le début. Entre l’attaque du camp pendant la sortie de la moitié du groupe, les cadavres qui disparaissaient… Bien trop de coïncidences qui n’en étaient pas. Et si Samuel n’était pas un trompeur finalement ? Beaucoup trop de questions se bousculaient dans sa tête, beaucoup trop de questions auxquelles il n’avait aucune réponse à apportait. Mais aucune question n’était plus importante que celle de savoir s’il pourrait de nouveau marcher ou non.

Il allait devoir attendre ici sans pouvoir recontacter les autres. C’était bien loin d’être un cauchemar en effet, c’était même plutôt des vacances en comparaison avec tout ce qu’il avait vécu pendant ces dernières semaines. Enfin, cela aurait pu être des vacances s’il ne souffrait pas le martyr et qu’il n’était pas condamné à rester cloué au lit jusqu’à ce qu’il puisse utiliser ses jambes, du moins, s’il le pouvait. Mais il ne lui restait rien d’autre à faire qu’attendre, attendre la levée du jour et Ana.

C’était ce que faisait Jordan, attendre. Le sommeil ne vint pas à lui, peut-être parce qu’il avait dormi, ou bien qu’il eût été plongé dans l’inconscience juste avant, peut-être parce qu’il entendait des allers et venues dans la ferme et qu’il restait concentré sur chaque pas qu’il entendait, en réalité, cela n’avait que peu d’importance, Morphée se refusait à lui, et la douleur venait l’accueillir bien trop durement. Elle était difficilement supportable dès le moment où il l’avait ressentie, mais cette douleur se transforma progressivement en une souffrance inimaginable. Le jeune homme laissa s’échapper un cri, un simple cri qu’il n’avait pas pu retenir.

Puis, tout était trouble, même si quelques images lui revenaient, il était difficile pour lui de tout reconstituer. Les habitants de la ferme se rameutant aux côtés du jeune homme.  Tout était flou, rien n’était clair, c’était exactement comme dans cette maison lorsqu’il était au sol. Des flashs dont il n’avait même pas conscience, seuls ses yeux voyaient, mais son esprit, lui, ne voyait rien. Ce n’était qu’après, qu’après avoir repris conscience que certaines de ces images devinrent claires. Il avait presque réussi à ramener toute la ferme entière pour qu’ils viennent lui chanter une berceuse.

Jordan tenta de se redresser, peut-être qu’il n’était pas encore habitué à ce lieu qui le surprenait à chaque fois qu’il ouvrait les yeux. En même temps, qui pourrait lui en vouloir ? Il ne s’était jamais endormi, il tombait dans l’inconscience encore et toujours, c’était une perte de conscience à répétition, avec un peu de chance, cela aurait une fin. Même s’il arrivait plus ou à émerger, il n’avait pas vu la vétérinaire avant qu’elle l’empêche de se relever. Le jeune homme n’opposait aucune résistance et restait allongé.

Allongé sur le lit, la tête sur le coussin, il la tournait afin de porter son regard sur Ana, lui affichant un léger sourire, non pas en réponse au sien, mais parce qu’il était heureux de la revoir, surtout depuis qu’il savait que c’était elle qui l’avait sauvé. Les larmes lui montèrent aux yeux, puis venaient couler sans retenue, l’une dévalerait sa pommette jusqu’à s’écraser contre l’oreiller, tandis que l’autre se verrait freiner par son nez, avant de poursuivre sa route le long de celui-ci pour se jeter dans le vide avant de s’écraser sur ce même oreiller alors que la brune venait éponger son front.

« Merci… Tu m’as sauvé la vie, merci… »  Il aurait lâché ces mots dans un murmure sincère avant de reprendre. « Tu aurai de l’eau s’il te plaît ? » Il aurait attendu qu’elle réponde et qu’il boive si jamais elle pouvait lui apporter de l’eau avant de reprendre. « Je peux te demander quelque chose ? »
Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : -
Contenants Personnels :
Dos 0/0

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba100/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Ven 27 Mar - 20:40
Ana continuait de rafraîchir ton front avec son chiffon humide qu'elle avait récupéré de sa senestre dont l'annuaire était orné d'une alliance d'or, sa droite enserrant sans pression ses doigts autour de ton biceps, plus par soutien et désir de démontrer une proximité qui se voulait rassurante que pour essayer de te bloquer d'une quelconque façon, ce qu'elle ne cherchait de toute évidence pas à faire.

Elle portait un tee-shirt beige qui cachait sa poitrine tout à fait sensuelle sans être épaisse, par sa tenue ferme du soutien-gorge dont les contours étaient visibles, un jean somme toute banal de simplicité mais encore intact, tenu aux hanches par une ceinture fine à la boucle clipsée en bronze. Elle était assise sur le lit presque de profil, son fessier faisant pression sur la couverture emballée d'un drap contre ton flanc, sa silhouette fine mettant en valeur sa grande taille, elle était d'un calme olympien et d'une attitude très douce à ton égard qui contrastait terriblement de ton réveil précédent confronté à Matthew.

Son regard attentif à ses gestes revint sur ton visage pour en contempler les larmes qui coulaient alors, sa dextre lâchant ton bras pour venir essuyer un bord de tes yeux en murmurant un « chuuut » lent et discret, très tendre dans le but de maintenir cette ambiance paisible. Son sourire promptement disparu s'étira à nouveau, tout aussi léger et quelque peu morose, avant de te répondre :

« Ce n'est pas tout à fait moi qui t'ai sauvé la vie, cela dit je ferais en sorte que tu la conserves. » Une certaine ironie palpable dans la voix, elle amena le chiffon au-dessus de la bassine et l'y lâcha, avant de revenir à toi. « Je n'en ai pas pris avec moi, je pensais que tu dormirais plus longtemps, mais j'irais te récupérer un grand verre dans cinq minutes, nous devons discuter un peu avant ça. »

Elle acquiesça doucement en posant sa main sur ton torse, plissant les sourcils avec interrogation à ta dernière question. On pouvait voir à son visage qu'elle était pensive ou troublée, tu ne saurais pas vraiment définir ce qu'il s'en dégageait véritablement, mais il y avait quelque chose d'assez étrange, d'autant plus qu'elle t'observait avec beaucoup d'attention, trop peut-être.

« Je t'écoute. »
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Jordan Getz


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/2000L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/2000)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba1075/100L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (75/100)
Informations scénaristiques:
Jordan Getz

Sam 28 Mar - 12:26
C’était en entendant ses mots, ou peut-être en voyant la vétérinaire aussi préoccupée que Jordan commençait à comprendre. Pourquoi c’était elle qui venait lui parler de quelque chose et pas Matthew ? Parce que ce qu’elle avait à dire n’avait rien à voir avec le campement et les autres ressuscités. Peut-être aurait-elle voulu lui parler de son séjour à la ferme, mais était-elle la meilleure personne pour ça ? Ce bon vieux Nelson aurait sans aucun doute bien plus de légitimité à aborder cela avec lui. Secrètement, le jeune homme espérait avoir tort à ce sujet, il l’espérait plus que tout. Mais l’espoir n’était plus permis en ces jours, ce n’était qu’une illusion, une illusion créée pour rendre ce cauchemardesque quotidien un peu plus supportable, mais qui, finalement, se révélait être bien plus létal qu’une balle une fois que ce même espoir serait mort, tué par cette horrible réalité qu’ils vivaient jour après jour. Aucune illusion n’était permise aujourd’hui. Aucun optimiste ne l’était non plus.

Même si Ana venait de lui essuyer une larme, une autre coula. Mais ces pleurs se faisaient sans sanglots, la voix du jeune homme restait posée et calme. Il prit une grande inspiration avant de lui répondre.

« Je vous ai entendu avec Matthew tout à l’heure… Ou hier… Ou je ne sais plus quand… Tu sais, à propos de mes jambes. Je t’ai entendu, et il me l’a dit aussi, que peut-être je ne pourrai plus jamais marcher… Si jamais c’était le cas, si jamais je ne pouvais plus marcher, je préfèrerai m’endormir et ne jamais me réveiller… »

Il inspira encore une fois, encore une grande inspiration, sans doute pour continuer de parler, mais peut-être qu’Ana lui aurait répondu, peut-être aurait-elle rétorqué quelque chose, peut-être l’aurait-elle rassuré, lui expliquait que tout irait bien, peut-être se serait-elle insurgée de cette demande, peut-être, peut-être, peut-être… Jordan n’était pas du tout familier avec ce genre de situation, pas du tout. Ce n’était pas réellement important, puisqu’une fois qu’elle aurait terminé de parler, si elle avait décidé de dire quelque chose, le jeune homme continuerait.

« J’en ai juste marre de tout ça… Je ne suis pas assez fort pour supporter toute cette merde… Être abandonné encore et encore, voir les miens mourir uns à uns sans arrêt… C’est juste trop pour moi. Depuis que je suis revenu, j’ai oublié tellement de choses, je ne sais plus rien faire… J’ai même oublié le visage de ma mère, je ne sais même plus à quoi elle ressemble… Alors si jamais je ne pouvais plus marcher, je préférerai juste ne pas me réveiller, ce serait mieux, ce serait la meilleure solution… »

La gorge serrée, il prendrait une grande inspiration alors que des larmes continuaient de rouler le long de ses joues. Il aurait fermé les yeux, peut-être pour ne pas avoir à soutenir le regard d’Ana. Son cœur était plus léger après ces aveux, même s’il appréhendait un peu la réaction de la vétérinaire.
Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : -
Contenants Personnels :
Dos 0/0

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba100/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Dim 29 Mar - 22:18
Aux premiers mots que tu prononçais, Ana plissa les sourcils mais ce n'était pas de la surprise qui semblait l'étreindre, plutôt un autre sentiment plus moribond, sans qu'elle ne prononce le moindre mot. Sa main sur ton torse resta exercer une très légère pression par sa simple présence, ne cherchant pas spécialement à te bloquer tout en voulant te dissuader peut-être de te redresser.

Un soupir fila entre ses lèvres en guise de réponse à ta première interlude, la vétérinaire inclinant les yeux sur le matelas en retroussant la lèvre inférieure pour la frotter du bout de sa langue, vraisemblablement embêtée ou désolée, en tous les cas elle paraissait très bien comprendre tes mots et ce qu'ils avaient de grave ainsi que de sinistre, son regard fondamentalement amer revenant te contempler quand tu poursuivis.

Sa seconde main posée sur sa propre cuisse, elle restait muette et t'écoutait avec attention. Son visage derrière la tristesse marquait l'opposition à ce que tu venais de lui confesser, c'est pourquoi elle secoua la tête de manière assez illustrative avant de prendre à son tour la parole, penchant quelque peu le buste pour approcher son regard qui se faisait plus ferme aux traits.

« Ce ne sera pas nécessaire Jordan. Tu vas marcher et tu vas vivre. Tu... » Elle s'interrompit et se redressa en fermant les yeux le temps de quelques instants, puis revint te fixer pour ne rien cacher de la sincérité qui semblait l'animer. « Je suis désolé que tu ai entendu ça, j'étais inquiète. Ta blessure était grave, vraiment grave, elle a abîmé certaines choses qui ont mis le doute c'est vrai. Mais - et crois bien que j'en suis la première surprise autant que ravie - elle se remet très bien. Lentement, mais sûrement. Jordan... »

D'un léger mouvement de bassin elle remonta un poil sur le lit dans le grincement de ce dernier, pliant ses lèvres qu'elle frotta des dents dans un bref moment de silence où son regard s'échappa à nouveau et dont tu ne pouvais percevoir la raison, expirant ensuite avant de poursuivre.

« Cette dispute que tu as entendu, à ton sujet, elle date d'il y plus d'une semaine déjà. » Ana pencha la tête sur sa gauche en plissant les pommettes, scrutant attentivement tes traits et leurs réactions potentielles. « Tu as crié cette nuit là, après le départ de Matthew. Tu as été pris de convulsions et... tu t'es mis à délirer. Ce n'est pas de ta faute, c'est la douleur, elle était trop forte. Il m'a dit que tu avais forcé sur ton dos, ça a dû l'accentuer et elle a provoqué une réaction que l'on ne pouvait pas anticiper.

J'ai été contrainte de te mettre sous sédatif presque tout le temps, pour que tu ne souffres pas. Pamela, Nelson, Matthew, Ricky et moi, nous avons veillé sur toi à tour de rôle. J'ai pris soin de ta blessure, Ricky a dormi dans le lit d'à coté chaque nuit. »


Elle porta le regard au lit voisin qu'elle désigna du menton avant de revenir à toi, esquissant un léger sourire compatissant, bien que désolé.

« Il a joué de la guitare en journée pour t'occuper et... a sans doute ronflé la nuit, heureusement tu as été épargné de ce fléau. Tu as été alimenté et hydraté par des tubes. J'aurais voulu faire autrement mais nous... je ne voulais pas que tu subisses ce martyr, personne ne le voudrait. J'espère que tu comprendras pourquoi j'ai pris cette décision et si tu dois en vouloir à quelqu'un, considère-moi responsable. »
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Jordan Getz


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/2000L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/2000)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba1075/100L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (75/100)
Informations scénaristiques:
Jordan Getz

Lun 30 Mar - 4:14
Il retenait sa respiration, comme s’il n’était que l’éternel spectateur de sa vie, encore et toujours, attendant un évènement, une réaction ou une réponse qui allait changer quelque chose pour le jeune homme sans qu’il n’ait besoin de rien faire. Finalement, tout était pareil. Que ce soit avant ou maintenant, il était, restait et resterait sans aucun doute cet éternel spectateur de sa propre vie, incapable de se lever pour monter sur scène afin de prendre ce qui lui était dû. Le premier rôle. Il était suspendu aux paroles de la vétérinaire, attendant une énième fatalité qui le concernait mais sur laquelle il n’avait ni n’aurait aucune emprise, ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais. Malgré le fait que sa vie n’était pas entre ses mains, comme elle ne l’avait jamais été, un brin de courage l’avait animé, dévoilant son souhait et ses désirs à l’une des rares personnes qui pourraient les exaucer. Ana.

En lâchant cette bombe aux oreilles de la vétérinaire, une certaine tranquillité avait empli le cœur du jeune homme. Et même si la réponse de cette dernière venait rebattre les cartes, cela ne changeait rien à ce qu’avait ressenti Jordan, une certaine paix intérieure, cette paix était une véritable bouffée d’air frais pour lui, littéralement une drogue qui le faisait planer et à laquelle il savait qu’il finirait accro à force d’en user et d’en abuser. Mais il le ressentait, il le ressentait et il le savait. Cette bouffée d’air frais ne serait jamais de trop, jamais. Et si certaines pouvaient penser que trop c’était trop, pour lui, ce ne serait jamais assez. Les autres et lui-même avaient bien trop souvent pris le contrôle, et c’en était terminé. Peut-être que cela était une promesse qu’il venait de se faire à lui-même, mais au fond, il savait que c’était tout simplement ce qui allait arriver.

Même s’il divaguait et se perdait dans ses pensées, il ne perdait pas une miette de ce que lui disait Ana. Il pourrait rester en vie, continuait à marcher, cela aurait pu être bonne nouvelle, mais étrangement, Jordan ne savait pas où se positionner, rester en vie signifiait continuer, continuer dans cette éternelle survie emplie de peur et de souffrance. Une épreuve quotidienne qu’il n’avait aucunement envie d’affronter à tel point qu’il se demandait si la mort n’était pas préférable. Ici, il avait eu de la chance, son ange gardien avait abrégé ses souffrances, mais ce ne serait pas toujours le cas. Jordan avait pris une seconde pour assimiler les dires de la vétérinaire avant de prendre la parole.

« Je suis désolé… Je n’aurai pas dû essayer de bouger… Disons que mon réveil avec Matthew n’était peut-être pas de tout repos. » Lâcha-t-il avec un certain détachement, arborant un très léger sourire.

« Ne dis pas de bêtises Ana. A propos de quoi devrai-je t’en vouloir ? De m’avoir sauvé la vie ? De m’avoir empêché de souffrir ? Sérieusement… Je te dois tout… » Le léger sourire qu’il arborait n’avait pas disparu, il avait quelque peu changé, affichant une sincérité indéniable avant que Jordan ne souffle du nez et ne se mette à rire légèrement.

« J’ai émergé quelques fois… Et je me souviens de Ricky et sa guitare… Mais je ne me souviens pas si c’était pour l’applaudir ou pour le faire taire, j’imagine que je le saurai dans peu de temps. En revanche, je te tiendrai responsable et je t’en voudrai éternellement s’il ose jouer ou chanter du reggae et que j’ai à subir ça. » Sur la fin, Jordan n’aurait fait aucun effort pour cacher le fait qu’il tentait de faire de l’humour, au grand dam du pauvre Ricky qui était absent et qui ne pouvait malheureusement pas se défendre.

Après une seconde ou deux, juste le temps qu’il fallait pour que Jordan prenne une grande inspiration et chasse ce sourire de son visage pour reprendre une expression qui se voulait plus sérieuse à destination de la vétérinaire avant de la laisser entendre un dernier murmure.

« Merci. Pour tout. Vraiment. Je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour moi et je serai là si tu as besoin de quoi que ce soit. »
Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : -
Contenants Personnels :
Dos 0/0

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba100/0L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Lun 30 Mar - 17:56
Ana s'était montrée à l'écoute alors que tu lui répondais, traitant un sujet puis l'autre dans un désordre naturel découlant de ce nouveau réveil embrumé. Elle retira sa main de ton torse pour venir en frotter la paume du pouce opposé sur ses cuisses, esquissant un léger sourire en réponse au tiens, puis quelques instants après, elle laissait filer un semblant de rire amusé au trait d'humour que tu lui confiais.

Ses yeux allèrent observer au-dehors, par la fenêtre ouverte d'où un piaillement plus aigu parvint, permettant de deviner la proximité d'un volatil. Ce n'était d'ailleurs pas le seul son qui te parvenait : tu prenais conscience, après quelques instants de silence que la vétérinaire laissait couler puisqu'elle paraissait prise par ses pensées, de faibles mais distincts échos de voix masculines, assez portées et rude pour l'une d'elle, sans pouvoir en distinguer les propos.

« Ce que je souhaite pour l'instant, c'est que tu te remettes, et pour ça il va falloir que tu te reposes encore un moment. » Dit-elle en revenant vers toi, sa dextre portée près de son front frotta d'un passage unique et mesuré son sourcil qui ne fronçait plus. « Je t'ai dit que nous devions parler, de ça surtout mais pas seulement. En dix jours, il s'est passé des choses. Je ne sais pas comment tu te sentais dans ton groupe ni les liens que tu y a tissé, mais tu dois savoir qu'Elizabeth est passée hier. Je ne suis pas d'accord avec les méthodes de Matthew mais Nelson lui fait confiance, alors... nous ne lui avons rien dit de ta présence ici, elle n'est pas allée plus loin que la cuisine et de toute façon elle n'est pas restée longtemps. »

Ana pris une inspiration et plissa les lèvres avec un air ouvertement désolé, sa senestre se posant sur ta main proche pour l'enserrer affectueusement, son interruption n'ayant duré que quelques brèves secondes avant qu'elle ne reprenne avec une sonorité, volontairement ou involontairement, plus grave.

« Samuel a disparu, il y a des jours de cela de ce qu'elle nous a appris. Personne ne sait ce qui lui est arrivé, il serait parti avec son équipement du jour au lendemain sans donner de justification. Après ça, Melody a repris le cheftain du camp et ça aurait dégénéré. Je ne sais pas si c'est vrai mais Elizabeth prétend que Melody a affamé certains de votre groupe alors qu'ils avaient assez de réserves, ce qui a entraîné une scission. James, Elizabeth et une bonne partie du groupe sont partis de leur coté fonder leur propre camp.

Au sein de la Ferme, il y a un désaccord sur la marche à suivre, mais dans tous les cas Matthew ira sûrement à Snatch sous peu, pour savoir comment ça se passe chez eux. Nous avons troqué de la nourriture et de l'essence avec le second groupe de James et Elizabeth. Je vais accompagner Nelson et Clark demain pour leur apporter les ressources, récupérer du matériel et les aider à s'installer dans leur nouveau campement. J'ai pensé que tu voudrais savoir tout ça. »


Elle guetta ta réaction de son regard azuré, appréhendant potentiellement que cela t'affecte sans avoir retiré sa main de la tienne. Sa dextre posée sur sa propre cuisse, le silence qui suivi mis en évidence le bruit de coups portés à l'extérieur en écho, comme si quelqu'un tapait avec un outil sur quelque chose que tu ne saurais pas définir.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A

Jordan Getz


Fiche de personnage
Points de RP:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba110/2000L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (0/2000)
Etat Mental:
L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Debuba1075/100L'histoire se répète - 24/03/35 - Page 2 Videba10  (75/100)
Informations scénaristiques:
Jordan Getz

Lun 30 Mar - 21:42
Finalement, c’était en tendant légèrement l’oreille qu’il réalisait qu’un morceau de paradis se trouvait en enfer. Les oiseaux chantaient, les gens vivaient, parlaient, on en oublierait presque la fin de ce monde. Il inspira légèrement tandis qu’il souriait alors qu’une simple pensée parcourait son esprit. La nature reprenait son cours, et s’il s’en moquait éperdument, lui, le gosse de la ville, ce n’était pas ça qui le faisait sourire, non, c’était de penser à la réaction de Melody si elle était à sa place, à entendre les piaillements de petits oiseaux loin de toute jungle de béton. Un sourire qui s’éteignit bien rapidement, peut-être parce qu’Ana venait de reprendre la parole, ou bien tout simplement parce qu’il se rappelait les dires de Matthew. Ou les deux.

Il était calme, très calme, sans doute grâce au cadre qui le lui permettait, les chants de oiseaux, la présence réconfortante d’Ana, l’absence de Matthew, le souvenir de son premier réveil à la ferme qui s’était plus que bien passé, mais cela n’allait pas durer, chaque plaisir avait une fin, et celle-ci arrivait avec le discours de la vétérinaire. Il était mort pour tous les autres. Jordan n’affichait aucune réaction à la suite de cette information, mais en réalité, il demeurait pensif réfléchissant à une simple question, était-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Étrangement, il penchait pour la bonne. Sans aucun doute parce que l’aîné Jefferson lui avait avoué ce qu’il s’était passé à la suite de cette fameuse sortie.

Il serrait les dents, laissant apparaître une veine au niveau de la tempe, trahissant l’amertume qui le gagnait. Les liens qu’il avait tissés, il y en avait, du moins, c’était ce qu’il avait cru, naïvement, comme le gamin stupide qu’il était. Il se jurait intérieurement que cela allait changer. Mais plus Ana lui donnait d’informations, plus les choses se concrétisaient dans la tête de Jordan. James, Elizabeth, Melody, la nourriture que cette dernière avait conservée. Il ferma les yeux, inspira lentement, sans bouger sa main de celle d’Ana avant de prendre la parole en fixant la vétérinaire.

« Tu sais ce que m’a dit Matthew ? Que James, Elizabeth et Melody ont essayé de m’aider avant de faire demi-tour en arrivant à côté de la maison où j’avais été blessé. Je ne doute pas de Melody, c’était elle qui était partie chercher de l’aide, et ce n’était pas elle qui m’avait foutu sur la gueule pour se barrer tranquillement après que notre camp s’était fait attaquer… Plus j’y repense, plus je me dis qu’ils m’ont simplement abandonné, ils m’ont juste laissé crever, tout seul. » Il marqua un léger temps de silence, le temps d’une longue inspiration avant de reprendre.

« On était parti avec Melody en exploration, et puis on a décidé de fouiller une maison… Il y avait des gens là-bas, et ils m’ont fait ça. » Disait-t-il en pointant du menton sa blessure. « Melody était partie chercher de l’aide, sans doute James, notre médecin… Notre seul médecin qui aurait pu me sauver d’un claquement de doigt, mais ils se sont barrés. Ils ont semble-t-il essayé de m'aider avant de faire demi-tour. »

A nouveau, il ferma les yeux, mais cette fois-ci, c’était parce que les larmes lui montaient aux yeux. Jordan prit une grande inspiration avant de les rouvrir, aucune larme ne coulerait, il ferait en sorte de se contrôler, lui et ses émotions.

« Melody a toujours été sympa avec moi, vraiment. On partageait la même chambre, on parlait, on partait en sortie… Je sais que si j’avais besoin elle aurait été là pour moi. Elle partait chasser pour nous nourrir… Bref, c’est quelqu’un de bien… Alors, si elle a affamé les autres, si jamais c’est vrai, parce que je préférerai toujours croire Melody que les autres, c’est qu’elle avait une bonne raison… » Si son ton avait été assez doux en parlant de Melody, il devenait bien plus dur dès qu’il en avait terminé. « Samuel est un connard et j’ai juste envie de mettre James dans la même catégorie. »

Une fois de plus il ferma les yeux, inspirant longuement par le nez afin de calmer la colère qui grandissait en lui avant de poser son regard sur Ana, encore une fois, laissant échapper un simple murmure qui pourrait se faire entendre malgré les bruits qu’ils pouvaient entendre dans la maison.

« Je suis désolé… C’est très gentil à toi de me dire ce qu’il s’est passé entre temps… C’est juste que certaines choses sont dures à encaisser, un peu trop dures même. »
Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Clés : -
N/A : -
Contenants Personnels :
Dos 0/0
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: