Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

La caravane (Intérieur) - 16/12/34
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Camp Jefferson :: Vie de camp

Aller à la page : Précédent  1, 2

Clark Blackcorn

Anonymous
Invité
Mar 24 Fév - 22:03
Les deux pieds avant de la chaise se déposèrent assez brusquement sur le sol tandis que Clark joignait ses deux mains l'une à l'autre, les coudes posés maintenant sur ses genoux. Il garda un instant les sourcils haussés, figés dans une expression assez étrange, la bouche entrouverte mais muette, comme s'il cherchait ses mots avant de se lancer dans un vague discours presque incertain.

« Vous vous attendiez peut-être à quelque chose de grandiloquent, du style grande forteresse organisée avec tours de contrôle et mitrailleuses automatiques, mais navré de vous décevoir, nous n'avons rien de plus que ce que vous avez vu, ou ce qui est déjà à votre disposition. On vous a déjà donné accès à tout ce qu'on avait. »

Il frappait nerveusement ses deux pouces l'un contre l'autre, le regard toujours rivé vers le sol, devant lui. Peut-être que quelques mots ou attitudes de votre part l'ont dérangé mais difficile de savoir à quel moment et qu'est-ce qui a pu provoquer cette réaction de sa part.

« Ça fait un peu miteux, c'est certain. On vient tout juste de s'installer dans le coin, et pour tout dire, on avait encore moins à l'origine. Le plus gros butin qu'on ai pu ramasser durant ces derniers jours, c'est le camion et les caisses. Mais on ne pourra pas bien en profiter longtemps...
Vous êtes onze. Onze survivants ressuscités par on ne sait quel moyen à nous avoir rejoins avec vos labeurs et vos tourments. Et y'a pas de problème là-dessus. Sauf qu'on pourra pas être vos messies bien longtemps. On a des cartes, on a un peu de matos, on a Fox et on a Matthew. J'ai envie de dire, c'est mieux que rien, faites comme vous pouvez avec ça. C'est pas le Colorado, mais c'est pas désespéré non plus. »


Il se redressa de sa chaise et essuya ses mains sur le haut de son pantalon, comme si ces dernières étaient moites et qu'il voulait se débarrasser de la potentielle désagréable sensation qu'il s'en dégageait. Puis, de la droite, il désigna les étagères qui portaient les différents stocks, juste derrière eux.

« J'crois que y'a un sac dans les stocks, et quelques armes. Si vous voulez vous en servir pour partir chercher du matos, allez-y, c'est fait pour tant que vous ne faites pas mine de les oublier dans vos poches au retour. Par contre pour tout ce qui est conseils en survie, c'pas à moi qu'il faut demander, mais Miss Rani a raison, n'y allez pas seul, c'est trop risqué. Le secteur A, c'est sans doute l'idée la plus judicieuse avec le peu qu'on a, que ce soit en armes ou en aptitudes, sans vous vexer.

Après c'est à vous de voir. Si vous ne vous sentez pas prêt à sortir pour le moment, y'a les deux-trois trucs que je vous ai dis qui pourraient vachement améliorer le moral des gens du campement. Dans tous les cas, on a besoin de renflouer les stocks au moins en nourriture et en matériaux, et ça c'est vraiment urgent. »


Au final, il plongea les mains dans ses poches et haussa doucement les épaules, sans plus rien rajouter.

Seth Willis

Anonymous
Invité
Mer 25 Fév - 13:55
La gêne de Clark était presque palpable. Avait il mal prit un truc qu'ils avaient dit ? Certes ils étaient déçu de voir finalement si peu de moyen alors que pour Clark, Matthex et les autres c'était visiblement plus qu'ils n'avaient jamais eu depuis le Grand Bordel des marcheurs mais quand même, ils n'avaient pas été si médisant, si ? C'est dans une petite moue, lèvres tordus, regard plissé un instant, qu'il jaugea le jeune homme sans pouvoir mettre le doit sur le hic. Même si cela l'ennuyait il passa outre pour cette fois, préférant aller à l'essentiel pour l'instant. De la nourriture, des outils, du matériel. Même si la nourriture était vitale, son penchant pour l'organisation et la gestion le poussait à vouloir trouver des outils. C'était important mais secondaire mais c'était trop inscrit au fond de lui pour qu'il puisse vraiment mettre de coté cette envie. A voir le camps, il y avait tant à faire. Les sanitaires étaient un début non négligeable. Avoir un coin propre et fonctionnel pour ses besoins quotidiens étaient quelque chose de bon pour le moral. Ou du moins c'était l'inverse. Aller dans un truc avec des chiottes sales et non fonctionnel c'était une plaie et c'était mauvais pour le moral.

Quand il entendit la jeune femme se proposer pour les toilettes parce qu'elle avait une trousse à outils le regarde de Seth se posa sur elle comme sur le messie qui venait les aider. Voila ce qui aurait pu lui être utile. Voila ce qui allait pouvoir leur être utile. Une trousse à outils. Enfin une bonne nouvelle ! Il afficha un léger sourire. Un sourire involontaire mais qui marquait le plaisir simple qu'il venait d'avoir en apprenant cela, même si, il est possible qu'ils n'en comprenne pas la raison mais pour lui c'était une épine en moins à leur charge. Il ne put d'ailleurs se retenir et demanda à Rani avec l'oeil acéré de l'homme qui sait de quoi il parle.

"Tu as une trousse à outil ? Tu me permettra de l'utiliser ?  tu as quoi comme outils ? De quoi faire de la plomberie ?"

Une trousse à outils bon sang ... Si elle lui permettait de l'utiliser ils pourraient faire plein de chose tous les deux dans ce foutu camps. Même s'ils n'avaient pas de matière première actuellement cela changerait c'était évident. Ils allaient faire des expéditions pour renforcer le camps et améliorer le confort des gens ici. Les toilettes n'étaient qu'un début, un premier pas vers quelque chose de plus confortable, de plus sécurisé. Une lueur d'espoir et d'ambition luisait dans son regard, lui donnant un peu plus de vitalité encore qu'il n'en avait quotidiennement. L'espoir était une force dans laquelle on pouvait puiser à volonté tant qu'elle n'était pas brisée.

La question de la bronzée sur son expédition solo lui arracha un léger sourire d'amusement. Avait il fait l'armée ? Oui mais ce n'était pas un commando pour autant. Il avait entendu beaucoup de légende urbaine sur ce qu'était capable de faire un marines ou encore certain autres corps étranger de l'armée comme le Spetsnaz en Russie ou les Légionnaires en France. Non Seth avait parti du génie militaire, s'occupant principalement de la logistique et réparation. Bien sur il savait utiliser un fusil comme tout militaire mais ce n'était pas un Rambo en puissance. S'il fallait défourailler à tout va sur ce qui bouge et ce qui ne devrait pas bouger, il ne fallait pas compter sur lui.

"Non je ne suis pas un spécialiste en arme, mais je ne peux pas forcer les gens à venir. "

Il regarda l'un puis l'autre et lança une proposition à Rani

"Vu que tu as l'air douée de tes doigts et que tu parlais des toilettes, ce que je te propose c'est que tu ailles voir les dégâts pour savoir ce qu'il faudrait qu'on rapporte et moi pendant ce temps la je m'occupe de rassembler le matériel et éventuellement des gens pour partir si cela tente certaines personnes de nous aider. Ca te convient ?"

Il laissera bien sur à Rani le temps de répondre mais il était dans les starting bloc, prêt à sortir en remerciant Clark pour le temps qu'il leur avait accorder afin d'aller mettre au point l'expédition avec qui voudrait bien.

Rani Sachdeva

Anonymous
Invité
Mer 25 Fév - 17:12
Je sursaute légèrement lorsque les pieds de la chaise heurtent le sol, ne m'attendant pas à quoi que ce soit de brusque dans cette atmosphère feutrée. Interpelée par ce bruit, je me concentre donc sur Clark, et fronce mes sourcils en le voyant faire de même, me demandant s'il s'agit de perplexité ou de mécontentement. Et bien que j'aurais plutôt penché pour la première hypothèse, sa réponse semble indiquer la seconde, mais je ne vois pas ce qui, dans mes propos ou ceux de Seth, ont pu le conduire à cette gêne. Je jette donc un oeil à mon camarade, en quête d'une quelconque lueur de compréhension. Mais ramène bien vite mon attention sur le petit génie, lorsqu'il fait à nouveau mention de la conjecture particulière que je partage avec la plupart des survivants de ce camp, semble-t-il.

Et même si la notion de résurrection me gêne aux entournures, force est de constater que cela doit ressembler à quelque chose de ce style: si, au départ, je pensais avoir simplement survécu à la morsure par une immunité quelconque, les divers indices conduisent effectivement à quelque chose de plus mystérieux. Notamment cette longue période de... sommeil. Ce ne peut pas être que je sois devenu un "mordeur" pendant ce laps de temps, puis que j'aurais simplement guéri, sans cela, cela devrait se voir d'une manière ou d'une autre, non?

Si je continue à prêter attention aux paroles de Clark, ces réflexions parallèles me permettent tout de même de ne pas m'apesantir de trop sur l'aigreur que je crois noter dans ses propos, notamment par certaines tournures: ce n'est pas ue forteresse, c'est miteux, nous ne sommes pas vos messies... Peut-être est-il juste frustré de ne pouvoir apporté plus? Ou bien nous trouve-t-il ingrat d'unemanière ou d'une autre? Quoi qu'il en soit, je ne peux rien faire pour lui sur le moment, donc la diversion dans mes pensées tombe à pic, sinon je suis sûr que cela me pèserait. Cela sera sûrement le cas quoi qu'il arrive, mais plus tard, et un répit est toujours bon à prendre.

Sur ce, Seth me demande s'il peut se servir de "ma" trousse à outils... Quelle question!
"Bien entendu! La seule raison pour laquelle je ne l'ai pas mise ici, c'est que je compte m'en servir, et que je n'ai pas envie de passer mon temps à venir la chercher pour l'y remettre ensuite, et recommencer le lendemain, et le jour suivant... Mais dès que tu en as besoin tu peux venir me l'emprunter sans soucis. Niveau contenu, ma foi, c'est tout ce qu'il y a de plus complet, je n'avais pas mieux, et pourtant, mon père était de l'école qui dit qu'un bon ouvrier à les bons outils. Évidemment, toi qui a pu en faire ta profession, ça ne va sûrement pas t'impressionner. Je n'ai pas vérifié les piles du multimètre par contre. Pour la plomberie, et bien, comme je disais, ce qui va manquer ce sont les consommables. Et y a pas de quoi souder non plus, ni soudure plastique ni métallique."

Seth m'impressionne ensuite négligemment par son courage, ou bien est-ce moi qui découvre soudain que je suis une pleutre? En tous cas, la désinvolture avec laquelle il annonce qu'il a l'intention de partir en expédition sans savoir s'il sera accompagné de gens plus aguerris... Quoi qu'il en soit, son plan me semble correct, donc:
"C'est entendu. Je te dirai ce qu'il en est des toilettes dès que possible."
Je souris intérieurement en voyant qu'il trépigne déjà pour sortir, mais ne suis pas en reste moi-même: j'ai hâte de prouver ce dont je suis capable, donc je ne vais pas trainer pour aller inspecter mon merveilleux futur lieu de travail. Je me tourne du coup vers le geek en chef pour conclure l'entrevue:
"Merci Clark. Je te dirai aussi ce qu'il en est pour les toilettes bien sûr, que tu saches déjà à quoi t'en tenir avant qu'on ne répare vraiment."
Puis je les "abandonne", à moins d'être retenue, et me rend aux toilettes pour jeter un premier coup d'oeil, avant d'aller chercher la trousse à outils pour m'aider à planifier les réparations: je ne doute pas qu'il va me falloir démonter quelques panneaux ou me débarrasser de débris pour pouvoir vraiment me rendre compte de l'étendue des dégâts.

Clark Blackcorn

Anonymous
Invité
Jeu 26 Fév - 14:17
Clark se décontracta légèrement en les entendant parler, il s’apprêtait à les aider s'ils avaient eu besoin de matériel dans les stocks, mais visiblement, leur planning qu'ils venaient d'élaborer mentalement et oralement était déjà bien tracé et n'impliquait pas pour le moment qu'ils aient besoin de cela.
Il les laissa s'arranger entre eux, la motivation revenue malgré un départ qui semblait désespéré. Chacun y mettait le coeur à l'ouvrage et commençait à trouver leur marque. Tant mieux. Avec le temps, tout le monde serait davantage à l'aise avec la situation qu'est la leur, Clark en était convaincu.

« Pas de quoi ! Au pire, vous savez où me trouver. Bonne chance avec les WC. Je sais que ça peut paraître peu valorisant, mais franchement, chacun y trouverait son compte, surtout pour les dames, pour l'intimité et aussi l'hygiène. J'veux pas dire que nous, les mecs on est des gros porcs, mais c'est beaucoup moins évident pour vous. Enfin, rien de misogyne hein. C'est juste qu'avec la recrudescence de femmes dans le coin... bref... »

Il se passa une main gênée derrière la nuque, la frottant frénétiquement, le regard se détournant un bref instant vers sa console Fox.

« Ah, au fait. Prenez bien garde dans les ruines. C'possible qu'il y ai des murs encore instable. On a pas vraiment pris la peine de sécuriser l'truc puisqu'on n'a pas pu l'exploiter.

Soyez prudent au secteur A et allez-y de jour de préférence. »


Il se réinstalla finalement sur sa chaise, les mains toujours dans les poches, l'air plus penaud que tout à l'heure et accordant même l'esquisse d'un bref sourire, les saluant à leur départ. Dès qu'ils seraient dehors, il verrouillerait derrière eux la caravane, comme à son habitude et retournerait illico à ses affaires, reprenant bon train les travaux qu'il avait laissé de côté le temps de la courte visite, les bruits perceptibles à l'extérieur témoignant de son activité.

Calvin lui de son côté, toujours en poste sur le toit de la caravane, salua votre départ comme il le fit pour votre arrivé, de manière assez sympathique, mais très brève afin de ne pas quitter outre mesure la surveillance du périmètre comme il s'appliquait à le faire chaque jour.


Fin.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: