Haut de page
Bas de page



 

En Quête de Moyens - 16/01/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Expéditions

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 19 Avr - 0:24

En Quête de Moyens





Eléments Scénaristiques:
 

Evènements

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 20:02

En Quête de Moyens

Temps : Le ciel est brumeux, le soleil est couvert et une petite averse nait, fine mais annonçant le début de la soirée.  
Activité : Le camp est calme, très calme aujourd'hui.  
Heure : Environ 18h.


Tour I

Tous :

Après une journée d'incertitudes, c'est le début d'une soirée affreusement calme qui s'annonce. Le départ de trois des membres du camp, et surtout la mort violente de Rani, a rongé le moral de certains survivants, tels que Ricky et Clark, que personne n'a encore eu l'occasion de vraiment croiser. En cette heure, le premier demeure dans sa tente et ne fait pas l'effort d'en sortir pour encourager le groupe qui doit se rassembler, quant au deuxième, il est plus que jamais un ermite dans sa caravane où il se cache en espérant que le monde l'oublie, ne s'étant pas remit de la mort de Rani dont le choc l'a terrassé et a fait resurgir le mal être qu'il a tenté de brider depuis que leur petite communauté s'est formée dans ce vieux motel.

Près du panneau du motel, c'est un Matthew au poste mais sans entrain qui est venu attendre les volontaires. Muni de son arbalète et de carreaux rattachés par un conteneur spécial sous l'arme, son SIG-Sauer P226 à la gauche de la ceinture et son couteau de chasse installé coté droit. Il avait prit l'arbalète par la bandoulière, disposée sur son épaule comme un sac et la dernière cigarette qu'il restait du paquet trouvé quelques jours auparavant, était accrochée à ses lèvres. Cigarette qu'il fumait avec une saveur amère. Son esprit cogitait, inlassablement, de tant de sujets à la fois qu'il ferait plus encore chauffer ses muscles et son corps si il le pouvait.

Les derniers chants des oiseaux, persévérants à apporter un peu de magie dans une terre triste à souhait, s'entendaient depuis la forêt qui bordait le camp et offraient une mise en situation bien ironique pour des personnes qui partaient dans le seul but que de s'équiper afin de faire face au reste du monde. Si tant est qu'ils trouvent de quoi s'équiper. Cela, ils ne pouvaient que l'espérer. Les volontaires viendront, et Matthew se tournera vers eux, ou à défaut les premiers à être présents, sans un mot, continuant à fumer à l'aide de sa main libre le cylindre qui s'efforce , à l'aide de son contenu, de détendre le chasseur. Ce n'est que lorsque tous seront là, équipés à entamer leur voyage, qu'il leur posera la question fatidique :

« Prêts ? »

+++

Eléments scénaristiques:
 

Samuel Freeman

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 20:22
Le jeune homme s'était donné un peu de mal pour essayer de soutenir les membres du groupe qui ne s'étaient pas simplement isolés les uns des autres. Cependant, étant donné le peu de monde concerné par une telle aide, il se résigna lui aussi à s'isoler un moment dans sa tente. Juste le temps de ranger ses effets personnels, y compris une vieille revue et une casquette qui lui avaient été offert par un grand inconnu qu'il n'avait pas cherché à retracer.

Ce n'est qu'à l'approche de l'heure du départ, ou tout du moins, qu'il supposait qu'il était étant donné l'absence de montre ou d'horloge, dans son léger barda, qu'il se décida à remonter son Beretta 96 et le charger avant d'emporter ses maigres possessions, un sac de course plié et replié et re-replié pour former un bloc de tissu qu'il parvenait à glisser dans la poche droite de son pantalon puisque la gauche était occupée par le paquet de cigarette sévèrement entamé qu'il n'avait d'ailleurs pas vraiment touché depuis son retour de l'expédition, si ce n'est pour tester le briquet, en public tout du moins.

Plus ou moins "équipé" donc, Samuel se rendit à l'entrée du camp. Sa démarche était assez raide et trahissait ce que son visage refusait de montrer. Sortir après de tels évènements était un pari risqué, il en avait terriblement conscience mais se refusait à l'idée de laisser les autres y aller avec les mêmes difficultés sans les accompagner et protéger leur petite communauté d'une nouvelle catastrophe dont ils n'avaient nullement besoin.

Là, il posa son postérieur sur le capot d'une voiture jusqu'à ce que LA question ne soit lancée, une question à laquelle il pensait difficilement pouvoir répondre autre chose que le hochement de tête qu'il délivra, ni plus, ni moins, juste ce qu'il fallait car ce soir n'était vraiment pas le soir pour se balader tout sourire et essayer de palabrer à propos de futilités.

Malgré tout, il ne manqua pas d'observer ses compagnons de voyages et d'essayer de détecter ceux qui se sur-estimaient peut-être autant que les autres à qui il pouvait adresser un regard, un hochement de tête, bref, un signe qui pourrait les aider, d'une manière ou d'une autre, à se vider l'esprit et aller de l'avant, quitte à reculer d'ici quelques heures, lorsqu'ils seraient de nouveau ici et auraient de nouveau besoin de toute l'attention et tout le reconfort possible pour surmonter ce qui leur pesait tous sur le cœur.

Seth Willis

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 20:30
Seth avait été secoué par la mort de Rani. Ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde mais en fait c'était presque sa seule amie dans le camps. La seule qu'il connaissait, à part Melody bien évidement. Malgré son optimisme habituel il était plutôt maussade. Le sérieux et la peine se lisant sur son visage, ses sourcils souvent légèrement froncés. Quelque part Rani était morte de la façon dont il aurait pu mourir, puisqu'il avait passé la semaine à déblayer les gravas pour dégager la zone. Peut être même était ce sa faute si le mur lui était tombé dessus ? De quoi vous filer des questions et des remords ...

L'annonce de l'expédition lui permit de trouver un truc à faire qui le change et qui en plus était utile pour le campement. C'était sa motivation avant tout la plus part du temps. Faire un truc pour le bien de la communauté. Un vrai petit, strike, grand samaritain. Peut être une façon d'expier ses erreurs ?

Il avait réfléchit à cette expédition toute l'après midi, essayant de jouer mille et un scénario, étudiant la carte de la zone. Il s'était interrogé sur le matériel à emporter pour ça. Vu l'heure une lampe, mais quand il se rendit au stock il apprit qu'elle avait déjà été prise. Il se rabattu alors sur un sac à dos et une arme. Une arme silencieuse. Une arme avec de l'allonge pour que les marcheurs ne l'approche pas trop. Il avait opté pour une batte de baseball , cela lui rappelait son enfance. Son père, son frère.

Il se rendit alors au point de rassemblement cherchant du regard qui était présent et saluant ceux qu'il n'avait pas encore vu, sac sur le dos et batte à la main.

Ivy Lockhart

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 20:36
Malgré ma bonne volonté et mes espérances en ce qui concernait le campement, j'avais eu l'idée saugrenue de croire que les choses s'amélioreraient petit-à-petit, que la vie reprendrait son cours, que notre quotidien se teinterait de quelques nuances de routine et d'acclimatation. J'avais fait le vœu bien pieu que cette nouvelle année serait synonyme d'espoir, de volonté retrouvée, de cohésion et d'entraide. Mais depuis les derniers jours, une ambiance lourde pesait sur le camp. Les excursions s'enchaînaient sur les premiers quartiers de la ville, et pourtant, chacun semblait n'en ramener que de mauvaises expériences. Puis survint le départ d'Harvey, Wolf et Melina. Trois d'un coup, le même matin. J'avais eu un gros pincement au cœur en apprenant la nouvelle de la bouche de Matthew. Pourquoi ? Comment ? Je n'en savais rien. Les tensions se voulaient de plus en plus palpables, les querelles plus intenses et plus régulières. Et que dire de la mort de Rani, dans les ruines, au cœur même de notre campement, comme si les dangers extérieurs ne suffisaient pas à nous décimer. Un catalyseur d'envergure qui fit craquer Clark, que j'avais retrouvé inconsolable, enfermé dans sa caravane ; Ricky s'opposant sans retenue à son propre frère. La division semblait devenir notre quotidien. Était-ce dû à la promiscuité ? Au désespoir ? A cette incompréhension permanente qui nous rongeait de toute parts ? Je n'en avais pas la moindre foutue idée, mais les rôdeurs semblaient devenus une menace bien moins oppressante que nos propres déchirements. Nous ne pouvions pas survivre seuls, nous devions restés soudés face aux épreuves ; mais moi-même m'encourageant d'un certain optimisme pour alimenter les braises de mon espérance de voir la situation s'améliorer et le vent tourner en notre faveur, commençais à douter de tout cela. Si notre résurrection avait un but, je n'en discernais pas le moindre contour, même le plus abstrait, hormis peut être celui de combler les fantasmes sadiques du “truc” nous ayant ramené à la vie, jubilant de nous voir nous débattre dans notre marasme.

Matthew nous avait proposé quelques jours plus tôt de monter une expédition de récupération auprès d'une école abandonnée et occupée du temps de la lutte contre les infectés, quand l'Humanité pouvait se encore targuer de tenter quelque chose, par les forces armées de ce qu'il restait de notre pays fédéral. L'idée était de trouver du matériel un peu plus évolué et conséquent en vue de réussir à se défendre, et peut être prendre possession de l'hôpital de Snyder à moyen terme. J'étais plutôt partagée à cette idée, effrayée par la crainte de sortir à nouveau dans ce monde hostile et cependant poussée en avant par l'hypothèse que peut être, cette expédition constituerait le coup de pouce qui mettrait en branle les rouages de la fortune. J'espérais que ces derniers se mettraient dès lors à tourner à notre faveur. Équipée du peu de chose qui me semblaient utiles pour partir, à savoir un sac à dos et le pied de biche trouvé par Liz' sur l'aéroport, je me rendis à l'orée du camp, apercevant la silhouette de Matthew, et attendis l'arrivée des autres survivants. A sa brève question, je ne répondis en silence que par un bref hochement de tête que je voulais le plus affirmé possible. Inutile d'afficher mes doutes au grand jour. Puis je saluais mes compagnons de route de la même manière, raisonnablement plongée dans mes pensées.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 20:38
Malgré le départ de Harvey et des deux autres, malgré la mort de Rani et malgré l'état léthargique qu'elle a eu aussi bien la veille que le jour même, Melody n'a pas changé d'avis. Elle est restée bien décidée à partir avec Matthew faire cette expédition dont il a parlé quelques jours plus tôt, remarque à ne pas bouger du campement, elle a eu le temps de bien y repenser et de se remémorer les paroles du chef du campement. Cette sortie va être très dangereuse et à moitié dans un environnement urbain, ce qui n'est pas pour lui plaire n'y étant pas à l'aise mais elle fait confiance à Matthew pour les guider tous, bien qu'elle ne sache pas vraiment qui va venir ou rester au chaud au campement, Ricky et Clark déjà ça c'est certain.

Dans la journée, Melody a prit le temps d'emprunter une lampe de poche dynamo, la sortie se faisant le soir, cela peut toujours être utile bien qu'à manier avec précaution. Elle a revérifié la solidité de son sac à dos à plusieurs reprises et ausculté ses couteaux de lancé dans le moindre détail, sans oublier de vérifier aussi son beretta. C'est comme ça que le soir venu après avoir rapidement avalé un truc et ne pas partir l'estomac vide, elle se retrouve près du panneau ou Matthew attend déjà, la brune se contentant de lui adresser un signe de tête avant de regarder autour d'elle qui d'autre est là ou les rejoint.

Son beretta en main, ses couteaux de lancé dans la poche gauche de sa veste, son sac à dos sur son dos et la lampe poche dans sa poche droite, elle attend le signal du départ. Hochant la tête quand Matthew demande s'ils sont prêts, bien sûr qu'elle l'est quoi qu'il arrive. Melody est parée à démarrer dès que Matthew se sera mit en marche, certainement après leur avoir fait des recommandations...ou pas.

Evènements

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 20:56

En Quête de Moyens

Temps : Le ciel est brumeux, le soleil est couvert et une petite averse nait, fine mais annonçant le début de la soirée.  
Activité : Le camp est calme, très calme aujourd'hui.  
Heure : Environ 18h.


Poursuite de la Scène

Tous :

C'est ainsi Samuel, Seth, Melody & Ivy qui se retrouvaient près de Matthew, à l'entrée du camp. Le silence était de mise, tous faisaient signe, aucun ne parlait ni ne répondait. C'était une ambiance peu enthousiaste, mais pouvaient ils espérer plus ? Pouvaient ils d'ailleurs espérer quoi que ce soit ? Hormis savoir qu'ils sont en vie. Matthew observa chacun d'eux arriver d'un oeil attentif, scrutant leurs visages, leurs expressions, leurs intentions. Quand les cinq participants à cette sortie risquée furent rassemblés, il n'y avait qu'une chose à faire : les encourager, au risque qu'une telle lourdeur ne les fassent lâcher en cours de route, et ça Matthew ne pouvait pas l'envisager.

« Ça a été dur. » Dit il. « La mort de Rani... était stupide. Pas parce qu'elle l'était, mais parce que tout ça, tout ce qui nous entoure... est stupide. Mais c'est comme ça. Aujourd'hui, nous sommes moins nombreux, mais nous sommes toujours un groupe, et vous, vous êtes toujours là. Des choix, il y en a pas des masses, seulement celui d'avancer, ou de faire du sur place en espérant que la guillotine nous tombe dessus au plus vite, et sans douleur. »

Il passa le regard, et jeta sa cigarette au sol, qu'il vint écraser du talon, avant de reprendre.

« Ça a été dur, mais on peut y arriver. On peut faire quelque chose de ce groupe, quelque chose de nous-même. On en verra d'autres, d'autres peines, d'autres morts, c'est comme ça, c'est la vie. Et on verra aussi bien mieux que ça, on aura aussi l'occasion de boire, de manger, de coucher, de se réconforter, de rire...

Je ne sais pas si je suis le mieux placé pour vous guider vers quelque chose de mieux, mais je sais que vous êtes capables vous d'y arriver. Vous êtes déjà revenus de la mort. Peu importe comment c'est arrivé, vous l'avez trompé une fois, vous recommencerez. Et je compte à ce que ce soit le cas ce soir encore. On ne sera pas parti en journée comme prévu, mais on devrait pouvoir revenir avant que la nuit ne tombe complètement, profitons que ce soit un meilleur soir. »


Il avait dit ce qu'il avait à dire, ce qu'il pouvait leur dire, sans préparation ni entrave, juste... quelque chose, pour leur donner envie d'y arriver. Le groupe prit ainsi le chemin de la forêt, avec en tête Matthew, dans le but de la traverser afin de rejoindre le lieu qui devait être inspecté. Sans être particulièrement désagréable, le voyage ne fut pas joyeux, le chasseur se contentant d'avancer à travers les arbres, les buissons et les ronces sans un regard derrière lui, se contentant d'observer les alentours et de dégager les branches gênantes sur son passage.

Tout du long, le groupe ne fera pas face, pour une fois, à un véritable obstacle. Ils n'eurent que la perception d'un rôdeur, ou son gémissement quelque part sur leur gauche, ce à quoi Matthew intima d'un geste de ne pas réagir, indiquant aux autres de continuer, de ne pas y faire attention. Ils devaient avancer, et cette fois, ils ne s'arrêteraient pas au moindre bruit, ils en avaient tous ou presque, assez bavé comme ça et beaucoup à faire les attendaient peut être à ce complexe scolaire.

Il faudra plus d'une demi-heure, ou une grosse demi-heure environ, pour aller d'un bout à l'autre de la forêt et de ses obstacles naturelles, afin d'en sortir à l'opposé. Certains auront pu apercevoir ce qui semblait être une biche, d'autres, un moineau dans un arbre, ou des lapins furetant tout près. En tous les cas, il n'y avait pour le moment qu'à marcher et rester prudents, les uns avec les autres.

Finalement, ils arriveront à sortir de la forêt, et découvriront que le complexe dont avait parlé Matthew était en fait plus près qu'ils l’imaginaient peut être, droit devant eux.

+++

Eléments scénaristiques:
 

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 21:12
Melody se pensait prête à démarrer sans plus que cela mais dès les premières paroles de Matthew, elle se rapproche de Seth et sans dire un mot, elle vient glisser sa main dans celle de l'homme, levant juste les yeux vers lui. Elle s'était attendue à des recommandations et à la place Matthew leur livre un discours se voulant revitalisant sauf qu'il lui fait penser à Rani et au reste d'où son geste, elle cherche du réconfort dans ce simple geste auprès de la seule personne dont elle a totalement confiance.

Le discours terminé, tout le monde se met en mouvement, enfin tout le monde...Ils ne sont que cinq à partir du coup, heureusement les trois hommes elle a déjà partagé des instants avec eux soit à la chasse pour Matthew, soit en excursion pour Seth et Samuel. Ivy est la seule qu'elle ne connait pas plus que cela, peut-être que cette sortie rattrapera les choses, il n'y a rien de mieux que les gestes pour connaitre quelqu'un.

Dans la forêt, comme à son habitude, elle retrouve ses réflexes marchant tel un félin maître des lieux, ce qui ne l'empêche pas de porter attention à ce qui l'entoure, à la biche puis à un oiseau et enfin un zombie qui se retrouve ignoré sur l'injonction de Matthew, chose qui lui convient parfaitement. Elle observe également ses compagnons de route et en douce elle mate l'arrière train de Matthew.

Arrivés à destination, la brune se contente d'observer les lieux pour en chercher des détails significatifs quel-qu'ils soient, commençant son observation par repérer d'éventuels rôdeurs qui se baladeraient par là et pourraient les empêcher d'avancer. S'il n'y a pas de zombies, elle étudiera le mieux possible les lieux, la route et les bâtiments. Enfin bien sûr s'il n'y a pas de zombies dans le périmètre proche et qu'ils doivent tuer d'urgence...

Seth Willis

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 21:15
A l'arrivé de Melody, Seth lui sourit quelque peu, éclairant son visage dur d'une émotion douce et pour le coup positive. Cela le changeait de ces derniers heures. Il lui fit un léger signe, alors qu'il était évident qu'elle ne pouvait pas le manquer, mais ce fut un geste réflexe. En la voyant se rapprocher son sourire s’agrandit un peu, un peu seulement et prit sa main dans la sienne répondant à son geste.

Matthew leur avait servit un petit discours d'avant départ. C'était quelque chose qu'il avait toujours trouvé paradoxal. Lui qui était un solitaire pour ne pas dire un asocial, se retrouvait à rassurer ou galvaniser les troupes. Il trouvait cela pour le moins étrange. A moins que son aspect ranger ténébreux ne soit du à un événement difficile de son passé ? C'était une hypothèse qui n'était pas négligeable. Dans l'ancien monde on pouvait en avoir chier dans la vie et le nouveau était encore bien pire que ça. Il hocha la tête marquant son approbation et sa motivation à aller de l'avant et aussi en guise de soutient à leur guide.

Il se mit en route avec tout le monde, marchant dans un silence qui ne serait déranger que si on lui parlait. Il faisait surtout attention ou il mettait les pieds pour ne pas risquer de faire du bruit inutilement et aussi de pas faire un faux pas qui lui coûterait une cheville. Quand le terrain lui semblait aisé il regardait les alentours prenant un rôle de vigie en quelque sorte.


Arrivant à destination, il observa les lieux, cherchant par ou ils pourraient bien entrer dans les lieux, barricade, porte, fenêtre etc ...

Samuel Freeman

Anonymous
Invité
Ven 1 Mai - 21:19
Au discours de Matthew, Samuel se montra d'autant plus attentif qu'il soutenait visiblement cet état d'esprit quoi qu'il ait également bien du mal à tenir de telles instructions, à résister à l'envie de juste se laisser aller. C'était difficile mais il tenait bon, il le faisait par ce qu'il fallait le faire et c'est ce pourquoi les paroles du meneur lui firent du bien, assez pour le tirer de sa neutralité et lui poser un léger sourire en coin qui devait quand même contraster avec un regard bien triste.

Puis ils se mirent en marche. La rancune tenace, le jeune homme n'avait toujours pas digéré le fait de s'être fait surprendre au retour de l'excursion avec Melody, aussi ne fit-il pas vraiment de chichi. A l'image de son équipement minimaliste, il se fit d'autant plus méfiant que le groupe se trouvait dans la forêt qu'il n'avait jamais eu l'occasion de visiter, ce qui explique pourquoi il se trimballait l'arme à la main, que ce soit pour cogner avec la crosse contre un danger isolé ou relâcher sa fureur si ils avaient le malheur de croiser quelque obstacle plus conséquent.

Heureusement pour eux cinq, le destin leur fit une fleur en ne les laissant croiser qu'une toute petite menace, infime, négligeable. Quelques part, cela soulagea temporairement le commercial, l'absence de danger lui permettant finalement de détourner un peu son attention de la surveillance des alentours pour éviter de se fatiguer inutilement sur un terrain qu'il connaissait bien plus mal que les plaines.

Peut-être que quelqu'un notera sa manière de se placer dans le groupe, toujours au côté de Ivy sans pour autant avoir l'air de lui accorder de l'attention ou, en tout cas, pas spécialement plus qu'aux autres. Il ne manquera quand même pas de se caler sur son rythme, ce qui passerait surement inaperçu dans leur groupe compact à moins que la jeune femme n'ait justement un problème pour suivre ou, au contraire, assez de motivation pour mettre à l'épreuve le rythme de Samuel.

Quoi qu'il en soit, une fois parvenu aux abords du complexe, la douce allégresse de l'idée d'y être déjà rendu l'alerta légèrement. Comme d'habitude, il se sentait l'obligation de compenser tout sentiment de facilité par un léger pessimisme. Aussi, c'est pour cela qu'il prit soin de guetter leurs arrière, l'arme levée, à la recherche de tout ennemi qui se serait mis en tête de profiter de la verdure... Même si il avait toute confiance dans les talents de chasseurs de Matthew et Melody, il se devait de se rassurer, d'être certain de ne pas lui-même commettre une erreur quitte à doubler les efforts.

Il se sentais responsable du groupe et n'avait aucune intention de juste s'en remettre au meneur puisqu'il savait bien que, quoi qu'il arrive, il se sentirait tout autant responsable.
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: