Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

En Quête de Moyens - 16/01/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Expéditions

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Seth Willis

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 0:42
Rapportant les faits à Matthew il ne joue pas les héros et hoche la tête quand il les invite à ne pas y retourner mais au contraire faire profile bas pour se barrer le plus tôt possible. Seth trouvait que c'était une bonne optique. Comme dit le proverbe "Les cimetières sont remplis de héros." Et lui il n'avait pas envie de vérifier ce genre de dicton moisi. Il hocha la tête à l'invitation du Leader et répondit doucement.

"Ok. Vite mais prudent, on a eu assez de perte comme ça ces derniers temps."

Il fit un signe de tête à Ivy la laissant passer devant pour la couvrir et ils rejoignirent la tente la plus proche pour la fouiller, Seth s'occupant dans un premier temps de vérifier qu'elle était sure avant de procéder à une fouille prudente. Il ne comptait pas se faire avoir par un zombie coincé sous un lit ou bêtement sous une couverture. Tendu et remué après la découverte de la fillette, il était sur ses gardes plus que jamais, usant autant de ses yeux que de ses oreilles. D'ailleurs le fait d'être "enfermé" dans une tente ne lui plaisait guère. Ne pas voir ce qui approche le faisait presque flippé après avoir vu la douzaine de marcheurs tout à l'heure ...

Evènements

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 1:19

En Quête de Moyens

Temps : Le ciel est brumeux, le soleil est couvert et l'averse prend fin.  
Activité : Le camp militaire est tout aussi calme, ou presque.  
Heure : Environ 19h15.


Résolution du Tour V


Samuel & Melody : Vous préparez vos armes, devez entamer vos pas à même ces cadavres putrides qui vous barrent le passage, chose qui n'est pas pour vous plaire mais qui a au moins le bénéfice de ne pas faire de bruit, outre un craquement qui survient sous les chaussures de Melody, suffisamment peu bruyant pour que cela donne l'impression d'alerter quoi que ce soit.

Vous saisissant du pan de la tente, tous deux face à face, arme bien en main, vous vous lancez et ouvrez la tente : pour y trouver un spectacle bien particulier. Des malles, certaines ouvertes, contenant des draps, des bandages et des boites, ainsi qu'au moins un kit de secours visible. Quelques lits prennent la plus grande place dans cette tente pas si grande et longent les bords de tente à droite, à gauche et en face, les malles étant près de vous. Une infirmerie de fortune, à peine de quoi accueillir quelques personnes.
Mais ce qui attire vraiment votre attention, c'est la réponse au gémissement que vous aviez perçu : un homme, à moitié allongé par terre, l'autre moitié accolée contre un des lits, dans une posture peu confortable et pourtant, à le voir c'est bien le dernier de ses soucis. Vous pouvez distinguer que sa peau est incroyablement pâle, et son visage est couvert de sueur. Un homme châtain de la trentaine, pas très grand, les cheveux courts et vêtu comme un mercenaire, avec gilet pare-balle, pantalon et bottes estampillées para-militaire. Il est littéralement vautré, de profil à vous, vous pouvez voir qu'une quantité de sang à coulé de sa nuque et probablement peint son dos. Les mains avachies contre le sol, un talkie-walkie dans l'une à peine tenue, l'autre n'agrippant que par quelques doigts un fusil AK-47, il semblait n'avoir plus la moindre force et n'eut pas même la capacité de relever la tête vers vous à votre entrée.

« J'ai... » Il tenta de se faire entendre, la voix faible et enrouée, la tête basculée vers l'avant. « J'ai essayé... dites... lui... que j'ai essayé... pitié... »


Seth & Ivy : En accord avec Matthew, vous vous dirigez ainsi vers la première tente à votre portée, Seth suivant de près Ivy qui recherche ce qu'elle peut percevoir à travers un don dont Seth n'a pas conscience, et dont elle n'est elle-même pas certaine, et pourtant...

Ivy, tu perçois la présence d'objets métalliques dans la tente où vous vous apprêtez à entrer, à droite, mais pas celle de gauche dans laquelle tu ne ressens rien. Tu as du mal à percevoir vraiment les formes, plus particulièrement parce que ces présences métalliques sont en... nombre ?

Seth entre le premier pour vérifier la sécurité de la tente et Ivy le suit après quoi, découvrant leur trouvaille : des coffres en nombre, tous ouverts, la plupart vides alors que l'un d'entre eux semblait encore contenir plusieurs boites de munitions, dont de ces petits objets métalliques dispersés dans le coffre. De même, sur une table truffée de petites clés d'outillage, de produits et de chiffons, un fusil à pompe y est installé. Du coté de ce qui semble être une armoire anciennement vitrée, maintenant brisée, deux armes de poing trônent encore sur les accroches parmi de nombreuses autres maintenant vidées.

Vous êtes tombé sur l'armurerie improvisée du camp.

+++

Tour VI



Eléments scénaristiques:
 

Ivy Lockhart

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 2:15
Et alors que je laissais mon esprit s'ouvrir très légèrement au chant perpétuel du champ magnétique terrestre, plissant les paupières et fronçant les sourcils, striant mon front de quelques rides de concentrations, je parvins finalement à sentir celui-ci se déformer dans tous les sens de l'autre côté de la barrière en tissu, dans un entremêlas qui me donna un vertige soudain assorti d'une migraine fulgurante et rendit mes jambes flageolantes ; mon estomac se contractant sous la montée soudaine d'une nausée. L'ouverture de ma perception et ma tentative maladroite de tenter de deviner ce que cette tente pouvait bien receler venait littéralement de me mettre KO, et je dû me raccrocher à la manche de Seth, ou à défaut m'appuyer à la toile tendue, pour ne pas défaillir et me vautrer sur le bitume tapissé de miasmes. Il me fallut quelques précieuses secondes pour me rétablir maladroitement, sentant toujours le sang battre à mes tempes, alors que je sentis un liquide chaud rouler sur mes lèvres. Je portais ma gauche à mon nez et m'aperçus que je saignais de la narine gauche. *C'est quoi c'putain de délire ?* m'inquiétai-je en contemplant le liquide brunâtre sur mes doigts et dans la paume de main libre, avant de la renvoyer presser ma narine menstruée.

D'un léger hochement de tête, je rassurais mon protecteur d'un “C'est rien, ça va aller...” d'une voix nasillarde avant de finalement m'approcher de l'ouverture de la tente. Déjà, rien d'hostile ne m'apparut au premier coup d'oeil, ni par la suite après une inspection plus poussée et minutieuse. Et l'étalage de munitions qui s'offrit à mon regard expliquait soudainement la raison de mon malaise et le bordel que j'avais ressenti, comme si mon propre équilibre s'était voulu lié à celui du champ magnétique. Des munitions, par dizaines, et quelques armes allant avec. Bien plus que ce que j'aurais pu imaginer en arrivant sur les lieux, et surtout après l'annonce de Matthew que les lieux avaient probablement été pillés avant nous par un autre groupe. Un mince sourire sincère étira mes lèvres. Les rouages de la fortune commençaient enfin par tourner ; même si rien de ce qui se trouvait là ne m'était utile dans l'immédiat. Mais le temps n'était pas à la contemplation bête et abasourdie de nos trouvailles. Matthew ne voulait pas traîner ici, et de ce fait moi non plus. Je laissais mon nez aller à son épanchement sanguinolent, essuyant ma main souillée sur ma chemise crasseuse et rêche. Je déposais mon pied de biche sur la table où trônait un lourd fusil dont j'ignorais aussi bien le nom que le fonctionnement, avant de m'approcher de l'armoire aux vitres brisées puis ôtais mon sac de mon dos afin de l'ouvrir, commençant dès lors à y glisser deux des flingues – celui en plastique moche et le pistolet de cow-boy – avant de récupérer mon pied de biche d'une main une fois mon sac à dos remis sur mes épaules. J'indiquais et laissais à Seth tout le loisir de récupérer le reste des armes alors que je me dirigeais ensuite vers l'une des caisses remplies de munitions, glissant quelques boîtes dans mes poches encore libres, puis finalement m'occuper de mon nez saignant, le comprimant à nouveau de ma seule main libre.

Ainsi chargée comme une mule partie pour un hold-up, je ressortis de la tente et regagnai l'endroit où Matthew nous avait laissé, attendant de voir s'il était encore là, pour lui rendre compte de nos trouvailles, un brin d'excitation palpable dans la voix.

Samuel Freeman

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 2:21
"Ho merde."

Un simple murmure s'échappant de ses lèvres, à peine audible pour Melody, il parut des plus inquiet de leur morbide découverte. Un pauvre homme qui n'était déjà plus que l'ombre d'un vivant, à tel point qu'il n'était d'ailleurs plus une menace pour le duo ou, tout du moins, à première vue.

Et c'est bien à cela que pensa Samuel en premier lieu, même l'estomac retourné par cette rencontre plus qu'improbable, c'est la méfiance, son désir de survie qui l'emporta, mais pas entièrement. Entré à la suite de la chasseuse, il s'empressa, par mouvement doux, de se rapprocher du mourant pour lui ôter délicatement des mains son arme puis son talkie-walkie pour les poser en évidence sur la couchette la plus proche.

Si ceci put être fait sans que le mercenaire ne cherche à se défendre, il se plaça de telle sorte de pouvoir observer la blessure. A la nuque, sans zombie à l'intérieur, le gaillard avait sans doute subi une exécution ratée. Malgré le matériel médical restant ici, sans transfusion, il périrait sans doute rapidement, et même si il survivait, un coup-là expliquait sans aucun doute sa position des plus étranges, il devait être paralysé et le resterait. Il était condamné et cela ne parut pas au gout du jeune homme.

Malgré tout, il n'en laissa rien transparaitre si ce n'est ses mâchoires serrées à s'en faire péter les dents. De là, si rien des actes de l'écossaise ou de l'inconnu ne devait interférer et le contraindre à revoir ses plans, il se pencherait sur l'agonisant pour commencer à défaire l'une des attaches de son pare-balle, toujours avec douceur, tout en murmurant assez haut pour être entendu des deux autres protagonistes :


"Il faut lui enlever ça. Il doit respirer et moi je dois voir à quel point il est blessé. J'aurais besoin du kit de secours ensuite."

Une bien étrange sollicitude mais lancée avec une certaine conviction, la conviction qu'il avait eu avant d'ouvrir la tente, celle qui lui était restée le temps de quelques secondes et qu'il empêchait de s'évanouir pour mentir sans être immédiatement transpercé par la honte. Car au fond, il le voyait bien et le mercenaire s'en doutait surement aussi, c'était fini pour lui mais il était hors de question de lui tirer ses possessions sans égard pour sa sensibilité.

C'était peut-être stupide de penser ainsi, mais Samuel se rassurait tant bien que mal en se disant qu'il valait également mieux que ce pauvre type croit jusqu'au dernier instant qu'il existe encore quelqu'un de bien sur Terre... Et qu'il ait tout sauf envie de lui nuire de quelque manière que ce soit, même dans ce contexte.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 12:53
Un craquement se fait entendre sous le pied de la brune, elle s'en fige quelques secondes avant de voir qu'en apparence cela ne donne pas l'alerte à quoi que se soit. Bruit vite mit de côté dans un coin de sa tête alors qu'ils entrent dans la tête, Melody constate que la pièce n'est pas vraiment vide et qu'elle ressemble à une espèce d'infirmerie de fortune. Mais pour le moment fouiller les malles passent au second plan quand elle remarque la source des gémissements, un homme pâle comme un linge en sueur dans une position des plus inconfortables et dont la nuque en sang ne laisse présager rien de bon. Melody se retrouve incapable de bouger ni même de réfléchir au pourquoi du comment l'homme est mourant, parce que même sans être médecin cela elle le voit bien et ce n'est pas elle qui pourrait l'aider sur ce coup là, la situation faisant écho à des souvenirs enfouis jusque là.

Elle a l'impression que tout se passe au ralenti alors qu'elle entend l'homme leur parler, demandant qu'ils transmettent un message puis qu'elle voit Samuel approcher de l'homme pour lui ôter des mains arme et talkie avant de se pencher pour lui ôter le gilet. Ce n'est qu'en entendant la voix de Samuel, qu'elle sort de son état de statue, peut-être que finalement l'homme va pouvoir être aidé et être sauvé et même si elle n'y croit pas vraiment, elle doit faire sa part du travail. Elle hoche la tête pour Samuel et enfin elle bouge pour récupérer le kit de secours, approcher des deux hommes et tendre le kit à Samuel. S'agenouillant près de l'homme, le visage fermé, elle cherche à refouler ses larmes pour lui parler, d'une voix qui se veut aussi calme que possible.

- Vous avez essayé quoi ? Et il faut le dire à qui ? Et puis de toute façon vous allez vous en sortir et vous lui direz vous même.

La brune évite de regarder ce que fait Samuel pour ne pas craquer totalement, elle se concentre sur le visage de l'homme blessé et les possibles réponses qu'il lui fera afin qu'elle puisse continuer à lui parler et tenter de le rassurer.

Seth Willis

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 15:58
Seth tout comme Ivy acceptait la charge que leur avait confié Matthew. Et pour cause, tout était préférable à affronter une douzaine de zombie dont certain était des enfants. L'image de l'enfant marquant encore son esprit.

S'approchant des tentes il remarqua que Ivy ne semblait pas en grande forme, vraiment pas, d'ailleurs la voila qui chancelle. Il se rapproche d'elle pour la soutenir et la voyant saigner du nez son regard laissa tout de suite comprendre son inquiétude pour elle. Il n'eut cependant pas le temps de lui demander si ça allait qu'elle lui disait que ça allait aller, pour le rassurer, ce qui n'était pas vraiment une réussite. En fait. En un sens si. Ca montrait que ce n'était pas la première fois et que donc si ce n'était pas rien, ce n'était probablement pas non très grave. Il l'aida à se remettre sur ses pieds et avancer vers la tente.

Entrant avant elle pour vérifier la sécurité de la pièce, il l'invita à venir et elle trouva rapidement de quoi ravir les mâles du campement en manque de poudre. Il sourit un peu et ramassa ce qu'elle ne pouvait pas prendre directement. Il glissa le P226 dans le sac avec  les munitions, petit calibre et gros calibre avant de prendre dans sa main libre le fusil à pompe.

Après ça il accompagna Ivy vers Matthew pour lui faire le compte rendu de leurs trouvailles, non sans avoir vérifier que la sortie de la tente était sure.

Evènements

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 20:16

En Quête de Moyens

Temps : Le ciel est brumeux, le soleil est couvert.  
Activité : Le danger es révèle.  
Heure : Environ 19h20.


Résolution du Tour VI


Samuel & Melody : L'homme n'a pas bougé davantage, n'ayant ni la force ni la volonté de lutter à présent. Tandis que Samuel lui prend ses possessions, il s'efforce de respirer en dépit de tout le mal qu'il semble avoir, comme si son tube respiratoire était bouché par quelconque corps étranger, ou que ses poumons avaient gonflé. Rauque, irritée, il inspire, longuement, et expire, plus douloureusement encore.

Il ne se rend même plus compte que Samuel lui retire son gilet, se laissant faire telle une poupée inarticulée, et garde la tête tendue en avant tant elle penchait. En vous approchant, outre la forte sueur que vous pouvez contempler sur son visage pâle comme la mort, c'est l'origine de ce sang qui se dévoile à vos yeux : une nuque presque à vif, tout un morceau de chair arraché laissant voir, aussi désagréable et choquant que celui puisse être, l'intérieur organique de l'homme et plus particulièrement la colonne vertébrale. Vu la barbarie et la violence avec laquelle il fut déchiré, il n'était alors pas difficile de juger que c'était là l'oeuvre d'un non-mort.

« J'ai... essayé... pitié... » S'efforce t-il de répéter d'une voix torturée. « Dites... le... au mar... au march... au... marchand... »

Soudain, des coups de feu retentissent dans une violence qui brisait toute forme de calme et de discrétion des lieux, vibrant en écho depuis l'orée de la forêt, non loin de votre tente.

Seth & Ivy : Votre butin, le plus beau que vous ayez trouvé depuis votre retour sur terre, fut prit sans le moindre obstacle et vous avez ainsi pu garnir vos sacs et vous équiper, ce à quoi n'importe quel croyant pourrait bénir le ciel d'être tombé si aisément sur un tel équipement. Seul bémol : inutile d'être expert en la matière pour constater que la tente devait en contenir beaucoup, beaucoup plus à l'origine. Où est passé tout ce matériel ? Emporté par les soldats ? Et pourquoi, si il y a vraiment eu d'autres avant vous pour récupérer ce qui se trouvait sur les lieux, reste il encore ce que vous avez trouvé ?

Bien étrange situation, et pourtant cela aurait pu être pire. C'est dans ces conditions que vous retournez à l'extérieur, Seth vérifiant la sortie ou aucune menace ne vous attend, pour après quoi contourner l'entrée de la tente vers le lieu où Matthew vous avait laissé. A peine avez-vous longé la tente que vous vous retrouvez presque nez à nez à Matthew qui est apparu tel un assassin depuis la zone du préau, l'air un brin énervé à la lueur de ses yeux et le couteau de chasse dans sa main ensanglanté sur lequel il a une prise ferme au possible. Si vous n'avez pas vue sur le préau, le lieu où vous aviez aperçu la fillette vous suivre n'est plus occupé que par quelques traces de sang.

« Alors ? » Lança t-il directement.

Après que vous lui faites part de vos trouvailles, celui-ci ne peut s'empêcher de hausser quelque peu les sourcils, avant de venir inspecter vos sacs et scruter les armes dans vos mains.

« Vous avez trouvé ça ? » Ponctue-t-il. « Pas mal. Faut croire qu'ils avaient pas eu le temps de tout ramasser, ou pas assez de place, c'est déjà ça. »

Soudain, des coups de feu retentissent dans une violence qui brisait toute forme de calme et de discrétion des lieux, vibrant en écho depuis la zone opposée à l'orée de la forêt. Matthew braqua subitement le regard vers la zone des tirs, bien que les tentes lui cachent toute vue et s'accroupit instinctivement en affichant clairement la surprise, ce sera bien la première fois depuis que vous le connaissez.

+++

Tour VII



Eléments scénaristiques:
 

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 20:42
Melody a beau ne pas vouloir regarder, ses yeux se posent sur la blessure comme si elle ressentait un attrait morbide ou autre du même acabit pour ce genre de chose alors que pas du tout ou du moins aucunement consciemment. Cette vision lui arrache une expression horrifiée, cette fois elle est certaine que l'homme ne pourra pas s'en relever vivant, qu'il va aller rejoindre les zombies et elle ne peut pas retenir plus longtemps les larmes qui viennent rouler sur ses joues. Alors qu'elle allait se laisser aller à plus de tristesse pendant que Samuel termine de lui ôter le gilet, l'homme lui répond et elle a la sensation de se prendre une décharge électrique.

- Je lui dirais promis.

Enfin là elle sait très bien qu'elle ne pourra pas tenir sa promesse...le Marchand...celui dont Matthew leur a longuement parlé pour leur expliquer ce dont il est capable lui et ses hommes. Pourtant celui ci n'a pas l'air d'être un cannibale-violeur en série, néanmoins elle n'en sait rien.

Elle pose sa main sur le bras de Samuel et lui murmure :

- Il faut aller "le" prévenir tout de suite.
~~Et déguerpir de là aussi vite que possible~~


Melody est bien placée pour savoir quel genre d'hommes le Marchand a à sa solde et elle n'a aucune envie de trainer par là, ils doivent aller chercher Matthew et les autres et ce au plus vite. Elle se redresse juste après avoir parlé et elle espère que Samuel va faire de même, ils ne peuvent plus rien pour l'homme et Melody n'aura jamais le cran de mettre un terme à ses souffrances. C'est à cet instant que les coups de feu retentissent la faisant fortement sursauter, un air de panique dans les yeux, elle se force à respirer calmement et supplie Samuel.

- Il faut sortir de là rapidement !

Et maintenant elle espère que Samuel va se lever pour la suivre et c'est égoïste de sa part avec l'homme mourant mais elle espère aussi que l'addict des armes à feu va prendre l'AK 47 au passage. Tout comme c'est plus qu'égoïste mais elle attrape le talkie et le fourre dans ses poches avant de chopper le kit de secours au vol, pensant aux trois autres qui sont quelque part dehors et qu'ils peuvent avoir besoin de soin, elle murmure un "désolée" à l'adresse de l'homme en le faisant. Sauf qu'elle se retrouve les mains et les poches pleines sur ce coup là et finalement dans le feu de l'action tout ses remords partent voir ailleurs ce qu'il se passe, elle pose le kit sur un des lits, ôte son sac, l'ouvre et fourre dedans le talkie et le kit de secours avant de le refermer et le remettre sur son dos. Cela laissera le temps à Samuel de bouger lui aussi.

Vu que les coups de feu proviennent de l'avant de la tente, la brune recule vers le fond de la tente, pour être aussi loin que possible de l'entrée. Plus qu'à prier pour que Samuel la rejoigne.

Ivy Lockhart

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 20:48
Je quittais la tente à la suite de Seth, l'esprit légèrement moins tendu en commençant à contourner celle-ci, juste avant que Matthew ne surgisse de nulle part comme le putain de chasseur silencieux qu'il était, m'arrachant un sursaut de surprise. *Putain ! Y m'a foutu la trouille ce con !* m'exclamai-je en pensées avant de poser mon sac à dos à mes pieds non sans un certaine satisfaction pour qu'il en inspecte le contenu.

“J'ai trouvé deux pistolet, dont un tout-bizarre...” lui expliquai-je en ouvrant le sac pour lui montrer une de mes acquisitions “... et des munitions ; Seth a pris ce qu'il restait dans la tente.”

Je hochais la tête à plusieurs reprises en écoutant ses mots tout en remettant mon sac sur mon dos, acquiesçant silencieusement à ses propos et commençant de nouveau à ressentir l'angoisse de la présence d’autres individus passés avant nous. Restait à savoir depuis quand. Quelques jours ? Quelques heures ? Quelques minutes ? C'est alors que le Destin – cet incroyable salaud – choisit ce moment pour répondre à mes interrogations et lever le voile quant à la réalité de notre solitude ; lorsque plusieurs détonations retentirent et remplacèrent le silence pesant qui régnait majoritairement sur le camp de fortune dressé par les militaires. D'instinct, je fis volte-face et me tourna en direction de la zone où les coups de feu avaient été émis, imitant Matthew et m'accroupissant, courbant le dos et posant mes mains sur le sol souillé et poisseux. Ma fréquence cardiaque venait de doubler et mon estomac se serra si fort que j'en eu mal au bide, la trouille aussi intense que soudaine imbibant mon front de perles de sueur de stress. A l'oreille, j’identifiais l'origine des coups de feu comme provenant de la zone où nous étions tous arrivés, quelque part vers la forêt.

Et presque immédiatement, en réaction logique, mon objectif instantané se trouva être de partir dans la direction opposée. Je jetai un coup d'oeil fugace entre deux expirations par-delà mon épaule, avisant la porte de l'école menant vers l'intérieur du bâtiment, puis posai mon regard sur les tentes à ma droite. Le tissu n'arrêtait pas les projectiles. Le béton lui par contre...

“Faut qu'on trouve refuge dans c't'putain d'école !” suggérai-je à mes deux compagnons masculins, les mots quittant ma bouche à un rythme effréné alors que je me sentais déjà envahie par mon indiscutable lâcheté, et surtout mon évidente incapacité à me défendre moi-même sur un terrain de confrontation aussi physique. “Matthew ?” soufflai-je dans un murmure paniqué, attendant de notre leader qu'il nous donne ses instructions, qu'il nous dise comment faire. C'était bien la première fois que je le voyais être surpris, même si cela n'ébranla en rien la confiance et l'espoir que je mettais en lui pour nous sortir de toutes les situations, je devais bien reconnaître que se laisser surprendre n'était clairement pas une habitude chez lui. *Ça sent mauvais tout ça... Vraiment mauvais...*

Seth Willis

Anonymous
Invité
Sam 2 Mai - 20:49
Seth approuvait avec un léger sourire les propos de Matthew. Ces armes ne lui importaient guère mais il savait que pour d'autre cela pouvait être une bonne chose. Lui il préférait les armes silencieuses, arcs, arbalètes, mais il n'avait pas loisir d'en avoir. En fait à choisir vraiment il préférait pas d'arme du tout mais par les temps qui cours ce n'était plus très réaliste. Pas que cela soit un anti arme, mais plus qu'il savait que ce n'était pas sa place.

Quand les coups de feu retentirent Seth se baissa instinctivement surpris. Les sens aux aguets, l'instinct , le cerveau reptilien prenant le pas sur les facultés conscientes. Le danger n'étant pas immédiat, le conscient reprend le dessus et voyant Matthew pas plus avancé que lui. Il regarda ensuite Ivy pour s'assurer qu'elle allait bien, qu'elle n'était pas blessée et ça au moins c'était le cas.

Hésitant il se demanda que faire. Aller voir au bout de la rangée de tente ? Si c'était pour avoir le même genre de surprise qu'au préau c'était pas terrible. 

Pensif un instant, il posa son regard sur ses mains. Une batte et un fusil à pompe. Même si cela ne lui plaisait guère, il posa son sac au sol et sorti la boite de munition pour charger le fusil. Sans même regarder Matthew, absolument pas habituer à manipuler ce genre d'arme il demanda.

"On fait quoi ?"
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: