Haut de page
Bas de page



 

[Spécial, Hors-Zone] Triste dénouement - Le Camp - 17/01/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Evènements

Anonymous
Invité
Ven 22 Mai - 0:41
Interprété par Melody Campbell, Doug McCall & Seth Willis.


Aussi déserté qu'inquiétant, le camp était devenu le nouveau territoire des trois survivants, la plupart des rôdeurs du secteur n'étant plus ou presque, soit de leur fait, soit par l'attrait du second groupe. Melody pouvait apercevoir les derniers non-morts, dont elle perçoit la présence par quelques éclats de flamme près du mur Nord de l'école. Tous pouvaient sentir leur odeur de chair calcinée. La vérité était qu'il s'agissait de cinq rôdeurs s'embrasant par effet de rassemblement contre une fenêtre sur laquelle ils tapaient, avec le désir de passer au travers pour aller chercher Ivy et Elizabeth, chose à découvrir.
Mais ce n'est pas la seule chose qui attirera l'attention de la chasseresse dans tous les cas. Ses sens l'amenant à baisser le regard vers le sol près de la tente voisine qui était couchée, pour constater la présence d'un objet, une arme, qu'elle ne pouvait que reconnaître entre mille pour l'avoir sagement convoitée : l'arbalète de titane, portée à l'origine par Matthew, gisait au sol la corde cassée et la structure noirâtre recouverte de sang, un sang frais. Il ne lui restait que deux carreaux en chambre. Quant à son propriétaire, il n'y avait ni corps... ni trace.

Une énigme supplémentaire qui suspendait la tension de ce silence mortuaire à son paroxysme. Quel combat avait-il pu mener, lui, l'un des pionniers de la survie à l'heure actuelle, pour disparaître sans son arme ? Une question tristement sans réponse, car le chef de camp ne réapparaîtra pas, même si ils devaient passer la journée sur place avec les risques et périls que les événements et le lieu pouvaient apporter.

Doug, de son côté, continuait à ressentir la griffure mortelle de son bras dont la douleur lancinante commençait à retomber et même, se calmait. Ce n'était pas tant signe d'avoir guérit que la sensation de son bras commençait peu à peu, très imperceptiblement pour l'instant, à s’anesthésier sans avoir reçu aucune injection. Son état aurait sans doute été moins préoccupant si la blessure n'avait pas été causée par une créature cauchemardesque, mais c'était pourtant le cas et sans doute qu'il fallait s'attendre au pire, et surtout à tout moment. Le processus, ou ce que l'on pouvait désabusement appeler ainsi, n'apparaissait pas foudroyant comme certains cas l'avaient présenté, ou tout du moins pour l'instant il n'y avait encore rien de foudroyant, mais combien de temps cela allait-il durer ? Combien de minutes ou d'heures tiendrait-il ainsi avant de retourner six pieds sous terre pendant que sa carcasse devenait ou redevenait un réceptacle animé sans vie, tant pour lui, que pour ses camarades.

Hormis les tentes couchées au sol, quelques unes restent accessibles et encore non visitées, du trio ou de leurs camarades entrés dans l'école, même si celle la plus à proximité de la porte d'entrée du bâtiment, qui se trouvait être l'unique armurerie du camp, aura déjà été dépouillée de son contenu par Ivy et Seth. Le reste pourrait peut être contenir quelques trouvailles utiles, sait-on jamais ? Seth, accompagné de Doug ou l'inverse, venait d'ailleurs d'entrer dans l'une d'elle.

D'un autre côté, si traîner dans les environs ne semble guère raisonnable, car quelques créatures pourraient encore surgir du nulle part ou bien pire, rien ne viendra finalement gêner leur présence jusqu'à la décision de leur départ ou leur entrée dans l'école. Combien de victimes supplémentaires connaîtra cette guerre désormais pleinement ouverte, entre les hommes du Marchand et les survivants du camp Jefferson ?


Eléments Scénaristiques:
 

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Ven 22 Mai - 10:55
Melody laisse les deux hommes aller ou bon leur semble, se contentant de rester à veiller les lieux, observer les alentours alors qu'ils se décident à entrer dans une autre des seules tentes encore debout, si Doug pensait pouvoir filer tout seul c'est loupé pour lui sur ce coup là. La brune écoute juste si un danger ne leur tombe pas dessus quand son regard croise la source du feu, un groupe de zombie enflammé s'entasse contre le mur nord de l'école. Elle reste à regarder les flammes se demandant comment les zombies ont bien pu prendre feu alors que l'odeur de leurs chairs calcinées parvient à ses narines lui soutirant une moue de dégout. Est-ce l'oeuvre d'un des trois autres ? Quand ils se sont séparés en arrivant, Melody aurait juré qu'ils étaient parti par là mais cela n'explique en rien les flammes, si cela vient d'eux 'Liz a parlé d'un repli à cause de zombies pas de zombies enflammés...

Elle se déplace d'un pas ou deux dans cette direction pour essayer de mieux comprendre pourquoi les zombies s'entassent par là bas, quand ,en regardant ou elle pose les pieds, son regard émeraude se pose sur une arme au sol. Une arbalète à la corde cassée et couverte de sang frais, elle se fige net, sa bouche s'ouvre en grand alors qu'aucun son n'en sort, sa respiration se stoppe et elle a l'impression que son coeur cesse de battre à cet instant précis tout comme le temps autour d'elle alors qu'elle reconnait l'arme...Comment ne pourrait-elle pas la reconnaitre alors qu'elle a si souvent vu Matthew la manier ? Alors qu'elle a passé de longues heures à mater aussi bien l'homme que son arbalète ? Alors qu'elle a si souvent eu envie de lui demander de lui apprendre à s'en servir pour le jour ou elle en trouverait une ?

Sa respiration repart de manière totalement saccadée et les larmes inondent son visage alors qu'elle se baisse pour poser les doigts sur l'arbalète sur un des seuls endroits non couvert de sang. Certes cela ne veut rien dire de trouver cette arme mais pour elle si...Pourquoi Matthew aurait abandonné son arme fétiche là comme ça ? Même en ayant la corde cassée il l'aurait prise, il ne l'aurait pas laissée là en plein milieu sans y être forcé, surtout que même dans cet état là, elle peut encore servir d'arme, il aurait pu s'en servir pour frapper n'importe quoi. Sans parler du fait que l'arbalète est réparable et que c'est un trésor dans ce nouveau monde. Et tout ce sang frais dessus ? La brune est incapable de raisonner et de se dire que ce n'est pas forcément le sang de Matthew, que cela peut être celui de n'importe qui et même si elle arrivait à penser à cela, elle en reviendrait au fait que si ce n'est pas son sang, il n'aurait pas abandonné l'arbalète. Non vraiment, elle ne peut qu'imaginer le pire là, un Matthew désarmé, blessé et trainé de force par les hommes du Marchand voir mort quelque part...

Melody pense au pire à cet instant pour Matthew mais aussi pour Samuel et elle se maudit d'être retournée au campement la veille, d'avoir laissé les deux hommes seuls face aux Autres, elle se maudit d'avoir écouté Calvin et de ne pas être reparti immédiatement, tout est de sa faute, elle aurait du rester, elle aurait du se battre avec eux. Elle n'aurait pas trouvé l'arbalète avec ce sang dessus si elle s'était écouté et les autres n'auraient pas du venir secourir les deux hommes et Doug ne se serait pas fait griffer. La brune en veut aussi à Ivy de s'être enfuie comme elle l'a fait, si elle était restée, ils auraient pu, à trois, trouver un plan pour agir et aider les deux hommes. D'une certaine manière elle en veut aussi à Seth, s'il n'avait pas été là, elle n'aurait pas eu à se soucier de la sécurité de son compagnon, mais pourquoi a t-il fallut qu'elle cède à ses envies et qu'elle se rapproche de lui ? Surtout que plus les jours passent, plus elle s'attache à lui...

Sa main droite tremble alors qu'elle la serre sur l'arbalète, tout son corps tremble d'ailleurs, secoué par des larmes qu'elle ne contrôle pas et par ses nerfs au bord de la rupture totale. Elle l'empoigne et se redresse, son regard restant rivé sur le sol, elle tourne sur elle même, regardant dans toutes les directions, ses yeux embués de larmes n'arrivent pas à repérer quoi que se soit sur ce sol jonché de débris en tout genre, elle n'arrive pas à repérer une quelconque piste qui la mettrait dans la bonne direction pour essayer de retrouver Matthew. Elle était déjà incapable de se calmer mais là c'est encore pire, à tout le reste vient s'ajouter de la frustration et une sensation d'inutilité totale.

C'est dans un réflexe quasiment inconscient, qu'elle fait la seule chose possible dans une situation comme celle là, chercher le réconfort de la personne la plus proche d'elle. Indépendante dans la vie de tout les jours, il n'en reste pas moins qu'elle a toujours pu s'appuyer sur un homme quand quelque chose lui échappait totalement, d'abord son père, puis son frère ensuite son mari, voir les deux à la fois et là...Seth. Tenant l'arbalète dans sa main qui vient balloter contre sa jambe, elle se dirige vers la tente ou se trouve Doug et Seth, elle essaye de contrôler à peu près ses larmes pour avancer sans butter dans quoi se soit avant de pénétrer dans la tente à son tour. Les deux hommes pourront voir la brune abattue, les épaules basses, des larmes roulant sur ses joues pendant que son regard accroche la silhouette de Seth.

Melody se rue dans les bras de Seth, se blottissant contre lui alors qu'une partie de l'arbalète vient violemment percuter la cuisse de la brune à lui en faire mal. Chose qu'elle ne capte pas alors qu'elle explose en sanglots et qu'elle essaye tant bien que mal de parler.

- C'est...c'est l'arbalète...de Matthew...et elle est couverte...de sang frais...et je trouve aucune trace de lui...ou de Samuel...et faut qu'on les trouve...et faut le dire aux autres...faut les prévenir...et faut leur dire pour Doug...Désolée Doug...tout est de ma faute...

Quasiment chaque parole est entrecoupée d'un sanglot, la belle brune craque totalement, elle est paumée, perdue, elle ne sait plus quoi faire. Les deux hommes pourront constater qu'elle n'est plus capable de réfléchir à quoi que se soit, alors qu'il serait pourtant facile pour elle comme pour n'importe qui de se dire que Matthew et/ou Samuel se trouvent peut-être dans l'école et en vie avec les coups de feu entendus juste un peu plus tôt.

Doug McCall

Anonymous
Invité
Ven 22 Mai - 22:13
Malgré tous ses efforts, Doug ne put se séparer de ses compagnons, par pitié ou sympathie voire inquiétude Seth suivit Doug ou l'inverse à l'intérieure d'une des tentes encore debout. Il y avait beaucoup de désordres, du sang aussi, un cadavre ou deux, mais ce qui attira Doug, c'était un sac de couchage à motif camouflage forestier.

Il gisait sur une couchette de métal, du sang sêché maculait la toile extérieur de l'objet mais le jeune homme s'en moquait, il prit le sac le roula serré et se tourna vers Seth pour lui demander de bien vouloir le prendre dans son sac quand il y eut du bruit hors de la tente et que les deux purent voir Melody débouler dans la tente en larmes et au bord de la crise de nerfs.

Elle se jeta dans les bras de Seth et lança des mots hachés par des sanglots : "- C'est...c'est l'arbalète...de Matthew...et elle est couverte...de sang frais...et je trouve aucune trace de lui...ou de Samuel...et faut qu'on les trouve...et faut le dire aux autres...faut les prévenir...et faut leur dire pour Doug...Désolée Doug...tout est de ma faute..."

*Oh là ! Oh là ! On se calme ma jolie ! Matthew à oublié son arbalète, mais ça veut rien dire ! Elle a l'air cassée, il aura opté pour le couteau et le corps à corps, c'est tout ! De là à dire aux autres que le nouveau, boulet potentiel et pour l'heure avéré, risque de se transformer en Z, faut pas exagérer !

Doug chercha un bout de tissu propre et le tendit à la jeune femme, Doug était toujours gêné devant une fille en pleurs :

" Tiens Melo ! Tu sais sans toi, je serais mort, on s'rait morts tous les deux ! Tu n'as rien à te reprocher ! ma blessure c'est manque de bol ! J'ai réussis à m'ouvrir ce même bras en voulant couper mes liens dans la cabane du viocque à la tulipe ! Je croyais utiliser ma boîte à outils mais je délirais ! j'me suis vautrer, mais si j'avais réussit, putain ça aurait été trop génial ! Et puis mon bras me fait plus mal ! En fait je sens rien ! Anesthésié ! Et puis tous ceux que j'ai vu être contaminés se changeaient assez vite ! Moi, ça va ! je suis d'équerre ! On retrouvera Matthew, j'en suis sûr !"

Le jeune homme insista sur sa proposition de mouchoir improvisé, tendu vers la jeune femme, un pauvre sourire compatissant sur les lèvres et une larme peut-être pointant au coin de l'œil.

" Par contre on peut peut-être attendre avant d'alerter les autres ? J'aimerais pas qu'on décide si on me tue par décapitation ou d'une balle dans la tête alors que je suis encore capable d'apprécié d'être en vie ! Il sera toujours temps d'aviser si je commence à bouffer mes steaks directement sur la bête ! Pitié !"

Doug, une fois que Melody eut pris son "mouchoir", retourna a son sac de couchage, qu'il glissa dans le sac de Seth. Puis il se posa sur la couchette et regarda ailleurs ne sachant quoi faire de ses mains.

Seth Willis

Anonymous
Invité
Sam 23 Mai - 16:39
Sans plus d'information, il était trop compliqué et dangereux pour rejoindre les autres. Ils ne savaient pas ou ils pouvaient être et ne savaient pas quels pouvaient être les dangers. Mais ils savaient que des dangers il y en avait et pas qu'un seul à ce qu'ils avaient pu entendre à la radio. Bien sur il avait eu envie d'aller les chercher mais il fallait être réaliste et rationnel et le fait qu'il n'était pas capable de stopper un zombie seul contribuait grandement à sa retenue dans cette affaire. Rien ne servait de se jeter dans la gueule du loup et faire des cibles en plus, des boulets.

Prenant sur lui d'attendre plus d'information avant d'aller aider les autres, il regarde aux alentours, cherchant mentalement ce qu'il pouvait faire. Déjà , dans un premier temps, s'assurer qu'il n'y avait pas de zombis à porté qui pourraient vouloir venir jouer les troubles faite. Ca c'était bon. Pour l'instant du moins. Ensuite , quitte à être coincé ici pour l'heure, autant chercher de l'utile. Des traces des hommes ? Ils étaient venus pour ça à la base non ? Il pénétra la tente pour voir s'il y avait quelqu'un ou des traces de quelqu'un, s'assurant avant tout de sa sécurité et du coup de celle de Doug. Il n'y avait personne, du moins personne qu'ils ne cherche. C'était déjà ça il n'avait aucune envie de trouver Matthew ou Samuel allongé par terre éviscéré.

Il commençait donc à fouiller les lieux, dans l'espoir de trouver quelque chose d'utile. Nourriture, arme, veste, qu'ils ne soit pas la pour rien quand soudain Melody entra dans la tente, le faisant un peu tressaillir , la peur du marcheur. Il avait beau être sur ses gardes, il n'en reste pas moins qu'une tente c'était pas le lieu idéal pour se faire prendre ou surprendre par un zombie. Une fois la surprise passé, rassuré que cela ne soit pas une menace, c'est la tête de Melody qui l'inquiète. Ca n'allait pas, ca n'allait pas du tout c'était écrit sur son visage. Il eut à peine le temps d'ouvrir ses bras quand elle se rua sur lui. Il plissa le nez dans une grimace de douleur quand l'arblète heurta sa cuisse et referma ses bras sur elle pour la serrer, l'écoutant. Que s'était il passé ? Avait elle trouvé le corps de Matthew ou Samuel ? Non pas ça bordel ...

Il avait remarqué l'arbalète dans sa main bien sur, sans doute aussi parce qu'il allait se coltiner pour quelques jours. Il l'écoute son regard oscillant entre sa chevelure et la sortie de la tente au même rythme que son esprit qui tente de comprendre et d'analyser ce qu'elle lui dit. Il glisse un regard à  Doug qui vient tenter de la rassurer et lui offre un semblant de mouchoir. Soyons factuel, soyons pragmatique. C'était tout lui en tant normal mais la voir en larmes dans ses bras c'était déstabilisant. Il n'avait pas le même calme. Il s'inquiétait plus. Ses mains dans son dos qu'il serrait et caressant parfois il tente de mettre de l'ordre dans ses idées.

"Du calme ... écoute on ne sait pas ce qu'il leur est arrivé. S'il y a pas de trace de sang ou de corps il a peut être juste du la lâcher à un moment ou un autre. Peut être qu'il avait besoin d'aider Samuel. Il y a des tas de raison qui aurait pu faire en sorte qu'il la lâche. Et il sera super content que tu lui ai ramassé quand on le retrouvera tu verra. Peut être même que t'aura droit à un sourire qui sait."

Oui c'était une marque d'humour, une taquinerie. Il essayait un peu de dédramatiser la situation alors qu'il la câlinait pour essayer de l’apaiser, de la rassurer. Il fallait qu'elle retrouve la tête froide. Ce n'était pas le moment de craquer alors qu'il y avait des zombis à deux pas d'ici ...

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Dim 24 Mai - 11:40
Melody glisse sa main gauche autour de Seth tout en sanglotant, la droite occupée par l'arbalète et elle se serre encore plus contre lui quand Doug approche pour lui tendre un morceau de tissu et voilà que le jeune homme tente de la rassurer elle. Il lui dit que sans elle il serait mort, chose que bien sûr elle ne peut accepter puisque de son point de vue c'est justement à cause d'elle qu'il est blessé, ce qu'elle s'empresse de lui dire.

- Non...Tout est de ma faute...si...si...j'étais pas rentré au campement hier...tu aurais pas eu...à venir aujourd'hui et...tu serais pas blessé...

Cette fois les deux hommes pourront commencer à comprendre à quel point elle s'en veut, à quel point elle se sent responsable de tout cela, que finalement ses larmes ne sont pas dues qu'à la découverte de l'arbalète. Elle fini par accepter le bout de tissu que Doug lui tend avant de vite glisser à nouveau sa main autour de son compagnon, alors qu'elle écoute les deux lui parler tour à tour, leurs propos s'entremêlant dans son esprit, c'est d'un bloc toujours entrecoupé de sanglots qu'elle leur répond à tout les deux à la fois.

- Faut leur dire Doug, qu'ils sachent ce qui se passe...et je les laisserai pas te toucher... Dur à croire qu'elle pourrait faire quoi que se soit dans son état mais bon. Et puis si...il y a du sang frais sur l'arbalète...mais...je trouve pas de piste...dans le bordel dehors...je suis inutile là...on est pas en forêt...j'y arrive pas...Et puis Matthew...aurait pas abandonné son arme fétiche...juste pour aider Samuel...il pouvait la glisser à son épaule...ils ont dus le forcer à la laisser.

Et une nouvelle donnée pour les deux hommes, la belle brune se sent frustrée et inutile dans cet environnement alors qu'elle arrive aussi à leur livrer de manière courte une partie de son raisonnement concernant l'abandon de l'arbalète.

À mesure qu'elle parle ses sanglots s'espacent, elle est toujours en larmes et compagnie mais le calme que dégage son compagnon l'apaise. Oh elle ressent bien que Seth s'inquiète mais il est tellement plus calme qu'elle, qu'il lui transmet légèrement ceci, sans parler du fait qu'il la serre contre lui et la câline comme il peut dans la situation actuelle. Et c'est ce réconfort qu'elle est venu chercher auprès de lui en entrant dans la tente alors qu'elle aurait pu avoir bien d'autres réactions en fin de compte.

- Et faut le dire aux autres pour l'arbalète...ils sont dans l'école eux et les coups de feu, ça veut dire qu'il y a affrontement ou que...que les autres ont exécutés leurs otages. Et puis leurs corps peuvent être n'importe où dans la cour et qu'on les ait pas encore vus. Et puis tu sais Doug, ça peut prendre des heures la mort, je l'ai bien vu sur moi...Et si on les trouvait transformés, qu'on soit revenu trop tard...

On ne peut pas dire que de nouvelles larmes arrivent après avoir dit ça vu qu'elle pleure toujours autant mais au moins Seth lui transmet suffisamment de calme pour qu'elle ne reparte pas à sangloter autant qu'au départ. C'est déjà une bonne chose même si le temps joue contre eux et qu'elle devrait essayer de se calmer plus que cela mais pour ce faire faut qu'elle arrive à réfléchir plus qu'elle ne vient de le faire. Cela aussi est un bon point, elle commence à songer un peu plus aux coups de feu et ce que ça peut vouloir dire même si elle n'arrive toujours pas à y trouver de l'espoir comme elle le fait toujours en temps normal. Tout comme la brune commence à entrevoir une possibilité à laquelle elle n'a pas songé jusque là mais il est encore trop tôt pour qu'elle arrive à bien la percuter. Enfin là on peut dire qu'elle compte sur les deux hommes pour trouver quoi faire en cet instant.

Doug McCall

Anonymous
Invité
Lun 25 Mai - 10:04
Malgré son plaidoyer pourtant convaincu et sa sollicitude sincère. Doug se rendit compte qu'une chose n'allait pas chez cette fille qu'il avait appris à détester, d'abord, à craindre ensuite, et finalement à apprécier. cette arbalète qu'elle ne lâchait pas, cette culpabilité qu'elle clamait haut et fort. Tout ça le gonflait, mais à un point, il se sentait encore plus impuissant qu'avant si c'était possible.

Il aurait voulu avoir ce Matthew "j'me la pêtes" Jefferson devant lui, histoire de lui dire ces quatre vérités !

*Alors comme ça c'est tout juste si j'étais digne de faire partie de ceux ayant la chance d'être sauvés par sa majesté Matt ? Srtout bien m'arranger pour que les autres dépendent bien de moi. Tu crois qu'il aurait entrainé tout le monde à la baston ? Mais non ! Faites ce que je dis et fermez vos gueules ! Marches ou crèves quoi !

Résultat ? Matt disparait et on est encore plus dans la merde qu'avant, surtout que ceux et celles qui s'étaient imaginés un chef invincible et ben, wallou ! Dégommé le chef charismatique ! Et qui c'est qui va ouvrir sa gueule et être pris pour un con ? c'est bibi !


Doug farfouilla sans vraiment d'intérêt, maintenant qu'il avait trouvé son sac tant désiré, et qu'il le savait bien roulé dans le sac à dos de Seth, il essayai de s'occuper l'esprit. Il avait très peur de l'idée de Melody de tout dire aux trois autres. Dire que Matthew est MIA, d'accord, mais avant de dire que le boulet était blessé par un Z, faudrait voir comment chacun prenait déjà la première nouvelle pourrie.

Après si les gens restent calmes et relativement sereins, alors peut-être, une fois rentré au camp, on pourra leur dire le manque de chance de Doug. Mais quand il voyait l'état de la fille des bois, il se disait bien que ses jours seraient comptés dès l'instant que d'autres connaitraient la (mauvaise) nouvelle.

Une chose que Melody était en train de dire le frappa soudain : " Et puis si...il y a du sang frais sur l'arbalète...mais...je trouve pas de piste...dans le bordel dehors...je suis inutile là...on est pas en forêt...j'y arrive pas...Et puis Matthew...aurait pas abandonné son arme fétiche...juste pour aider Samuel...il pouvait la glisser à son épaule...ils ont dus le forcer à la laisser."

Melody, peut-être pas, mais Doug, lui il se sentait en pays de connaissance, toute sa vie il l'avait passé dans les écoles et les cours de ce genre, il pourrait être utile, au moins une fois avant de mourir, se rendre utile !

" Vous allez encore dire que je suis un débile ! Mais si vous me faites une écharpe pour mon bras et peut-être une piqûre d'anti-douleur et je saurais me déplacer sans me faire remarquer. Dites-moi ce que vous voulez savoir, je peux me cacher avec brio ! J'ai passer ma vie à éviter les grosses brutes !

Un établissement scolaire, c'est ma forêt à moi ! Je peux jouer les explorateurs ou les éclaireurs. Je vous jures que je chercherais plus à jouer au héros ! Que je sois utile au moins avant de me faire crever la peau par les hypocondriaques de la fièvre zombie ! "


Il regarda ses deux camarades, espérant un accord, mais craignant d'être maintenu en garde à vue par des gens pleins de bonnes intentions.

*C'est pas l'Enfer qui est pavé de bonnes intentions ?

Seth Willis

Anonymous
Invité
Lun 25 Mai - 15:49
Il avait beau essayer de la rassurer, de faire en sorte qu'elle se calme, ce n'était pas gagné, du tout. Il sentait un peu moins de tension en elle mais pas guère et surtout pas autant qu'il le voudrait. Il continue de la cajoler, la gardant prêt de lui. Elle s'en voulait, c'était une évidence et dans un sens il la comprenait. Il aurait même pu être d'accord si ce n'était sa rationalité pragmatique et surtout son instinct de conservation, pour elle, pour lui, et pour le reste du groupe. Il glissa une main dans ses cheveux bruns pour la plaquer doucement d'avantage contre lui et lui répondre.

"Ca n'aurait servit à rien de revenir de nuit. Ils étaient plus nombreux et plus armé que nous. On avait besoin de venir plus nombreux pour avoir une chance. Entre eux et les zombis ... t'as bien vu quand on franchit le grillage ... il y en avait une douzaine et tu es la seule à savoir te défendre correctement."

Il se penche un peu pour déposer un bisou sur la chevelure de la brune, l'enlaçant un peu plus pour la nicher dans un cocon de présence, de protection, toute relative et psychologique vu qu'entre eux deux, c'était elle qui savait dessouder du zombie. Cette pensé lui arracha un léger sourire même si ce n'était pas vraiment le moment. Il se dépliât pour les écouter, laissant à Melody le soin de prendre le tissu offert par le jeune homme et lui répondra d'ailleurs, appuyant les propos de la femme nichée dans ses bras.

"Elle a raison, on ne peut pas ne rien dire aux autres c'est trop important, trop dangereux. Imagine tu te réveille en marcheur en plein milieu de la nuit ? "

Il secoue un peu la tête, aussi grave et sombre que s'il venait d'assister à une mort ce qui était d'ailleurs peut être le cas et justifiait d'autant plus sa mine. La proposition du gamin ne l'emballait pas vraiment. Oui il pouvait être utile c'est certain mais c'était dangereux d'autant qu'il ne savait pas se défendre. Peut être encore moins que Seth ce qui n'était pas peu dire vu les derniers événements. Il soupira un peu et trancha net.

"Non. On reste groupé et en bas tant qu'on a pas de retour de l'autre groupe. Ramassons ce qui est utile et cherchons si par malheur il n'y a pas de trace de Samuel ou Matthew en bas. Pour l'instant on a pas de trace d'eux donc on ne peut pas affirmer qu'ils sont morts. Tant que c'est le cas, on les cherche. "

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mar 26 Mai - 11:19
Melody reste lovée contre son compagnon qui multiplie les petits gestes pour la calmer, ce qui l'apaise un peu plus à chaque seconde et qui lui réchauffe le coeur aussi. Elle se sent moins seule dans ce monde de fous furieux ou plus aucun repère n'existe surtout que Matthew en est un de repère pour elle, tout comme Seth d'ailleurs, deux points d'ancrage complétement différents pour ne pas sombrer dans la folie ou autres joyeusetés de ce style là. Elle reste à les écouter, sans bouger et sans rien dire dans un premier temps, se contentant de retrouver petit à petit ses capacités de réflexions même si on est loin de ce dont elle est capable en temps normal. Cela devrait être une bénédiction pour elle de ne penser à rien de concret et pourtant dans cette situation là c'est l'inverse, c'est un calvaire, elle se sent frustrée de ne pas déjà avoir LA solution à adopter.

Et finalement, les deux hommes ont tord et raison à la fois dans ce qu'ils disent tout les deux, réflexion coupée par le talkie que porte Seth et qui laisse entendre la voix d'Elizabeth qui n'a rien de rassurant à annoncer. La belle brune prend, à nouveau, le talkie de son compagnon pour répondre à l'autre belle brune et avant que Doug ou Seth ne l'en empêche :

- Bien reçu... Elle prend une profonde inspiration audible via le talkie. De notre côté...j'ai trouvé l'arbalète de Matthew au sol et la corde cassée, aucun signe de lui pour le moment...

Melody fixe Doug droit dans les yeux avant de renoncer à ajouter dans le talkie pour l'autre groupe ou du moins le duo de filles de ce qu'elle a compris, que le gamin du groupe s'est fait chopper par un zombie, ils auront le temps de leur dire plus tard, sur le retour. Elle aura fait un sacré effort pour arriver à ne pas parler du sang sur l'arbalète et pour ne pas faire entendre qu'elle pleure, bien que si 'Liz est un peu empathique ou tout simplement très attentive, elle pourra facilement le comprendre.

Remettant ensuite le talkie à sa place, c'est à dire sur Seth, elle reporte son regard encore une fois sur le jeune homme avant de lever le visage pour regarder son compagnon.

- On leur dira de visu, ça sera mieux ...

Elle se détache légèrement de Seth pour essuyer les larmes toujours bien présentes mais qui au moins ne coulent plus à flot, se servant du tissu que Doug lui a donné un peu avant. Non pas qu'elle aille mieux, loin de là mais les attentions de Seth et les paroles qu'ils ont eu tous, y compris 'Liz, lui ont fait prendre conscience qu'elle ne pouvait pas rester dans cet état, qu'elle devait se secouer et continuer à chercher Samuel et Matthew, bien qu'elle n'y croit plus là mais ils doivent le faire. Oh bien sûr cela ne garanti pas que dans deux ou cinq minutes, elle ne se remette pas à pleurer vu que là c'est limite mais cela va leur permettre de peut-être faire autre chose que de rester dans cette tente, à la merci des zombies et compagnie.

- Doug, si tu te sens, d'essayer de trouver une piste dans la cour, d'accord on te suis, va y fait le, je vais te montrer ou était l'arbalète. Mais on reste tout les trois ensembles, on ne sort pas de la cour pour se lancer dans les bois ou je ne sais où et on ne va pas dans les bâtiments, d'accord ?

Le temps que Doug réfléchisse, à ce qu'elle vient de dire ; et que sans doute Seth ne râle puisqu'elle veut laisser sa chance à Doug là ou quelques minutes avant il a dit non, bien qu'elle ait nuancé les faits ; elle doit remettre ses affaires en ordre. Surtout que ce n'est pas elle qui risque de s'occuper de mettre le bras de Doug en écharpe ou de lui faire une piqure, oh elle pourrait sans doute mais cela ne serait ni fait, ni à faire donc.

Elle se hisse sur la pointe des pieds et vient déposer un baiser sur les lèvres de Seth, il pourra sans doute lire dans les yeux de sa compagne qu'elle va à peine mieux mais qu'elle lui est reconnaissante pour ce qu'il vient de faire pour elle. Elle s'écarte d'un pas à peine de Seth pour ôter le sac qu'elle a sur le dos, le posant là ou elle peut avant de sortie le SIG de son dos pour le mettre dans le sac, le sac sur le dos plus l'arbalète qu'elle compte prendre sur l'épaule, ne lui laisseront pas la possibilité de sortir l'arme à feu efficacement et puis elle a toujours ses couteaux de lancé sur elle en guise d'arme. Avisant la dose d'anti-douleur, elle la montre à Seth pour si jamais il veut shooter Doug comme le jeune homme a demandé.

Que Seth veuille la dose ou non, Melody refermera son sac pour le remettre sur son dos ensuite elle fera passer la pochette des couteaux de sa poche droite à sa poche gauche, l'arrangeant afin de pouvoir sortir l'une d'elle rapidement et enfin elle passera l'arbalète à son épaule la calant du mieux possible voir la mettant en bandoulière. Elle n'aura ainsi plus qu'à montrer à Doug l'emplacement de l'arbalète, s'il est d'accord pour la proposition qu'elle lui a fait

Doug McCall

Anonymous
Invité
Mer 27 Mai - 2:37
*Voilà ! L'homme a parlé ! Adios, Doug l'explorateur ! Re, Doug le boulet de l'apocalypse ! Putain ! Si en plus on annonce aux autres ce qui m'arrive, eh ben, j'l'ai dans l'os et faut que je réfléchisses à ce qu'on mettra sur ma pierre tombale !

Il tenta de dire deux ou trois mots, voyant que Melody reprenait ses esprits et voulant profiter de son état pour l'amadouer et la faire revenir sur son idée folle. Quand, remplissant le silence, la radio cracha les mots de la fameuse Liz' : le groupe s'était apparemment séparé et brooks était seul face à des hommes armés. Les deux jeunes femmes comptaient donc rester et partir en quête de l'aventurier en espérant avoir une preuve de la présence de Samuel et Matthew.

Il vit Melody prendre le talkie, il lui vit remuer les lèvres, et dans une sorte de nuage de silence, avec soudain le battement de son cœur dans l'oreille, il vit Melody répondre à l'appel. Mais les mots qu'il craignait ne furent pas prononcés, elle leur apprit qu'elle avait trouvée l'arme fétiche de l'aîné des Jefferson, avec du sang dessus et que tous trois allaient rester pour chercher des preuves plus convaincantes et assurer la sécurité des autres sur les extérieurs. Et elle cessa la communication et remit la radio a sa place.

* Y vient de se passer quoi, là ? Elle a rien dit ! Merci, mon Dieu ! Elle a rien dit ! Mais pourquoi ?

Doug jeta un regard étonné et interrogateur vers la brune femme des bois, celle-ci regarda Doug et dit : "On leur dira de visu, ça sera mieux ..."

Tout en parlant, elle se tourna vers Seth, s'essuya les yeux une dernière fois avec le bout de tissu que le jeune homme lui avait donné et se sépara de son amant. Elle semblait en pleine réflexion, peut-être encore secouée de ce que sa découverte supposait sur le sort du disparu. Puis Doug l'entendit dire une chose qu'il n'aurait pas crut possible :

"Doug, si tu te sens, d'essayer de trouver une piste dans la cour, d'accord on te suis, va y fait le, je vais te montrer ou était l'arbalète. Mais on reste tout les trois ensembles, on ne sort pas de la cour pour se lancer dans les bois ou je ne sais où et on ne va pas dans les bâtiments, d'accord ?"

Il en resta tout surpris, une sorte de faiblesse le prit qui le fit s'asseoir sur une couchette, le temps de se reprendre.

*Elle me donne le feu vert ? Mon vieux te loupes pas ! On fait pas le fou de guerre ! Imagines que Will et sa bande sont après toi, et que tu dois éviter qu'ils te repères et que tu dois rejoindre Harvey cacher dans une benne quelquepart ! Bon, par contre va falloir que les deux autres se plient à deux ou trois consignes sinon on va pas y arriver !

"Je jures de pas faire de folies ! Je demandes juste une écharpe pour que mon bras me gêne pas trop ! Et peut-être un coup d'anti-douleur, parce que là la douleur est comme endormie mais un coup dessus et je risques sûrement de douiller !

Pour le fait de rester tous les trois, c'est OK ! Mais Melody, si tu devais faire l'éclaireur en forêt, tu serais d'accord de te coltiner deux boulets comme Seth et moi ? Je crois pas ! Je vous propose de m'attendre devant cette tente, de me laisser aller là où tu as trouver l'arbalète et d'attendre que je vous fasse signe de me suivre en gardant le même écart entre nous ! Ah oui ! Et surtout restés baissés, moi j'imagines les brutes de mon ancien Lycée, vous, cherchez le pire ennemi que vous ayez jamais eu !"


Doug se redressa, tentant de montrer aux deux autres, qu'il était l'homme de la situation, jetant un regard plein de gratitude vers Melody et un air qu'il espérait martial vers Seth.

Il se saisit du drap déjà utilisé pour le "mouchoir" de Melody et à l'aide de son coupe-papier, le coupa en pièces rectangulaires . Il tendit ensuite un bout de tissu à Seth pour qu'il lui fasse une écharpe.

Ensuite de quoi, selon les actes et paroles de chacun, il accompagnera le jeune femme à l'emplacement de l'arbalète oubliée. lui fera signe de rester devant la tente qu'ils venaient de quitter et se mettant accroupie il commencera d'observer le sol, à la recherche de traces et d'une piste éventuelle;

*Si Harvey était blessé et qu'il s'était caché, tu saurais le retrouver n'importe où dans ce parking, alors fais comme d'hab' !

Il observera le sol un moment puis pensant être sur une piste se mettra en mouvement, indiquant à ses suiveurs de le suivre de loin et doucement.

Seth Willis

Anonymous
Invité
Ven 29 Mai - 16:32
La radio crépite et ils reçoivent la courte explication de Elisabeth qui, encore une fois, ne répond pas à sa question. C'était si compliqué de répondre à une seule et unique putain de question ? Cela couplé à Doug qui se jette sur un marcheur avec ses lames à la assassin's creed en carton et maintenant Melody qui allait contre son avis qu'il venait pourtant d'expliqué de façon tranchante. Bon sang il y a des moments ou on aurait bien envie de se défouler. Non il avait besoin de se défouler. Ah bordel pourquoi il n'était pas plus musclé comme Brooks pour aller évangéliser l'école et répandre la sainte parole de dieu sur les murs ? Les muscles de sa mâchoire jouèrent quelque peu sous sa peau laissant une vague fugitive apparaitre.

Ravalant son mécontentement pourtant palpable et son envie de relâcher la tension avec il attrapa le bout de tissu et fit un noeud pour joindre les deux bouts et le colla autour du coup de Doug lâchant d'un ton un peu sec

"Colle ton bras la dedans. Pour l'anti douleur on verra plus tard. On ne peut pas se permettre de gâcher de précieuses ressources au cas ou".

Et puisque Melody préférait ne pas suivre son avis, il la laisser réagir, ou pas au gamin qui préférait faire différemment. Il n'était pas d'humeur à être tendre et dans ces cas la il avait tendance à se murer dans un mutisme sélectif plutôt que de risquer de s'emporter contre les uns ou les autres.

Les laissant se débrouiller entre eux, il s'en retourna à la tente pour tenter de trouver quelque chose d'utile dans le bordel de cette dernière, finissant par mettre la main sur un paquet de cigarette qu'il faillit laisser sur place, étant un  indécrottable anti tabac, mais songea à ces intoxiqués tel que Samuel à qui cela ferait peut être plaisir. Il le glissa dans son sac à dos, jetant un oeil aux deux autres pour savoir s'ils avaient fini par se mettre d'accord afin de passer à la suite car lui il n'avait rien de plus à faire ici et ne comptait pas y rester cloîtrer à moins d'une impérieuse nécessité. L'espace d'un instant, il se demanda s'il serait possible de démonter la tente pour la ramener au camps mais il repoussa cette idée devant le risque au vu des coups de feu et des zombies avant même de se demander s'il pourrait la porter jusqu'au camps.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: