Haut de page
Bas de page



 

[CFJ, A, 2] Se dégourdir les jambes - 24/01/2035
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Ivy Lockhart

Anonymous
Invité
Sam 25 Juil - 19:11
Atteignant la porte d'entrée principale de la demeure, je lançais un dernier regard par-dessus mon épaule afin de contempler une dernière fois le drap recouvrant le cadavre de l'infecté, bien heureuse de quitter cette baraque et son atmosphère putride. Ouvrant le battant, je me retrouvais de nouveau nez-à-nez avec le rideau de pluie. Je lâchais un énième soupir en observant le temps désastreux, juste avant de remarquer la silhouette de Samuel non loin de là. Refermant la porte derrière moi, je rejoignis l'homme, écarquillant les yeux comme des soucoupes en l'observant de la tête aux pieds. Ses vêtements se trouvaient maculés de traces que je percevais comme oscillant entre le gris et le vert très sombre.

Un regard inquiet passa derrière mes épais carreaux alors que je détaillais son visage, son demi-sourire que je ressentais comme quelque peu forcé ne parvenant pas à masquer ni même atténuer la gravité qui plombait ses prunelles. Néanmoins, alors que j'allais m'inquiéter de savoir ce qui lui était arrivé, le Canadien me devança prestement, m'invitant – m'ordonnant presque – à rentrer au campement, sans réellement s'épancher sur ce qu'il avait bien pu avenir dans la grange. Le chien l'avait-il attaqué ? S'était-il fait surprendre par le rôdeur traînant ? Ce qui pourrait peut-être expliquer son état d'une part, et l'absence de coups de feu d'autre part. J'avais pourtant eu l'impression que se débarrasser des macchabées ambulants ne l'affectait pas vraiment... Était-ce à cause d'un masque qu'il arborait pour se donner contenance, masque qui venait de craquer visiblement ; ou était-ce quelque chose de plus grave encore ? *Merde, il a peut-être été griffé ou mordu !* commençai-je à psychoter en hochant docilement la tête.

“Ouais okay. On rentre. Moi aussi j'en ai marre de cette sortie et de ce temps moisi...” répondis-je avec un peu plus d'entrain, sans pour autant réussir à masquer l'inquiétude très perceptible de ma voix.

Je me décidais à lui emboîter le pas sur le chemin du retour, m'assurant de notre direction grâce à ma boussole intégrée, jetant encore de nombreux regards en arrière et sur nos flancs afin d'être certaine qu'aucun dégénéré ne viendrait nous surprendre. Tout en avançant, je ne pouvais m'empêcher de grelotter, de nouveau trempée jusqu'aux os ; frissons auxquels venaient s'ajouter la faim, la fatigue, le stress. Je frôlais la crise de nerf en flirtant avec mes limites physiques et mentales, focalisant mes noisettes sur la silhouette de Samuel à quelques mètres devant moi pour tenter de garder les idées claires, et l'envie d'avancer, pour quelqu'un.

Je remarquais d'ailleurs que celui-ci s'était arrêté quelques secondes durant, jetant un regard vers l'arrière. Suivant le sien, je devinais au loin la silhouette d'un animal, probablement le chien,  avant qu'il ne tourne les pattes et ne regagne son refuge, ou autre chose d'ailleurs, j'en savais rien. Je profitais de cette petite pause pour me placer aux côtés de Samuel, lui offrant ma maigre constitution comme un appui de fortune pour soulager à nouveau sa jambe blessée s'il le désirait.

“Tout s'est bien passé dans la grange ?” lui demandai-je alors que nous reprenions notre progression. Mais à la lumière de sa réponse plus qu'évasive, je comprenais surtout qu'il n'avait guère envie de s'épancher sur ça, ni sur le reste d'ailleurs. Je m'étonnais même de voir Samuel si peu bavard. Un étonnement qui s'accentua alors que je remarquais qu'il ne cherchait même plus  à contourner des reliefs qui auraient pu masquer d'éventuels agresseurs à notre vue, traçant très clairement au plus court vers le campement. Et vu notre état à tous les deux, ce n'était pas plus mal. J'en avais eu plus que ma dose de cette excursion, et mon idée de revenir dans l'après-midi pour fouiller d'autres lieux et d'autres maisons me sembla soudainement complètement stupide.

“T'as assuré là-bas,” me contentai-je de dire à mon acolyte, sans attendre de réponse de sa part. Mes derniers mots au cours de ce trajet retour. Je n'avais pas vraiment le cœur ni la tête à papoter finalement. Je voulais juste rentrer pour... J'en savais rien. Juste sécher pour commencer.
Fin du jeu

Evènements

Anonymous
Invité
Mar 28 Juil - 19:12


Excursion Validée

Récompense(s) :
/

Conséquence(s) :
Vous emportez avec vous :

- Un Chargeur solaire miniature. Il semblerait que les capacités réelles du chargeur ai été surestimées, cependant il est parfaitement opérationnel, ayant résisté à l'incendie miraculeusement. Quelques fils à rebrancher et le tour est joué.
- Quatre Rations de nourriture.

Vous avez consommé :
/

Les Scénaristes
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: