Haut de page
Bas de page



 

[Camp Hope] Récits Quotidiens
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Camp Hope :: Vie de camp

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Adam West

Anonymous
Invité
Lun 5 Sep - 16:08
Au cours de la semaine.

Adam aura été très discret cette semaine, vraiment très discret pour changer. Après la discussion et les décisions prises, il sera monté dans sa chambre avec sa blondinette et tous deux se seront adonnés à de nouveaux exercices intimes, l'occasion de se décharger du stress commun de façon très enivrante. Cependant, après ça, Cassandra aura pu rapidement remarquer une... distance de la part du grand gaillard, pour ne pas dire un franc changement d'attitude.

De nature provocant, positif et blagueur à l'habitude, pour tout dire un baroudeur plein de virilité et d'assurance, il se sera montré assez isolé et froid, ne discutant pas ou presque avec montre de pas mal d'indifférence générale, Cassandra aura été la seule avec qui il put avoir de vraies interactions, ne décrochant pas un mot aux autres, mais même avec elle il n'hésitait pas à crever dans l'oeuf toute tentative de communication, détournant d'éventuelles questions ou tentatives de lui parler avec quelques répliques génériques et dénuées de substance.

Il n'aura d'ailleurs pas dormi dans la chambre les deux nuits suivantes du mardi et du mercredi, et on l'aura très peu vu en dehors de ses exercices de mise en forme quotidiens, à base de longues tractions torse nu sur la porte du petit bâtiment qui bordait la maison principale comme chaque matin depuis la semaine dernière, jointes de pompes, de frappes à vide, traduites par des coups techniques portés dans le vent à défaut d'avoir un sac de boxe dans lequel taper. A ces seules occasions, il aura croisé davantage James, mais pas un regard, pas un mot, l'ignorance absolue.

Après cela, il disparaissait purement et simplement du camp pour vadrouiller dans les alentours. Ce fut d'autant plus clair le mercredi, car on ne le vit plus du tout, même pas pour ses exercices ou pour ses repas quotidiens, il avait purement et simplement disparu du campement et cela durant trois jours entiers. Ce n'est que le Samedi au soir qu'il reviendra, et de façon assez intrigante. Pour cause, sa pommette gauche sera tuméfiée d'un bleu du à un sacré coup prit, sa lèvre inférieure nettoyée et en processus de cicatrisation, ayant été ouverte sur une bonne moitié durant son absence certainement. Sa tempe était également blessée mais soignée et pour finir, il abordait un bel oeil gauche au beurre noir.

Sur son escapade et la raison de ses blessures, comme des soins qui y avaient été portés, il sera resté très vague, prétextant une mauvaise - ou bonne - rencontre en ville si on lui avait posé la question, rencontre qui avait donné lieu à un peu de baston, il disait avoir réussi à se rabibocher tout seul avec ce qu'il avait récupéré sur place. Une bien surprenante justification, surtout qu'il était étonnant de croire qu'Adam sache soigner les blessures même légères, une surprise qui venait contredire les jugements d'apparence ? Quoi qu'il en soit, c'est en passant sereinement outre ses aventures qu'il aura retrouvé son lit pour y dormir un bon moment, avant de découvrir que les stocks avaient été verrouillés et que la nouvelle chef, miss cul plein comme il aimait l'appeler, avait pris sur elle de choisir qui aurait droit de manger et qui n'aurait pas droit.

Pour une raison qui lui échappait et malgré l'avoir goulue-ment insultée elle et son frère, il avait droit à sa collation et en profita, même si en réalité, il avait rapporté de sa longue et ombrageuse sortie de la nourriture pour une semaine, un talkie-walkie et des munitions qu'il gardait égoïstement pour lui, le tout planqué dans son sac, se taisant bien de faire savoir à Melody qu'il s'offrait le double de repas en mangeant à la fois dans les stocks communs et dans son petit stock personnel, se donnant par-dessus le marché loisir de quelques biscuits, friandises, chocolats et sodas, de quoi rattraper avec excès et gourmandise sa semaine de privation précédente.

Mieux que cela, il piochait sans scrupule dans le stock commun, bien assez pour rattraper en moins de deux jours les trois jours d'absence et terminé la semaine totalement goinfré. Est-ce que la chef s'en rendrait compte ? Sûrement pas tout de suite, mais il se pouvait qu'elle le découvre malgré qu'il se fasse plaisir dans sa chambre en venant fouiner, pour peu que Cassandra ne le balance aussi. Dans tous les cas, elle n'aurait aucun mal à constater qu'il avait pioché plus que nécessaire dans le stock commun et que ce soit juste pour ça ou pour tout, si cela devait arriver qu'elle lui demande des comptes, il y aurait peut-être de quoi se marrer un peu. Par ailleurs, on l'aura vu se balader à droite à gauche dans la maison, particulièrement les pièces communes, l'air de rien et s'il croisait quelqu'un, il ne s'attardait jamais.

L'avantage dans tout ça ? Son attitude aura changée subitement, comme précédemment et en sens inverse, un vrai 360°. Il se sera de nouveau montré adamesque avec Cassandra et lui aura partagé quelques-unes de ses friandises, ce qui était assez exceptionnel de sa part pour le noter. Pure générosité ? Une façon de la soudoyer ? De se faire pardonner afin d'avoir droit à ses galipettes ? Peut-être tout à la fois. Et plus que ça si elle l'avait accepté, il irait jusqu'à rattraper durant la journée du dimanche les coucheries manquées dans la semaine. Un passage du chaud au froid inexpliqué, de quoi laisser perplexe.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Jeu 8 Sep - 17:50
- 1er Avril au matin -

Melody a attendu que l'autre groupe s'en aille pour accélérer les choses c'est pour cela qu'elle a réuni les "siens" pour leur parler de certaines choses, évitant malgré tout les choses pouvant fâcher ou amener à des discutions sans fins. Mettant autant que possible de la neutralité dans ses propos, bien obligé d'ailleurs elle n'a pas la carrure de Matthew pour leur dire de but en blanc un "marche ou crève". Non elle doit rester douce mais ferme, faire les choses correctement - de son point de vue à elle bien entendu - et avec logique. Cette courte réunion avec ses directives achevées, la chasseresse part dans la maison pour récupérer les cartes des secteurs, ainsi que le registre d'exploration, faisant bien attention à ne pas les abîmer pour les emmener avec elle dans le camping-car. Là elle pourra les étaler sur la petite table du coin repas, s'intéressant en premier à celle du secteur où ils se trouvent à savoir le A, fouillant un des tiroirs du véhicule elle remet la main sur des crayons annotant la carte pour le quartier 1. Reportant ensuite les choses sur le registre d'exploration pour enfin recommencer la même chose avec le secteur E. Avec beaucoup de temps de retard mais au moins c'est fait cette fois-ci.

Elle va pour tout ranger quand elle se stoppe net, son regard émeraude sur les cartes quelque chose lui revenant en mémoire : elle a vu James prendre les cartes et les emmener avec lui quelques heures. Tiltant qu'il a du les copier et donc copier les informations s'y trouvant, ce qui voudrait donc dire que le toubib détient les mêmes informations qu'elle ou presque puisqu'elle vient juste d'annoter certaines choses. Et elle n'aime pas cela au final, ces cartes ont été faites par Matthew à la base, mais surtout elle craint le pire si ceux de son groupes viennent à croiser l'autre groupe ou encore des hommes du Marchand ou de Soulstrange. Nelson a peut-être l'ordre des cartes, tout comme James et les autres ! Ou encore si leur fréquence radio en vient à être épiée et qu'ils donnent les secteurs et quartiers dedans, ils ne sont pas à l'abri des traîtres bien au contraire. D'ailleurs la fréquence radio aussi elle va devoir la changer !

Elle verra cela après pour le moment elle part fouiller la maison, il lui semble avoir vu une carte vierge de Snyder finissant même par en trouver plusieurs. Elle retourne s'installer dans le camping-car pour recopier les cartes une par une. Changeant l'ordre du lettrage, des numéros, s'inventant sa propre logique pour codifier tout cela autrement, remettant toutes les informations en sa possession dessus. Cela limitera un peu de possibles dégâts à venir pendant au moins quelques temps, se demandant ensuite quoi faire de l'original mais elle verra cela plus tard, le principal est de mettre en fonctionnement la nouvelle codification.

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 25 Sep - 13:50
De la semaine passée au lundi 1er Avril.

Après le départ du groupe de James, le camp avait connu quelques changements, l'un des plus marquants était sans nul doute la mise sous scellée des ressources et la décision de la chef de camp de priver l'un des membres par punition pour sa prononcée fainéantise : Armstrong. Après qu'il eut à supporter cette cruelle décision, qui lui fut annoncée sans détour, il se montra beaucoup plus discret qu'il ne l'était déjà et réellement asocial. La faim, la sensation d'être écarté, d'être un indésirable qui ne fit que croître dans son esprit  - sans jamais se remettre en cause vis à vis de ce qui lui était reproché, il fulmina des jours durant, se contentant de croiser brièvement les autres sans un mot, fuyant plein de colère lorsque fatalement il en voyait certains manger quelque chose.

Finalement, ce qui devait arriver arriva : la nuit du dernier jour de la semaine, Armstrong avait quitté la maison, partant sans se retourner ni se faire entendre, dans le silence le plus morose. Un choix qui lui sera fatal, car errant seul, il ne survivra pas aux jours qui suivront.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Dim 25 Sep - 15:26
- 1er Avril en début d'après-midi -

Le matin même Melody a réglé le souci que posait les cartes du secteur mais une autre chose lui était venue en tête pendant ses réflexions. À savoir que James et les autres mais aussi Nelson, Clark et Ricky ont en leur possession la fréquence du poste-radio, on ne peut plus logique puisque c'est Clark qui l'avait calibré et qu'ils avaient tous laissé les choses ainsi. Même en changeant de campement la fréquence était restée. De plus la brune n'est pas sûre de son raisonnement là mais dans l'ancien campement ils avaient reçus un message du Marchand leur disant qu'il détenait Matthew, avait-il utilisé leur fréquence via un talkie qu'avait Matthew ? Avait-il depuis longtemps la fréquence du campement à cause de Calvin ou autre traître ? Ou est-ce que Clark avait balayé les ondes et était tombé dessus ? Trop de possibilité, aucune certitude mais pour le bien de son nouveau groupe changer la fréquence radio s'est imposé à son esprit.

Le seul problème qu'elle voit à ce changement de fréquence est que le chasseur de son coeur ne l'aura plus non plus du coup, parce qu'en y réfléchissant c'est peut-être bien ainsi qu'il s'était retrouvé sur le lieu de l'accident. Le jour de la mort de Jordan, elle avait passé un appel vers le camp, Matthew peut très bien l'avoir entendu puisqu'il a l'air de toujours les surveiller de loin. Fait que sa raison balaye d'un revers de la main : ce n'est pas un problème en soit, elle finira bien par revoir Matthew et donc elle pourra toujours lui confier cette nouvelle fréquence.

Forte de cette réflexion et plantée devant le poste-radio installé maintenant dans le salon de la maison, elle étudie l'engin avant de s'asseoir devant. Il n'y a pas si longtemps que cela, Clark lui avait donné un cours improvisé du maniement de l'engin, lorsque Samuel était parti à la recherche d'Ivy et qu'ils avaient dû faire en sorte que le relais se fasse correctement. Improvisé, court et à distance du coup puisque le jeune homme était déjà à la ferme de Nelson. Elle étudie les divers boutons, les inscriptions, cherchant une nouvelle fréquence pour le poste-radio, ne comprenant pas vraiment comment cela fonctionne en réalité, quoi qu'un ta gueule c'est magique lui vient en tête. Finissant par régler le poste-radio sur le 467.5875. Ne lui demandez pas pourquoi mais ces chiffres là lui plaisent !

Il ne reste plus qu'à s'occuper des talkies qui sont dans les stocks, les réglant sur la même fréquence pour ensuite faire le tour de son petit groupe et leur annoncer ce changement. Mais aussi leur dire qu'ils doivent régler les talkies qu'ils gardent sur eux sur cette même fréquence avec à la clé l'interdiction stricte et définitive de toucher à la fréquence du poste-radio. Déjà pour que ça ne soit pas le grand bordel mais aussi parce que si jamais leur fréquence en arrive à être trouvée par des "ennemis", elle n'a pas envie d'avoir à chercher le responsable de cela. Elle devra certes en assumer les conséquences mais c'est mieux que d'avoir en tête la possibilité qu'un autre traître se cache parmi les siens !

Johann Libert

Anonymous
Invité
Dim 25 Sep - 15:56
19 au 25 Mars 2035.
Après la période de longue réclusion face à la horde des morts, l’arrivée d’un seul bloc des cinq nouveaux survivants en provenance de la ferme avait sans doute été la goutte d’eau de trop dans un verre déjà bien rempli. Alors que je peinais encore à  trouver ma véritable place dans l’équilibre fragile du groupe, groupe que j’avais dû supporter dans ce huis clos et inversement, je ne demandais qu’un répit, ne serait-ce que peu de temps, juste de quoi remettre les choses à plat ; mais cette simple espérance avait été remise en question, vomie par le pick-up de Nelson.

Je n’étais pas particulièrement asocial, mais le changement trop brusque et trop rapide dans mon environnement n’était pas non plus ma tasse de thé. J’étais un type routinier, dans tous les sens du terme. Mon train-train quotidien, le boulot, la route en solo, ça c’était mon truc, avant. Les mêmes têtes à longueur d’année, potes, collègues, famille... Pas de devoir me coltiner chaque semaine des personnes différentes qui remettaient en question l’édifice déjà branlant de la hiérarchie de notre petit groupe. Alors, pour le coup, j’avais joué l’asocial, observant de loin mais sans l’envie de faire ami-ami. Toujours présent pour les corvées quotidienne, bien sûr, et d’autant plus qu’elles me permettaient de penser à autre chose. Mais quant à taper l’incruste et la discut’, c’était sans moi pour quelques jours.


Histoire de contrebalancer ça, j’ai pris sur moi, enfin ! pour demander à Elizabeth de me faire un petit cours accéléré sur les armes à feu. Ca faisait un bail que j’avais ça en tête, mais voilà, l’occasion ne se présentait que maintenant. Je ne pensais pas forcément à elle au départ, d’ailleurs, mais vu les circonstances j’estimais qu’elle était la mieux placée et, surtout, celle avec le moins de responsabilité – et donc le plus de temps, estimais-je. Entre les corvées, je passais donc un temps relativement conséquent entre ses mains expertes (sans sous-entendus !), où elle m’éclaira sur les bases, l’usage, le tir et la maintenance de ces engins de mort. Pas de quoi faire de moi un expert, très loin de là, mais si ça pouvait me permettre d’augmenter mon « utilité » et ma propre survie, en plus de celle de mes compagnons, il fallait que je m’y mette. Si je considérais uniquement la question technique, ce n’était pas réellement compliqué. Restait à voir sur le terrain…

***

25 – 31 mars 2035.

25 mars :
Réunion au sommet et grosse nouvelle. Le groupe se séparait, ok. Pas réellement une surprise, quoique, et ça remettait beaucoup de choses en question. J’avais pris ma décision bien des semaines avant et ça me posa pas de problème moral de devoir faire un choix, mais pincement au cœur tout de même, de voir s’éloigner ceux que je côtoyais depuis mon arrivée. See you, et merde à vous. J’aurais cherché l’occasion, avant leur départ définitif, de faire le tour pour un rapide mot d’adieu  avant le week end, pour autant qu’ils soient disponibles, mais je ne leur aurais pas couru après non plus.

Et jours suivants :
Le reste de la semaine pas très différent des autres. Constatant les absences des uns et des autres mais me gardant bien de faire pareil, en profitant pour faire le tour des bâtiments et des véhicules restants pour jeter un œil sur leur état. Il allait falloir remonter le cheptel de véhicule et je comptais bien m’y employer dès que j’en aurais la possibilité, une fois qu’on aurait terminé cette séparation qui plombait l’ambiance, pas besoin d’être medium pour le constater. Rien à signaler autrement. Je restais discret et sans grande prétention à révolutionner le campement.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Dim 25 Sep - 16:08
1 Avril au matin

Cela fait une bonne semaine que Mark se tient encore plus à l'écart des autres qu'habituellement, déjà parce qu'au final il a refusé formellement que sa cuisse soit soignée arguant que ce n'est qu'une égratignure. Sauf que l'égratignure s'est infectée et n'est pas jolie à voir le faisant boiter en permanence avec une douleur relativement supportable mais constante. Sans nul doute qu'il a bien plus mal qu'il ne s'en rend compte réellement, sans nul doute que la fièvre commence à s'installer. Mais ce qui occupe ses pensées en permanence sont ses envies qu'il contrôle de moins en moins à mesure que les jours passent et qui prennent le pas sur tout le reste.

L'envie de sauter sur Melody ou Cassandra, leur arracher leurs fringues, les entendre le supplier d'arrêter quand bien même en réalité elles veulent l'inverse. Il se voit déjà entre leurs cuisses et les baiser encore et encore jusqu'à plus soif et que son propre corps réclame une pause. Il se voit déjà les faire taire à jamais pour ne pas qu'elles dévoilent son secret et le monstre qu'il est bien dissimulé derrière son apparent détachement de tout ce qui l'entoure. Il a essayé de prier encore plus intensément qu'avant, il a même tenté de se taillader ce qui calme ses ardeurs en temps normal, palier à ses envies de viol par de la douleur mais rien y a fait et maintenant même son avant-bras a commencé à s'infecter.

Dans un sursaut de lucidité en se levant Mark part déposer le talkie et les poings américains qu'il a sur lui et qu'il avait prit dans les stocks au départ. Retournant récupérer le reste de ses affaires, celles qu'il avait en arrivant et celles qu'il a trouvé en cours de route. Sa décision est prise, il ne peut pas rester là, il va céder à ses pulsions et cela ne pourra pas passer inaperçu, cela finira mal pour lui il en est sûr et certain. Et il n'a aucune envie de crever d'une balle ou autre dans la tête, s'il doit y passer il préfère que ça se passe en plein acte, entre deux coups de reins prodigué à une femme. Sans compter que dans son délire une autre idée à germer et fait son chemin dans sa tête : Il sait qu'il y a un endroit où il pourra laisser s’épancher toutes ses pulsions sans qu'on le lui reproche. Oui il va tout faire pour rejoindre les hommes du Marchand !

Quant à ses blessures, elles ne sont rien au final, Dieu va prendre soin de lui, Dieu va lui permettre de guérir et de repartir de plus belle. Il ne s'en fait pas pour cela quand bien même pour le moment c'est douloureux, ce n'est qu'une étape supplémentaire, une épreuve qu'il va franchir sans faillir parce que c'est ainsi que Lui voit les choses, parce que c'est ainsi que doit se dérouler le plan du Très Haut pour sa personne. Oui il n'a qu'à franchir le périmètre du campement et tout ira pour le mieux pour lui, sa vie va changer pour devenir la perfection, il ne lui restera plus qu'à trouver ce fameux Marchand ou des hommes à lui et tout sera comme ça doit être !

Et c'est ce que Mark fait en ce 3 Avril au petit matin, juste après que la brune est cessé sa ronde, il se glisse en douce hors du campement et s'en va à travers le quartier en boitant. Il a entendu les histoires des autres et il sait par où il va commencer cette nouvelle quête, droit devant lui vers ce soit disant hôpital interdit d'approche, soit il y trouve une quantité monstre de charognards, soit il y trouve son futur. Oui il s'éloigne, sans se retourner, en boitant et avec la fièvre de l'infection qui fait ruisseler de la sueur dans son dos.

Johann Libert

Anonymous
Invité
Sam 29 Oct - 18:28
3 avril 2035.

Mark était parti. Un de plus. D’abord Jordan qui disparaît, puis le groupe qui se casse la gueule, Mark qui part à son tour, Cassandra retrouvée devant la maison massacrée et Adam volatilisé. Et ensuite ? Je me sentais mal, vide, sans but, sans utilité, sans réalité. Je me détachais de ces gens depuis plusieurs semaines. Melody n’avait pas besoin de moi pour faire tourner le camp, je n’avais plus personne qui tienne à moi et à qui je tienne de mon côté, cette vie n’avait aucun sens, aucun but, aucune logique. Après des jours à y penser, je m’étais décidé. La route m’attendait. Plus la même, ni de la même façon, et j’allais certainement y rester. Mais j’allais aussi y rester d’une manière ou d’une autre en restant ici, et peut-être en emmenant d’autres personnes avec moi. Quitte à mourir, autant le faire seul ; et puis, après tout, je savais déjà comment ça allait se passer...

Je rassemblais mes affaires peu avant l’aube, silencieux, une couverture, une poignée de vivre, de l'eau; les photos de mes deux anges, bien sûr. Et un mot sur le bar de la cuisine, plié en deux avec un nom sur le dessus, adressé à Melody.

« Merci pour tout et bon courage.
On se reverra là-haut un jour où l’autre.

Johann. »


Il y avait du monde qui m’y attendait déjà, « là-haut ». J’avais presque hâte de les retrouver enfin. Je passais la porte non sans un pincement au cœur. J’avais passé ma vie sur la route, suivant le hasard des rencontres. Je la reprenais et allait achever l’histoire.

Jim


Fiche de personnage
Points de RP:
[Camp Hope] Récits Quotidiens - Page 4 Debuba110/0[Camp Hope] Récits Quotidiens - Page 4 Videba10  (0/0)
Etat Mental:
[Camp Hope] Récits Quotidiens - Page 4 Debuba100/0[Camp Hope] Récits Quotidiens - Page 4 Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Jim
Maître du Jeu
Dim 15 Sep - 18:58







Clôture du Camp Hope : First Season.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: