Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Rencontre sceptique - 21/02/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Camp Hope :: Périmètre

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mer 9 Mar - 15:14
Melody arque un sourcil devant l'absence de réponse de l'homme devant elle, de Kyle pour être précise puisqu'ils sont trois hommes présentement à graviter près d'elle. Pour une fois qu'elle essaye d'être avenante avec quelqu'un qu'elle ne connait pas du tout, elle s'attendait à avoir au moins une réponse même pour lui dire merde et qu'il se démerderait seul. Quelque chose quoi mais non il se contente de la regarder avec un drôle d'air.

Tout comme, elle espérait un peu plus de réactions pour la suite de ses paroles aussi bien de Kyle que de Adam, réactions qui ne viennent pas du tout. Bien que Kyle émet un mot qui ne vient que lorsqu'elle parle des résurrections, chose qui fait que Melody se demande alors s'ils ne sont pas toujours en plein déni de la réalité. Elle se souvient parfaitement de ses réactions et du mal qu'elle a eu avant de digérer que c'est bel et bien la cruelle et froide vérité, pour tout dire, elle n'a commencé à pleinement l'accepter qu'en entendant parler des pouvoirs et qu'elle a analysé avec un gros temps de recul le comment Jimmy avait soigné son épaule. Elle n'aurait jamais pu guérir aussi vite sans soins magiques comme elle dit. Puis elle avait parlé avec Samuel, puis son propre pouvoir qui s'est déclenché.

Les pouvoirs...C'est peut-être cela la clé pour faire comprendre aux trois nouveaux que tout est bien vrai, qu'ils ne sont plus les mêmes qu'avant...Le truc c'est que vu la réaction de Kyle puis d'Adam quelque chose lui dit que ça risque de passer encore plus mal qu'avec Johann et compagnie. Peut-être également qu'au final Melody n'a pas envie de leur montrer là tout de suite, pour leur laisser du temps, après tout ils viennent juste d'arriver. Ou peut-être que si Adam ne se barrait pas comme il essaye de le faire là, Melody en serait venu à leur en parler. Beaucoup de si et de peut-être qui ne servent pas à grand chose alors que Kyle se met à invectiver Adam et vu la tournure de ses phrases et le fait qu'elle ne connaisse ni l'un, ni l'autre, la brune s'écarte de Kyle d'un mètre ou deux. Sait-on jamais comment va réagir Adam, elle n'a pas envie de se trouver sur sa trajectoire s'il est du style à foncer sur l'autre.

Sauf que visiblement Kyle n'en a pas fini avec elle non plus quand elle le voit se tourner vers elle et essayer de lui parler aussi aimablement qu'il le peut, du moins elle le voit comme ça. Melody se montre intriguée par les questions qu'il lui pose, Kyle est le premier des survivants arrivés après elle à réagir ainsi et vouloir tout de suite passer aux choses réellement concrètes. Est-il un homme d'action ou est-il de ces hommes habitués à diriger les autres ? Enfin était-il plutôt.

- On a des cartes de toute la ville divisées en secteur, une englobant le tout et une par secteur, je te montrerais ou elles sont si tu veux les étudier. Quant aux plans... La brune en a un sourire amer tout en lui répondant. Va dire ça à Samuel, ça faisait un mois ou presque qu'on devait partir de notre ancien campement, il a fallu que la horde débarque pour qu'on le fasse...

Oui oui Melody laisse bien sous entendre que rien de tout cela ne lui plait et qu'elle n'apprécie que peu Samuel. Bon d'accord, elle aurait peut-être dû le pousser un peu plus au cul mais vu son comportement quand Ivy avait disparu, Melody n'a paré qu'au plus urgent, l'empêcher de sombrer et s'assurer que tout le monde reste en vie autant que possible, ramener de la bouffe et aller chercher les nouveaux à la ferme. Après tout c'est censé être lui grand chef et le grand planificateur pas elle. Tout en surveillant la réaction d'Adam du coin de l'oeil et en parlant, elle ajoute à l'adresse de Kyle.

- Mais tu faisais quoi avant tout ça ?

Comme elle l'a dit Kyle l'intrigue donc la question lui vient toute seule et si elle attend sa réponse enfin s'il lui donne bien entendu, Melody voit le dernier du groupe approcher et se mettre à lui parler. Un as de la bricole ? Elle veut bien le croire mais elle doute qu'il le soit toujours vu qu'il sort à peine de la ferme, cela veut dire qu'il vient à peine de revenir d'entre les morts. Et s'il est bel et bien comme tout les autres, il ne doit plus savoir faire grand chose. Tient ça aussi, ça explique que leur ancien campement pouvait pas tenir le choc alors qu'elle commence à peine à retrouver certains réflexes d'avant et que cela fait aussi ça aux autres, pour les bricoleurs du groupe c'est pareil, ils risquaient pas de développer des défenses de fous...

- Non on en a pas dégoté encore, quant aux planches et aux clous, on a pas assez de bois non plus...pourtant barricader les fenêtres de la maison serait la première chose à faire. Faudra en trouver en excursion.

Melody termine de parler en haussant les épaules, enfin l'épaule droite vu que la gauche elle ne peut pas. Elle sait qu'il y a tellement de choses à faire et qu'ils n'ont rien ou presque pour cela mais elle peut pas être partout à la fois, à la chasse et à fouiller Snyder pour trouver de quoi faire.

Adam West

Anonymous
Invité
Dim 13 Mar - 0:58
Le grand gaillard avait poussé la porte, main sur la poignée, quand il entendit cette voix... irritante.

Les mots prononcés par ce qu'il considérait comme une vrai blonde firent se crisper ses muscles et se serrer sa mâchoire, ses yeux s'éclaircissant d'une lueur colérique qui lui provenait du fond de son âme de bagarreur et autant dire qu'il n'avait certainement pas l'intention de laisser les choses ainsi. Lâchant la poignée de la porte qui revint aussitôt se cogner contre son épaule, cela ne le fit pas bouger d'un centimètre et il se tourna plutôt, visage le premier, vers l'extérieur, le trio et particulièrement l'objet de sa colère. Se mettant alors à fixer Kyle avec un regard assassin, sa simple attitude soudainement bien plus rustre aux gestes fermes et ses yeux devenus presque transparents tant le regard était froid - ce qui en soi relevait plus de la description fantaisiste que d'un véritable effet de couleur.

Il en vint à se tourner complètement et sortit entièrement de l'entrée pour avancer de plusieurs pas quelque peu lents mais bien convaincus de ce que leur possesseur s'apprêtait à faire, le choix de sa réaction s'étant figé en un instant dans son esprit, il avait gardé l'autre main attachée à la bretelle de son sac à dos en s'éloignant de la maison, soit en se rapprochant d'eux. Ses dents finirent par se révéler et il lâcha un rire aussi entendu que narquois, qu'il fit taire en quelques instants pour retrouver la rudesse des traits de son visage.

« Je ne suis même pas étonné j'ai envie de dire. Je me demandais quand tu allais te décider à l'ouvrir, après t'être aussi bien écrasé à la ferme et voilà que tu te décides ici, maintenant que tu es en présence de ces nouvelles têtes, tu veux faire bonne impression comme une bonne petite suceuse en croyant impressionner qui ? Moi ? Eux ? Un lâche, voilà ce que tu es, qui croit stupidement que maintenant qu'il est entouré il va pouvoir ouvrir sa grande gueule de la même façon que les pétasses dans son genre le faisaient avant toute cette merde. Tu sais quoi ? »

Il avança encore pour se rapprocher dangereusement du groupe, prenant soin de se diriger droit vers Kyle en s'offrant toujours le temps à chaque pas. Il finit par baisser la main occupée et laissa glisser le sac qui alla tomber au sol, le libérant de son encombrement. Il y porta le regard et s'attarda dessus pour la forme avant de relever définitivement les yeux vers Kyle, mettant fin à ce temps marqué.

« C'est finit tout ça. Plus de bien-pensance, de phrases toutes faites ou de bonnes manières, plus de petites salopes hypocrites dans ton genre qui veulent donner de la bonne morale alors qu'elles sont comme tout le monde, elles ne pensent qu'à sauver leur peau. Maintenant c'est la loi de la jungle, ce qui compte c'est la force et la volonté d'aller au bout des choses alors tes soit-disant preuves, tu te les fous dans le cul blanche-neige parce que ça vaut que dalle. Tu vaux que dalle. Si tu crois qu'à peine arriver tu vas déjà pouvoir te la jouer condescendante dis-toi que personne n'en a rien à foutre de ce que tu penses et de qui tu es, ces deux là les premiers. Il n'y a que les faits et quand on a une grande gueule, il faut être sûr de pouvoir l'assumer. Parce qu'aujourd'hui, il n'y a plus que deux options : soit on se la pète, soit on se dégonfle, marche ou crève. »

Il leva les bras de part et d'autre de lui en se présentant, lui et le monde de façon théâtrale, esquissant un sourire ironique avant refermer les lèvres et plisser le nez.

« Et toi tu vas crever. »

A peine eut-il achevé ses derniers mots lourds de sens qu'il bondit littéralement vers Kyle, n'étant plus qu'à quelques mètres, d'une impulsion de sa jambe arrière. Sa course fut brève, presque instantanée et digne d'un taureau d'Espagne en pleine arène. Que le blondinet s'y soit préparé ou non, il lui arriva dessus rapidement et dans la foulée dressa son poing, le coude porté dans son dos et le bassin pivoté pour préparer une droite magistrale à flanquer quand un événement d'une totale surprise le prit de court. Une douleur fulgurante lui perça le crâne et brouilla tous ses sens, l'accablant d'une désorientation si soudaine qu'il s'arrêta net à un pas de Kyle en perdant la force canalisée dans son bras et l'appui de ses jambes. Il ferma brutalement les yeux en tombant à genoux lourdement et lâcha un râle pénible tandis qu'il amenait ses mains à son crâne pour espérer contenir cette attaque invisible qui l'avait pratiquement terrassé.

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 13 Mar - 19:51
Si Melody et Fate pouvaient constater l'attitude surprenante - au-delà de sa violence ouverte - qu'Adam eut à s'effondrer de douleur sans raison, Kyle n'eut pas ce bénéfice et fut en réalité celui qui eut le plus à souffrir de cette force invisible, et pour cause : alors qu'Adam s'arrêtait dans sa course pour tomber à genoux, Kyle était percuté d'une violence inouïe par quelque chose d'invisible et particulièrement brutal qui le repoussa d'une force sans commune mesure. Il reçut cette frappe au torse qui précéda presque le reste de son corps, se soulevant littéralement du sol dans la projection et volant sur plusieurs mètres avant de s'écraser sur le bitume.

Dans la surprise et l'absence de contrôle de ce vol spontané, sa tête cogna le sol à l'atterrissage, lui ajoutant une douleur arrière doublée d'un rustre étourdissement. Il aura l'impression d'avoir prit un énorme coup de poing surhumain et désincarné de l'estomac au nez, en passant par le buste, un peu de sang descendant de ses narines sur ses lèvres. Il lui faudra assurément un peu de temps pour se ressaisir - à défaut de se remettre - de cette agression qu'il aurait pourtant juré ne pas être l'oeuvre d'Adam, du moins pas directement ?

Kyle reçoit deux blessures très légères - choc au crâne et au nez - que le temps, la nourriture et surtout le repos guériront rapidement.

Kyle Collins

Anonymous
Invité
Mar 15 Mar - 17:29
Putain de fils de p…

C’était les premiers mots qui m’étaient venu à l’esprit juste avant que l’arrière de mon crâne ne percute le bitume, me clouant littéralement sur place. J’avais pourtant gardé ma vigilance à son plus haut degrés. Il me semblait bien que ce type n’allait pas resté passif bien longtemps. Il avait suffi de l’émoustillé juste assez pour que l’escargot sorte de sa coquille et devienne une simple … grosse limace.

Je me souviens vaguement que celui prénommé Fate avait tenté également de connaitre les installations de nos hôtes, histoire de mettre la main à la pâte, et ce, fissa express. Un as de la bricole, je crois. Et puis, la fille, avait continué sur ma lancée, mais je n’avais même pas eu le temps de l’ouvrir que le grand costaud revenait sur ses pas et ouvrait sa braguette histoire de comparer qui avait la plus grosse.
Je me souviens vaguement de ce qu’il a dit, encore des conneries histoires de se mousser la cervelle.
Je l’attendais pourtant de pieds ferme et voilà que, quoi ? Aucune idée. Quelque chose, ou quelqu'un était intervenu dans l'altercation.

J’avais l’impression qu’une bombe avait explosé à quelques pas de moi, le souffle de l’explosion me propulsant dans les airs, le ventre et les organes internes broyés, le nez et les lèvres explosés, et surtout la chute lourde. Définitivement lourde. Je n’avais pas souvenir d’avoir vécu l’explosion d’une bombe, d’un colis piégé ou autre, mais c’est l’impression de ça donnait. J’avais déjà assisté à la scène, les morceaux de membres éparpillés partout en moins… du moins je crois.

A peine j’eus essayé de relever la tête que j’abandonnais immédiatement la tentative de me remettre sur pieds, sombrant dans un espèce de vide intersidéral.

Etoiles, flash lumineux, brouillard. Mon corps entier me faisait un mal de chien et c’était bien la seule façon que j’avais de savoir qu’ils étaient encore bien là. Mes oreilles me sifflèrent, et le flou mua.

« Tu sais, je crois bien que j’ai de la chance… »

J’avais haussé un sourcil en levant mon regard du rôti de porc finissant sa cuisson dans le four, ma main droite escortant la porte pour la refermer lentement. Kat se trouvait épaulé contre l’arceau de l’arche menant à la cuisine, et m’observait avec son air mutin, et son nez retroussé. J’avais encore cette manique en forme de gueule de crocodile entre les mains et un large tablier plus très blanc noué autour de la taille.

Par jeu, j’avais envoyé le morceau rembourré de tissu écaillé vert à travers la pièce, en plein sur son visage, avant de pointer mon index majestueux vers elle, face à son air ahuri.

« Ça t’apprendra à te foutre de moi. »

Je crois bien qu’après ça, on s’était poursuivi à coup de coussin de canapé dans tout le salon. Le haut vase de l’apothicaire du coin avait d’ailleurs trouvé son trépas dans la débâcle, mais franchement, on s’en foutait royalement. Le rôti avait cramé, la sauce avait brûlé, mais son simple sourire avait suffi à envoyer chier le reste du monde.

Ce qu’elle avait voulu dire, c’est que j’avais réussi à m’en sortir. Ma guerre à moi.

Je voyais le ciel en contre-plongée, le sifflement s’était mue en bourdonnement, des échos, des murmures. Je ne sais pas si c’était des heures ou des secondes seulement qui s’étaient écoulées, le vol d’un oiseau dans mon champs trouble de vision me donnant l’impression de tourner au ralenti, mais à terme, je me sentit rouler sur le côté et craché la substance immonde ferrailleuse qui inondait mon palais via mon nez explosé.

J’en chiais grave, c’est tout ce que je savais.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Dim 20 Mar - 20:28
Tout en répondant à Kyle puis à Fate, Melody a surveillé le troisième du coin de l'oeil, bien lui en a pris alors qu'elle le voit faire demi-tour et empêcher l'archer de lui répondre. À la place c'est le Adam qui prend la parole pour débiter un tas d'inepties enfin presque...il y a une chose sur laquelle la brune est d'accord, de nos jours plus qu'avant il n'y a plus de place pour la parlote mais uniquement pour les actions. Et cela elle ne peut pas le nier alors que c'est ce qu'elle répète et se répète à longueur de temps, déjà avant tout ça elle était ainsi et à vrai dire elle ne connaît -elle ne connaissait serait plus juste- que deux hommes pouvant allier les deux son défunt mari et son frère. Actes et paroles. Tout comme le seul à qui elle s'est fiée depuis le début de cette apocalypse est surtout homme d'action qui prouve ce qu'il est sans même avoir besoin d'ouvrir la bouche : Matthew.

Toujours est-il que ce Adam n'est pas près d'entendre quoi que se soit de ce genre et qu'heureusement elle s'est décalée d'un mètre ou deux du beau gosse alors qu'il fonce comme un buffle sans cervelle sur Kyle. La demie-écossaise est bien tentée de réagir mais elle y renonce après une brève réflexion : c'est un coup à envenimer les choses que de s'interposer. D'un côté cela pourrait donner la fausse impression qu'elle se range déjà dans un "camp" et de l'autre il ne faut jamais se mettre au milieu de deux hommes qui veulent se battre, une leçon de son paternel de flic que celle là, ils doivent pouvoir jouer à qui qu'a la plus grosse tranquillement. Son père lui disait aussi que s'il doit y avoir une intervention c'est uniquement pour empêcher un des deux de tuer l'autre et encore sous conditions. Leçon de vie qu'elle compte bien mettre en action aujourd'hui ou peut-être pas...

Alors que d'un coup Adam se stoppe net dans son élan pour tomber à genoux en se tenant la tête, à peine le temps pour Melody d'arquer un sourcil qu'elle peut voir Kyle se faire violemment propulser en arrière comme frappé par quelque chose d'invisible. La brune entrouvre la bouche sous le coup de la surprise, regardant tour à tour Kyle puis Adam pendant une bonne poignée de secondes avant que son esprit ne percute de la seule explication possible : Le pouvoir du grand machin vient de s'activer en lui. Elle aussi y est passé à cette violente migraine subite qui vous vrille la tête à vous en faire perdre tout vos repères et à vrai dire elle la ressent encore à chaque fois qu'elle essaye de se servir de son pouvoir de manière volontaire. Par contre elle se garde bien d'expliquer cela à voix haute, personne ne le comprendrait pour le moment, pas même la première victime Adam, celui là elle même presque sûr qu'il lui rirait à la tronche voir s'en prendrait à elle si elle disait cela.

Non à la place et vu le choc qu'il vient de subir, la brune sort de son état de stase pour courir rejoindre Kyle et sans tourner le dos à Adam et à Fate histoire de les garder dans son champs de vision elle s'agenouille près de l'homme alors qu'il vient de basculer sur le côté pour cracher du sang. Tendant sa main à l'archer pour l'aider à se mettre au moins assis dans un premier temps, sa voix se fait aussi douce que possible tout en étant assez ferme pour qu'il l'entende.

- Kyle ? Ça va aller ? Dit moi quelque chose n'importe quoi et essaye de ne pas bouger que je regarde si tu as le crâne ouvert...

Melody ne veut pas le brusquer mais elle aimerait s'assurer qu'avec le choc subit il n'a pas l'arrière de la tête en sang, manquerait plus que ça surtout que pour le moment ils n'ont pas de toubib sous la main s'il a besoin de points de sutures ou autres. Pour tout dire à part garder Kyle à l'oeil et lui fournir de quoi se nettoyer le visage, Melody ne pourra pas faire grand chose pour lui mais cela ne l'empêche pas de vouloir l'aider quand même. Si bien que si Kyle la laisse faire avec des gestes lents et sans appuyer où que se soit elle regardera sa tête pour vérifier et s'il ne veut pas, elle espère juste qu'il pourra au moins lui répondre et qu'il n'est que sonné par le choc.

Fate Manocaras

Anonymous
Invité
Lun 21 Mar - 18:16
Mon intrusion dans la pseudo-conversation entre les deux chasseurs a remarquablement bien fonctionné contrairement à ce que je pensais.
En réalité, la seule chose que je souhaite c’est rentrer découvrir un peu ce campement miteux, voir quelles seront nos conditions de vie prochaine, et rencontre les autres survivants.
Ce n’est pas que les trois personnes avec moi ne soient pas intéressante, mais ce n’est juste pas le genre de gens que je fréquente d’habitude. Entre une brute, et deux qui sont parti dans des conversations qui ne me concernent pas vraiment, je n’arrive pas à trouver ma place.

Je profite de ce temps de repris alors que Melody vient de m’annoncer qu’ils n’ont aucune ressource de barricadèrent pour sortir mon carnet de ma poche et prendre quelques notes de la situation : je tourne les quelques pages déjà pleines de mes mots et sors mon stylo afin de remplir les prochaines.
Honneur aux Dames : Melody, chasseuse, petite brune, place importante dans le camp ? Aucune idée. Pour l’instant cette page que contiendra que ces quelques mots.
Adam, brute, biker ? Chauve.  

Je n’ai aucune idée de quoi écrire, je cherche juste un moyen de m’occuper mais sans vraiment y arriver. J’aimerais juste être autre part, sans ces gens qui semblent me juger et à m’évaluer sur mes capacités.

Adam semblait quelque peu agacé par Kyle et vice et versa. Et alors que les deux chasseurs discutent, celui-ci se rapproche de nous en expriment son mécontentement d’une voix roque et agressive.
Je porte toute mon attention sur lui alors que j’entends clairement cette provocation, cette attaque directe envers Kyle. Adam bondit vers Kyle et prépare son coup sans même que Melody ou moi-même ai le temps d’y réfléchir.
Je ferme les yeux rapidement, me déconnecte de ce monde malheureux, me mettant à la place de Kyle se prenant ce coup venant d’une brute épaisse.
Je pense au fait que le plus jeune des trois nouveaux arrivés dépasse surement la maturité des deux autres réunis. Je rouvre les yeux après quelques secondes et c’est alors que je vois les deux gaillards allongés a même la terre. Je n’ai entendu aucuns bruits de poing, aucun craquement d’os et je me retrouve face à deux personnes jonchant le sol.

C’est quoi ce bordel ?!

Plus de retenue, plus de réflexion, ces quatre mots sortent tout seul de ma bouche alors que Melody accourt vers Kyle afin de l’aider.

Ce monde n’est définitivement pas celui que j’ai connu, et je ne parle pas que de la scène que je viens de voir, mais également des gens qui l’ont causé.
Je ne prends pas de partie, je ne connais pas ces gens, je ne sais pas ce qu’il s’est passé à la Ferme, je me contente d’observé, selon mes habitudes. Essayer de comprendre ce qui peut pousser deux inconnus à s’haïr autant alors qu’ils savent très bien qu’ils vont passer le reste de leurs jours ensemble.

Adam West

Anonymous
Invité
Jeu 24 Mar - 1:35
Toujours agrippé à son propre crâne, Adam était resté crispé sous la migraine, gardant la tête basse en patientant que le mal se calme un minimum, à défaut de s'estomper. Pourtant, cela finit par s'estomper au bout de quelques instants, pour disparaître en une minute finalement, le laissant soulagé de cette douleur qui lui avait vrillé les sens.

En se reprenant, le visage marqué d'une grimace ridée et les pommettes redressées, il leva la tête en gardant les yeux plissés et scruta autour de lui pour reprendre conscience de la situation. Et il ne comprit pas tout de suite, lui qui s'attendait à voir un Kyle le regardant de haut et se foutant peut-être de sa gueule, tout comme la fille et le hippie, il vit bien le hippie mais celui-ci n'était pas du tout amusé bien au contraire. En décalant son champs de vision, c'est surtout les deux autres qui n'étaient plus à leur place. Kyle était à terre et il ne fallait pas être surdoué pour se rendre compte immédiatement qu'il ne se prélassait pas. Il avait l'air de morfler, désorienté et blessé, et la brunette au beau fessier était à ses cotés, agenouillée à le soutenir dans l'urgence.

« Bordel de merde... » Lâcha t-il d'un grognement, tandis qu'il s'appuyait lourdement et difficilement sur le sol pour se remettre debout.

Voilà des mots qui n'apportaient rien au schmilblick, qui pour le coup laissait le grand gaillard encore sous le choc. Une fois debout et titubant en tentant de faire quelques pas vers l'avant, si bien qu'il dut s'arrêter pour s'appuyer sur ses genoux en se penchant, il avait la bonne surprise que le départ du mal de crâne ne lui avait pas rendu sa forme, il accusait un sacré retour de manivelle, mais de quoi ? Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ? Le souffle aussi pris qu'après avoir fait une demie-heure de marathon - ce qu'il n'était pas sûr d'être encore capable, pas du tout même, il ferma les yeux et se redressa en basculant aussitôt vers l'arrière pour détendre son dos et le faire craquer en long, il finit par se redresser et expira péniblement sans parvenir à effacer la grimace qui s'était inscrite sur son visage.

Regardant blanche-neige et la brune se faire des mamours au sol, ou quoi que cela puisse être, il sentit alors un goût cuivré à ses lèvres, portant la main pour de l'index et du pouce récupérer un peu du liquide rouge, regardant sa main un instant en se murmurant un franc « Quoi ? » à lui-même, puis reporta sa main à ses lèvres jusqu'à remonter à son nez humide. Il saignait. Ça n'avait pas de sens, mais putain pensa t-il, qu'est-ce qui était arrivé à la fin ? Il avait porté son coup et Kyle le lui avait rendu ? Il y avait eu bagarre et un coup au crâne l'avait laissé absent ? Et Kyle ? Soit Adam s'était trouvé une forme surhumaine suite à son retour à la conscience - ou à la vie comme disaient les autres cinglés, pour que Kyle mange le bitume aussi loin, soit il avait été aidé. Ça n'avait vraiment aucun sens et plus il y réfléchissait, plus il se disait que ça tournait pas rond ici.

« C'est quoi votre truc ? De la sorcellerie ? Vous êtes des tarés, tous autant que vous êtes. Allez vous faire foutre ! » Balança t-il sans aucune retenue aux deux plus loin vers qui il fit un geste explicite du bras en le lançant, comme à Fate à qui il jetait un regard noir avant de se détourner.

Sans prêter aucune attention à une éventuelle rétorque, bien trop perturbé et occupé à s'essuyer le nez et remettre de l'ordre dans ses idées, il ramassa d'un geste son sac et s'empressa de s'engouffrer à l'intérieur de la maison comme prévu à la base. Il voulait s'éloigner d'eux et s'isoler de ces gens tant qu'il était vulnérable. Car il l'était, il ne se l'avouait qu'à lui-même, lui qui avait tant de bagou et d'aisance en temps normal se sentait pris au dépourvu et démuni, autant dire qu'il n'aimait pas ça du tout. Il s'empresserait de faire le tour du rez-de-chaussée jusqu'à tomber sur la salle de bain, où il entra pour refermer derrière lui. Il aurait dû être mort, c'était ça le deal quand il s'était offert un baroud d'honneur, mais au lieu de ça voilà qu'il se réveille dans une ferme de l'autre coté du pays avec des gens tous plus coincés ou dérangés les uns que les autres qui lui avaient servi un tas d'âneries, et maintenant ça ? Il fallait qu'il prenne le temps de se poser et traiter le problème, pas plus tard que maintenant.


[Sortie du jeu]

Kyle Collins

Anonymous
Invité
Jeu 24 Mar - 15:35
J’avais beau me faire violence, chaque tentative de bouger me coûtait un effort monstrueux et me re-bottait en touche comme un vulgaire joueur subsidiaire. Je ne savais pas si c’était moi, mais le sol tanguait dangereusement, m’empêchant de trouver mon équilibre alors que je cherchais à me redresser d’un seul bras.

J’agitais la main devant la silhouette qui s’était placé à côté de moi, ne parvenant dans un premier temps à accorder ma pensée et mon geste à la parole, les mots peinant à venir.

«  Met toi à l’abris… » Avais-je finalement réussis à extirper d’une voix que j’identifiais rauque et bancale.

Je voulais à tout prix protéger cette femme du potentiel danger qui m’avait agressé, au détriment de ma propre santé s’il le fallait, raison pour laquelle je cherchais à faire barrage, mais d’un point de vue extérieur, cela devait ressembler plutôt à une limace cherchant désespérément à gesticuler.
Lorsque je fus enfin redressé, le postérieur toujours ancré dans le bitume, mon regard passa sur les alentours cherchant dans un premier temps à identifier la menace, et dans un second, à repérer un abris, mais l’ensemble de mes membres fonctionnaient au ralenti, laissant libre champs à la jeune femme d’observer mes blessures. Je sentais encore le choc reçu à l’arrière de mon crâne qui m’infligerait sans doute une large bosse, si ce n’était pas carrément ouvert. De mon point de vue, c’était difficile à savoir, j'avais vraiment mal, c'était tout ce que je savais.

«  Viens. » L’avais-je invité en passant mon bras autours de ses épaules, et en m’aidant malgré moi de son aplomb pour me redresser.

Je supposais qu’elle se laisse entrainer vers le long du mur du garage pour qu’on y trouve refuge et que je puisse m’y appuyer et m’y reposer, certainement plus à l’abris qu’allongé en plein sur le bitume. Et si elle avait repoussé ou refusé ma demande, j’aurais insisté tant bien que mal, persuadé qu’elle prenait un gros risque à rester ainsi exposé, ne lâchant pas l’affaire.
Suivant son attitude, contre le mur, ou toujours sur le bitume, j’aurais finis pas lui demander en prenant mesure du calme qui persistait, laissant pensé à un danger écarté, toujours désorienté :

«  Ma tête, de quoi ça à l’air ? C’était un char d’assaut ou une charge explosive ? »

Si ma question était un poil décalé et sur le ton de l’ironie, ma perplexité était pourtant bien présente : je ne trouvais aucune cause logique à mon décollage sur plusieurs mètre, à mon nez explosé et en sang, ni à mes forces que je n’arrivais pas à retrouver.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Jeu 24 Mar - 18:08
En rejoignant l'archer, Melody a bien entendu la question de Fate sauf qu'elle ne prend le temps ni de ralentir, ni de lui répondre, elle n'a pas les mots pour cela enfin si elle les a mais elle a déjà décidé avec elle même que ce n'est pas le moment propice à ce genre de révélations. Arrivée près de Kyle et se mettant à sa hauteur, elle lui parle tout en lui tendant la main, l'homme ne semble pas arriver à réagir autrement qu'en gesticulant, la brune doit alors faire attention à ce qu'involontairement Kyle ne vienne pas toucher à son bras blessé. Finalement elle l'entend lui répondre sauf qu'elle n'est pas de son avis, elle n'a pas besoin de se mettre à l'abri, elle sait ce qu'il s'est passé et elle sait que cela ne va pas recommencer dans les minutes à venir.

Coulant des regards dans la direction d'Adam un peu plus loin, elle le voit relever la tête et observer ce qu'il a fait sans le savoir puis elle l'aperçoit essayer de se redresser. Dans l'immédiat comme il ne risque pas de s'approcher elle reporte son attention pleine et entière sur Kyle, le laissant remuer dans le vide sans parvenir à être cohérent du point de vue qu'elle en a. La brune en profite alors pour inspecter l'arrière du crâne de l'archer, délicatement et sans mouvement brusque, n'ayant de toute manière que son bras droit pour cela. La bonne nouvelle est qu'il n'a pas la tête en sang, un petit soulagement pour elle s'il en est même si elle a l'impression qu'une bosse se forme déjà sur le cuir chevelu de l'homme, ce qui la fait grimacer ne se souvenant pas de s'il y a une marche à suivre pour cela ou pas. Mis à part garder un oeil sur Kyle au cas où il tourne de l'oeil.

Melody entrouvre la bouche pour lui parler et lui expliquer qu'il n'a pas le crâne ouvert sauf qu'il ne lui en laisse pas le temps et vient lui enserrer les épaules. Et si elle le laisse agir ainsi et se redresser avec l'appui qu'elle lui fournit, il pourra sentir la brune se tendre. Elle n'aime pas être aussi proche d'un homme qu'elle ne connaît pas et pour lequel elle n'a malgré tout que de la méfiance même si dans le cas présent Kyle devrait être incapable de lui faire du mal. Tout se mélange et s'enchaîne, du coin de l'oeil elle aperçoit Adam qui s'est redressé, qui gesticule à son tour en gueulant vulgairement après eux avant de s'éloigner. Elle lâche alors entre ses dents.

- Oui oui c'est ça...

Elle aperçoit également le troisième, Fate qui ne bronche pas d'un poil laissant les choses se faire mais surtout il y a l'archer qui cherche à l'entraîner là ou il l'aura décidé, peut-être bien là ou il pense qu'il sera à l'abri et elle aussi. Vraiment pas à l'aise dans cette situation, elle lui résiste, elle n'a aucune envie de le suivre où que se soit pour autant avec l'appui qu'il a sur elle, elle a l'impression que si elle se défait de son étreinte il va s'écrouler à nouveau sur le sol. Prise ainsi entre deux sentiments contradictoires, celui d'aider l'archer d'un côté même si avec son gabarit de crevette elle n'est pas la plus adaptée pour soutenir un grand gaillard comme lui et celui d'échapper à cette proximité de l'autre, elle reporte son regard émeraude vers Fate et assez agressivement elle lui balance :

- Et toi au lieu de te branler sur place tu pourrais pas faire quelque chose non !

Tout s'enchaînant rapidement, au terme d'une bonne grosse poignée de secondes, Melody cède devant l'insistance de Kyle et elle le laisse l'entraîner vers le mur du garage tout en essayant de le soutenir comme elle peut et d'une seule main. Le contact un peu trop rapproché d'avec l'archer lui fait repenser à un contact du même genre il y a à peine deux jours de cela quand elle était dans les bras de Matthew et liée à lui par une corde sur le plancher de la cabane. Melody ressent comme imprimé sur son corps la moindre parcelle du corps du beau brun avec lequel elle était en contact, les deux chasseurs étaient si proches l'un de l'autre. Elle ressent encore en elle le trouble qu'elle en a ressenti et celui bien perceptible en provenance de Matthew.

Laissant Kyle s'appuyer au mur du garage s'il le souhaite, elle en profite pour rapidement s'écarter de lui qu'il puisse y avoir au moins un mètre entre eux deux. Un frisson la parcourant avant qu'elle ne secoue la tête en baissant les yeux, il ne manquerait plus que Kyle réussisse à percevoir le trouble qui est monté en elle à cause d'un souvenir et qu'il y prenne pour lui. L'homme lui pose alors une question ou plutôt deux l'une derrière l'autre, Melody prend une profonde inspiration pour se redonner une contenance avant de relever les yeux sur Kyle.

- T'es bon pour une belle bosse je dirais...Et non ni l'un, ni l'autre !

Finissant sa phrase en esquissant un sourire là pour montrer à l'archer qu'elle a bien saisi l'ironie de ce qu'il a dit.

- Disons que si j'essaye de t'expliquer, tu ne voudras pas me croire...

Fate Manocaras

Anonymous
Invité
Mar 29 Mar - 18:38
Je ne comprends plus rien à ce monde qui m’a accueilli récemment. Qu’est-il arrivé entre temps pour que toutes ces choses que ce connaissent est changé ? Ce monde, dont je connaissais la plupart des domaines scientifiques, qui n’avait plus aucunes facettes cachées semble avoir été changé par un autre rempli d’alchimie et de magie fantastique où les hommes se battent contre des zombies pour la survie de leur espèce, où les hommes peuvent renaitre de leur mort, où des choses semblant presque divines semblent nous dirigés, comme si nous étions une expérience, un test, afin d’expérimenter la capacité de survie de notre genre.

Je suis à la fois choqué par cette violence entre deux hommes qui se connaissent à peine mais également face à cet acte inexpliqué qui s’est déroulé devant mes yeux.
Alors que Kyle semble encore choqué du coup magistral reçu dans sa figure, Adam recommence à gueuler, selon son habitude et selon la mienne, je reste debout, sans vraiment rien dire, sans vraiment rien faire. J’observe juste, cet homme, qui finalement se trouve dans la même situation que moi : l’incompréhension. Même si cette situation a été créé à cause de lui.
Le biker finit par s’enfuir devant son échec. Il me jette un dernier regard froid puis part en direction du camp. Je murmure quelques mots avant qu’Adam ne soit plus à portée de ma voix :

Ouais, casse-toi.


Ce regard… Je n’avais rien demandé et voilà déjà que les gens ne m’appréciaient pas. Pourquoi, je ne sais pas. Est-ce ce genre de personne à reprocher aux autres de ne pas prendre son parti ? Je ne sais pas, et pour tout dire, je m’en fou royalement.
C’est juste cette incompréhension qui m’inquiète, je me demande simplement comment ma nouvelle vie s’annonce, et pour l’instant, c’est plutôt négatif.

Je jette un regarde à Kyle et sa garde du corps attitré. Encore un endroit où je n’ai pas ma place : au final, je devrais peut-être suivre Adam et regagner le camp à mon tour. Il n’y a pas grand-chose à faire ici d’après tous à part tenir la chandelle à un couple de chasseur.
Melody se retourne vers moi les yeux empli d’une haine et d’un agressivité débordante et commence à presque m’injurier vis-à-vis du fait que je ne fais rien.
Mais qu’ai-je à faire ? Je n’ai aucun parti à prendre, chaque un son problème, si elle a décidé de défendre Kyle c’est son problème, mais selon moi, aucun des deux hommes ne méritaient une quelconque assistance.
Je m’approche de Kyle doucement tout en regardant Melody du même regard qu’elle m’a adressé puis de fini par lui toucher quelques mots.

Tu sembles être magicienne alors guéris le. Je ne vois pas comment je peux vous aider autrement.


Après cette courte réplique je lui adresse un grand sourire mesquin et un peu ironique, et peu importe le fait qu’elle le prenne mal ou pas, cela ne me posait pas de problème, elle voulait jouer, on allait jouer.
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: