Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Le Salon - 22/02/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Camp Hope :: Vie de camp

Aller à la page : Précédent  1, 2

James F. Everett

Anonymous
Invité
Jeu 7 Avr - 21:30
« Je parlais du don surtout, pour le reste c'est... »

Il arrêta son examen, l'ayant de toute façon terminé et marqua un temps les lèvres entrouvertes avant de soupirer et baisser la tête, venant se frotter la paume de la main gauche sans reprendre encore, mettant de longs instants avant que sa voix aggravée, peinée et lasse de ne s'entende.

« Avant tout ça j'étais médecin-chirurgien dans l'armée, je soignais les soldats et j'étais envoyé sur le terrain, je voyageais presque tout le temps et je voyais des choses... terribles. Jusqu'à ce que je me rendes compte que ça n'avait aucun sens, que ça ne menait à rien. J'étais juste celui qui ramassait tous ces pauvres types troués, charcutés, à ma petite échelle je réparais comme je pouvais, j'insistais parfois quand il était trop tard. Au début je croyais dur comme fer en ce que je faisais, j'étais patriote, je me persuadais que j'aidais à changer les choses et à protéger notre pays en protégeant nos soldats.

Mais le doute s'est installé au bout de quelques années, et après douze ans à courir sous les tirs ennemis ou attendre sous une tente que les choses dérapent et deviennent... sanglantes, j'ai prit conscience que je n'étais qu'un type dépassé par les événements qui ne servait qu'au rôle de bouée de sauvetage quand tout était déjà fait, sans aucun poids dans la balance, pas le moindre gramme contre la guerre et les intérêts des uns et des autres. Un peu comme ici à bien y réfléchir. »


Son nez souffla d'un triste rire contenu et il releva les yeux vers la chasseresse en affichant un air maussade et moqueur, envers lui-même.

« J'envisageais d'arrêter et un éclat d'obus a tranché la question pour moi. Après ça, je n'ai plus soigné que des petits bobos pour rendre service au peu d'entourage qu'il me restait. On est loin d'un médecin extraordinaire n'est-ce pas ? A croire que quoi que l'on fasse, on finit par souffrir de toute manière. Au final c'est peut-être ça la réponse à nos questions : vivez votre vie comme vous l'entendez, vos précautions excessives ne serviront à rien, vous finirez par souffrir au bout du compte. »

Il se mordilla les lèvres en passant à l'air sceptique et haussa brièvement les sourcils, relâchant sa main avant d'indiquer d'un geste léger de l'index les blessures de la jeune femme.

« Je vais utiliser mon pouvoir pour minimiser ça, de ce que j'en ai constaté jusqu'ici je ne pense pas qu'il suffira à tout refermer en une fois, mais ça devrait grandement amoindrir la gravité. Après j'irais chercher un kit de soin pour nettoyer et on va changer ton écharpe. Ensuite en nettoyant régulièrement et en surveillant la guérison, avec quelques petits fortifiants à prendre à coté pour que tu gardes un peu de forme quand même, ça devrait bien se soigner en disons... une semaine maximum. Soyons confiants. »

Malgré tous ses dilemmes et ce qu'il avait pu dire à son propre propos, il continuait tout de même d'apprécier cette séance de soins et pour rassurer Melody sur le devenir de son bras et son épaule, lui sourit doucement en montrant explicitement qu'il ne se faisait pas de soucis quant à son rétablissement, quasi-certain de ce qu'il avançait.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Jeu 7 Avr - 22:02
Melody avait certes posé la question à James par curiosité pour essayer d'en apprendre plus sur l'homme devant elle mais malgré tout elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui réponde réellement. Ou plutôt à ce qu'il lui réponde vaguement et non avec autant de détails. Et comment dire elle en reste sans voix tout du long, le fixant pendant qu'il parle et qu'il évoque des choses sans nul doute difficile même s'il reste dans le flou. La brune imagine pourtant facilement les horreurs qu'il a du voir, après tout avant que la civilisation s'écroule les informations qu'elle soit télévisées ou sur internet s'en donnaient à coeur joie lors de reportages. Montrer des faits de plus en plus horrible et sanglant, allant toujours plus loin dans ce qui était diffusé et peut-être même encore plus aux USA, pays de patriotes s'il en est, vouloir donner envie aux jeunes de venir défendre leur pays. Victimiser à outrance les soldats américains et mettre sur l’échafaud les autres peuples. Pourtant les Etats-Unis n'étaient plus la première puissance mondiale, tout cela aurait dû diminuer mais même pas. Il n'est pas étonnant alors que Melody se soit sentie si bien en Écosse, sur la terre de ses ancêtres, loin de de la grandeur et de la décadence de son pays d'origine.

Elle le laisse parler de bout en bout sans l'interrompre, oubliant même de renâcler quand il parle d'user son pouvoir. Non la seule chose qui lui vient en tête et à nouveau est Matthew et le peu qu'il lui avait dit sur l'armée et ce qu'il faisait avant tout ça. Les deux hommes auraient pu s'entendre parfaitement -ou presque- d'après elle, deux hommes blessés mentalement par la vie, par ce qu'ils ont vu et fait. Et bien entendu cela ne peut pas la laisser indifférente, agissant alors comme elle a pu le faire avec le chasseur, le réconforter d'un geste à défaut de paroles. Venant poser sa main droite sur celle de James, lui caressant brièvement le dos de la main avec son pouce, son regard émeraude exprimant mieux encore ses sentiments si le médecin y prête attention. Avant d'ôter sa main pour rattraper son tee-shirt barré sur ses propres genoux et le remettre devant elle.

- Si ça fait de toi un médecin vraiment pas ordinaire, je ne peux qu'être confiante.

Finalement elle aura pu sortir quelques mots, les accompagnant d'un sourire bien marqué pour lui montrer par là que oui elle lui fait réellement confiance quant aux soins qu'il peut lui apporter. Et sans doute sur plus de choses encore bien que leur rapport joue au yoyo au fil de leurs discussions que cela soit au campement ou en excursion comme celle pour la chasse. Le pire c'est que Melody reste néanmoins prise dans sa méfiance excessive et qu'elle ne peut pas accorder pleinement sa confiance à James, comme elle peut le faire avec son frère ou avec l'aîné Jefferson.

James F. Everett

Anonymous
Invité
Ven 8 Avr - 1:07
Entendant la réponse brève de Melody qui se veut rassurante, bien que cela ne fonctionne pas vraiment dans son cas, son geste de main fut autrement plus interpellant, surtout après qu'il l'ait si sèchement repoussée plus tôt. A cela, il répondit avec un sourire en coin en venant tapoter sa main de l'autre, acquiesçant légèrement à plusieurs reprises.

« Le temps le dira. Enfin bon, allons-y, on a des blessures à soigner. »

Il ramena ses mains et les croisa en faisant craquer ses doigts à l'unisson d'un long mouvement vers le buste, prenant une inspiration puis expirant tout en fixant sa concentration sur les deux blessures de Melody. Ce qu'il s'apprêtait à faire, il n'en avait pas la totale maîtrise car au final, il ne s'en était pas servi tant de fois. Son pouvoir était arrivé tôt, très tôt comparé à d'autres il supposait, le jour même de son retour à la vie, sur Calvin d'abord et dans la plus parfaite surprise. Maintenant qu'il en avait suffisamment - pleinement - conscience, il se devait de s'en servir dès que possible afin d'en parfaire le contrôle. Il ne savait toujours pas à quoi s'attendre c'est vrai, qui sait quels effets ce pouvoir pouvait avoir sur lui-même ? Il ressentait bien l'énergie que cela lui drainait, au plus profond de son être, de la... force vitale peut-être ? C'était étrange comme sensation, inexplicable par la science et la logique, ou peut-être ne saisissait-il tout simplement pas l'ampleur de ce que cela pouvait représenter pour être en mesure de l'expliquer.

Rassemblant toute l'énergie justement et l'attention qui lui restait, car son état de fatigue avancé rendait la chose complexe, il prit une bonne quinzaine de secondes avant de se décider à redresser les mains vers son objectif, venant toucher de quelques doigts la blessure de l'épaule d'un coté, et celle du bras de l'autre, se demandant quel effet aurait sa tentative de soigner deux blessures différentes mais si proches et similaires. Tant de choses à comprendre et à identifier, pour que son don lui soit réellement intime et malgré toutes ses appréhensions, il le voulait, il ne souhaitait pas gâcher un tel cadeau, même si cela devait en effet avoir des répercussions sur lui. Il maintenu son regard figé sur ce que ses mains touchaient et il appela de toute sa volonté son don, comme une prière faite à Dieu, avec le maximum de ce que sa volonté lui permettait, et alors elle revint, cette... impulsion.

Une nouvelle fois, le prenant au tripes avec la plus grande surprise malgré qu'il l'avait voulu, c'était incroyable et douloureux à la fois. Une décharge, une secousse électrique et force invisible, qui le frappait de plein fouet et parcourrait son corps d'un bout à l'autre jusqu'à trouver son paroxysme dans son crâne qu'il sentait s'enivrer, comme si l'énergie qui le touchait redonnait vie à son cerveau et ses connexions, ses... neurones dont il eut l'impression, trouvaient une nouvelle source d'alimentation à un niveau supérieur. Étrange et drôle formulation, mais il était toujours aussi compliqué de décrire l'effet que cela lui faisait, si ce n'est qu'il avait l'impression d'avoir mis les doigts dans une douce et si agréable prise. Ça ne dura qu'une seconde, juste le temps de la ressentir d'instinct. Sortant de cette secousse neurale pour reprendre sa lucidité immédiate, n'y laissant voir que son changement d'expression car il avait gardé les yeux ouverts, il se retrouvait face à ce fait qui demeurait des plus spectaculaires pour l'homme comme le médecin.

Cette extraordinaire secousse électrique parcourant son corps vint se concentrer dans ses mains, aussi clairement visible pour lui que pour Melody à présent et entrait en contact avec les plaies qu'il touchait. Pour Melody en revanche, ce n'était pas douloureux, ce n'était pas même irritant ou chatouillant, c'était au contraire intensément doux, une véritable injection de la plus pure morphine sans effet secondaire qui faisait disparaître la douleur et lui donnait l'impression qu'un baume divin était venu soulager son épaule et son bras d'une même et extrême bienveillance. Plus encore, une sorte de connexion énergétique et spirituelle s'était créée entre James et elle, l'espace de quelques instants.

Les mains de James se mirent à trembler, de plus en plus fort, ses poils se hérissant et une colonie de fourmis semblait traverser ses bras et chatouiller ses os. Puis, tout aussi brutalement, la connexion se brisa et l'énergie se dissipa, comme si elle avait implosé. Cette fois cependant, il ne se sentit pas rejeté en arrière, le contre-coup de cette énergie qui l'avait brutalisé les fois précédentes semblait avoir trouvé un point d'équilibre qui dissipa ce surplus par des voies indolores. Une migraine, moins affreuse que les fois précédentes mais déséquilibrante, amplifiée par sa grande fatigue, le força à fermer les yeux et à basculer en arrière, tombant sur son postérieur puis sur son coude du coté opposé à la table en portant la main libre à ses yeux qu'il venait presser tout en grimaçant lourdement, sonné par cette perte de force qui acheva son état critique. Il en lâcha un gémissement rauque.

Melody pouvait néanmoins ressentir et voir le résultat de ce phénomène improbable : ses plaies s'étaient rétractées dans la chair, diminuant autant de profondeur que d'épaisseur qu'il n'en restait que de petites plaies beaucoup moins pénibles, même très relatives à présent. La sensation de soulagement ne tardera cependant pas à disparaître pour laisser revenir la gêne et la douleur mais elles seront toutes deux largement moindres, ce qui changera grandement le quotidien imposé par ces blessures qui sans être devenues vraiment anodines, avaient énormément diminué de gravité pour se faire légères. Un vrai miracle qui se répétait, même si pour le faiseur, il avait besoin d'un peu plus de temps pour s'en remettre, véritablement épuisé par cet acte surnaturel, il finira d'ailleurs par basculer sur le ventre et posa le front contre le parquet sans ouvrir les yeux ni retirer sa main qui s'y appuyait doucement. A noter : en user dans un état de trop grande fatigue n'était pas une bonne idée finalement, mais grâce au ciel son don n'avait pas disparu, il n'avait pas été punit pour ses actes meurtriers, pas comme il l'avait craint en tout cas.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Ven 8 Avr - 13:24
Elle n'est pas sûre d'avoir réussi à réconforter James et cela même en le voyant esquisser un sourire, ce qui ne l'étonne pas plus que cela dirons nous, à moins que James ne montre rien tout comme Matthew mais qu'elle a quand même pu le soulager un poil. En tout cas elle aura fait ce qu'elle pensait devoir faire et cela est le plus important au final, tant que le médecin ne se méprend pas sur le geste qu'elle a eu bien entendu. Ce qui n'a pas l'air d'être. Une pensée fugace venant se loger dans son esprit "heureusement qu'Elizabeth n'a pas débarqué à cet instant précis", cela aurait pu être tout autre car même sans connaître les sentiments de l'autre brune pour James, il est clair qu'elle n'aurait sans doute pas apprécié. En tout cas Melody n'aurait pas aimé du tout dans une situation ainsi, elle l'avait déjà prouvé à son mari par ailleurs et ce jour là la fille était repartie avec une belle marque sur la figure. D'ailleurs en y repensant, elle se rend compte qu'elle avait sans nul doute exagéré les faits et qu'il n'y avait pas de mal à y voir, comme là avec le médecin.

Le craquement de doigts du barbu ne lui laisse que peu de temps pour songer à cela avant que la brune ne le voit se concentrer pour faire appel à son pouvoir. Penchant légèrement la tête sur le côté pour l'observer faire, le détailler, elle le voit ainsi prendre quelques longues secondes avant d'approcher ses mains d'elle. Sachant qu'il ne va pas vraiment toucher ses blessures, cela l'empêche d'avoir un mouvement arrière bien que sa peau ne puisse s'empêcher de tressaillir quelque peu. Les yeux rivés sur ce qu'il essaye de faire, ses changements d'expression, l'espèce d'impulsion qu'elle ressent et qui vient parcourir ses chairs. Elle se retrouve surprise de ne ressentir aucune douleur bien au contraire même tout s'estompe aussi surement que s'il lui avait injecté de la morphine. Mais surtout elle ressent quelque chose en plus comme si son esprit et celui de James venaient de s'envoler vers un autre plan spirituel que le leur.

Cela ne durant qu'une seconde ou moins encore avant que l'homme ne se mette à trembler, peut-être pas tout son corps mais ses mains oui puis plus rien, plus aucune sensation, cette impression de communication ou communion entre eux se brise net. James partant en arrière de manière plus ou moins contrôlée, l'effet de la migraine qui les prend quand ils se servent de leurs pouvoirs sans aucun doute. La peau, autour de ses blessures, picote doucement elle reporte son regard dessus pour voir que les chairs se sont refermées en grande partie, diminuant considérablement tout ce qu'elle pouvait ressentir jusque là. Même si douleur et gêne reviennent, elles sont largement supportables, un soupir de soulagement franchissant ses lèvres avant qu'elle ne regarde vivement vers James.

Le voyant basculer sur le ventre après avoir eu un gémissement, Melody plisse les yeux alors qu'une pointe d’inquiétude la traverse. Ce n'est pas normal qu'il soit aussi mal ! Aussi rapidement qu'elle le peut, la brune remet son tee-shirt avant de changer de place pour venir se mettre à genoux sur le sol à la hauteur du médecin tout en lui demandant :

- James ? Ça va aller ? Tu as besoin de quelque chose ?


Elle va pour porter sa main sur le dos de James avant de stopper son geste pour ne pas se faire oppressante même si elle est inquiète en le voyant ainsi. Et s'il avait passé outre ce qu'elle lui a dit tout à l'heure ? Et s'il s'est quand même servi de son pouvoir sans avoir prit un peu de repos ? Elle s'en mordille la lèvre dans l'attente d'une réaction du toubib.

James F. Everett

Anonymous
Invité
Ven 8 Avr - 22:07
Éreinté, c'était le bon mot. La migraine, heureusement moindre par rapport aux fois précédentes, l'avait cependant vidé et il se rendit vraiment compte qu'il était - quasi-complètement - épuisé. Il était resté la tête au sol jusqu'à ce que Melody vienne lui parler, s'étant déconnecté l'espace de longs instants à encaisser le contre-coup plus féroce que ce qu'il aurait du être, il finit néanmoins par détacher le front du plancher et sa main de ses yeux par la même occasion, s'appuyant au sol pour venir basculer à nouveau sur le dos.

« Ca va, ca va. Je suis juste... vraiment très fatigué en fait, je me suis un peu surestimé. Tu veux bien m'aider à me... me redresser, je crois qu'il va falloir remettre le nettoyage et le changement d'écharpe à un peu plus tard, le temps que je me repose... juste quelques heures. »

Les yeux clos, soufflant plus qu'il ne parlait, il s'efforça tout de même de rouvrir sa vue au monde et décrivit le plafond sombre au-dessus de leurs têtes, avant de s'appuyer sur les coudes en soupirant pour se redresser avec une certaine pénibilité. Il était vraiment trop fatigué et ce coup de barre, ou coup d'achèvement, l'avait alourdi rapidement. Il aurait bien voulu aller au bout de sa tâche et réaliser ces fameux soins annexes, mais il ne se sentait plus d'attaque, aussi dommage soit-il. Certes, ça n'était pas gravissime car il avait fait le plus important en diminuant ces blessures afin de la soulager et nul doute qu'elle ne mourra pas d'attendre quelques heures avant de procéder à cela, mais il escomptait bien tenir son engagement une fois que son cerveau aura retrouvé ses performances de base. Pour l'heure, il était temps de rejoindre Elizabeth dans la chambre et de profiter d'une bonne matinée de sommeil, lui qui était parti sur l'idée de faire une nuit blanche, d'y joindre une sieste à la limite un peu plus tard, cet exercice surnaturel avait réglé la question de ses pensées ressassées d'un coup d'un seul.

Il finira par se redresser, faisant craquer son dos dans le mouvement avant de retrouver une posture à peu près droite car il viendra se tenir tout de même sur la table pour ne pas perdre l'équilibre. Avant de partir, il aura fait le dernier effort d'aider Melody à remettre son écharpe, ensuite c'est lui qui aura eu besoin d'un coup de main pour gagner l'étage, n'oubliant pas de récupérer sa bible sur la table au passage, il aura en revanche laissé le quart de verre d'eau y trôner. Si satisfaction il aurait, c'était d'avoir pu réaliser sa bonne action du jour, espérant tout de même ne pas avoir à soigner des blessures par balle trop souvent, sans ironie.

Avant la fin de la sixième prochaine heure, il se sera réveillé et la première chose qu'il ira faire sera de vérifier les ressources médicales, trouvant le kit de secours entamé par Ana pour Melody, il sera aller la rejoindre pour terminer ce qu'il avait commencé. Et cela, il le fera aussi souvent que nécessaire durant les prochains jours.


Fin du jeu.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: