Haut de page
Bas de page



 

[CS, A, 2] Eve, mon Eve, ne sois pas jalouse - 19/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Adam West

Anonymous
Invité
Sam 2 Juil - 17:54
Adam était allongé dans une position très détendue sur le lit, un bras soutenant sa tête par-dessus le coussin, l'autre entourant le corps nu de Cassandra, comme l'était le sien. Une jambe repliée sur elle-même, l'autre en long, l'anaconda reposant fier et contenté sur son bas ventre, il scrutait le plafond avec tranquillité, se frottant les dents de sa langue distraitement jusqu'à émettre quelques sons à travers ses lèvres fermées, assez peu perceptibles. Ils s'étaient adonnés à tous les plaisirs de leurs corps en sueur pendant un temps qu'il n'avait guère compter pour profiter à présent d'un moment paisible, avant de devoir sortir de cet enclos de calme et retrouver la terre sauvage. Lui seul le savait, mais il n'avait pas touché une femme depuis plus d'un mois avant sa mort - disons-le comme ça, ce qui revenait maintenant à... très longtemps pour un homme comme lui qui avait le goût de la chair.

Ils avaient passé un bon, très bon moment et le Son of Chuck avait pu apaiser ses démons intérieurs, non pas par ses plus réels et horribles plaisirs, mais par celui qui apaisait tout homme sauf les plus cinglés, au moins pour un court temps. La regarder se déshabiller et lui défaire le pantalon avait été des plus amusants, moins encore que lorsqu'elle s'était mise à le goûter, puis lui à lui donner un avant-goût de ce qu'il avait l'intention de lui faire, avant de la prendre et mettre à l'épreuve son corps et ses courbes frêles, tantôt entre ses jambes, tantôt empoignant ses hanches en la soumettant à quatre pattes ou l'immobilisant sur le ventre contre le lit, et bien d'autres galipettes qu'il ne serait pas bien subtil d'énumérer, il avait tout du long prit plaisir à se délecter des sons qu'elle émettait et des grimaces qu'elle avait pu faire, la poussant jusqu'à l'extase où là seulement il s'était décidé à se libérer et ce, en même temps qu'elle : une communion parfaite.

Mais c'était maintenant terminé et s'il remettrait volontiers cela à l'occasion, après tout il avait les clés de ses serrures à présent, et bien qu'il ressentait toujours quelques sensations de chaude humidité comme il en avait eu droit en elle, les résidus de leur jouissance mêlée n'avaient plus laissé que quelques traces sèches et invisibles. Il plissa le nez et entrouvrit juste assez ses lèvres pour laisser échapper un soupir, voguant vers une réflexion qui lui était secrète et qui s'éloignait de ce qu'il venait de faire avec la poupée Cassandra, cependant elle l'en extirpa en entendant quelques mots dans un murmure, sa petite voix peut-être plus douce qu'avant encore et son corps pressé contre le sien, ses seins reposant sur l'un de ses pectoraux et la main de l'homme l'encerclant posée négligemment sur son fessier.

Il bascula la tête sur sa gauche afin de pouvoir mieux la contempler elle sur sa droite et se laissa à un léger rire. Il aurait bien eu à dire à cela, pour l'amusement, le principe et le style, mais elle ne le lui permit pas en venant l'embrasser. Est-ce qu'elle en voulait encore cette petite coquine ? Peut-être bien et il aurait pu volontiers vouloir remettre ça pour rattraper le temps perdu de son coté mais ils avaient déjà trop abusé de la situation tandis qu'ils étaient isolés dans cette maison, pouvant être attaqués par n'importe quoi, n'importe quand. Qu'ils n'aient pas été interrompus avait déjà été plus que pas mal et il y aurait d'autres jours, d'autres occasions de se trouver un moment, de revenir la titiller, la soumettre, la désirer, lui faire envie, pour le jeu ou pour l'acte.

Elle voulu se redresser assise mais il lui saisit brusquement les cheveux avant qu'elle n'ait détournée son visage de lui, la fixant d'un regard presque froid ou en tout cas c'est l'impression qu'il pouvait donner, avant de se redresser tout en la poussant de sa prise à revenir vers lui également pour lui dévorer les lèvres d'un baiser langoureux au possible, passionné et prolongé. Seulement là, quand il recula son visage de quelque centimètres du sien, il consentit à la lâcher pour la laisser se détacher de son emprise. De l'appui d'un bras il se hissa vers le rebord de ce grand lit pour se mettre assis en continuant de la regarder se redresser debout pour l'imiter après quoi. Ne ratant pas une opportunité, il la suivit qui se baissait pour récupérer son boxeur féminin un peu plus loin et lui administra une bonne fessée, bien plus vigoureuse qu'avant leur coïte sulfureux, puis récupéra à son tour son caleçon grisâtre sans aucun motif et bien masculin dans son cas pour le remettre sur ses fesses, une jambe après l'autre. Une fois son équipement de conquérant protégé, il fit de même avec son jean qu'il enfila rapidement et jeta un regard vers la fenêtre restée fermée en remettant ses bottes. Ils avaient beau être à l'étage, il eut l'impression de percevoir un râle à l'extérieur.

« Faut se dépêcher, on est resté longtemps et on a eu de la chance. J'aime la chance mais on va pas trop la titiller. Je passe devant, on redescend, on ramasse nos affaires, on répartit tout ça et on file par derrière. On va longer les propriétés de ce coté jusqu'à rejoindre le camp, mieux vaut éviter la rue vu qu'on va être bien encombrés. »

Il n'avait pas de haut à récupérer, torse nu depuis le début de leur sortie et rejoignait plutôt le coté du lit où il avait balancé ses encombrantes bagues lors du retrait de tous leurs vêtements pour mieux fusionner. Une bague après l'autre, il équipa son index, son majeur et son annulaire. La boucle d'oreille restée à l'oreille justement, il ne manquait plus qu'à prendre le flingue qu'il avait récupéré sur le cadavre en bas et qu'il avait envoyer boulet au sol aussi pour le replacer dans son dos.  

« Tu me suis et tout ira bien poupée. Allez vient me donner un coup de main avec cette armoire. » Tournant la tête vers elle, il lui fit un clin d'oeil et un signe de main pour appuyer sa demande.

En soi il pouvait soulever cette armoire, même si sa tigresse avait bien entamé sa forme physique, mais maintenant qu'ils n'avaient vraiment aucune idée de ce qui pouvait se trouver dehors, il voulait faire le moins de bruit possible et des bras, même ceux d'une femelle, pour avoir plus de prises avaient toujours leur utilité. Dès qu'elle l'aura rejoint pour l'assister, il prendra l'armoire en se penchant et la soulèvera pour la déplacer sur le coté juste ce qu'il fallait pour ouvrir la porte à moitié. Pour finir, il prendra les devants à venir ouvrir la porte et glisser la tête dans le but d'inspecter l'étage, constater que rien n'était venu occuper cette partie de la maison et glisser complètement, plus difficilement sans doute que sa blondinette, son corps par l'ouverture. Restait à vérifier le rez-de-chaussée pour constater une nouvelle fois qu'il n'y avait pas d'assaillant, une sacrée veine assurément vu le bordel qu'ils avaient fait dehors une ou deux heures plus tôt et surtout l'état du quartier en général.

Cassandra avait laissé ses affaires dans la cuisine, il l'inciterait à les récupérer, profitant de son absence momentanée pour ouvrir le dégoûtant placard au mort dont l'odeur semblait être encore plus forte et sortit progressivement tout le bardas qu'il avait laissé dedans. Une fois les deux amants dans le salon, ils profiteront de la table pour répartir toutes leurs trouvailles et surtout les plus encombrantes. Adam chargera son sac de l'imposant réservoir à gaz et de sa précieuse Eve, la Tomahawk du meilleur des tueurs de zombie. Dans une poche, il laissera son sachet de drogue et terminera en prenant d'une main la console, pas très lourde, et de l'autre le taille-haie à essence, bien plus lourd. Au final il ne laisserait d'encombrant à Cassandra que la pelle, n'ayant pas trois bras, mais qui ne devrait pas trop lui peser question poids.

Cassandra Johnson

Anonymous
Invité
Sam 2 Juil - 19:09
Mes mots semblent l'amuser pour je ne sais quelle raison, raison que j'aimerai bien connaître l'air de rien ne pouvant m'empêcher de faire des suppositions mais ma curiosité ne sera pas satisfaite puis qu'à la place de le lui demander je me redresse pour l'embrasser. Voulant ensuite m'asseoir sur le lit, je suis plus que surprise quand il me retient par les cheveux. Et que dire de son regard qui croise le mien et qui en une fraction de seconde me fait ressentir à nouveau cette espèce de crainte précédemment ressentie. Je n'ai pas le temps de me questionner plus avant qu'Adam vient m'embrasser, ce regard suivi de ce baiser rien ne s'accorde de quoi me mettre à nouveau mal à l'aise en sa présence. Mais non je dois encore me planter quelque part et je n'ai pas de quoi m'inquiéter d'une manière ou d'une autre. Ne décrochant aucun autre mot qu'un "Hey" lorsque Adam me claque une nouvelle fois les fesses bien plus fortement d'ailleurs, mot s'accompagnant également du sursaut qui va avec. Je remet mes sous vêtements puis mon jean suivi de mon chemisier avant de récupérer mon cardigan pour le renouer à ma taille, ne tournant mon regard azur vers mon amant qu'en l'entendant parler.

Je ne cherche pas plus maintenant que plus tôt à discuter ce qu'il me dit lui faisant une entière confiance pour nous sortir de là et retourner au campement sains et saufs si bien que j'acquiesce d'un simple hochement de tête. Bien que je ne comprenne pas vraiment pourquoi il a besoin de moi cette fois-ci pour bouger l'armoire, je répond à sa demande en venant l'aider du mieux que je peux devant le meuble massif. Pendant qu'Adam ouvre la porte à moitié, je récupère rapidement mon sac à dos et celui trouvé en bas, vidant le plus grand de ses affaires d'écolier. Récupérant le paquet de tabac dans une poche de mon jean ainsi que le coupe-papier qui avait lui aussi volé au sol. J'enquille ensuite le petit sac à dos contenant la nourriture et le couteau de cuisine dans le grand sac à dos. Ceci terminé, je n'ai plus qu'à me glisser par la porte à demie ouverte pour suivre Adam à travers le palier de l'étage puis l'escalier et enfin le rez de chaussée.

Le suivant une nouvelle fois comme son ombre, restant donc prudemment derrière l'homme et une fois que l'on peut voir que le rez de chaussée semble sauf et sur la demande d'Adam je pars dans la cuisine récupérer ce que j'y avais laissé. Ignorant ce que peut faire mon amant pendant ce temps là, je termine par le rejoindre dans le salon pour que l'on répartisse au mieux les affaires que nous avons trouvé avec la place disponible. Surtout qu'il a quand même un sacré équipement dans son sac de voyage qui prend déjà de la place, du coup envolés mes remords précédents, je suis bien contente d'avoir trouvé ce grand sac à dos tout à l'heure. Je pensais qu'on ne pourrait pas tout prendre et finalement cela passe quand même, oui malgré les objets encombrant que nous avons trouvé. Ajoutant au final dans le sac à dos un tournevis mais aussi l'arme à feu qu'Adam avait en haut avec nous, un Heckler et Koch VP 70 -même si j'en ignore le nom. Et en dernier lieu, il me reste même de la place pour prendre la boite à outils bien que du coup mon sac se retrouve presque plein. Et il ne faut pas que j'oublie que je me retrouve avec la pelle d'Adam dans les mains, ce qui ne m'enchante guère étant donné la manière dont il s'en est servi quand nous étions dehors.

Puisque nous sommes parés, il est temps de sortir de là avec pour moi un joli regret de devoir quitter cet endroit qui m'a offert une bulle hors du temps et de l'espace avec Adam. Bien que cette bulle peut-être qu'il y a moyen de la retrouver autre part puisque ce n'est pas le lieu qui m'a offert cela mais l'homme près de moi. Je poursuis ce que je fais depuis notre départ, je le laisse passer devant moi mais par l'arrière de la maison puis suivre les propriétés comme il me l'a dit.  Et une nouvelle fois mon amant avait raison en voulant emprunter cet itinéraire, aucun infectés ne vient se dresser en travers de notre route bien que je puisses en apercevoir un ou deux dès que l'on passe entre deux maisons ou encore entendre des râles derrière les haies d'une des propriétés. Au moins nous pouvons regagner le campement et sa sécurité imaginaire aussi tranquillement que possible.

Fin du jeu.

Evènements

Anonymous
Invité
Sam 2 Juil - 20:11


Excursion Validée

Récompense(s) :

Adam & Cassandra trouvent : Drogue douce, Réservoir à gaz, Heckler&Koch VP70, Taille-haie à essence, Tournevis, Ration de nourriture, Caisse à outils, Console technologique, Tabac et/ou briquet, Couteau de cuisine.


Conséquence(s) :

Cassandra gagne 5 points de moral.

Vous avez consommé :

/

Les Scénaristes
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: