Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Fraternellement votre - 18/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Camp Hope :: Périmètre

Aller à la page : Précédent  1, 2

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Sam 21 Mai - 15:27
Matt réagit à ce que sa petite soeur vient de lui dire et si elle l'écoute attentivement son esprit est malgré tout ailleurs, vagabondant du côté du chasseur de son coeur. Et si elle ne peut cacher ses yeux qui s'humidifient à nouveau, son aîné pourra se demander si c'est lui et ses paroles qui agissent ainsi sur Melody alors qu'il est clair pour elle que ce n'est pas le cas bien que. Pensant encore plus à l'aîné des Jefferson à mesure que son propre frère parle, non Nelson ne méritait pas d'être accueilli ainsi mais de son point de vue elle ne pouvait pas lui parler autrement, ni à lui ni à Ricky. Certes sans le vieux fermier son frère ne serait sans doute pas là mais les agissements de la ferme ne sont peut-être pas aussi innocents et altruistes qu'ils en ont l'air, l'un d'eux ou tous peuvent très bien fonctionner de paire avec le Marchand et leur avoir envoyé le fameux second traître. Sans parler que c'est là que ce fumier de Calvin voulait conduire Clark et Ricky le soir où Matthew l'a descendu, cela ne pouvait pas être anodin comme choix de sa part quand on sait, comme Melody, ce qu'il était en réalité, ce qu'il a osé faire à Matthew. C'est tout bonnement une horreur de penser ce genre de chose, d'avoir à penser ainsi mais la brune n'a pas le choix elle doit rester en alerte.

Leurs doigts s'entremêlent et les siens se resserrent un peu plus fort sur ceux de Matt, la tristesse et la déception qu'elle lit en lui sont un brise coeur. Si seulement il pouvait savoir tout ce que Melody sait, si seulement elle pouvait se confier à lui. Et en même temps Matt a entièrement raison dans ce qu'il lui dit ensuite, lui remémorant ce qu'elle pensait déjà mais qu'elle a tendance à oublier ces derniers temps. La survie qui tend à primer sur l'humanité des uns et des autres et elle est bien placé pour savoir de quoi il parle vu comment elle a été horrible avec Ivy, se montrant dur et sans doute peste avec la petite binoclarde au lieu de se montrer compatissante pour ce qu'elle a pu vivre loin du campement. Mais n'allez pas croire pour autant que la chasseresse peut changer d'opinion sur Ivy, cela est hors de question. Matt parle des bandits l'ayant attaqué et du Marchand, Melody se mordille la lèvre en retour, elle a envie de lui dire la vérité toute la vérité mais il y a la promesse qu'elle a faite au chasseur. Elle n'irait pas trahir son frère quoi qu'il lui en coûte pourquoi irait-elle trahir la promesse faite au deuxième homme à qui elle tient ?

- Bien sûr tu as entièrement raison mais cela ne va pas être facile, rien ne l'est depuis que notre premier chef a disparu. Mais oui il faut arriver à unir tout le monde, j'ai bien quelques idées mais je n'ai pas eu le temps d'en parler avec Samuel encore...

Et elle n'a pas vraiment envie de lui en parler, depuis qu'elle a revu Matthew elle lui fait encore moins confiance qu'avant. En tout cas elle peut être fière d'elle, elle vient de réussir à ne pas craquer et ne pas tout dévoiler à son frère même si elle déteste devoir agir ainsi. Et puis comme si la promesse ne suffisait pas, son frère ne vient-il pas de dire qu'il aspire à un peu de tranquillité ? Melody peut bien lui offrir cela, peut bien éviter de parler du Marchand et de tout ce qui avec puisqu'elle aurait sans doute pu le faire sans parler de Matthew.

- Sinon histoire que tu reprenne tes habitudes tranquillement il y a quelques livres dans la maison même si ce n'est pas forcément ton style littéraire, on pourra toujours t'en trouver d'autres en ville. Et pour dormir si cela te va, je déménage mes affaires ici même et on peut s'installer tout les deux dans le camping-car, il n'y a plus de lits disponibles dans la maison et je n'ai pas du tout envie de m'éloigner de toi.

Bien qu'il faudra forcément qu'elle s'éloigne de lui pour aller à la chasse mais ceci est une autre histoire.

Matt Campbell

Anonymous
Invité
Ven 27 Mai - 16:50
Toujours aussi attentif, Matt n’avait pas décroché un mot afin de ne pas couper les mots de sa sœur, qui lui proposait finalement de s’installer avec elle dans ce camping-car. A nouveau, l’aîné Campbell ne put s’empêcher de détailler l’habitacle du véhicule de tourisme où il se trouvait, se faisant la même remarque que précédemment concernant le confort qu’offrait cet espace clos. Un peu de confort et d’intimité qui l’aideraient très certainement à mieux appréhender la transition entre le confort rustique mais appréciable de la ferme Wallace, et celui plus austère de ce qui allait devenir son nouveau foyer. Puis ses prunelles d’émeraude retrouvèrent leurs homologues accompagnées d’un sourire plein de gratitude à l’attention de sa petite sœur.

« Je ne compte plus te laisser seule non plus. Désormais, je vais m’assurer de veiller sur toi. »

C’était là une promesse pleine de sincérité et de prétention qui jaillissait des lèvres de Matt, qu’il comptait bien honorer de toutes les manières possibles, quand bien même l’homme restait parfaitement réaliste sur la situation de la fratrie. Il avait bien compris, et ce depuis longtemps, que sa sœur n’avait nullement besoin de sa présence pour survivre. Peut-être même aurait-ce été l’inverse si l’aîné ne s’enorgueillissait pas de son rôle de grand frère protecteur. Lui qui se savait si peu à l’aise avec la violence, la méprisait et cherchait toujours à embrasser la voie la plus diplomatique, l’intelligente entente de la discussion et des compromis ; le voilà qui se promettait et se prétendait bien plus apte qu’il ne l’était réellement. Il prenait cependant cette situation pour ce qu’elle était, une nouvelle chance d’être avec sa sœur, une nouvelle chance de faire les choses comme il le souhaitait et comme il se le devait.

« Je sais pertinemment que tu te défendras bien mieux que moi, tu as toujours été forte, mais je serais là malgré tout, pour te soutenir dans les moments de doutes. J’ai trop laissé mes ambitions et mes intérêts nous éloigner auparavant. Je ne compte pas refaire la même erreur. »

Il avait précisé ces quelques mots comme pour se racheter de l’avoir quitté en Ecosse pour poursuivre ses recherches non sans un certain égoïsme, des actes et une situation pour lesquelles il n’avait jamais eu l’humilité ni la sagesse de s’excuser tant il trouvait cela normal. C’était d’ailleurs là une des raisons qui l’avait poussé à détester son beau-frère et le jalouser durant les dernières années, Matt n’ayant jamais pu accepter l’idée, ou du moins à contre-cœur et avec beaucoup d’amertume les derniers mois, qu’un autre homme puisse lui ravir une place qu’il avait pourtant délibérément laissée vacante.

Une amertume et une rancœur qui s’étaient aujourd’hui tues pour ne laisser place qu’à un profond soulagement et un bonheur irradiant d’avoir retrouvé sa frangine. Des sentiments, des comportements et des propos qu’il se devait de laisser derrière, appartenant au passé alors que la seule chose qui devait désormais importer était l’avenir. Celui de sa sœur, le sien, celui de ce groupe s’ils parvenaient à s’entendre un jour. Une chose dont l’archéologue doutait assez fortement en ayant été un témoin extrêmement passif des évènements de la matinée, mais Matt n’était pas homme à baisser les bras au premier obstacle rencontré. Ceux qui le connaissait avaient toujours su reconnaître deux qualités à l’aîné Campbell : sa patience et sa ténacité. Deux qualités essentielles à sa passion et son ancien métier, primordiales même, qui avaient toujours été une composante de son caractère casanier et posé, et qu’il n’avait fait que cultiver chaque jour, chaque mois, sur les chantiers de fouilles.

Élaborer, construire et reconstruire l’Histoire, avec un grand H, demandait du temps, beaucoup de temps, de réflexions, de concessions et de remises en question. Mais il ne s’agissait plus là de retracer l’Histoire passée des grandes civilisations Mésopotamiennes ou Nubiennes, il fallait désormais construire l’histoire future d’un petit groupe d’hommes faisant face à un monde dont la nature et l’essence s’étaient voulues remises en question par l’existence même d’une nouvelle vie après la mort.


« Je te remercie pour la proposition, que j’accepte, bien entendu. Et concernant les quelques livres présents dans la maison, je pense que cela devra attendre un peu, que je prenne mes marques et me fasse accepter dans ce groupe. Et puis je ne suis pas certain qu’il y ait maintenant de meilleures histoires à lire que celle que nous devons écrire. Quoi qu’il en soit, j’irais trouver ce James dont tu m’as parlé. S’il est l’un de ceux en qui tu as assez confiance, je pense qu’il sera aussi un interlocuteur intéressant et pertinent pour m’éclairer sur la situation de ce groupe. Et tu devrais prendre le temps de parler avec Samuel et poser les choses plus clairement, et assez rapidement. Je ne te cache pas que le peu que j’ai vu et entendu ce matin me laisse perplexe, même s’il est normal de connaître des tensions, surtout vu ce que vous avez vécu dernièrement. »

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Dim 12 Juin - 18:56
À peine de retour auprès de Melody que Matt montre déjà qu'il souhaite reprendre sa place de grand frère protecteur et cela lui fait plus que plaisir à la brune d'entendre cela, la présence de son frère, leurs câlins, leurs discussions, tout lui a cruellement manqué et de bien avant cette apocalypse. Dès l'instant où son aîné est parti pour l'Egypte il lui a manqué malgré leurs contacts réguliers mais ce n'était plus du tout la même chose. D'ailleurs Matt semble lire dans ses pensées puisqu'il termine par sous entendre cela, bien évidemment qu'elle se souvient de chaque fait, de chaque geste et de chaque parole qu'ils ont pu avoir tout les deux. Tout comme elle se souvient parfaitement de leur dispute quand elle avait annoncé à Matt ses fiançailles, elle se souvient des soirées qu'elle a passé à pleurer à cause de cela et elle se souvient du rejet en bloc que son frère a eu pour cet homme.

Rejet qui pour la chasseresse va bien au delà du fait que Matt n'a pas supporté voir un homme s'occuper d'elle, non présentement et avec le recul nécessaire, Melody est sûre et certaine que son archéologue de frère avait senti d'avance que son fiancé et plus tard mari n'était pas un homme pour elle. Comment penser autrement alors que le couple a fini par se déchirer, que mari et femme ne se touchaient plus et ne faisaient que s'engueuler.

- Tu n'es pas le seul fautif Matt, j'aurai dû t'écouter et ne pas le garder dans ma vie mais je t'interdis de penser que ce sont tes ambitions qui nous ont éloignés l'un de l'autre. Tu devais suivre cette voie là, tu devais devenir cet archéologue reconnu par ses pairs. Et si tu dois blâmer quelqu'un c'est moi, j'aurai pu venir te rejoindre mais je n'ai pas voulu pour pas que tu ais ta petite soeur plus que chiante par moment dans les jambes. Et même si tu me crois forte, j'aurai toujours besoin de mon grand frère qui est bien plus fort que moi.

Et ne dit-on pas que l'on apprend de ses erreurs du passé pour ne pas commettre les mêmes ? Melody ne laissera plus jamais un homme ou une femme se mettre entre son frère et elle...même si cet homme est Matthew Jefferson. Si jamais un jour les deux Matthew se croisent et que son frère n'aime pas le chasseur et le rejette de la même manière, Melody devra prendre ses distances avec lui. Oh cela ne sera pas facile et un véritable déchirement pour elle qui tient déjà à l'aîné Jefferson plus même qu'elle ne veut se l'avouer mais son frère doit et devra passer toujours le premier. C'est ainsi que les choses doivent l'être selon la volonté de Gaïa ou de quelconque autre Dieu qui pourrait exister et ça, elle l'a bien compris maintenant ! Ce qui ne veut pas dire non plus qu'elle va écouter Matt aveuglement ou qu'il n'y aura pas des moments de tensions entre eux, sans parler hommes rien que le fait de voir sa soeur partir seule à la chasse va être source d'inquiétude du moins elle le pense ainsi.

- D'accord je ramène tout ici dès ce soir. Promis je vais aller parler à Samuel dès que possible et l'on verra bien ce que cela donne et oui James sera un bon interlocuteur pour toi tout comme sa compagne Elizabeth.

Bon certes Liz et Melody ne se connaissant pas vraiment mais l'autre belle brune a tout de même quelques qualités apparentes enfin bien sûr rien de certain encore pour Melody mais bon elle sait qu'elle ne peut pas continuer à se méfier de tout le monde, tout le temps. À vrai dire Melody ne connaît presque pas les autres tout court et il va falloir que cela change en commençant sans doute par Jordan et Johann les deux autres du campement que Melody ne repousse pas loin d'elle d'une manière ou d'une autre.

Matt Campbell

Anonymous
Invité
Dim 19 Juin - 12:55
Matt ne manqua pas de hausser des sourcils, trahissant la légère surprise et la pointe d’amusement qu’avaient laissé transpirer la remarque de sa sœur. Cela l’amusait quelque peu d’entendre celle-ci lui interdire de penser quoi que ce soit. Si bien évidemment il s’agissait là plus d’une formulation littérale que d’une réelle volonté de sa part, il en demeurait égayé par la constatation que certaines choses résistaient au temps et vraisemblablement même à la mort. “Mademoiselle petite sœur” qui souhaitait lui interdire de se penser coupable et responsable de ses ambitions, et les vides relationnels qui en avait découlé. Cependant, l’ancien archéologue n’aurait su dire si c’était là la démonstration de son image de grand frère dressée sur un piédestal, ou plus simplement une réalité qui se dérobait à sa perception et sa raison. Quoiqu’il en était, il n’ajouta rien de plus qu’un sourire complice et une étreinte plus forte autour de sa Mel’ car effectivement, certaines choses ne changeaient pas.

Au mieux mûrissaient-elles, comme pouvait le faire un bon cru millésimé en se trouvant épargné par les sens et la gourmandise des hommes pour vieillir à l’abri des regards, de la lumière et des tentations, pour finalement s’offrir plus pleinement, plus appréciable que jamais après s’être vu enrichi d’un ingrédient aussi irremplaçable qu’inimitable : le temps. Et si l’homme pouvait certes nourrir de nombreux regrets, toujours ressassés, de n’avoir pas été là quand il le fallait, pour veiller sur sa sœur et sur les siens, il n’en restait pas moins intimement convaincu qu’il y avait une leçon à tirer de toutes ces épreuves, et celles à venir. Sans cette absence, cet éloignement et la quête empreinte d’une folle détermination des semaines ayant précédé son trépas, aurait-il connu cette joie, ce moment de bonheur intense qu’étaient ce retrouvailles. Matt en doutait légitimement.

Il avait fait des erreurs certes, ou du moins les estimait-il ainsi, mais son orgueil palpitant et aussi tenace que ses principes et sa volonté n’en démordait pas de penser qu’il y avait eu du bon derrière, et que du meilleur finirait par en jaillir. La seule inconnue et inconstance dans ce cheminement de penser restait de savoir ce que pouvait bien signifier “devenir meilleur” dans un monde apocalyptique et chaotique. Des questionnements, des raisonnements à la portée presque philosophique, qui pourraient même en demeurer là s’il ne s’agissait pas d’une question de vie ou de mort. Ce n’était d’ailleurs pas un sujet de réflexion à aborder en solitaire, mais qui se devait d’être réfléchi et mûri au sein même du groupe, car il impliquait l’avenir et plus encore, le devenir de chacun des individus le composant.

La tournure des choses, la nature des épreuves finiraient bien par définir une direction à suivre, des préceptes moraux et comportementaux à embrasser, dans un cadre paradoxalement neuf en cela qu’il était entièrement effondré. Car de la même manière qu’il avait pu le voir, le vivre et même le subir, Matt savait que chaque homme et femme de ce campement aurait sa propre vision des choses, poserait, voire chercherait à imposer ses propres limites, peut-être même dans le paroxysme absolu et dérangeant de n’en émettre plus aucune pour devenir le pire des monstres ego-centré. Et sur ses épaules, dans ses pensées et ses intentions de grand frère protecteur, l’aîné Campbell en venait presque à redouter les extrémités qu’il aurait à affronter, et pire encore, à commettre, pour honorer sa parole et garantir la survie de sa sœur. C’est pourquoi il lui était primordial d’aborder ces sujets-là avec le plus grand nombre, espérant bien trouver chez les autres, plus expérimentés à ce quotidien survivaliste, un écho à ses propres réflexions, ses propres doutes.

Des pensées qui prenaient finalement leur source dans les émeraudes de sa frangine, l’un des indices les plus révélateurs du lien de fraternité qui unissait ces deux-là, et au nom duquel Matt se savait prêt à consentir tous les sacrifices pour les préserver. Après tout, n’était-elle pas, au propre comme au figuré, la prunelle de ses yeux ?


Fin du jeu.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: