Haut de page
Bas de page



 

[CS, G, EXP] Baptême du feu - 19/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Evènements

Anonymous
Invité
Jeu 2 Juin - 9:45







Baptême du feu
Interprété par Kaitlin Cooper et Koda Kaminaka

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Ven 10 Juin - 2:50
Le soleil s’était levé depuis peu sur le camp Snatch et la luminosité croissait doucement dans la tente tunnel. Koda entrouvrit les yeux sur le plafond de toile verte étendu au dessus d’elle. Allongée tout contre d’elle, Kaitlin exhalait une respiration discrète et régulière, unique ambiance sonore dans cet espace coupé de l’extérieur. 

Elle resta quelques instants immobile, appréciant ce calme presque surnaturel. Il était quelle heure ? Tôt dans la matinée, à vue de nez. Lorsqu’on se réveillait avec le soleil, il devait être aux alentours de sept heures, pensa-elle.

La jeune femme tourna la tête vers sa voisine endormie. Elle se rappela ce qu’elles s’étaient dites hier dans la réserve. Ca avait dû lui plaire d’apprendre qu’elles allaient devoir dormir l’une contre l’autre dans cette tente étroite.
Enfin… Ca ne lui déplaisait pas non plus, se surprit-elle de constater. Koda détailla d’un regard gêné le visage de Kaitlin. Elle avait de jolies taches de rousseurs. De jolis yeux. Un joli nez. Une jolie bouche.

La jeune asiatique pensa un instant profiter de son sommeil pour lui caresser la joue mais se reprit. Elle était toujours sensée réfléchir. Après tout, c’était allé si vite, il lui fallait une sécurité. Elle se pinça les lèvres et déglutit. Elle lui répondrait une fois qu’elles seraient rentrées. Ca valait sans doute mieux.

Koda  se releva doucement sur son séant. Elle attrapa les chaussettes noires, étendues sur ses chaussures et enfila les premières avant d’entrer ses pieds dans les secondes. Son sac à dos, qui lui avait servi d’oreiller passa à son épaule.Elle dézipa la fermeture éclair de la tente le plus discrètement possible et s’en extirpa pour se retrouver dehors, devant la maison.

Le camp Snatch paraissait différent, ce matin là, avec ses façades éclairées par le soleil montant.  Il avait cette allure des lieux nouveaux dans lesquels on a passé sa première nuit, toujours inhabituels mais plus méconnus.
Elle allait attendre que Kaitlin se réveille, ensuite elles partiraient. Les deux jeunes femmes s’étaient penchées sur la carte des secteurs la veille et avaient décidé d’un itinéraire ensemble. Il leur faudrait un bon moment pour arriver à pied au secteur G, elle auraient le temps d’en reparler. Alors autant partir tôt pour que la fenêtre d’excursion soit d’autant plus large avant la tombée de la nuit. Elles ne dormiraient pas en ville dès leur première sortie, c’était certain.

Koda sortit des poches latérales de son sac à dos les deux armes qu’elle avait emprunté à l’armurerie hier. Elle tira le couteau de cuisine de son cache lame et effectua quelques mouvements avec. Elle réessaya différentes gardes et s’exerça à se familiariser avec sa portée. C’était davantage pour tuer le temps qu’autre chose. Elle s’était déjà familiarisée un peu avec l’objet la veille mais elle ne devait qu’à peine posséder les bases.

Après quelques moulinets, elle glissa la lame dans son fourreau et le rangea dans sa poche. Elle prit alors le petit flingue qu’elle avait aussi emprunté. Un « bobcat » apparement. C’était vraiment petit, ça rentrait complètement dans une poche. Par contre, c’était un calibre facile à prendre en main. Elle se sentait plutôt à l’aise avec.  La jeune femme s’était entrainée à le dégainer, à viser, à armer la culasse et à le charger/décharger rapidement même si elle ne comptait pas emporter de muntions supplémentaires. 
Elle voyait ça comme un plan de secours. Un coup de feu pouvait vite attirer tous les zombies d’une zone au même endroit alors autant privilégier la discrétion. Et puis elle n’avait jamais tiré avant. C’est aussi pour ça qu’elle n’avait pas osé emprunter d’arme full auto. A quoi bon posséder une puissance de feu démesurée si les trois quarts des balles finissaient dans le torse ou à côté.

Koda sortit une barre de céréales de sa ration personnelle et la déballa. Ca ferait office de petit-déjeuner en attendant que Kaitlin se réveille.

Kaitlin Cooper

Anonymous
Invité
Mar 14 Juin - 20:17
Un bruit de zip me réveille et même si ça a été discret je devine que Koda est sortie de la tente car il y fait plus frais sans la chaleur de son corps collé au mien. Le soleil point et je sens que la journée va être vite étouffante, il fait déjà très bon d’ailleurs alors même qu’il doit être à peine 7h du matin.

J’aimerai bien rester au lit mais ce serait oublier le contexte et surtout que l’excursion va bientôt devoir commencer pour éviter que Koda et moi soient prises au piège cette nuit.

En effet, nous avons prévues d’aller dans le secteur G qui doit passer par des endroits assez dangereux surtout la nuit et ce à pied ce qui requiert de ne pas faire de grasse-matinée. Cette excursion tombe cependant assez bien car ce matin je me sens vraiment en forme. Afin de tester ma souplesse, je décide de voir si je peux toucher mes pieds du bout de mon nez et le résultat est positif puisque j’y arrive alors que pendant mon séjour à la ferme je pouvais à peine toucher le bout de mes pieds avec mes mains.

Suite à cette petite expérience je remets mon pantalon et mes chaussures et je rassemble mes affaires un peu éparpillées, étant donné mon bordélisme caractérisé. Je rouvre la tente et j’en sort, j’aperçois la jeune asiatique qui est train de déjeuner.
Je m’assois à côté d’elle et lui dépose un baiser sur la joue avant d’entamer la conversation :

- Quand tu auras fini de te goinfrer on partira en excursion, à moins que tu ne préfères faire du lard ?

Cette phrase dite d’un air malicieux avait pour but de dérider un peu Koda que je sentais tendue par rapport aux révélations précédentes et la perspective d’un départ dans l’inconnu.

Je le suis moi aussi d’ailleurs car nous avons décidées sur un coup de tête de partir toutes les deux, cependant nous manquons beaucoup d’expérience et les conseils d’une personne du camp aurait pu être bénéfiques. Néanmoins le prestige de ramener des items alors que nous sommes novices n’en sera que plus grand et c’est ce qui me motive à présent.

La perspective de me retrouver face à des infectés me noue le ventre pourtant car je ne sais pas si j’arriverai à réagir correctement et pour me défendre j’ai un hachoir de boucher un peu émoussé. Il parait tranchant mais est-ce que ça sera suffisant si la peur me paralyse, ou bien est-ce que je pourrai fuir assez vite. De plus, les sentiments que j’éprouve pour Koda m’amènent à m’inquiéter aussi pour elle, car je ne sais pas si on pourra se protéger mutuellement de façon efficace. Elle est tout aussi novice que moi-même si elle semble plus habile avec les armes étant donné qu’elle en a pris plus que moi.

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Jeu 16 Juin - 1:38
Koda était allée s’asseoir en tailleur, le dos tourné à la tente. Sa tête était vide de pensées concrètes. Seul le sol poussiéreux de la cour, avec ses vagues traces de pas, retenait son attention. Le bruissement de la toile lui fit tourner la tête. Kaitlin émergeait de leur refuge. Sa vue était à l’image du camp Snatch. Plus inhabituelle à présent mais toujours mystérieuse.

Elle retourna à son petit-déjeuner alors que sa camarade s’approchait pour s’asseoir à côté d’elle. La jeune femme s’apprêtait à lâcher un « Bien dormi ? » laconique mais elle la devança en lui déposant un bisou sur la joue. Koda resserra son emprise sur sa barre de céréales, prétendant ne pas trop s’en émouvoir. Elle lui rendit un sourire de bon matin.

Elle s’efforçait de paraître toujours indécise de sa réponse, de ne pas être le genre à accepter dès le premier jour, mais pour être franche, Koda n’attendait que de pouvoir l’embrasser et la serrer dans ses bras. Mais cette fille agissait comme si elle lui était déjà toute acquise ! Elle ne lui laissait même pas l’illusion de penser qu’elle était une personne mystérieuse et inaccessible. Et son petit orgueil alors ?

La jeune femme continua de mâcher son encas jusqu’à ce que Kaitlin la charrie sur son inactivité. Plus qu’il n’en fallait pour lancer la japonaise dans un joyeux duel d’asticotage. Elle sourit et répliqua d’un air condescendant.

« Hé… J’ai eu le temps de faire l’aller retour jusqu’à Snyder le temps que tu te réveilles, sleeping beauty. Alors doucement avec les remarques sur ma boulimie. » Elle considéra son ventre maigrichon, imitant le regard empli de regrets d’une vieille caissière ménopausée.

« Je sais qu’il faut que j’y aille mollo avec les chicken wings… Bon, on y va ?» conclut-elle sans transition.

Koda se releva en s’appuyant sur l’épaule de Kaitlin pour l’embêter et se mit en marche vers la route. Après quelques minutes de marche, elle se dit qu’il valait mieux récapituler ce qu’elles étaient dit la veille.

« On doit aller au nord jusqu’à rejoindre la route jaune sur la carte. On la suit pendant un temps puis on repart droit vers le nord pour éviter le Cogdell Memorial. De là, on atteint le secteur C qu’on traverse le plus vite possible par l’est du quartier 1 et on arrive au secteur G. Ca va ? »

Maintenant que le camp Snatch s’éloignait derrière elles, Koda fut prise d’une angoisse. Aussi peu expérimentées qu’elles étaient, il fallait qu’elles s’organisent au mieux au cas où elles rencontrent des zombies, ce qui risquait fortement d’arriver.

" Bon… Je pense que dans des endroits ouverts comme ça, le plus gros risque, c’est de se faire encercler. Alors concentre-toi sur les devants, je m’occupe de nos arrières. » Quelques secondes plus tard, elle ajouta. « Et euh… Il faudrait se mettre d’accord sur un signal quand on a repéré quelque chose, pour éviter d’être entendues. Un truc simple, genre ça. »

Elle forma un V avec son index et son majeur en guise de proposition. Elle se sentait un peu plus rassurée en partant avec quelqu’un d’autre. Pendant sa brève cavale avant sa morsure, seule dans le Texas, son souhait le plus cher aurait été un oeil dans le dos pour ne pas pouvoir se faire surprendre.

« Si on est discrètes et rapides, je pense qu’on peut s’en sortir plutôt facilement. »

Kaitlin Cooper

Anonymous
Invité
Dim 19 Juin - 0:21
Koda se décida à me répondre sur le même ton de plaisanterie même si je sentais sa gêne par rapport à mon geste. Elle utilisa mon épaule pour s’appuyer et se lever puis marcher, j’en profite pour lui lancer une pique.

- Tu as intérêt de faire gaffe à ta ligne, ici, les cookies pleuvent comme tu as pu le constater ? Et ce n’est pas très light poulette !

Koda se mit à récapituler notre itinéraire ce qui me fit penser que c’était sûrement la chef parce que personnellement depuis le début je ne faisais que la suivre, alors j’espère qu’elle sait ce qu’elle fait. Elle me montra le signe auquel elle avait pensé pour éviter de se faire surprendre. En réponse à cela, je lui rendais le même une sorte de signe de la paix des années 80.

- Ne t’inquiètes pas, la seule chose que je sais faire c’est courir et grimper à des endroits improbables cependant je pense avoir des difficultés avec les armes, je préfère te le dire avant de partir.

J’ai un peu peur de sa réaction cependant je pense que courir assez vite et être agile peut aussi être un atout dans ce « nouveau » monde qui nous est offert car les armes sont efficaces mais ne permettront jamais d’éliminer toute menace.

D’ailleurs avant ma mort je ne savais pas me défendre et ça ne m’a pas empêché de survivre un certain temps grâce à mon collègue et ma rapidité probablement. J’ai d’ailleurs un gabarit adapté à me cacher, car je pourrais rentrer dans un frigo sans aucun souci, je ne suis pas bien épaisse ni très grande ce qui dans ce monde peut servir. Et le fait d’être ressuscitée ne peut-il pas dire que j’ai quelque chose à accomplir ici-bas encore avant de succomber à nouveau, dans les bras de Koda ou dans la fleur de l’âge ?

J’adore l’idée de succomber dans les bras de cette nouvelle amante que je me suis appropriée, je sens bien que nos sentiments sont réciproques même si elle reste timide sur ce sujet et je ne souhaite pas la brusquer. Après tout, nous avons encore bien le temps d’apprendre à nous connaitre même si mon corps est fébrile à l’idée de pouvoir être contre le sien. Et puis étant donné le début de ma vie aussi appelé « enfance » je suis heureuse d’en être arrivé là, et même de n’être pas encore un infecté – zombie – comme les nomment certains en souvenir de ces jeux-vidéos macabres.

Je me décide enfin à répondre à la jeune femme séduisante qui me fait face, même en ce matin négligé elle a une bouche qui me donne des envies voraces et des yeux pétillants qui me font fondre :

- En tout cas je suis prête à partir si tu n’as pas peur d’être seule avec moi et ça ne me dérange pas de prendre les devants car je pourrais peut-être prendre un peu d’avance sur toi et éviter qu’on soit prises au piège toutes deux en même temps, si ça te va aussi ? J’espère qu’on trouvera des objets en tout cas pour prouver que nous ne sommes pas de simples « novices » !

Pour ce dernier mot j'accentue l'idée en imitant des guillemets avec mes doigts. J’attends la réponse de Koda à ma petite déclame en la regardant dans les yeux d’un air extrêmement motivé par cette idée.

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Lun 20 Juin - 1:43
Un petit rictus apparut sur les lèvres de la japonaise.

« Tu piques des choses et tu cours vite ? T’aurais pas du sang arabe, des fois ? »

Au ton employé pour cette réflexion, qui relevait au minimum du mauvais goût, difficile de déterminer si elle avait pensé ce qu’elle avait dit. Quoi qu’il en soit, elle ne s’en formalisa pas plus que ça puisqu’elle reprit comme si de rien était. Koda était la preuve qu’une éducation approximative, des fréquentations peu stimulantes intellectuellement et un horizon géographique limité au panneau d’entrée d’une petite ville texane élevaient rarement des individus à un niveau élevé de valeurs humanistes, absouts de tous clichés raciaux.

Enfin… Personne n’était parfait. Elle acquiesça aux propos de Kaitlin quand à son manque d’aise avec les armes et à ses capacités d’évasion. Dans leurs domaines de compétences, les deux jeunes femmes se complétaient d’avantage qu’elles ne se ressemblaient.
La jolie rousse était plus petite, plus sportive, capable de s’échapper lorsque la situation devenait tendue, privilégiant l’endurance à la combativité.
Koda, de par sa plus grande taille, se trouvait être moins discrète que sa camarade, moins mobile aussi. Elle exécrait l’effort physique, et à choisir entre la confrontation et la fuite, le premier choix s’imposait d’avantage. Koda était une teigneuse qui tirait sa force de ses sentiments négatifs et de sa frustration. Ce qui ne voulait pas dire que c’était une machine de guerre pour autant. Loin de là

« T’inquiète pas non plus. J’aime pas courir, c’est fatiguant. Je préfère régler le problème à la source. »

Ceci dit, elle sortit le couteau de sa poche et en exhiba lentement la lame. Son regard noir d’encre se teinta alors d’un étrange mélange entre de la détermination et une angoisse très marquée. Elle déglutit avec difficulté, semblant anticiper leurs futures confrontations avec une appréhension non dissimulée. Une appréhension qui planait dans le ton de sa voix.

« Je déteste vraiment ces bestioles… Je les hais autant que j’en ai la trouille. Et… et je sais pas ce qui va prendre le dessus quand je vais me retrouver en face d’une d’entre elles. A cause de ces trucs, j’ai perdu tout espoir d’une vie normale. C’est ultra stressant de se dire tous les jours que c’est peut être le dernier… Mais ce sera déjà plus supportable si chaque matin il y a…  genre… quelque chose qui vaut le coup. »

Et alors, l’espace d’un court instant, alors prononçait ces derniers mots, elle plongea un regard infiniment sincère dans celui de sa camarade, accompagné d’un sourire qui ne supposait pas le moindre sous entendu. Tout cela avant de se détourner d’un air embarrassé, comme si elle se reprochait de s’être montrée trop démonstrative.

« Allez-y, ouvrez la voie, miss Cooper. Mais restez à portée de vue ! »


C'est ainsi que les deux jeunes femmes se mirent en route pour Snyder, espacées l'une de l'autre de plusieurs dizaines de mètres, Kaitlin devant, Koda derrière, modulant les distances en fonction du relief et de la visibilité alentours. Elles progressèrent à leur rythme au travers de ce terrain rural, réservant leurs forces en prévision des secteurs urbains. La traversée de l'axe routier marqua la moitié de cette avancée. 
Cela signifiait qu'il leur faudrait bientôt redoubler de prudence et c'est ce qu'elles firent en pensant reconnaître les limites du Cogdel Memorial. Elles avaient bien croisé quelques silhouettes isolées jusqu'à présent mais elles restaient lointaines, désormais chaque rencontre présentait un risque croissant à éviter.
Les habitations isolées du secteur C étaient désormais visible. Koda pressa le pas pour rattraper l'écart avec Kaitlin. Lorsqu'elle arriva à son niveau, elle lui dit à voix basse:

" Bon... Le secteur C est juste en face. On fait que passer. Il faut qu'on atteigne le secteur G et qu'on reste à l'Est de la College Avenue. Là, on trouve un bâtiment qui convient et on se faufile dedans, d'accord ?"

Kaitlin Cooper

Anonymous
Invité
Mer 22 Juin - 22:37
Koda fit montre d’une certaine assurance, je doutais qu’elle soit quelqu’un de combatif mais pourtant elle le semble bel et bien. Elle s’inquiète cependant autant que moi de la présence d’intrus sur notre chemin qui pourrait être mortelle peut être.

Ensuite elle fit allusion à notre relation qui pourrait être la chose motivante de ces matinées, j’avoue que pour moi c’est déjà le cas, elle semble très embarrassée par sa révélation cependant. Du coup, elle nous entraine directement à l’aventure.

Je décide de m’approcher d’elle pour lui faire un câlin et la débarasser de sa gêne :

- Je ne pars pas devant sans t’avoir serrée contre moi et tu ne pourras pas me manquer, je te vois déjà me mater les fesses, vicieuse !

Nous partons donc à travers champs dans l’idée de rejoindre le secteur G, nous traversons ensuite une ancienne autoroute américaine ce dont témoignent les voitures échouées dans un bouchon interminable. On aperçoit le Cogdell Memorial Hospital et Koda en profite pour me rattraper et glisser quelques recommandations.

- Oui je comprends bien, mais il nous reste du chemin avant de parvenir au secteur G donc reste bien derrière moi et ne nous précipitons pas.

Je suis un peu ferme avec elle car le fait que nous soyons proches toutes les deux, nous met en danger et l’idée était justement de l’être le moins possible en laissant de l’écart entre nous deux. Pour me rattraper de cet élan d'autoritarisme, je lui dépose un bisou sur la joue.

- Maintenant laisse-moi un peu d’avance et on se retrouvera à l'entrée du secteur G s'il n'y a pas de problème.

Je pars donc en tête, j’essaie d’alléger mes pas le plus possible étant donné les présences de quelques infectés à plusieurs centaines de mètres que je préfère ne pas alerter.

Nous avançons tranquillement et lentement, nous arrivons dans la Houston Avenue dans un premier quartier du secteur C. Nous sommes cernées de banlieues résidentielles similaires à la « Desperate Housewives ». Il est certain que même si le monde retrouve une certaine normalité, et que je continue de fréquenter ma jeune amie nous n’aurons pas ce genre de vie ennuyeuse à crever et tragique de quotidien. Enfin c’est ce que j’espère.

Nous continuons à avancer d'un bon pas jusqu'à arriver au quartier 3 du secteur C puisque le 2 ne nous servait pas à aller plus rapidement dans le secteur G. Ce quartier comprend étonnament en plus des résidences, différents lieux commerciaux telle qu'une boucherie, une station-service et une boutique wildlife discovery. Je fais signe à ma jeune amie pour qu'elle s'approche.

- J'aimerais qu'on puisse prendre des affaires mais je pense qu'on devrait le faire au retour si jamais on trouve des choses intéressantes dans le secteur G non?

Enfin après deux bonnes minutes de marche rapide, j’aperçois "le" Walmart. Il y a aussi une longue file de voiture devant que je commence à longer accroupie et discrètement pour mieux observer le secteur. J'ignore si cette file ne nous expose pas à tomber nez à nez avec des infectés mais je continue car ce sont des protections pour avancer à découvert, Koda m'imite aussi en avançant à découvert.

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Dim 26 Juin - 1:01
Elles se trouvaient maintenant dans les rues du secteur C. A une centaines de mètres, Kaitlin progressait entre les lotissements. Un profil bas, une démarche alerte au millieu de ce désert urbain, vide d’humanité. Les maisons de plein pied avaient pour les plus sobres des airs de mobil home miteux. D’autant plus après des mois sans entretien. L’herbe des pelouses se dressait jusqu’à hauteur de genoux dans une variété d’espèces sauvages qu’aucune tondeuse à gazon ne viendrait plus réguler.

Six mois plus tôt, ce coin devait ressembler à Amarillo, se dit elle. En plus bouseux. Sa ville natale conservait un aspect vaguement entretenu lorsqu’elle s’était enfuie de la clinique. Amarillo était déjà une ville bien ennuyeuse, Snyder devait être pire.

Plus loin, Kaitlin s’était arrêtée devant un carrefour pour s’assurer une traversée sécurisée et hors de vue. Koda conserva ses distances, comme le lui avait rappelé sa coéquipière quelques instants plus tôt, et regarda dans sa direction. Cette fille était fascinante. Sa simple présence provoquait chez la jeune asiatique des sentiments aussi marquants qu’inexplicables.

Plus elle en était proche, plus l’effet se faisait sentir. Un simple câlin de sa part avait éventé toutes ses angoisses, l’espace d’un instant. Et le contact de ses lèvres subsistait encore contre sa joue.
Mince… Elle était vraiment tombée amoureuse d’une femme…
La constatation résonnait mot-à-mot, en boucle dans son esprit. Elle ne voulait pas le croire, se débattant contre ces sentiments incontrôlables. Mais ça ne servait à rien. Ils s’imposaient. Koda devait se rendre à l’évidence: Elle aimait une femme.

Elles s’arrêtèrent aux alentours d’un groupe de magasins, déjà répertoriés sur la carte du Camp Snatch. Koda acquiesça à la proposition de sa coéquipière. Il valait mieux profiter des ressources du secteur G plutôt que de s’encombrer d’éventuels objets dont on connaissait le lieu.
L’excursion reprend en direction du secteur G. Alors qu’elles approchent de la frontière, les deux survivantes se rejoignent à nouveau. L’éclaireur se rappelle bien de la carte, elle aussi. Sur leur chemin se dresse le Walmart qui, selon les indications, est infesté de zombies.

 Il aurait été préférable de traverser cette zone dangereuse avec une voiture, au minimum, au vu de leur équipement. Cependant, une file de voitures en stationnements permettait de rester à l'abri des regards, le long du trottoir. Hors, cette file pourrait bien ne pas se prolonger tout du long et les obliger à rebrousser chemin pour ne pas prendre de risque. Koda s'arrête donc derrière le premier véhicule et s'accroupit en observant sa camarade s'éloigner. 

Quelques instants de flottement la perdent dans ses pensées, alors que Kaitlin avance doucement. C'est alors qu'un grognement rauque se fait entendre du côté des habitations. La jeune femme tourne vivement la tête pour se rendre compte que deux zombies viennent de passer le coin d'une maison à quelques pas d'ici et qu'ils se rapprochent d'elle. Mince ! Elles s'étaient tellement focalisées sur les créatures massées du côté du Walmart qu'elles avaient négligé leurs arrières. 

Alors qu'elle se demande comment elle va pouvoir feinter la paire de cadavres ambulants, un nouveau grognement dans son dos la hérisse. Juste derrière la voiture, un zombie vient de l'apercevoir et la surplombe de tout son haut. Il commence à contourner la voiture pour l'atteindre. Une bouffée de panique assaille soudain la japonaise qui devine les deux autres s'approcher inexorablement. Perdant son sang froid, elle dégaine son pistolet de poche et tire une paire de fois sur le plus proche. Mais sa démarche boitillante, l'empêche d'atteindre sa cible. Koda se lève et recule précipitamment pour éviter d'être prise en tenaille. Et c'est là qu'elle prend conscience de son énorme erreur.

A quelques centaines de mètres de là, tout le parking du Walmart se retourne péniblement et se met en marche en direction des coups de feu. Une chorale de lamentations s'élève du parking alors que toutes les créatures alentour s'approchent d'elle. Qu'a t'elle fait ?!
Koda se rend bien compte qu'elle ne peut plus rester là. Elle s'empresse de rebrousser chemin a grands pas. Kaitlin doit être à l'abri, les détonations ne se trouvaient pas dans sa direction. Au fur et à mesure de son repli, au travers du quartier 4, puis du quartier 3, Koda se rend compte avec horreur que toute la population du secteur a entendu les coups de feu. Elle est forcée de rester en mouvement. C'est là qu'elle se rend compte de l'importance d'être en groupe, d'être furtive car dans sa précipitation, chaque zombie qui l'aperçoit la force à se déplacer.

Arrivée au quartier 3, elle se retourne un instant et aperçoit un attroupement au loin qui se dirige vers elle. Ceux du Walmart n'ont pas lâché prise. Et tous les solitaires autour qui n'ont pas manqué de la remarquer. Koda se dirige vers le quartier 1 en vain, elle se rend compte qu'elle ne peut plus y arriver toute seule. Il paraît impossible de se cacher. Elle parvient aux limites du quartier 1. Au delà, les champs s'étendent. Koda, éreintée physiquement et psychologiquement par ce long repli ne se sent plus le courage de faire demi tour dans Snyder. Il faut qu'elle rentre au Camp Snatch trouver de l'aide. Kaitlin est débrouillarde, elle a sans doute pu rester cacher.
Alors, Koda s'enfonce dans la campagne, sur le chemin du retour, laissant sa camarade derrière elle avec la ferme intention de revenir.


[Sortie du jeu]

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 3 Juil - 23:59
Kaitlin prenait les devants pour se rapprocher du Centre Commercial où rôdaient des dizaines de zombies de visu, peut-être des centaines cachés par les décors et les divers encombrements de l'environnement. Sous l'effet de la concentration et de la tension du moment, elle ne se rendit sans doute pas compte de la découverte horrifique de Koda dans son dos, jusqu'à ce que les premiers coups de feu éclatent.

Une vraie surprise de bruit et d'effroi, la jeune femme pu avoir tout juste le temps de se retourner pour constater que Koda s'était arrêtée en chemin et se trouvait à des mètres derrière elle, son arme braquée vers un rôdeur qui contournait le véhicule afin de l'approcher dents saillantes et sa volonté sûre. Deux autres morts-vivants venaient depuis la gauche de sa compagne asiatique et bien vite, ce sont toutes les têtes des créatures aux abords du Centre Commercial qui se tournèrent vers la source de ces appels à la mort.

Kaitlin n'aura pas le temps de tenter, d'espérer peut-être, rejoindre Koda que celle-ci partait en courant, faisant très rapidement marche arrière. Si la jeune femme voulait essayer de lui courir après, que ce soit pour faire de même ou pour l'assister dans la panique, elle sera bien vite confrontée aux trois rôdeurs suivant le même chemin et auxquels quelques cinq à six têtes rongées par l'infection et la mort, leurs chairs pourries et leurs peaux souvent manquantes sur des surfaces laissaient leurs mâchoires ou leurs yeux à vif, s'ajoutaient. Ces choses faisaient leurs apparitions de parts et d'autres du cimetière de voitures qui s'étaient tassées ici et qui était pour Kaitlin une bien heureuse couverture empêchant pour l'instant aux monstres de la repérer, mais le temps était compté.

Le constat sera hâtivement rude pour Kaitlin : elle est encerclée et un nombre terrifiant de râles s'élèvent en un brouhaha résonnant à travers le quartier, en provenance des bien trop nombreux charognards qui se déplaçaient dans la rue et depuis le Centre Commercial vers la source de leur attirance. Les chances de survie diminuaient à vue d'oeil et pour elle, il n'y avait aucun choix raisonnable. Elle devait agir vite et faire le bon choix, avant que la marée des morts ne déferle jusqu'à elle ou qu'un seul d'entre eux la surprenne pour dans son assaut sonner l'heure du repas à ses camarades. Le moindre faux-pas et ce pourrait être son dernier jour sur terre, promis à une fin atroce, bien cruelle destinée après être revenue du néant.

Kaitlin Cooper

Anonymous
Invité
Lun 4 Juil - 16:05
Je continue donc à longer la longue file de voiture, lorsque tout à coup j’entends des bruits de tirs. Je me retourne donc craignant pour Koda. Celle-ci se met déjà à courir pour échapper aux infectés qui la suivent consciencieusement.

Il me faut donc faire un choix suivre Koda ce qui risquerait de me mettre en danger moi aussi ou bien profiter de sa diversion pour pouvoir enfin pénétrer dans le secteur G. Cette situation me paralyse et je crains déjà d’être le prochain déjeuner de ces infectés si je suis mon amie en détresse. Je résiste à l'envie de l'appeller car ça attirerait inévitablement ces créatures vers moi.

Malheureusement, il est déjà bien trop tard pour la suivre, des infectés approchent déjà attirés par les bruits de tirs et la possibilité d’un repas. Je vais devoir me débrouiller sans elle alors que je n’ai pas d’arme réelle mis à part un pauvre hachoir.
Je me sens vraiment démoralisée à l’idée de me retrouver seule et de devoir laisser Koda se débrouiller car je n’ai que peu de chance de la rattraper maintenant. J’ai presque envie de pleurer en pensant à ce qui pourrait lui arriver, si jamais je devais la perdre ce serait vraiment déchirant pour moi. C’est ma seule joie dans ce monde pourri quand je pense à elle, le sourire me vient immédiatement, c’est une sensation nouvelle que je ne veux pas perdre mais pourtant je dois laisser cela derrière moi et penser à ma peau. Mais qu’est-ce que ça vaut une vie sans amour ?

Enfin, j’essaie de me ressaisir et de ne pas penser à ce qui pourrait lui arriver mais plutôt de penser à moi. Car après tout j’ai survécu sûrement pour une bonne raison ce n’est pas possible de ressusciter pour mourir ensuite en n’ayant rien accompli. J’ai aussi toujours envie de prouver ma valeur au groupe qui me voit sûrement comme une novice qui a entrepris une expédition trop dangereuse pour elle. Je voudrais leur prouver le contraire et retrouver Armstrong, il saura me remonter le moral et peut être m’aider à surmonter la perte de Koda si tel devait être le cas.

J’essuie mes yeux humides à cette pensée et je me mords les lèvres nerveusement le temps de reprendre une contenance. Après tout je n’ai que cette journée pour tenter l’aventure et désormais je suis seule, il faut donc que j’aille le plus vite possible et le plus prudemment possible afin d’éviter les ennuis tout en récupérant des vivres, et en reconnaissant le terrain.
Je continue donc mon chemin lentement pour ne pas devenir la nouvelle diversion de ces affreuses créatures. Je suis très prudente pour éviter de me faire repérer après tout, je peux être encerclée dans la minute et courir vite ne servira à rien dans ce cas.

J’halète en avançant car plusieurs infectés passent tout près et même s’ils ne me repèrent pas attirés par la cohue de Koda, je crains d’être dévorée comme ils l’ont été eux-mêmes par d’autres. Finalement, j’approche peu à peu du secteur G grâce à la diversion involontaire de Koda, seule et effrayée.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: