Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Visite Imprévue - 25/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Expéditions

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Adam West

Anonymous
Invité
Dim 10 Juil - 20:34
En arrivant au bord de la haie, il fit en sorte de planquer son corps - ce qui n'était pas une mince à faire avec sa superbe carrure - et ne laisser que sa tête dépasser de juste ce qu'il fallait pour jeter un coup d'oeil. La nuit n'était pas son alliée, mais elle n'était pas non plus celle de ces gars et pour cela, il en profiterait aussi. La découverte de ces trois types, plutôt bien armés et équipés aurait du valoir de l'appréhension, de la peur, voir l'idée de rebrousser chemin, mais dans le cas d'Adam c'était tout autre chose qui s'animait en passant le regard sur chacun de ces bonhommes.

Des armes, de l'équipement, une putain de voiture de police dans laquelle il se verrait bien écraser du mordeur et un peu de chair pour enfin animer le coin. Depuis son arrivée dans ce campement, il n'avait pas eu l'occasion de se faire une vraie baston avant de tomber sur les quelques rôdeurs de la semaine dernière, et encore, c'était des rôdeurs, certes il s'était plu à leur défoncer le crâne mais ça n'avait pas le goût d'une vraie victoire, ça avait manqué de sensations et de fun. Il n'y avait pas à dire, mettre en morceaux un rôdeur de temps en temps avait l'avantage de pouvoir taper dessus sans craindre qu'il ne se casse trop vite, mais coté émotions on repassera.

Tuer c'était une chose et si ça apportait son lot de soulagement, de gloire, ce n'était pas tout à fait une fin en soi. Non, le plus enivrant dans la violence et la mort, c'était de voir ceux qui les subissaient, leur peur, leur désespoir, la façon dont ils s'efforçaient de se débattre contre l'injustice, par la soumission ou l'insoumission, même s'ils finissaient tous par plier comme le roseau. Avoir tout pouvoir sur la vie, c'était ça la finalité. Et tout cela, il n'y avait plus eu droit depuis longtemps. La situation n'était pas idéale, il ne fallait pas se leurrer, il n'avait pas encore recouvert ses aptitudes, retrouvé tous ses réflexes et toute sa pêche et en l'occurrence, son estomac criait à la faim. Il y a un an il leur serait rapidement tombé dessus en dépensant ses munitions sans compter, essayant de ne pas tous les tuer si possible, afin de pouvoir faire un peu joujou avec de la viande pas encore trop pourrie.

Mais voilà, il n'y était pas encore. Donc en attendant, il serait contraint d'y aller avec un peu moins de punch. N'allons pas dire que la subtilité dans l'action était son domaine mais il n'était pas trop à la ramasse non plus, il saurait en user ce qu'il fallait, comme avec tout le tas de rôdeur qui bloquait l'ancien camp et que les deux jeunes avaient été incapables de gérer. Le Son of Chuck savait quoi faire, il savait presque tout faire et il n'avait pas peur de le faire. Il s'accroupit et sortit de sa cachette en profitant de l'abri que lui offrait la voiture face à lui, le séparant des hommes sur la route. Dans la manoeuvre, il ferait gaffe à droite et à gauche de ne pas être surpris par les rôdeurs, son but étant tout simplement d'aller se planquer au niveau de la voiture avant d'envisager une méthode d'action, une stratégie efficace, bref, comment profiter de la situation, des rôdeurs et des deux amoureux qu'ils étaient venus chercher pour pouvoir espérer leur tomber dessus.

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 10 Juil - 22:18

Visite Imprévue

Temps : Le soleil s'est récemment couché, laissant le Texas à la merci d'une nuit relativement étoilée. Le temps est sec, seule une légère brise vient titiller les peaux et même les plus frileux ne se sentiront guère gênés à moins d'être très peu vêtus.
Activité : -
Heure : 21h42.


Résolution du Tour VIII


Adam : Tu profites de ta position, la haie te servant d'abri dans la nuit, tu n'es en effet pas repéré par les trois hommes. Il y en a bien un, celui coté sud et plus baraqué des trois, qui jette un coup d'oeil du coté des propriétés mais il ne semble pas avoir fait attention au détail que tu représentes.

Tu finis par t'accroupir pour t'avancer à couvert et rejoint la voiture qui vous sépare toi et ces hommes. Dans l'absolu, tu ne repères pas la moindre forme en mouvement coté gauche (Nord), en revanche tu distingues clairement trois silhouettes de rôdeur lentes et nonchalantes qui progresse vers vous par le trottoir à droite (Sud), ils ne tarderont pas à être à portée de vue et de tir éventuellement des hommes. Alors que tu ne les vois plus, tu entends la même voix qui finie par s'élever.

« Bon, ils ont décidé de la jouer sourde oreille, va falloir aller les chercher. Toi, le nouveau, c'est le moment de faire tes preuves, va à la porte, tu prendras les devants. »

« Et on fait quoi pour les mordeurs ? » Rétorquait une voix assez peu grave et à la tonalité loin de l'âge vieux.

« On s'en occupe avec Gripsou, fais ce que je te demande amigo. »

Cassandra : Tu continues ton approche, sans qu'une surprise ne te tombe dessus et assez vite, tu distingues mieux les deux silhouettes pour constater qu'il y a un homme et une femme, les deux même que tu avais aperçue sur le perron. Devant, les rôdeurs continuent leur progression vers le Nord par la route et la rue. Arrivée à leur niveau, tu les hèles, puis n'a d'autre choix que de t'accroupir près d'eux contre le muret garni de végétation pour savoir où ils en sont et ce qu'ils projettent de faire, à moins que tu n'ais ta propre idée.

Kyle : Tu peux voir au devant que les rôdeurs continuent leur progression sans plus s'arrêter et donne ton plan à Ivy avant de te préparer à la manoeuvre, cependant celle-ci t'interrompt en posant sa main sur ton bras pour attirer ton attention et t'informer de la présence d'une personne armée. En t'y intéressant de près, tu verras rapidement, contrairement à Ivy, qu'il y a bien quelqu'un qui vient depuis le coté camp et que cette personne est une femme qui vient vers vous en regardant de tous les cotés avec appréhension, le pas très hâtif, ce qui t'informe qu'elle manque certainement d'assurance dans cette situation. Elle s'approche près de vous et vous hèle, cherchant clairement à vous faire savoir sa présence sans pour autant risquer d'attirer qui que ce soit d'autre. Elle vient au terme s'accroupir à vos cotés et tu reconnais sa tignasse blonde que tu auras certainement au moins déjà croisée au camp parmi les derniers arrivés.

Ivy : Interpellée par cette silhouette que son arme t'a inconsciemment dévoilée, dans un même temps Kyle te dévoilait lui son plan : contourner les maisons, t'incitant à passer devant pendant qu'il te couvrirait. Cependant tu lui agrippes le bras et l'interrompt dans son projet de manoeuvre, puis te concentre sur la silhouette que tu distingues peu à peu jusqu'à ce que celle-ci ne soit plus qu'à quelques mètres et prenne la forme d'une femme assez grande dont la voix vous hèle finalement, cherchant clairement à vous faire savoir sa présence sans pour autant risquer d'attirer qui que ce soit d'autre. Elle ne se montre pas hostile pour un sou et à ta perception tu constates que son couteau est tenu certes en main, mais baissé. Elle vient au terme s'accroupir près de vous et tu reconnais sa tignasse blonde que tu auras certainement au moins déjà croisée au camp parmi les derniers arrivés.

+++

Tour IX

Eléments scénaristiques:
 

Kyle Collins

Anonymous
Invité
Lun 11 Juil - 17:36
Mes reflexes me paraissaient encore suffisamment bon pour faire face à ce nouveau danger qui venait droit sur nous. Je ne savais, ni comment, ni quand, elle avait pu obtenir une telle information, mais j’estimais que ce type de questionnement pouvait bien attendre qu’on soit plus tranquille. J’avais donc instinctivement passé ma main autours de la taille d’Ivy pour pouvoir la faire glisser derrière moi tandis que j’échangeais nos places. Une manière assez discrète et rapide de la chose histoire de prendre les choses en main.
Je ne connaissais toujours pas les capacités de la brune à mes côtés, ni de son mental, et l’expérience passé m’avait prouvé qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, surtout en ce qui concernait les femmes, mais parce qu’elle avait de manière sous-jacente, mais bien explicité, réclamé mon aide à ce propos, je me faisais un devoir de la protéger.
Mon bras avait servi à faire pivot de ne pas la bousculer ou la déstabiliser dans ma manœuvre. J’avais toujours en tête les morts qu’on suivait et qui avait déjà par une fois failli nous capter, et ce n’était pas le moment de nous prendre en étau.

Stabilisant mes appuis, je braquais mon arme droit devant moi, prêt à accueillir cette menace qui nous abordait en traitre un couteau à la main. Si mon hésitation à presser la gâchette n’était dû qu’à l’attente de l’ultime moment afin de ne pas rater ma cible, et de m’assurer que ce coup de feu en vaille bien la peine, elle fut salvatrice pour la jeune blonde qui nous avait suivi depuis le camp.
Je n’eut pas spécialement de mal à la reconnaitre,  malgré l’obscurité qui me pénalisait beaucoup, mais un blond aussi franc que celui-ci, je n’en avais rarement croisé.
Aussi dès que j’eu confirmation de cette cible non hostile, j’abaissais immédiatement mon arme, canon tourné vers le sol en fronçant les sourcils face à son approche.
La situation n’était guère à notre faveur et je ne voulais pas perdre une minute supplémentaire à appliquer mon plan. Chaque instant qui passait nous rapprochait d’un danger avéré. Les morts arriveraient bientôt au contact des tireurs, et notre axe nous mettait quasiment dans leur mire, à une dizaine de degré près.

D’un geste appuyé dans son dos, j’incitais la nouvelle venue à passer de l’autre côté de moi, pour rejoindre la jeune Ivy. Une fois fait, j’aurais rapidement chuchoté le plus détaché pour que ce soit compréhensible, mais le plus bas possible.

« On fait comme prévu. » Avais-je soufflé à Ivy avant de reprendre à l’intention de la petite blonde en cherchant à être le plus court possible plutôt que de réexpliquer le plan. « Suis la. Pas un bruit. »

Pourquoi s’encombrer d’inutile reproches, questions ou autres pertes de temps lorsqu’il était plus que temps de passer à l’action. J’espérais juste que cette nouvelle venue ne me mettrait pas dans l’embarras et qu’elle saurait comment agir. Après tout, si les deux jeunes filles avaient pris la décision de venir en dépit du danger flagrant, c’est qu’elles avaient quelque chose à offrir à cette altercation.

J’aurais patienté en reprenant ma surveillance de la rue où était partit les morts et d’où provenait les tirs. Dès que les deux femmes auraient quitté mon champs de vision, je me serais également mis en route, le plus discrètement possible, longeant la haie pour bifurquer vers la droite dès que possible et rejoindre par un chemin moins exposé l’arrière de la maison où l’accident avait eu lieu.

Cassandra Johnson

Anonymous
Invité
Lun 11 Juil - 20:24
Un immense soulagement me prend quand je m'aperçois que les deux silhouettes sont bien les deux personnes que je cherche depuis que j'ai décidé de quitter le confort relatif du campement. M'approchant encore plus je finis par discerner leurs identités, Kyle pour lui et Ivy pour elle et c'est tout ce que je peux savoir d'eux et encore parce que j'ai entendu leurs noms. De toute manière à part quelques banalités ou formules d'usage en politesse, je ne connais personne enfin si une personne Adam qui bien sûr n'est pas avec eux mais cela je le savais déjà pour l'avoir vu disparaître de son côté. Même si j'avais espéré mettre trompée avec le peu de luminosité ambiante. Je n'ai pas le temps de dire quoi que se soit que le blond me pousse dans le dos pour que je me mette à la hauteur d'Ivy, étant accroupie il manque de me faire perdre l'équilibre avant que je n'accède à cette demande silencieuse. Sauf que pour le reste je ne suis pas du tout d'accord.

- Et le comme prévu c'est ? Je vous ai rejoint pour vous soigner au besoin pas pour me jeter dans la gueule du loup sans rien savoir de ce qu'il se passe sur le terrain.

Bien entendu j'ai murmuré aussi bien pour l'un que pour l'autre mais en regardant plutôt dans la direction de Kyle attendant de lui qu'il se comporte comme les militaires et policiers que j'avais l'habitude de fréquenter sur le terrain justement. C'est à dire en expliquant tout à la scientifique que je suis dans les moindres détails jamais ces hommes là ne nous aurait demandé d'aller au devant des civils et des malades comme ça sans rien dire. Oui j'attends cela de lui alors que je ne sais strictement rien de Kyle, ni de ce qu'il pouvait bien faire avant, il lui a juste suffit d'ouvrir la bouche et de démontrer en deux paroles qu'il prenait les décisions pour que j'attende de lui des choses qu'il ne doit pas connaître.

- Et vous avez vu Adam ?


Je ne peux pas rester sans savoir cela alors qu'il est possible que le duo que je viens de rejoindre sache où se trouve mon amant. Si j'attends mes réponses et que sans doute cela va au minimum agacer Kyle que je renâcle à ses ordres, il est hors de question pour moi de bouger de là sans les avoir. Et s'ils ne veulent pas me répondre, libre à eux de partir et de poursuivre ce qu'ils ont entamé.

Ivy Lockhart

Anonymous
Invité
Lun 11 Juil - 20:43
A peine avais-je fini de transmettre l’information à Kyle que celui-ci répondit d’un geste protecteur, comme si ce dernier tenait absolument à se mettre entre le danger et moi. Je n’allais certainement pas me mentir à moi-même, j’appréciais le geste, d’autant plus qu’il débordait d’une spontanéité évidente qui ne pouvait que me rassurer et accorder un début de confiance envers cet homme, malgré que nous ne connaissions que de vue, et d’un bref échange à propos de tenir le poste-radio durant l’une de ses sorties.

Quelques secondes s’écoulèrent avant que le propriétaire de l’arme que j’avais perçue ne fasse son apparition dans mon champ visuel. Je reconnus assez aisément - bien que de façon floue - la couleur typique, presque argentée sous les reflets nocturnes, de sa chevelure. C’était la fille, Cassandra me semblait-il, un truc dans le genre, qui occupait la chambre face à la mienne en compagnie d’Adam. Quant à savoir si la cohabitation de mon voisinage était innocente ou non, je m’en foutais royalement.

La menace s’envolant donc en même temps que l’anonymat de notre mystérieuse non-assaillante, je me rappelais les instructions de Kyle, qui se rappelait à moi de quelques mots soufflés, et commençais à faire demi-tour sur moi-même, toujours accroupie derrière le muret buissonnant afin d’entamer le contournement de la maison.

Mais ce n’était visiblement pas au goût de la dernière arrivée qui demandait à en savoir plus sur la suite de la manœuvre. Je laissais fuir un bref soupir entre mes lèvres légèrement tremblantes d’angoisse, avant de répondre à la jeune, levant mon bras non-armé et pointant mon index dans la direction que Kyle avait précédemment désignée.

“On atteint l’arrière de cette baraque pour la contourner. L’idée, c’est de découvrir ce qu’il se passe, qui est à l’origine de ce bordel, pourquoi ; et lui demander de gentiment fermer sa gueule avant de rameuter tous les cadavres du comté sur notre dos,” avais-je très succinctement résumé à l’attention de la jeune femme.

“Quant à Adam, je l’ai vu partir de l’autre côté des baraques, sûrement pour faire son Adam justement,” répondis-je non sans laisser percevoir quelques traces de l’amertume qui me tenait toujours la gorge ; et sans être moi-même certaine de savoir ce que pouvait réellement signifier “faire son Adam” pour un gars comme lui. Je présumais qu’il s’agissait plus ou moins de s’occuper à sa façon des rôdeurs, ou des types, ou des deux, en me basant sur ce qu’il avait déjà prétendu faire au camp Jefferson.

“Donc soit t’en es, soit tu retournes au campement et tu préviens les autres de ce qui se passe ici,” avais-je fini par trancher sans y mettre le tact ou les formes. J’avais pas du tout la tronche à ce genre de considérations alors que la trouille me prenait au ventre et que je me concentrais déjà suffisamment pour ne pas la laisser me dominer et me suggérer de m’auto-appliquer la seconde option de ma propre remarque.

Dès lors, et que Cassandra m’emboîte le pas ou non, je me redressais très légèrement pour progresser malgré tout de manière très tassée sur moi-même, les genoux fléchis et avec l’aisance et la grâce d’un abruti de canard hémiplégique, en direction de l’arrière de la baraque que m’avait désigné l’homme.

Bien évidemment, j’avais gardé ouverte ma perception des champs magnétiques durant ma progression, laissant le désagréable et permanent grésillement occulter une partie de mon ouïe et de mon attention pour palier aux faiblesses de ma vue. Malgré tout, je demeurais très attentive aux environs moyennement proches, forçant sur mes yeux afin de déceler une silhouette ou un mouvement quelconque qui serait susceptible de se détacher dans cette obscurité. Si rien ne venait entraver ma progression en direction de mon objectif, je continuerais jusqu’à celui-ci en m’assurant que mes compagnons continuent de me suivre, par la perception de leurs armes. En cas d’obstacle ou de menace directe, je me stopperai immédiatement et laisserais Kyle intervenir s’il en avait la possibilité et la volonté, ou chercherais à me défendre moi-même en cas de dernier recours et d’urgence capitale.

Adam West

Anonymous
Invité
Lun 11 Juil - 21:08
La situation se dessinait progressivement. Déjà, ces types n'avaient pas la moindre idée de sa présence, ce qui était un avantage considérable malgré le nombre et la puissance de feu supérieure. Comptons sur le fait qu'ils n'avaient pas repéré les autres zigotos, ce qu'il avait tendance à conclure comme la preuve qu'ils n'étaient pas encore à portée comme il l'était lui-même. Bon, ok, c'était le Son of Chuck, il avait la classe, le style, la dégaine et coté répondant, il rétamait tout le monde, mais il n'était pas idiot et à trois contre un, les attaquer seul était loin d'être promis au succès. Pourquoi les attaquer et non pas parlementer ? Déjà, parce qu'il risquait de se faire tirer comme un lapin par des types qui n'étaient pas très différents de lui - et il se connaissait, ensuite, parce qu'ils avaient l'air d'avoir du bon matos et qu'Adam n'avait aucune intention de cracher dessus.

Et il fallait bien dire qu'il était en fait assez curieux de savoir sur quels culs ils avaient des vus, un homme et une femme visiblement, ou tout du moins amigo laissait entendre qu'il s'agissait d'un mec avec sa copine. Pourquoi leur courir après ? Ils avaient volé leurs pépitos ? Il y avait peut-être quelque chose à tirer de cette situation, au-delà d'un affrontement sanglant pour les besoins du plaisir et le matériel. Dans un cas comme dans l'autre, un être vivant était toujours une promesse de possibilités, surtout parce qu'il ne pouvait pas toucher aux membres du camp pour le moment, si ce n'est Cassandra - mais il en avait besoin pour d'autres... besoins justement.

Il jeta un coup d'oeil du coté des rôdeurs, histoire de ne pas se faire surprendre par un monstre débile qui lui tomberait dessus à cause d'une plus grande stupidité de sa part, puis se tourna face à la voiture sur laquelle il s'appuya, patientant quelques instants avant de se redresser juste assez pour laisser dépasser le haut de son crâne et ses yeux afin de voir si les hommes bougeaient et où ils se situaient maintenant. Il devait calculer son coup, rester prudent, inventif et ensuite, une fois le retournement de situation réussi, il pourra profiter de la situation. Au pire, d'autres rôdeurs se pointaient et ça partait en combat général, ce qui ne serait pas forcément à son désavantage, et au pire du pire, les autres gugusses se pointaient pour foutre la merde, et là, il en tirerait certainement avantage.

Evènements

Anonymous
Invité
Lun 11 Juil - 21:57

Visite Imprévue

Temps : Le soleil s'est récemment couché, laissant le Texas à la merci d'une nuit relativement étoilée. Le temps est sec, seule une légère brise vient titiller les peaux et même les plus frileux ne se sentiront guère gênés à moins d'être très peu vêtus.
Activité : -
Heure : 21h44.


Résolution du Tour IX


Adam : Tu restes à l'abri du véhicule et rien ne vient te surprendre dans ta cache, ni vivant, ni mort. En jetant un oeil du coté des rôdeurs, tu en vois quatre maintenant, à quelques mètres de distance les uns des autres, qui se succèdent sur le trottoir et progressent. Le premier finit d'ailleurs par s'engager sur la route en disparaissant de ton champs de vision pour venir rencontrer les trois hommes sans doute.

« Amène-toi gringo, on laisse le petit faire ses preuves. »

Tu te retournes, prenant appui et dépasse juste ce qu'il faut pour découvrir que la situation commence tout juste à évoluer : celui de gauche, armé d'un fusil d'assaut, répond à la demande du chef supposé qui s'avance déjà sur la route coté sud, et que le premier rejoint progressivement jusqu'à se mettre côte à côte, puis ils finissent par dresser leurs fusils simultanément, se préparant à accueillir les assaillants morts-vivants. Pendant ce temps, le plus jeune était parti en bonne foulée, croisant bien vite la route du chef et se rendant vers l'entrée de la maison qui n'avait ni muret ni haie, traversant le jardin en ralentissant progressivement. Le voilà qui s'approche de la porte, à dix bons mètres de celle-ci.

Cassandra : En arrivant auprès du trio, tu es rapidement manipulée par Kyle qui te place à coté de l'autre jeune femme. Kyle donne ses instructions, auxquelles tu ne réponds pas très favorablement. Cependant Ivy s'en mêle, clarifie le plan en question et t'impose un choix on ne peut plus clair. Tu décides tout de même de les suivre et l'une après l'autre, vous sortez du muret et faites le tour pour le longer vers l'Est, suivies de près par Kyle dans ton dos. Entre-deux, tu bénéficies d'une certaine protection, sachant que si quelque chose arrivait sur vous devant ou derrière, tu ne serais pas la première touchée.

Tous les trois, vous rejoignez l'arrière de la maison et à la sortie de celle-ci, alors que vous vous retrouvez sur un grand terrain relativement vide de structure entre les propriétés des deux quartiers, vous pouvez constater que sur la plus grande partie, il n'y a pas de mort-vivant pour gêner votre progression ou vous surprendre. Quelques monstres vous ont devancé vers le nord et commencent à se rabattre sur l'Ouest et les propriétés que vous convoitez. Poursuivant votre progression, vous traversez la seconde propriété et arrivez aux abords de la troisième par laquelle les trois silhouettes des rôdeurs disparaissent finalement, ne percevant pour l'instant, aucun coup de feu. Si vos calculs sont bons, il vous suffira de revenir vers la route dès maintenant ou juste après la troisième propriété pour tomber sur la source des coups de feu.

Kyle : L'une après l'autre, tu manipules et situe les deux femmes, terminant par donner tes instructions, auxquelles la jeune blonde ne semble pas répondre très favorablement. Cependant Ivy ne tarde pas à répliquer et replacer la situation dans son contexte, avant de laisser un choix on ne peut plus clair à Cassandra, qui finit par accepter le plan. L'une après l'autre, les deux femmes sortent du muret et en font le tour pour le longer vers l'Est, ce que tu fais à ton tour en les suivant de près. Tous les trois, vous rejoignez l'arrière de la maison et à la sortie de celle-ci, alors que vous vous retrouvez sur un grand terrain relativement vide de structure entre les propriétés des deux quartiers, vous pouvez constater que sur la plus grande partie, il n'y a pas de mort-vivant pour gêner votre progression ou vous surprendre.

Quelques monstres vous ont devancé vers le nord et commencent à se rabattre sur l'Ouest et les propriétés que vous convoitez. Poursuivant votre progression, vous traversez la seconde propriété et arrivez aux abords de la troisième par laquelle les trois silhouettes des rôdeurs disparaissent finalement, ne percevant pour l'instant, aucun coup de feu. Si vos calculs sont bons, il vous suffira de revenir vers la route dès maintenant ou juste après la troisième propriété pour tomber sur la source des coups de feu.

Ivy : Cassandra, après la manipulation héroïque et protectrice de Kyle, vous rejoint, et finit par être manipulée par l'homme à son tour pour se retrouver à coté de toi. Kyle donne ses instructions, auxquelles la jeune blonde ne semble pas répondre très favorablement. Cependant tu ne tarde pas à répliquer et replacer la situation dans son contexte, avant de laisser un choix on ne peut plus clair à Cassandra, qui finit par accepter le plan. L'une après l'autre, suivies de Kyle, vous sortez du muret et faites le tour pour le longer vers l'Est. Tu maintiens ta perception surnaturelle, mais tu te rends rapidement compte que maintenir cette perception, qui demande de la concentration, tout en forçant sur tes yeux finira bien vite par t'épuiser, outre cela tu ne repères pas de forme de métal particulière à part celles qui peuvent être nichées dans la structure de la maison voisine et son intérieur éventuel. Et bien sûr, les diverses armes que vous portez tous les trois.

Tous les trois, vous rejoignez l'arrière de la maison et à la sortie de celle-ci, alors que vous vous retrouvez sur un grand terrain relativement vide de structure entre les propriétés des deux quartiers, vous pouvez constater que sur la plus grande partie, il n'y a pas de mort-vivant pour gêner votre progression ou vous surprendre. Tu ne vois guère plus et toujours en tête de cortège malgré tes problèmes de vue, vous traversez la seconde propriété et arrivez aux abords de la troisième, ne percevant pour l'instant, aucun coup de feu. Si vos calculs sont bons, il vous suffira de revenir vers la route dès maintenant ou juste après la troisième propriété pour tomber sur la source des coups de feu.

+++

Tour X

Eléments scénaristiques:
 

Kyle Collins

Anonymous
Invité
Mar 12 Juil - 18:14
C’est ce que je craignais. Si Ivy avait fait preuve d’une jugeote exemplaire en suivant mes directives, et même en interceptant une arrivée qui aurait pu être une menace, cette nouvelle venue serait plus un poids qu’un réel soutient, que je préférais ne pas avoir à gérer. La demoiselle débarquait comment une fleure en pleine zone hostile et exigeait de surcroît des réponses alors que la discrétion était de rigueur et demandée et surtout, que je cherchais à les mettre à l’abri. Bon sang, elle ne portait pas honneur aux blondes cette femme. La voilà qui déblatérait un tissu d’ineptie au sujet d’une mise en danger qu’elle avait elle-même opéré : il n’y avait pas plus découvert comme terrain que celui qu’elle venait de rejoindre, côté miss blondinette qui n’avait pas envie de se jeter dans la gueule du loup sans rien savoir de ce qu'il se passe sur le terrain, elle faisait fort.
Je n’avais pas vraiment l’habitude des situations de ce genre. La plupart des personnes qui s’étaient trouvés près de moi en théâtre d’opération étaient soit des militaires, soit des personnes pleinement consciente de la précarité d’une situation. Gérer les civils, si j’en avais eu quelques vagues expériences, me laissaient en revanche démuni lorsque ces derniers contestaient les indications en pleine connaissance de leur ignorance.

Y opposer la force ? Lui flanquer une rouste ? Je penchais à la fois pour ces deux propositions lorsque l’autre fille repris la parole et répondit. Bon sang, on avait pas le temps de risquer à s’éterniser, encore moins à se faire remarquer. On était droit dans la mire des chacals qui s’acharnaient à tirer comme des sauvages.
Au final, les deux femmes finirent tout de même pas obtempérer et ce ne fut qu’une fois à l’abri que je reposais clairement les conditions de cette « aventure ».

« Tu sais qu’on était à moins de trente mètres d’un groupe de morts et à moins de cent mètres des tarés du flingues ? Bien. Tu prends un Talkie, tu te poses dans un coin, et tu attends. Si on a besoin de toi pour des soins, on t’appellera. Là, on va droit sur le danger, tu es pas équipé pour nous suivre, il vaut mieux que tu restes en arrière, pour ta sécurité. »

Je jetais un regard vers Ivy pour attendre son accord, et si la prénommée Cassandra continuait à me casser les roustons, je risquerais de me montrer très désagréable. Elle nous avait déjà assez fait perdre de temps comme ça, nous avait mis en danger volontairement et de surcroît celle du camp et de ses habitants. J’embarquais donc la petite brune à ma suite en passant devant, rejoignant l’arrière de la maison concernée en me collant tout contre le mur et essayer de percevoir quelque chose de tangible de l’autre côté de l’édifice. J’espérais seulement avoir été aussi discret et prudent que possible et que ma suivante ce soit montré tout aussi efficace.

Cassandra Johnson

Anonymous
Invité
Mar 12 Juil - 19:05
L'autre femme, une véritable miniature face à moi se décide à m'expliquer la situation et ce qu'ils ont prévus de faire et me retrouvant surprise en l'entendant parler d'Adam ne comprenant pas ce qu'elle sous entend par là. Au moins me répond t-elle même si le ton de sa voix aurait pu me faire grincer des dents si j'étais du style à m'énerver facilement et puis dans une telle situation qui n'est pas cran ? Pas moi en tout cas. Quant à sa proposition de retourner au campement pour prévenir les autres cela me donne une bon réponse concernant leur possible implication. Gardant mes réflexions pour moi même, j'accepte de les suivre maintenant que j'en sais un peu plus quand bien même cela ne me rassure pas du tout. Emboitant le pas d'Ivy quand elle se met en route, observant attentivement le chemin emprunté me faisant la remarque que d'être ainsi au milieu ce sont les deux autres qui absorberons de potentielles emmerdes.

Lorsqu'on se stoppe enfin j'observe les lieux pour voir les infectés disparaître de ma vue, aucun coup de feu supplémentaire ne venant se mêler à tout cela, j'en déduis que pour le moment ceux qui ont tirés jusque là n'ont pas encore été abordé par les infectés. Bien qu'il y a plusieurs autres possibilités, que je n'ai pas le temps d'explorer avec l'intervention intempestive et plus que mal venue de Kyle. Détournant mon regard azur du paysage, je le reporte sur l'homme, lui répliquant à voix basse et très sèchement.

- Oh vraiment ? Je n'avais pas vu merci monsieur l'amateur.

En une phrase l'homme me montre qu'il n'a réellement aucune idée de ce qu'il doit faire et de ce qu'il convient de faire. Peut-être que j'en attendais trop de lui en fin de compte, ce n'est pas donné à tout le monde de savoir se comporter comme un militaire ou au moins de manière logique. Et paradoxalement alors que visuellement Adam semble encore moins apte à ce genre de choses, il a su me prouver le contraire, notre sortie était un peu chaotique dans son déroulement mais il a assuré niveau sécurité. Ou du moins c'est ainsi que je vois les choses et que je les ressens. Bien entendu il est hors de question que je suive Kyle dans ce qu'il programme de faire, ni que je reste sur place comme il le suggère et puisque Ivy m'a informée avoir vu Adam partir par l'arrière des maisons et quitte à perdre du temps je plante les deux autres pour en changeant de direction. Le but ? Partir à l'opposé des deux autres dans l'espoir de rejoindre Adam à un moment ou un autre progressant toujours lentement avec prudence, plus que paniquée à l'idée d'être seule mais toujours plus rassurée que d'être avec Kyle.

Ivy Lockhart

Anonymous
Invité
Mar 12 Juil - 20:06
Lentement, et de manière toujours aussi malaisée, je m’extirpais du couvert prodigué par le muret de la maison où nous avions trouvé refuge, m’engageant non sans sentir mon cœur cognait plus fort encore contre ma poitrine. Une large zone découverte, pour le peu que je pouvais en juger, s’ouvrait à mon piteux regard. Sur celle-ci, je ne percevais rien dans les environs immédiats, aussi bien visuellement que mentalement, si ce n’étaient les éclats luisants des multiples vis et clous de charpente qui se trouvaient logés au coeur même de l’architecture de la bâtisse, toujours plus nombreux à mesure que je m’en approchais ; ou encore les réseaux de canalisations et les fils électriques qui serpentaient tout leur long. Il me semblait même percevoir, de l’autre côté du mur que je longeais désormais, les robinetteries d’un lavabo et d’une cabine de douche.

Parvenue contre le mur de la troisième propriété, l’endroit indiqué par Kyle, je m’adossais légèrement, contre le mur de celle-ci, accroupie aux côtés de Kyle et Cassandra. L’arrière du crâne reposant contre la façade, j’avais brièvement fermé mes yeux pour écouter ce qui nous entourait potentiellement. Mais bien rapidement, de nouveaux échanges à voix basse entre mes deux compagnons détournèrent mon attention de mes observations. Il fallait bien dire qu’en plus de mes sens paradoxalement les plus et moins bien affûtés, je tendais l’oreille en quête du moindre râle ou grognement qui pourrait indiquer l’approche d’un des quelques rôdeurs qui déambulaient non loin. Mais rien ne se fit entendre, pas même un coup de feu supplémentaire qui ne s’étaient pourtant guère atténués jusqu’à présent. Cela voulait-il dire que les individus à l’origine de ces tirs étaient morts ? Ou ce qui les menaçait justement exterminés ? Je n’en savais rien, et ça me frustrait au plus haut point de rester ainsi dans la crainte et l’ignorance.

D’autant que mes efforts pour voir et percevoir ce qui m’entourait malgré mon handicap commençaient à me peser et entamaient ma détermination. Je sentais le début d’une migraine poindre sous mon crâne, fait qui n’arrangerait rien de ma situation et, je le savais, ferait flancher ma concentration alors que notre position ne le permettait aucunement. C’est pourquoi je préférais me focaliser sur notre progression et notre destination, peu importe les propos qui se tenaient à mes côtés. Plus vite on pourrait en finir, mieux ce serait.

Grimaçant d’un inconfort certain, les yeux toujours clos et massant mes paupières de ma main libre, je sentis soudainement du mouvement près de moi. Le couteau de Cassandra qui s’éloignait de nous, dans une direction bien différente de celle que nous suivions depuis le départ. J’ouvrais les yeux presque à contrecœur pour les poser sur la tignasse argentée qui s’éloignait effectivement de nous, lançant ensuite une interrogation muette à Kyle d’un froncement de sourcil dubitatif, sans savoir s’il l’avait lui-même aperçu ou s’il était trop focalisé sur les observations de ce qui se déroulait vers l’avant de la maison, et donc la rue.

De là, j’ignorais comment Kyle allait gérer la situation, mais s’il tentait de retenir Cassandra de partir, je lèverais la main dans sa direction en secouant la tête pour le dissuader de le faire ou d’insister. J’estimais qu’on n’avait clairement pas le luxe temporel de jouer les nounous, et à choisir, je préférais clairement que l’attention de Kyle, mon protecteur dans cette nuit, ne soit trop dissipée par les comportements des uns et des autres et ne soit focalisée sur lui, moi, les rôdeurs et ces inconnus. S’il ne tentait rien de cet ordre là, je me contenterais simplement de regarder Cassandra s’éloigner en lâchant un bref soupir de lassitude excédée ; et dans les deux cas, finirait par lui faire cette remarque à Kyle, d’une voix légèrement tremblante et murmurée :

“On n’a pas le temps pour elle, ya plus urgent à gérer… Tu distingues quelque chose ?”
Page 5 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: