Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

Chaleur soudaine 25/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Camp Hope :: Périmètre

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Dim 14 Aoû - 1:57
Interprété par Kaitlin Cooper et Koda Kaminaka.


Il devait être plus de vingt deux heures trente dans le petit bâtiment. Kaitlin et Koda ayant un rythme de couche-tard, les voir encore debout à l'approche de minuit n'était pas rare. Kaitlin n'était pas encore rentrée, laissant son amie seule avec ses pensées. Une paire de bougies éclairait l'espace d'un halo orangé et vacillant.

Depuis l'intérieur, elle considéra mentalement le campement qu'elle s'apprêtait à quitter. En tant que nouvelle arrivante, elle n'avait bien sûr pas eu le temps de tisser des liens affectifs avec ce lieu, la maison, ses annexes. Elle n'aurait aucun mal à le quitter. La réserve mise à part, peut-être. C'était là qu'elle et Kaitlin s'étaient vraiment "rencontrées" pour la première fois.

En tournant la tête, elle vit son reflet dans une des vitres du bâtiment dont les volets avaient étés fermés.
Comment ai-je bien pu la mériter ? Qu'est ce qui lui plaît vraiment chez moi ? se de demanda-elle en se contemplant. A l'idée qu'une personne puisse la trouver jolie, un irrépressible sentiment de bien être s'épancha en elle. La jeune femme jeta un coup d'oeil à la double porte entrouverte. D'habitude, à cette heure de la soirée, elles se retrouvaient toutes les deux sur leur lit à l'étage et discutaient du passé à n'en plus finir. Les yeux dans les yeux, l'une contre l'autre, la main glissée dans les cheveux... Koda trouvait ça absolument génial. C'était leur moment câlin rien qu'à elles.

Elle retourna à son reflet et soupira longuement. Kaitlin était la seule personne capable de lui faire perdre ses moyens par sa simple présence. Sa jolie copine semblait lire en elle comme dans un livre ouvert. Elle avait l'impression de ne plus avoir aucun secrets. En public, toutes deux agissaient normalement mais... Dès qu'elles étaient seules, son coeur s'emballait et elle se transformait systématiquement en petite amoureuse timide et embarrassée. D'un côté, cela l'énervait d'être incapable de se contrôler en sa présence, elle qui d'ordinaire était distante et désabusée. Mais d'un autre, se sentir constamment sous son emprise la faisait se sentir délicieusement vulnérable.

La japonaise passa une main derrière sa nuque avec embarras. Ouais... Si on leur demandait laquelle des deux portait la culotte, il n'y avait aucune hésitation à avoir...
Elle resta immobile quelques instants face à la fenêtre close, puis soudain, mue par une impulsion subite, elle se pencha pour ôter chaussures et chaussettes, posant ses pieds nus sur la dalle de béton. Elle déboutonna sa chemise de laine pour ne garder que son t-shirt blanc. Les bras ainsi à l'air libre, Koda se sentit tout à coup très légère. Elle fit gracieusement un tour sur elle-même, le pied droit dans le vide.

Alors, la jeune femme s'accouda contre le mur, dos à l'entrée. Son regard s'abîma dans la contemplation du vide et elle se perdit dans ses pensées.

Kaitlin Cooper

Anonymous
Invité
Jeu 18 Aoû - 0:42
Comme à mon habitude avant de rejoindre Koda je passe un petit moment dans la salle de bain commune pour pouvoir être un peu seule et me détendre tout en profitant de l’occasion d’une toilette rapide pour ne pas être trop repoussante. Après tout, j’ai maintenant quelqu’un à préserver de ma mauvaise haleine et de mon odeur de sueur, depuis que ma jeune amie s’est livrée à moi après notre excursion qui a bien failli virer au cauchemar.

Des pensées sombres me hantent encore au sujet de cette excursion, je ne comprends toujours pas comment j’ai pu échapper d’aussi près à la mort une seconde fois. C’est pour cela que je souhaite aussi rester avec Koda à tout prix et dans un nouveau camp ce ne pourra pas être si mal.

J’ai trouvé en Koda une sorte d’alter ego féminin. Rien qu’en pensant à elle j’esquisse un sourire, car je suis tombée sous son charme. Cependant, elle continue encore à me résister même après toutes ces nuits passées ensemble dans un petit lit étroit.

Malgré cela je sens qu’un rapprochement plus intime est possible et j’examine donc mon reflet dans le miroir pour paraitre à mon avantage et même si mes cheveux ne sont pas très propres, mon maquillage est resté impeccable quant à lui. Ainsi je me sens prête à aller me coucher et à prendre éventuellement les devants cette nuit si elle ne me repousse pas. Car même si j’adorais ces moments passés en tête à tête à se raconter nos vies en se câlinant, je commence à avoir envie d’un peu plus qu’une relation platonique. Surtout étant donné les dernières répliques de Koda qui laissent penser que ses sentiments sont bel et bien réciproques.

Je me dirige donc ensuite vers le petit bâtiment où nous avons trouvé refuge à l’étage dans un petit lit. Avant de monter, je cale la porte pour éviter que nous soyons dérangées durant la nuit par des importuns. Je vois alors ma jeune amie à moitié déshabillée qui semble m’attendre de pied ferme.

Pour mieux la surprendre je décide moi aussi d’enlever mon pull et mes chaussures, même si je ne suis qu’en simple soutien-gorge dessous. Après tout il me revient de forcer le destin un peu ce soir.

- C’est ton tour maintenant d’enlever un autre vêtement !

Je lui dis ça d’un air malicieux en attendant sa réaction probablement empourprée. Pendant ce temps, je l’observe, sans son pull elle est encore plus jolie et le t-shirt permet de sublimer ses formes que l’on devine tout juste à la lueur tremblotante des bougies.

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Mer 24 Aoû - 0:22
Koda n'avait entendu ni la porte, ni la cale en bois, ni le frémissement du pull contre la peau de Kaitlin, ni le discret clopinement de ses chaussures tombant de ses pieds. Alors, quand elle entendit sa voix, la jeune asiatique se retourna et posa les yeux sur son amie comme si elle venait d'apparaître ainsi. Elle resta en arrêt quelques instants, subjuguée, incapable d'ôter son regard de ce que Kaitlin offrait à sa vue. C'était la première fois qu'elle se montrait à elle en soutien-gorge.

La discrète saillie de ses côtes, l'angle prononcé de ses hanches poursuivant sa course jusqu'à la naissance de son pantalon, l'ovale de son nombril ornant son ventre tel une pierre précieuse, les lignes formées dessinées par ses muscles partant de ses épaules, courant le long de ses bras pour atteindre ses mains.

Koda sentit quelque chose serpenter dans son bas ventre. Elle avait le souffle coupé de désir pour Kaitlin. Elle mourrait d'envie de s'approcher d'elle, de l'embrasser, de la toucher... Le sang lui monta aux joues. Elle expira discrètement.
Le haut de son corps ne valait pas celui de sa petite amie, mais si elle devait s'accorder un avantage, celui ci se trouvait ailleurs.

Enfin, ce n'était pas aussi évident. L'asiatique baissa son regard d'un air embarrassé. Elle disposa ses doigts entre les deux pans de sa braguette et les écarta. Les boutons glissèrent hors de leur fente uns à uns, dévoilant le tissu noir de sa culotte. Alors, elle se baissa vers le sol, accompagnant le mouvement de son pantalon vers ses pieds. La chute de son vêtement dévoila les longues jambes de Koda, couleur de sable.

La jeune femme leva les yeux, croisant timidement les mains devant son entrejambe. Alors, hésitante, elle avança vers son amie, lui offrant le loisir de l'admirer. Lorsqu'elle arriva face à elle, Koda resta un instant immobile face à son amante. Elle avanca les bras, l'enserrant doucement à la taille, et se mit à caressant son dos nu du bout de ses doigts. Son genou alla épouser l'extérieur de sa cuisse dans un mouvement alangui. Enfin, elle se pencha sur les lèvres de son amie, le regard fiévreux, et elle murmura:

"Tu dois être la plus belle fille de toute la galaxie..."

...Avant de l'embrasser tendrement dans un baiser qu'elle espérait faire durer une éternité.

Kaitlin Cooper

Anonymous
Invité
Lun 29 Aoû - 1:08
Lorsqu’elle me vit enfin, Koda rougit comme je m’y attendais. Sa timidité la rend encore plus attirante pour moi et j’ai l’impression d’avoir un peu le devoir de la protéger quand je la vois fragile comme cela. Même si c’est une personne très indépendante j’ai parfois l’impression que toute sa confiance fond en ma présence, mon mauvais caractère fait aussi la même chose à son contact.

Elle se met ensuite à regarder par terre tout en enlevant son pantalon tout doucement dans un mouvement très langoureux. Elle dévoile ainsi des jambes parfaites, lisses et bronzées, mais surtout très longues. Voir ainsi Koda en petite tenue me donne envie de la toucher et de l’embrasser encore plus qu’auparavant. Et puis si elle rentre dans mon jeu, ce serait bête de ne pas en profiter. Surtout que désormais cela fait un petit moment que nous passons des nuits ensemble à se câliner sans aller plus loin que cela comme deux bonnes amies.

Elle se met à avancer ensuite, timidement vers moi, les mains couvrant ses sous-vêtements puis elle se met à me complimenter et m’embrasser. Ce changement d’attitude est tellement inattendu que je suis comme paralysée, cependant je ne mets pas longtemps à lui rendre son baiser et à répliquer. Mon cœur commence aussi à battre la chamade ce qui est plutôt inédit puisque ce n’est pas ma première relation, mais avec cette renaissance tout est plus précieux sûrement.

- C’est sûrement parce que je suis avec la plus belle fille du cosmos !

J’enlève alors à mon tour mon pantalon en prenant tout mon temps comme mon amie pour faire monter un peu la température encore. Je dévoile ainsi mes jambes musclées mais plutôt abîmées par la vie au regard de Koda. Je crains un peu les questions sur mes cicatrices mais à elle je pense pouvoir répondre tout de même.

Dans un élan, je me décide à enlever mon soutien-gorge qui sert seulement à éviter de livrer à tous les regards ma petite poitrine, parce qu’il n’y a pas grand-chose à maintenir. Je détourne aussi ainsi l’attention de mon amie sur un autre point de mon corps.

Je m’approche ensuite de Koda, pour la serrer contre moi et l’embrasser intensément tout en me collant contre elle. Nous sommes tellement proches que je peux même entendre son cœur battre contre ma poitrine. Le mien bat autant la chamade que le sien et je sens que ce moment est vraiment spécial pour nous deux et très intense.

Koda Kaminaka

Anonymous
Invité
Jeu 1 Sep - 2:46
Koda ne put s'empêcher de sourire de tendresse à la réponse de Kaitlin. Elles étaient des étoiles l'une pour l'autre. Comme ça leur allait bien ! C'était juste. Lorsqu'elles étaient ensemble, la dure réalité de ce monde s'altérait quelque peu et se faisait plus lointaine. Mais à ce moment précis, au paroxysme de leur l'intimité, elles se trouvaient carrément sur une autre planète, un autre univers qui se bornait à quatre murs de planches avec le toit pour seul ciel et bientôt, inéluctablement, leur lit pour seule terre.

Kaitlin fit alors sauter méthodiquement les boutons de son pantalon, un à un, et fit chuter lentement son vêtement jusqu'à ses pieds. La surface nouvellement dénudée du corps de son amie attisa sans pitié les braises ardentes qui tordaient le bas ventre de la jeune japonaise. Son désir lui ordonnait de couvrir de caresses ce qu'elle avait découvert. Ses mains rêvaient de parcourir chaque centimètre de sa peau.

Hors, pour que Kaitlin chasse son pantalon de ses jambes et se relève enfin pour réunir leur deux corps, quelques interminables secondes restaient à s'écouler et elle ne pensait pas pouvoir y survivre. Soudain, elle tilta. Face à son amie, qui n'était plus vêtue que de quelques carrés de tissus,  la surface couverte par son T-shirt blanc lui parut brusquement intolérable. Elle l'attrapa par le bas et le fit littéralement jaillir  hors de son cou et de ses manches, dévoilant à son tour son soutien gorge, aussi sombre que ses bas.

La jolie rousse releva son nez pour renouveler l'étreinte, trouvant sa partenaire prête à l'accueillir, se croyant son égale. Mais c'est alors qu'elle passa une main dans son dos, faisant sauter l'agrafe de son sous vêtement. La pièce de tissu parut échouer vers le sol au ralenti. Le nouveau baiser fougueux de Kaitlin fut la seule chose qui retint sa petite amie de perdre la raison. Leurs coeurs à quelques centiLmètres l'un de l'autre pulsaient dans leurs torses comme un cheval au galop. Irradiée de désir, Koda ne s'était jamais sentie traverser par un bonheur aussi puissant.
Elle prit le visage de son amie entre ses mains pour prolonger le baiser. Elle se nourrissait littéralement de leur étreinte. Ses lèvres scellées contre les siennes, leurs langues et leurs salives se mélangeaient avidement dans leur bouches.

Dans l'ivresse de l'échange, la jeune asiatique passa à son tour la main dans son dos et libéra sa modeste poitrine d'un seul geste. Leur échange s'était adouci, les deux jeunes femmes reprenaient leur souffle. C'étaient maintenant des petits bisous qui éclosaient à la surface de leur lèvres, tendrement, les uns après les autres. Leurs regards ne se quittaient pas un instant. Les orbes jais et noisette de leur paupières se fondaient et confondaient leur reflet l'une dans l'autre.
Koda fit alors glisser ses doigts au creux de la colonne vertébrale de son amie et, arrivée au creux de son bassin, introduit ses phalange entre sa peau et la ficelle de sa culotte. Elle coinça ses poignets contre cette dernière pour, enfin, poser les mains contre ses fesses. Elle sourit. Le contact de ce volume ferme entre ses doigts lui inspirait un sentiment de plénitude.

Pourtant, son désir ne cessait de grimper. Elle en voulait toujours plus. Leurs poitrines nues se frôlèrent. Koda l'avait caressée, l'avait embrassée,pourtant ça ne semblait pas suffisant. Elle voulait la goûter. Une irrépressible envie de goûter son corps. Laissant ses mains dans leur abri douillet, la jeune asiatique s'accroupit lentement face à Kaitlin, passant sa bouche dans son cou en y laissant un coup de langue. Elle déposa un second baiser au creux de sa côte puis un troisième contre son bas ventre. Sa langue humide remonta jusqu'à son nombril et s'y inséra amoureusement. La salive de ses baisers restait contre la peau de son amie et y laissait une vive sensation de fraicheur.

Koda libéra ses mains de la culotte de Kaitlin et l'attira doucement vers le matelas, à quelques pas de là. Elle coucha Kaitlin sur le dos et s'allongea langoureusement sur elle. De là, les deux jeunes femmes s'abandonnèrent, accompagnées par leurs caresses et leurs baisers, à ce qui n'était pourtant qu'un prélude à une longue nuit d'amour.


Fin du jeu.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: