Haut de page
Bas de page



 

[CH, ZdC 1] Hunting is coming - 27/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 14 Aoû - 22:14







Hunting is coming
Interprété par Melody Campbell et Mark Logan.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Lun 15 Aoû - 17:16
Cela fait quelques jours maintenant que Melody a commencé à apprendre certains "ordres" à son bébé loup rouge maintenant âgé de sept mois et une semaine pour être précise. Et malgré les derniers événements elle continu de le faire, lui faisant réviser chaque matin le premier ordre qu'elle a introduit à savoir le "Au pied" pour que Croc-Blanc reste à marcher contre sa jambe et n'aille pas vagabonder au loin. Oh bien sûr elle n'attend pas de lui la même obéissance que pourrait avoir un chien, il reste un loup "sauvage" malgré qu'il soit élevé au milieu des humains. Mais la chasseresse peut dire que le louveteau se débrouille comme un chef, à tel point qu'elle a déjà commencé à espacer le nombre de récompenses qu'elle lui donne, un coup sur trois, d'ici une semaine il pourra s'en passer quasiment tout les temps. Et heureusement alors que pour lui donner des récompenses, elle doit soit avoir la chance de chopper avant lui une petite proie quelconque, souvent de petits rongeurs. Soit prendre un peu sur sa part de nourriture à elle, ce qui aux yeux de certains -s'ils la voyaient faire- pourrait être du gaspillage alors que le louveteau est capable de se nourrir seul maintenant.

Oui chaque matin elle prend un peu de temps pour le lui apprendre, le faire réviser profitant de leur ronde matinale dans la plaine adjacente. Et ce matin là n'échappe pas à la règle après l'avoir laissé se soulager la vessie, Croc-blanc et Melody découvrent la piste fraîche d'un rat des champs enfin c'est surtout le louveteau qui la trouve et la brune qui tue l'animal d'un de ses couteau à lancer. Puisqu'elle se voit mal utiliser un carreau sur un aussi petit animal. Récupérant le rat des champs avec son loup rouge, la brune se met alors à ouvrir les entrailles de l'animal, chose qu'elle n'aime toujours pas faire mais qui la dégoûte de moins en moins. Elle essuie la lame de son couteau sur le pelage de l'animal avant de le ranger, gardant en main les morceaux du foie, du coeur et des reins, elle laisse son louveteau manger le rester avant qu'ils puissent se mettre au travail. Une petite séance de révision pendant laquelle elle continu à garder la main gauche en bas, les récompenses dans sa main droite levée, au départ aucun problème puisque sa main gauche est pleine du sang du rat des champs que Croc-Blanc lèche tout en avançant à côté d'elle. Ce qui économise les récompenses aussi puis quand il ne trouve plus rien à lécher, il commence à s'écarter avant qu'elle ne le rappelle à l'ordre.

- Croc-Blanc, au pied.

Oui toujours prononcer en premier le nom de l'animal que l'on veut éduquer, une astuce qu'elle a apprit il y a longtemps quand elle avait son pitbull à éduquer là bas en Écosse. La brune se souvenant bien des cours d'éducation qu'elle avait pris avec lui, de la manière dont elle doit agir, l'appliquant maintenant à un loup rouge en pleine apocalypse zombies et au Texas. Comme quoi la vie est une grande farceuse, la mort aussi mais cela c'est une autre histoire.

Le louveteau hésite quelques secondes avant de revenir se mettre contre la jambe de son humaine continuant à avancer ainsi contre sa jambe sur quelques mètres, levant le museau vers elle pour voir si elle va se décider ou non à lui filer quelque chose à manger. Visiblement elle attend encore un peu, c'est reparti pour continuer à la suivre sur une nouvelle dizaine de mètres avant qu'elle ne se décide à lui donner un petit morceau des abats du rat qu'il a croqué. Morceau qu'il gobe en claquant légèrement des mâchoires avant de se remettre en route près d'elle. Et voilà sa mère humaine qui se stoppe et qui au lieu de lui donner un morceau à grailler, le fait glisser dans sa main gauche qu'elle met devant sa truffe avant de lever doucement la main au dessus de son museau. Forcément il suit la main des yeux et lève la tête avant de finir le cul sur le sol, assis et là elle ouvre la main et lui donne le morceau d'abat qu'il gobe alors que des réminiscences de son passé se font. Sa mère, sa vraie mère lui faisait faire un truc du style quand elle revenait de la chasse avant d'ouvrir la gueule pour lui donner la viande qu'elle ramenait pour lui et la fratrie bien sûr. Et voilà que son humaine le fait recommencer, le faisant se lever, avancer d'un pas ou deux avant de remettre sa main en l'air et le pire c'est que cela marche à chaque coup, il se retrouve assis sur le cul. Une bonne dizaine de fois avant qu'il ne l'entende dire quelque chose en recommençant son mouvement.

- Assis.

Croc-Blanc est adorable aux yeux de Melody à le voir pencher légèrement la tête sur le côté alors qu'elle vient d'introduire un nouvel ordre. Une vraie parenthèse de douceur pour elle dont elle ne se lasse pas, éduquer son louveteau est une partie de plaisir qui lui fait oublier tout le reste le temps qu'elle s'en occupe. Exercice qu'elle recommence cinq ou six fois pour que le loup rouge commence à assimiler l'ordre et le mouvement qu'elle attend de lui puis elle lui donne d'un coup les morceaux d'abats qu'il lui reste en main, ponctuant ce geste par des paroles qu'il entend maintenant quotidiennement. Même si là elle est sûre qu'il ne doit rien comprendre.

- Good boy. Ça ira pour aujourd'hui, on verra demain si tu as totalement compris. Allé vient !

Quelques caresses dans les poils si doux de son loup et la chasseresse repart pour le campement, c'est pas le tout mais elle doit maintenant se mettre sérieusement au travail. Ou plutôt mettre à exécution l'idée qu'elle a eu dans la nuit, il ne lui reste plus qu'à trouver celui ou celle qui ira avec elle. C'est bien joli de vouloir reprendre le campement mais ils n'ont plus rien à manger et ce n'est pas en laissant tout le monde le ventre vide que les choses pourront se faire correctement. Se remplir le ventre et ceux des autres est la priorité des priorités. De ce fait il faut absolument qu'elle trouve quelqu'un pour partir à la chasse avec elle, évidemment elle pourrait y partir seule comme à son habitude mais à deux, elle peut se permettre de partir un peu plus loin et plus longtemps qu'en y allant seule. D'autant plus qu'à deux, ils pourront mieux surveiller ce qui approche, se défendre plus facilement au besoin.

De retour dans la cour du campement, Croc-Blanc file devant elle pour partir vers le camping-car, nul doute que le louveteau va à la recherche de Matt pour un bonjour matinal. De son côté la brune aperçoit Mark entrain de faire des pompes devant le bâtiment annexe, elle l'a déjà aperçu faire plus d'une fois d'ailleurs sans pour autant aller le voir, chose qu'elle fait ce matin là.

- Salut Mark, tu as bientôt fini ? Je compte partir à la chasse aujourd'hui, je cherche quelqu'un pour m'accompagner, ça te dit de venir ?

Peut-être qu'elle pourrait l'exiger ou peut-être pas mais elle préfère lui demander son avis quand même. Bon ce n'est pas qu'elle a vraiment envie de repartir avec lui mais de tous ceux restant là, elle ne voit pas à qui elle demanderait s'il dit non, disons que c'est le meilleur choix par défaut. Et puis peut-être que cette fois-ci ils arriveront à échanger d'autres mots que ceux de l'autre jour, techniquement ils devraient être plus au calme et elle a besoin de connaître un minimum un peu mieux les gens donc. Haussant les épaules à la réponse qu'il lui donne.

- Pas grave ça c'est surtout question de pouvoir chasser plus longtemps et au pire je pourrais te montrer les rudiments du maniement d'une arbalète.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Lun 15 Aoû - 18:36
S'il y en a bien un pour qui les choses ne changent que peu c'est pour Mark, hormis le chambardement d'avant-hier de son côté tout roule, enfin presque puisque ses démons sont là quotidiennement maintenant et il le sait vont devenir de plus en plus difficile à contenir. En tout cas il y a un point positif à ce bordel c'est qu'il va avoir moins de tentations sur pattes et techniquement plus faciles à approcher pour lui. Bien qu'il lui reste une solution de recours mais pour celle-ci faut-il encore qu'il puisse la mettre en place sans risques que les choses s'aggravent derrière. D'ailleurs il a failli en user l'autre soir en rentrant mais les faits ont fait que. Peu de mouvement de son côté oui, le laissant se réveiller de bonne heure comme chaque matin après avoir dormi quelques précieuses heures, juste ce qu'il faut pour être en forme. Bénissant le Seigneur chaque matin pour cela alors que lui n'a pas les cauchemars qui semblent hanter les autres, bien qu'il en ait d'autres mais cela ne regarde personne et puis au moins il ne réveille personne non plus quand ça le prend.

Debout de bonne heure, il se lève et effectue son petit rituel matinal, à savoir vérifier son arme blanche pour la remettre ensuite à sa ceinture. Malgré qu'il soit maintenant assuré de ne plus être foutu dehors par l'autre machin en chemise juste comme ça, l'ex mineur n'arrive pas à se défaire de son habitude d'emporter son sac avec lui. Oui il le pourrait mais il continu à le prendre avec lui dès qu'il se lève et même si les quelques affaires qu'il a dedans ne devraient pas aller loin, sait-on jamais que cela prenne à l'un des autres de fouiller dedans. Ce sont ses affaires et il y tient point final, se raccrochant à des objets alors que les personnes lui sont complètement égal ou presque. Une fois rhabillé et son sac de couchage bien plié pour le soir tout comme la polaire qu'il avait prit dans les stocks, Mark descend son gilet pare-balles en main pour aller dans un premier temps remplir la bouteille d'eau qu'il emporte dans son sac. Là encore une simple question de précaution mais bon quand on sait le chemin qu'il faut faire pour ramener l'eau au campement, ce n'est pas si inutile.

Fouillant dans ce qu'il reste des stocks, il avale rapidement quelque chose de solide avant de sortir de la maison, s'étirant sur le perron pour réveiller ses muscles cela lui donne aussi l'opportunité de prendre la température des lieux. Et pas que la température du thermomètre mais aussi celle de ceux qui seraient ou non déjà levés et entrain de traîner dehors, voir aussi s'il n'y aurait pas un charognard ou deux à virer dans le périmètre voir au delà dans un rayon proche. À moins que dans la nuit il y en ai eu un ou deux d'abattus alors qu'il sait que certains montent la garde. Rien de nouveau à l'horizon, parfait ! Il va pouvoir poursuivre son rituel tranquillement dans son coin.

Se dirigeant vers le bâtiment annexe, l'ex mineur continu de s'étirer les muscles légèrement avant de déposer son sac, son gilet pare-balles, sa veste et même son tee-shirt dans un recoin. Il peut enfin débuter ses exercices de musculation, c'est bien joli d'avoir autant de muscles que lui mais il faut les entretenir quotidiennement pour que cela ne soit pas que de la gonflette obsolète. Enfin dans son cas ça ne risque pas mais quand même, bien que s'il pouvait avoir le choix, il aimerait bien se trouver un coin dans les environs pour pouvoir nager cela lui endurcirait encore plus les muscles mais bon on fait avec ce qu'on trouve. Enchaînant des séries de tractions puis d'abdos et de pompes, de courtes séries qu'il alterne pour travailler de manière différente ses muscles et encore ce ne sont que les muscles du haut de son corps. Pour ses cuisses, Mark a entreprit de se servir de la Chrysler comme cobaye, la mettant au point mort et le frein à main desserré, il la pousse dans un sens puis dans l'autre, ce n'est pas l'idéal certes mais on fait avec ce que l'on a sous la main après tout.

Une bonne demie heure que Mark est après ses exercices, débutant une série de pompes quand la petite brune, Melody, vient l'aborder et le saluer pour lui demander s'il aurait envie d'aller à la chasse avec elle.

"Salut"

Oui l'ex mineur a depuis longtemps appris qu'il ne peut pas couper à tous ce cérémonial de politesse et autres, il l'avait d'ailleurs appris à ses dépens quand il n'était encore q'un tout petit garçon, son père se chargeant de faire rentrer la leçon à coup de claques s'il avait de la chance ou avec des coups de ceinture en cuir si ce n'était pas le cas. Terminant sa série de pompes, Mark se remet debout époussetant ses mains sur son jean avant de regarder la damoiselle pour enfin répondre à sa question.

"Je ne te serais d'aucune aide, je n'ai jamais chassé."

Enfin jamais chassé ce genre de proies, sa chasse à lui consiste totalement à autre chose mais chut c'est son petit secret. La petite brune lui disant alors que ça n'a pas d'importance et qu'elle pourrait toujours lui montrer comment se servir d'une arbalète. À choisir Mark aimerait mieux qu'elle le laisse se servir de son joli petit cul mais bon cela se fera en temps et en heure.

"Alors d'accord, laisse moi cinq minutes et on peut y aller."

Comme à son habitude Mark ne perd pas plus de temps en paroles et se détourne de la damoiselle pour aller récupérer ses affaires, exposant ainsi le gigantesque tatouage qu'il a dans le dos mais aussi elle le verra sans doute si ce n'est pas déjà fait, les cicatrices ornant son torse et son dos. Remettant son tee-shirt puis enfilant son gilet pare balles et enfin sa veste, il entame alors sa bouteille d'eau de quelques gorgées avant de mettre son sac sur ses épaules. Se retrouvant donc prêt même avant les cinq minutes mais bon il faut encore qu'il aille se soulager dans un coin puis se rincer les mains, ça tombe bien. Réfléchissant que du coup cela va lui donner l'opportunité d'en apprendre plus sur la petite brune, de la voir évoluer en forêt puisque selon les dires c'est là ou elle excelle. Il verra bien si tout cela est vrai, comment elle se comporte, comment elle agit avec son arbalète réellement, en apprendre un maximum sur elle. Engranger les informations pour mieux trouver son point faible et pouvoir la coincer plus facilement dans un coin, voilà qui est plus qu'alléchant.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mar 16 Aoû - 19:54
Finalement Mark accepte de partir avec elle pour chasser, lui demandant quelques minutes avant qu'il soit prêt, se contentant alors de lui signifier son accord d'un hochement de tête. Cinq minutes c'est rien après tout et cela lui laisse le temps de vérifier pour elle même ses affaires, laissant Mark se détourner d'elle, elle va pour en faire quand elle remarque le tatouage qu'il porte dans le dos qui dissimule certaines cicatrices comme celles qu'il peut avoir sur le torse. Bien sûr que oui elle les avait remarqué quand l'homme s'est redressé pour lui faire face, comment loupé cela d'ailleurs, impossible, ce qui tend et même plus encore à confirmer qu'il est bel et bien encore "vivant". Et forcément cela intrigue un peu plus la brune qui est vraiment décidée cette fois à parler un peu avec lui malgré que la chasse doit être silencieuse.

Partant de son côté, la chasseresse va jusqu'au camping-car pour s'assurer de comment va son frère et l'informer qu'elle part à la chasse accompagnée cette fois-ci. Là encore elle est bien décidée à ne plus rien cacher à son aîné, enfin presque plus rien puisqu'il y a un sujet qu'elle ne peut toujours pas aborder avec lui. Vérifiant et revérifiant ses armes et son attirail également, gilet pare-balles bien en place sur sa poitrine, le holster à sa cuisse avec son arme à feu munie du silencieux à l'intérieur, son sac à dos avec des cordes de rechange, son couteau de chasse, ses couteaux à lancer, le reste du kit armement. Melody sait parfaitement que tout est en place et prêt à servir mais c'est devenu compulsif chez elle de checker son matériel au moindre truc, de s'assurer plus qu'il ne le faut que tout est apte à l'usage. Elle a beau espérer encore et toujours que tout va finir par aller pour le mieux, elle ne peut pas prendre le risque de ne miser que là dessus, finalement faire cela c'est plus de la prudence qu'un réel tic maniaque.

Il y en a un qui n'a pas loupé le manège des préparatifs c'est le louveteau et tout naturellement il emboîte le pas à la brune quand elle se dirige vers la sortie du campement, surtout qu'elle ne l'enferme dans le camping-car comme elle a déjà pu le faire. Attendant Mark qui ne tarde pas à arriver, les deux n'ont plus qu'à se mettre en route prenant la direction de la plaine, Croc-Blanc trottinant en avant à l’affût de la moindre bestiole qu'il pourrait chopper. Melody de son côté tient solidement son arbalète déjà chargée à deux mains prêt à aligner une cible en moins de deux, attendant une bonne dizaine de mètres avant de rompre le silence.

- Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer tes cicatrices, je peux te demander d'où elles viennent ? Et ton tatouage, tu es croyant je suppose ? Du coup tu le prend comment toute cette histoire dont tu as entendu parler, nos résurrections et compagnie ?

Voilà la chasseresse s'est lancée, faut-il encore que l'homme lui réponde et ne prenne pas mal les questions qu'elle lui pose surtout la première. Mais puisqu'elle veut absolument en apprendre plus sur les autres et donc sur Mark même en étant indiscrète la question est de circonstance, reste à voir le résultat.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Mar 16 Aoû - 21:28
Terminant ce qu'il a entreprit Mark rejoint la petite brune à l'entrée du campement, lui aussi est paré à la sortie même si au final il n'aura pas grand chose à faire si ce n'est surveiller le fessier de la damoiselle. Pas grand chose à faire physiquement du moins. Ne pouvant que noter la boule de poil qui suit Melody, là par contre il s'en serait bien passé de cette compagnie, non pas qu'il considère l'animal comme réellement dangereux mais plutôt parce qu'il le voit comme une source potentielle de souci. Il n'a plus qu'à faire bonne figure alors qu'il ne peut s'empêcher de se demander une nouvelle fois pourquoi elle a ramené cette bestiole en vie au campement au lieu d'en faire du ragoût. Ça doit pas être mauvais du ragoût de loup après tout et Mark aimerait bien goûter d'ailleurs mais pour le moment il ne peut pas toucher à l'animal.

L'ex mineur se met en route à côté de la petite brune, suivant en premier lieu un bout de route goudronnée avant qu'ils ne bifurquent pour aller vers la plaine bordant le campement. S'il peut la voir se tenir prête à faire feu avec son arme de jet, lui préfère orienter son regard encore plus loin devant eux, du côté de la forêt qu'ils vont rejoindre pour qu'elle puisse chasser. Notant au passage que pour le moment aucune silhouette de charognard ne se fait voir mais vu le relief de la dite plaine cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, juste que pour le moment ils peuvent avancer tranquillement. Ou presque puisque la damoiselle se décide à rompre le silence pour venir lui parler des cicatrices qu'il porte mais aussi de son tatouage avant de lui demander comment il prend toute cette histoire. Vaste sujet s'il en est mais pour le moment il se contente de ralentir et de tourner son regard vers la fille, doit-il l'envoyer bouler et il lui dire que cela ne la regarde pas ou doit-il lui expliquer brièvement les choses.

Sa langue vient passer sur ses lèvres l'espace d'un instant, cherchant toujours comment il doit agir, qu'attend t-elle de lui exactement pour lui demander cela. Après tout il a déjà vaguement expliqué les choses à Ivy donc pourquoi pas à celle là même s'il n'aime pas remuer certaines choses du passé comme l'atteste la moue qu'il en a.

"Les cicatrices me viennent de mon paternel qui passait ses nerfs sur moi certains soirs en me prenant pour un cendrier vivant ou en vérifiant si son couteau était assez tranchant." Ouep et toujours aux endroits où ça ne risquait pas de se voir les jours suivants histoire que Mark puisse aller à l'école et toujours avec maîtrise pour éviter d'éventuels points de sutures. "Quant à mon tatouage, oui je suis croyant et oui il représente ma foi, certains portent des croix en pendentif moi c'est ainsi."

Même si au final cela ne fait pas tant d'années que cela qu'il l'a fait faire, croyant il l'est depuis longtemps avec tous ce que sa mère a pu lui dire, lui bourrer le crâne mais la vraie foi il ne l'a trouvée que bien plus tard. Grâce à la seule personne ayant réussi à toucher son esprit d'une quelconque manière, la seule personne que Mark a pu considérer comme un ami. Bordel, le Pasteur lui manquerait presque là, l'ex mineur en a un léger reniflement avant de poursuivre.

"Comment je prend toute cette merde ? J'ai eu du mal à m'y faire mais après tout peut-être que le Seigneur vous a réellement choisi pour vous sortir de l'Enfer après votre mort, vous ramenant sur terre pour poursuivre Son oeuvre. Pour que vous aidiez à vaincre les charognards, l'armée de Lucifer et à les renvoyer en Enfer, vous êtes peut-être ceux censés vaincre Satan pendant que ceux comme moi continuent de se débarrasser de ses démons. Ouais voilà comment je vois les choses..."


Pendant qu'il parlait Mark avait regardé devant lui finissant par reporter son regard sur la damoiselle histoire de voir les réactions qu'elle va pouvoir avoir. Certainement qu'elle aussi va le prendre pour un fou ou il ne sait quoi mais il a prit le parti de lui répondre aussi sincèrement qu'il le peut donc.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mer 17 Aoû - 20:17
La chasseresse voulait des réponses et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle ne s'attendait pas du tout à recevoir ce style là de réponses, elle qui était limite persuadée qu'elle se ferait envoyer bouler. Peut-être pas totalement mais au moins en partie, non elle ne pensait vraiment pas que l'homme allait lui répondre concernant les cicatrices qu'il porte surtout qu'elle a bien vu qu'il a hésité avant de se lancer. Et quant on l'écoute on ne peut que comprendre le pourquoi du comment, la teneur de ses paroles la laissant, de manière imagée, sur le cul, ne trouvant rien de plus à répondre sur le coup qu'un :

- Oh...

De surprise, de stupéfaction et surtout comment réagir à ce genre de paroles ? Comment imaginer qu'un père peut faire cela à son enfant ? Melody a beau savoir que ça existe, elle n'aurait jamais pensé que Mark pouvait cacher ce genre de blessures d'enfance. Faut être honnête si elle avait pariait sur le fait d'avoir une réponse, elle aurait misé sur le style bagarreur des rues voir pire le concernant mais surtout pas cela, pas de la maltraitance. Finissant par avaler sa salive malgré le noeud qui s'est formé dans sa gorge en l'entendant, elle ajoute pour ce que ça vaut.

- Sincèrement désolée.

Cela n'a pas dû être facile à vivre pour lui, c'est même certain et la brune ne peut pas prétendre compatir à cela ne l'ayant pas vécu elle même alors que son père était finalement tout le contraire de celui de Mark. De ce fait elle ralenti légèrement son pas pour observer l'homme qui poursuit sur ses réponses avec l'impression qu'il ne va pas forcément bien vu la moue puis le reniflement qu'elle peut voir et entendre. Lui expliquant donc qu'effectivement il est croyant et qu'il porte un tatouage au lieu d'un pendentif, ce à quoi elle hoche simplement la tête bien que Mark ne pourra sans doute pas le voir vu qu'il ne la regarde pas. Et enfin il se lance dans l'explication de comment il voit les choses et là encore elle ne s'attendait pas à cela et ce qu'il lui dit la met mal à l'aise.

Mark a l'air bien barré dans son trip et ses propos ne trouvent aucun écho ou presque en elle, si elle a toujours cru à une force supérieure ce n'est certainement pas Dieu. Et la manière dont il en parle lui laisse à croire qu'il part loin, très loin dans son délire, trop loin même. Sérieux ils ne sont tous que des humains qui ont vécus un truc étrange certes mais ils ne sont rien de plus. Bien qu'elle même ne s'explique pas cette histoire de pouvoirs, leurs retours à la vie ou encore la nyctalopie qui affecte son regard comme cela est le cas sur les animaux. Et si son premier réflexe serait de se moquer de l'homme et de ce qu'il peut lui dire, au final elle ne le fait pas, qui est-elle pour remettre ainsi en cause les croyances des autres. Et puis si cela aide Mark à rationaliser d'une manière ou d'une autre ce qu'il se passe pourquoi se railler de lui, surtout que s'il le faut sa foi comme il dit l'a peut-être aussi aidé pour le reste, pour ce qu'il a vécu enfant, à supporter tout cela. Sans parler que sa croyance à elle va totalement autre part.

- Je vois. C'est une théorie intéressante même si honnêtement je ne crois pas en Dieu qu'il y ait une force, une présence au dessus de nous d'accord. Mais pour ma part cela serait plutôt la force de la Nature, de Gaïa et elle est entrain de nous faire payer tous ce qu'on fait à la planète depuis trop longtemps.


Pour elle, il n'y a pas matière à débattre sur les croyances de chacun c'est pour cela qu'elle vient de lui répondre ainsi, lui donnant la sienne dont souvent les gens se moquent. Après tout Mark vient de donner la sienne qui n'est pas forcément plus crédible donc autant donner sa propre version en retour et comme la brune ne s'en est pas moqué peut-être qu'il fera de même. À moins qu'il ne soit trop fanatique pour cela ?

Mark Logan

Anonymous
Invité
Mer 17 Aoû - 21:54
Mark n'aime vraiment pas parler de lui mais des fois il n'a pas le choix si bien qu'à choisir entre ne rien dire et dire certaines choses, il opte pour la seconde solution en allant chercher loin dans son passé. Et même s'il ne vient de dire à la petite brune que la strict vérité, il a depuis longtemps compris que si frappe fort dans ses mots, les questions se stoppent là en général, que ceux écoutant ce petit bout de son histoire ne vont pas chercher plus loin. Et aujourd'hui n'échappe pas à la règle alors qu'il peut entendre les quelques mots de la brune. Oh bien sûr parler de cela ne l'enchante guère, il n'aime pas du tout cela, remuer ce passé douloureux qui est d'ailleurs la seule douleur psychique qu'il connaisse sans avoir à la feindre. Non il n'aime pas cela du tout et bien sûr cela le met forcément mal à l'aise, chose qu'elle a l'air d'avoir compris. Bon au moins ne s'attarde t-elle pas à lui livrer tout un speech voulant le rassurer ou autre chose du style, le strict minimum et cela lui va parfaitement, il évite de nouvelles questions et de remuer un peu plus tout cela.

Et alors qu'il s'attendait à ce qu'elle se moque de lui ou le prenne pour un fou en lui expliquant sa façon de voir les choses, il en va tout autrement. La damoiselle lui expliquant que c'est une théorie, ce qui le fait arquer un sourcil d'étonnement, ce n'est certainement pas une théorie mais des faits réels ! Pour autant fidèle à son habitude l'ex mineur ne dit rien sur le coup, la laissant terminer allant de surprises en surprises voilà qu'elle se met à lui parler de Gaïa, de nature et de choses comme ça. Finalement elle n'est peut-être pas plus net que lui dans sa tête et cela lui fait avoir un furtif sourire en coin avant de lui répondre.

"Théorie intéressante."


Mark n'a rien d'un grand parleur ou d'un penseur ou d'un truc du genre ce qui fait qu'il ne se lancera pas dans une contre offensive pour démonter les faits qu'elle vient d'avancer. Et puis après tout il s'en fiche de ce qu'elle peut bien penser et en ce qu'elle peut croire, cela aussi il l'a apprit tous ne voient pas les choses comme elles doivent l'être. Beaucoup refusent encore de croire au Tout Puissant malgré les temps actuels et il n'est pas un prêcheur de la bonne parole surtout sur des esprits réfractaires de base, ce qu'elle semble être.

S'ils ont tous les deux ralenti leur pas au fil de ce court échange, Mark reprend son rythme de départ maintenant qu'il a dit ce qu'il avait à dire et accumulé de nouvelles infos sur la petite brune. Lui n'oublie pas qu'ils sont là pour chasser ou plutôt pour qu'il l'accompagne en veillant sur son séduisant fessier tout en ayant l'opportunité de voir comment elle se démerde avec les armes qu'elle porte. Il en a eu un bref aperçu l'autre jour dans la boutique mais les conditions étaient particulières donc il ne peut encore rien dire mais déjà il peut affirmer que lui n'étant pas un charognard se prendre un carreau dans le torse l'aurait peut-être bien tué. Sans aucun doute même. Reportant son attention sur le chemin qu'ils suivent, il se remet en quête de débusquer un suppôt de Lucifer avant que ça soit lui qui leur tombe dessus, restant à la hauteur de la fille bien qu'un pas en retrait puisque c'est elle qui sait où ils doivent aller.

Reconnaissant au loin l'ancien campement qu'ils ont quittés il y a un bon mois de cela maintenant et dans lequel il n'a jamais remit les pieds et vu l'orientation de leur route ils ne vont pas en passer bien loin pour regagner la forêt s'étendant de l'autre côté de la route menant à Snyder. L'occasion pour Mark de se demander pourquoi la damoiselle chasseresse a choisi cette zone boisée là et non l'autre de l'autre côté avant de se souvenir que d'après les cartes elle est un peu plus éloignée du campement que celle où ils vont aujourd'hui. Encore faut-il que cette sortie serve à quelque chose parce que veiller sur le cul de la petite et en apprendre plus sur elle c'est une chose mais si elle doit ne rien ramener à bouffer au campement ça va pas le faire au final.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Ven 19 Aoû - 17:36
Finalement la brune ne reçoit qu'une courte réponse de la part de l'homme qui se contente de lui renvoyer le coup de la théorie intéressante, le pense t-il vraiment ou n'a t-il tout simplement pas envie d'en dire plus ? Certainement pas les deux en tout cas et Melody pencherait plus pour la seconde avec les questions qu'elle lui a posé et les réponses obtenues, elle se doute bien que cela n'a pas dû se faire sans remuer des choses qu'il ne fallait pas. Et cela même s'il ne le montre que peu voir pas du tout mais d'ailleurs peut-on lui en vouloir pour cela ? Non bien entendu. Melody imagine parfaitement que cela doit encore être difficile pour lui que de parler de ça même si cela remonte à de nombreuses années maintenant. Et en même temps entendre les révélations de Mark lui a coupé toute envie de le questionner un peu plus sur lui même alors qu'il a sans doute morflé plus que le peu qu'elle sait maintenant.  Surtout qu'elle se sent fautive de lui avoir réveillé de très mauvais souvenirs malgré le fait qu'elle ne pouvait pas savoir. Oui son interrogatoire va s'arrêter là et elle n'ira pas chercher plus loin, du moins pas aujourd'hui.

Continuant ainsi leur route en silence, Melody ne peut s'empêcher de le regarder en coin de temps à autres et si lui ne semble pas gêné outre mesure elle oui et elle doit régulièrement se dire qu'elle ne pouvait pas prévoir une telle chose. Ce n'est qu'après une bonne dizaine de minutes voir plus, comment dire qu'on en a plus de montre, qu'ils arrivent près de la route qu'ils doivent traverser pour gagner la forêt. La chasseresse tout du long a soigneusement évité de lancer ne serait-ce qu'un seul coup d'oeil vers leur ancien campement, elle aussi n'a pas besoin de réveiller certains souvenirs. Plutôt que simplement traverser la route pour s'enfoncer en forêt, elle cherche un des petits sentiers tracés là soit par les hommes, soit par les animaux du temps -pas si lointain- où tout tait normal dans la région. Pour cela ils doivent longer un peu la route et aller en direction de la ville avant de pouvoir bifurquer dans le sous-bois.

Ils n'ont le temps que de faire une dizaine de mètres que Croc-Blanc, qui vagabondait devant eux, se stoppe en levant une patte avant. À l’affût, les oreilles pointées vers l'avant il guette quelque chose d'invisible aux yeux et aux oreilles des deux humains, Melody lui faisant confiance s'arrête elle aussi faisant signe à Mark d'en faire autant. Autant laisser Croc-Blanc définir ce qu'il a pu voir ou sentir et qui n'est certainement pas un zombie sinon il aurait déjà reculé. Une bonne minute ou deux se passe sans qu'il ne bouge d'un poil de sa position avant de brusquement la rompre pour partir ventre à terre vers la lisière de la forêt là où se tiennent des fourrés. N'ayant pas encore assez d'expérience à la chasse, le louveteau se précipite au lieu d'approcher à pas de loup comme on dit pour ensuite fondre sur sa proie. En réaction la chasseresse lève son arbalète  si jamais son louveteau fait sortir quelque chose des fourrés autant essayer d'être prête à le viser et l'abattre.

Il ne s'écoule que peu de secondes avant qu'ils n'entendent et ne voient une poule s'expulser des fourrés en volant à moitié en même temps qu'elle saute en l'air dans des caquètements, sans doute outragée d'être dérangée ainsi la poule en a le plumage gonflé. Manque de chance pour elle si elle survit à l'attaque du louveteau, elle ne survivra pas au reste alors que Melody la vise et tir le carreau de son arme qui fuse et file droit sur l'animal. Projectile qui embarque la poule avec lui pour finir quelques mètres plus loin, le volatile en a encore des sursauts qui font détourner le regard à la brune avant de reposer inerte sur le sol. Melody ne veut et ne peut pas regarder l'agonie de cette pauvre poule qui n'avait rien demandé au final, toujours à moitié dégoûtée de devoir tuer des animaux qu'elle protégeait avant tout ce merdier d'apocalypse.

La chasseresse déglutit rapidement, le visage fermé on voit que cela la touche même si elle essaye de ne rien montrer et pour mieux se donner contenance - avant même d'aller ramasser la poule ou de regarder de ce fait le louveteau - elle entreprend de recharger son arme de jet. Ce qui lui prend toujours quelques instants avant qu'elle ne reporte son regard émeraude vers l'endroit où doit se tenir la poule et ainsi constater que Mark, qu'elle avait presque oublié, l'a devancée et a ramassé l'animal avant de revenir vers elle.

- Merci.

Récupérant le volatile, elle extrait le carreau du corps de l'animal avant de le remettre en place sur son arbalète, ne pouvant s'empêcher dans le même temps de penser que la viande de la poule va varier le menu alors qu'elle trouve plus de lapin ou de lièvre qu'autre chose. C'est cruel de songer à cela mais ont-ils encore vraiment le choix dans ce nouveau monde, déjà qu'elle a réussi à épargner au louveteau de terminer en repas, elle ne peut pas sauver tous les animaux alors qu'ils n'ont rien à bouffer. Ôtant brièvement son sac de ses épaules, elle met la poule à l'intérieur, elle ne sera plumée qu'en rentrant au campement.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Ven 19 Aoû - 20:37
Enfin ils arrivent à la route les séparant de la forêt et au lieu de traverser directement voilà que la petite brune commence à la longer pour aller il ne sait où et s'il lui demanderait bien pourquoi elle fait cela il n'en a pas vraiment le temps alors qu'il peut voir la boule de poil s'arrêter puis elle en faire autant. Se stoppant au moment même où elle lui fait signe, Mark ne la regarde pas pour autant, il avait bien compris qu'il n'avait pas le choix et devait faire la même chose. Mais passons surtout qu'il se met à observer l'animal de la damoiselle, que peut-il bien faire ? Mark n'en a strictement aucune idée.

"Manquait plus que ça...Oui mais t'as pas le choix pour le moment. En effet"

Pas le choix effectivement il doit se contenter de rester sans bouger et de regarder ou d'attendre il ne sait quoi. Croisant les bras sur sa poitrine contraint de faire avec il retient un soupir, bien qu'il doive admettre que cela lui donne l'occasion de découvrir comment fonctionne l'animal avec la fille. Surpris de voir le bébé loup filer ainsi, il arque un sourcil avant d'être encore plus surpris par la réaction immédiate de la damoiselle en la voyant lever son arme devant elle. S'attend t-elle à voir sortir quoi que se soit des fourrés dans lesquels le loup est parti ? On dirait bien mais pour lui la question se pose de savoir si cela sera un charognard ou tout autre. Il n'a pas longtemps à attendre quand il voit et entend jaillir des fourrés une poule tout ce qu'il y a de plus ordinaire de son point de vue à lui, la scène pourrait même presque être amusante s'il était en mesure de s'amuser de ce genre de choses.

Devant ensuite admettre qu'il est impressionné de voir avec quel réflexe la petite brune décoche son carreau pour tuer presque d'un coup net le volatile. Ainsi elle serait donc aussi douée qu'il a pu l'entendre ? Ou alors elle a eu un coup de chance ? Difficile à dire mais il aime bien le résultat, ça fera toujours de quoi manger au campement. Tournant son regard vers elle il se retrouve perplexe en voyant l'air qu'elle arbore comme si elle n'aimait pas ce qu'elle vient de faire, un vrai mystère celle là, elle devrait plutôt se réjouir non ? La voyant ensuite entamer de recharger son arme et comme il ne va pas rester sans rien faire même s'il n'est pas chasseur, il décroise les bras pour avancer jusqu'à l'animal mort. Le temps de faire cela, de se retourner et de commencer à revenir vers la damoiselle, elle a terminé son rechargement et lève les yeux sur lui.

Arrivé près d'elle, il lui tend le volatile mort pour qu'elle le récupère, si elle ne lui demande pas de le porter il ne le fera certainement pas de lui même. Quant à extraire le carreau du corps de la bestiole, c'est en hors de question non plus ce n'est pas à lui de le faire. Se retrouvant avec un vague remerciement il est bien obligé là par contre de faire comme si et lâche entre ses dents un :

"De rien."

Avant de s'intéresser de plus près aux bruits qu'il peut entendre en provenance des fourrés, un autre animal prêt à être tuer pour servir de repas ou le bébé loup s'est empêtré dans quelque chose ? Lentement l'ex mineur approche des fourrés, discernant mieux les bruits à mesure pour finir par comprendre que ce qu'il entend c'est le son émis par os brisés. Posant sa main sur la garde de son couteau de combat, prudemment il écarte les fourrés pour découvrir le petit loup entrain de déchiqueter une autre poule, à moins que cela ne soit un coq. L'animal à quatre pattes se tourne vers l'homme en émettant un drôle de rictus, serait-il entrain de montrer les crocs à Mark ? Cela y ressemble en tout cas et permet à l'homme d'obtenir de nouvelles informations. Sentant la présence de Melody dans son dos, il s'écarte légèrement pour lui montrer ce qu'il a trouvé. Arquant de nouveau un sourcil en entendant les paroles qu'elle lui adresse mais bon elle doit savoir de quoi elle parle après tout.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Dim 21 Aoû - 17:52
La poule une fois dans son sac et le sac remit sur ses épaules, la chasseresse tourne la tête vers Mark qui a fait quelques pas pour rejoindre les fourrés dans lesquels Croc-Blanc a disparu. Entendant à son tour du bruit en provenance des fourrés, c'est à son tour d'en approcher avant que l'homme ne s'écarte pour lui permettre de voir de quoi il en retourne. Comprenant que si le louveteau a fait bondir la poule hors des fourrés c'est qu'il ne la visait pas elle, il suffit de le voir allonger sur le sol entrain de déchiqueter une autre poule. Des plumes partout autour de lui, du sang sur le museau et les pattes, des morceaux d'os se faisant broyer par les crocs de l'animal et au sol la marque de ce qui devait être un nid au moins temporaire avec deux oeufs brisés à l'intérieur. Pas étonnant du coup qu'elle l'ait entendu grogner sur Mark même sur elle aussi d'ailleurs, le bébé loup a chassé son repas et il compte bien le défendre jusqu'au bout. Peut-être qu'en forçant Melody arriverait à lui prendre la poule des pattes sans se faire mordre mais là elle n'essayera même pas, déjà bien qu'elle arrive à récupérer les proies qu'elle tue elle avant lui et sans qu'il dise rien.

- Laissons le, il nous rattrapera après.


Oui Croc-Blanc ne va pas rester planter ici indéfiniment dès qu'il aura le ventre calé par ce repas, il repartira ce qui ne saurait tarder d'ailleurs. Melody tourne les talons pour repartir vers la route, le sentier qu'elle compte emprunté n'est pas loin de là, pour autant elle s'assure que Mark la suive bien. Et puis ils n'ont qu'une trentaine de mètres à faire avant de pouvoir réellement entrer dans le sous-bois, c'est surtout à cet instant précis qu'elle devra s'assurer de ne pas perdre l'homme en cours de route.

Une fois dans le sous-bois la brune a l'impression de se sentir revivre comme à chaque fois qu'elle se trouve en forêt, les mots "environnement naturel" n'ont jamais eu autant de sens pour elle que depuis le début de l'apocalypse quand elle peut retrouver un lieu forestier. Tout dans son attitude montre qu'elle y est parfaitement à l'aise, qu'elle maîtrise l'environnement et qu'elle le connaît par coeur malgré les dangers pouvant s'y cacher. Si bien qu'elle doit faire attention à ne pas marcher trop vite pour ne pas semer celui qui l'accompagne alors qu'il lui suffirait d'un rien pour cela. Melody doit aussi arriver à ne pas pester après Mark parce qu'il fait bien trop de bruit pour la discrétion nécessaire mais là elle savait à quoi s'attendre en ne partant pas avec un autre chasseur ou en ne partant pas seule tout simplement.

Cela fait maintenant plusieurs minutes qu'ils sont dans les bois et comme elle l'avait prévu, le louveteau les rattrape tout en se léchant encore les babines et s'il lui reste du sang de sa proie sur le museau cela ne se voit pas avec la couleur de ses poils. Quant à la direction qu'ils suivent, c'est simple la chasseresse est bien décidé à retourner vers la clairière qu'elle avait visité avec James et Jordan puisque là bas elle avait pu chasser deux sangliers. Et quant on sait que les cochons sauvages ou non ont leurs petites habitudes territoriales, bien qu'avec l'apocalypse et les zombies les choses soient remises en question, elle est en droit d'espérer en trouver là bas ou au moins trouver une piste fraîche à remonter. Sans parler qu'au moins en suivant un sentier et même s'il commence à se faire envahir par des ronces, Mark aura là encore moins de mal à la suivre qu'en plein sous-bois.

La sortie pourrait n'être que pur bénéfice au final, du moins si elle fait abstraction des questions gênantes qu'elle a posé à l'homme près d'elle et si elle oublie que là où elle les emmène a été la première et dernière sortie "paisible" qu'elle avait fait avec Jordan. Elle a beau dire et ne pas vouloir y penser mais la mort du jeune homme lui pèse sur les épaules, continuant à se sentir responsable quand bien même elle sait parfaitement que cela n'est pas vrai ou pas totalement. Toujours est-il que la marche se fait en silence, aucun des deux n'échangeant une parole ce qui lui convient à merveille, jusqu'au moment où le pas de Melody ralenti, ils approchent de la fameuse clairière comme le montre l'éclaircie au sommet des arbres devant eux. Si on se donne la peine de l'observer bien entendu. La brune s'attendant presque à voir débouler d'autres zombies, comme la dernière fois sauf que là ses sens ne lui prédisent aucun danger.

Pas à pas, elle approche de la clairière, sentant et entendant l'homme sur ses talons qui a au moins le mérite de ne toujours pas la questionner à défaut d'être réellement silencieux. Le sous-bois change légèrement sous leurs pas pour voir de l'herbe se mêler à la mousse et aux feuilles mortes alors que devant eux l'éclaircie se fait maintenant voir entièrement. La chasseresse se stoppe net, levant la main pour intimer l'ordre à Mark de faire la même chose, son regard rivé sur le milieu de la clairière.
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: