Haut de page
Bas de page



 

[CH, ZdC 1] Hunting is coming - 27/03/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Mark Logan

Anonymous
Invité
Dim 21 Aoû - 22:09
Légèrement surpris oui mais Mark n'a pas l'intention de douter des paroles de la petite brune après tout c'est elle qui est censé être la pro des animaux, en tout cas le louveteau est à elle donc au moins pour lui elle sait ce qu'il convient de faire. Délaissant l'animal dans son fourré, l'ex mineur entreprend alors de suivre à nouveau la damoiselle d'abord le long de la route puis en empruntant le sentier derrière elle. La laissant observer son sous-bois lui de son côté a une magnifique vue à regarder mais pas vraiment la même puisque son regard court sur les hanches, le bas du dos et les fesses de Melody. Imaginant déjà et sans aucune difficulté comment il la tiendra lorsque l'heure de s'occuper d'elle aura sonné. N'ayant de ce fait aucun mal à rester silencieux mais bien plus à regarder où il va, écrasant des branches mortes ou faisant bruisser des feuilles. Jusqu'à la racine de trop qui manque le faire s'étaler de tout son long, se rattrapant de justesse avant de pouvoir souffler au moins la petite brune semble ne pas avoir remarqué sa bourde.

Mark essaye alors de se concentrer sur le sol pour voir où il met les pieds mais invariablement son regard remonte si bien qu'il termine par jongler entre les deux faits. Par contre il doit bien admettre que la voir progresser en forêt est fascinant pour une tout autre raison que celle physique. Mark ne l'avait encore jamais vu se mouver ainsi et donner l'impression de maîtriser pleinement ses actes de cette manière, comme quoi on en apprend beaucoup d'une personne simplement en la regardant faire. Et si bien entendu cela ne l'arrêtera pas, il sait maintenant qu'il devra faire attention à ce qu'il fait pour arriver à l'avoir de la façon dont il l'imagine et il est clair que cela ne pourra pas se faire quand elle est en forêt. Ouep il devra trouver un tout autre moyen et surtout un autre lieu pour mettre à exécution son plan pour elle.

Il ne percute pas tout de suite que l'animal les a rejoint, à vrai dire il ne s'en rend compte qu'en voyant la petite brune se stopper et lui faire signe d'en faire autant...Une nouvelle fois. L'ex mineur regarde alors autour de lui et voit donc le bébé loup avant de voir qu'ils sont à la lisière d'une clairière, il avait bien vaguement vu un changement sous ses pieds mais c'est tout. Ou pas, Mark aperçoit alors au milieu de la clairière des silhouettes qui ne sont certainement pas celles de zombies quand il y regarde de plus près. Bambi, la mère de Bambi, le père de Bambi et la tante se tiennent là à brouter l'herbe de la clairière, enfin pas tous alors que le cerf a le regard tourné vers eux. Visiblement les deux sont repérés autant qu'ils ont repérés les animaux. La seule question qui lui vient en tête est : Est-ce que la damoiselle va tirer sur des animaux ? En fait deux questions puisqu'il se demande aussitôt si elle va y parvenir surtout qu'il n'a pas oublié la drôle de tête qu'elle a fait tout à l'heure face à la poule morte.

Toujours est-il qu'il a bien compris que lui a intérêt de se faire aussi silencieux que possible alliant à cela de devenir une statue, il ne connait pas grand chose aux animaux mais il se dit qu'il risque de les effrayer au moindre faux pas. Et puis au pire même s'il se trompe, agir ainsi ne lui coûte pas grand chose d'autant plus que du coin de l'oeil il peut suivre les mouvements de Melody. Une nouvelle occasion pour lui de voir comment elle se comporte et d'engranger des informations supplémentaires.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mar 23 Aoû - 19:15
Aux abords de la clairière la chasseresse observe les animaux grignoter l'herbe tendre et nouvelle qui repousse au milieu de l'étendue d'herbe maintenant que l'hiver commence à reculer. De majestueux animaux, le cerf avec ses longs bois sur la tête qui a redressé la tête et observe les personnes venues déranger sa petite famille, le faon et sa mère côte à côte et une autre biche. Une bien petite meute pour le mâle, sans doute que le reste a été décimé par des humains ou des zombies. Des animaux qu'elle protégeait là bas en Écosse, dont elle comptait la population ou qu'elle montrait des touristes quand c'était la saison et en même temps elle le voit maintenant comme de la viande sur pattes. Comme des rations de nourriture pour elle et les autres et cela la dégoûte d'elle même, oui elle se dégoûte de penser ainsi surtout qu'elle sait ce qu'elle s'apprête à faire.

Lentement millimètre par millimètre, elle redresse son arbalète chargée avisant en route la manière dont Croc-Blanc regarde les animaux, le vrai loup qui vient de découvrir son prochain repas. Comme s'il n'était pas assez rassasié par la poule de tout à l'heure, pourtant elle le voit hésiter, peut-être que le louveteau comprend que ce serait de bien trop grosses proies pour lui, qu'il est encore trop petit et qu'il sait d'instinct que sans une vraie meute de loup il ne fera jamais le poids. Continuant à lever son arbalète tenue à deux mains, elle peut aligner - avec une belle boule au ventre - les quatre animaux l'un après l'autre, une brève hésitation la prend concernant l'animal qu'elle va devoir abattre. Agissant finalement avec logique et déduction, la brune vise la biche qui n'a pas de petit, alignant l'emplacement du coeur de l'animal, derrière sa patte avant gauche, son arbalète et la tête du carreau avec son regard. Ce n'est pas pour autant qu'elle arrive à tirer immédiatement, forcément elle hésite mais sait que chaque seconde qui passe peut lui faire perdre l'animal. Hors ils ont cruellement besoin de nourriture au campement surtout ceux qui veulent rester avec elle et elle se doit d'assumer cette responsabilité, celle de les nourrir tous si elle le peut.

Concentrée sur ce qu'elle fait et sur ses pensées, le reste autour d'elle n'existe plus, elle est seule en forêt au bord de cette clairière avec entre ses mains l'objet qui va décider de la vie et de la mort d'un pauvre animal innocent. Ne le faisant plus depuis longtemps, la chasseresse bloque pourtant sa respiration au moment fatidique, celui où son doigt appui sur la détente de l'arme de jet. Fermant les yeux au moment où le carreau fuse pour aller sur sa cible, elle se rend compte qu'elle est partagée à part égale entre deux idées. Elle a autant envie de voir l'animal être tué sur place, que celle de le voir s'enfuir au loin. Pourtant Melody sait parfaitement ce qu'il va en être, le résultat qui va se produire, qui est entrain de se produire même. Prenant une profonde inspiration, la brune rouvre les yeux pour voir trois des quatre animaux s'enfuir à toute vitesse de la clairière, pour voir la biche visée s'effondrer sur le sol. Mais aussi pour voir Croc-Blanc s'élancer, ne prenant pas le temps de voir si son louveteau compte poursuivre les autres animaux ou aller sur l'animal mort :

- Croc-Blanc, au pied !

Jamais encore elle n'avait tonné aussi fort cet ordre là, forçant sur sa voix pour être certaine que son bébé loup se stoppe et revienne vers elle se mettre à sa jambe. Si le louveteau fait encore quelques mètres, il termine par s'arrêter dans sa course sans pour autant revenir vers Melody, logique au final le "au pied" elle ne s'en sert pas pour qu'il revienne vers elle mais pour qu'il marche collé à sa jambe. Il doit être paumé là et elle ne peut pas lui en vouloir alors qu'elle n'a pas encore introduit le rappel. Au moins il ne s'éloigne pas plus et semble attendre quelque chose qui ne viendra pas puisqu'au même moment Melody se rappelle qu'elle est accompagné en entendant un raclement de gorge de la part de Mark. Tournant son regard émeraude vers l'homme elle l'observe quelques secondes avant de lui dire :

- Faut s'occuper de la biche, tu viens m'aider ?

N'attendant pas vraiment de réponse, la chasseresse entreprend d'aller vers la biche morte, c'est bien de l'avoir tuée mais maintenant il faut s'occuper de la viande, autant que l'homme soit utile après tout...

Mark Logan

Anonymous
Invité
Jeu 25 Aoû - 20:32
Mark est resté à observer la petite brune agir sans pour autant faire un seul mouvement il a bien compris que s'il bouge ça ne le fera pas. Il l'a vu redresser son arme, il l'a vu hésiter sur l'animal à choisir puis enfin se décider et tirer sur une des biches. L'ex mineur ne comprend vraiment pas pourquoi elle agit ainsi et peut-être que la réponse l'intéressera mais pour le moment il reste silencieux encore un peu, guettant la suite des événements. Le machin à quatre pattes de Melody réagit avant elle quand la biche visée s'effondre sur le sol et que les autres prennent la fuite, Mark trouvant dommage qu'elle ne puisse pas en abattre un autre avant qu'ils disparaissent. Oui vraiment dommage mais il a bien remarqué que déjà son arbalète lui demande un certain temps de rechargement. Elle pourrait pas chasser au fusil plutôt ? Encore une question qu'il garde pour plus tard.

Enfin la damoiselle réagit en venant rappeler son louveteau qui se stoppe mais ne revient pas vers elle, ce qui n'a pas l'air de la déranger. La voyant commencer à partir vers l'animal mort dans la clairière sans se soucier de lui, Mark se racle la gorge histoire de lui remémorer qu'il est toujours présent. Elle se tourne à moitié vers lui avant de lui demander de venir l'aider.

"Oui. Joli tir au fait."

Haussant les épaules, Mark emboîte le pas à la petite brune pour rejoindre le milieu de la clairière. La regardant ensuite manier son couteau de chasse pour dépecer et découper l'animal, Mark se contente de tenir les pattes de la biche et de la retourner en suivant les indications données à mesure. Pouvant constater que la damoiselle a le visage fermé et sérieux, est-elle seulement concentré sur ce qu'elle fait ou il y a autre derrière ce comportement ?

Ce n'est qu'au bout de cinq ou six minutes que Mark se décide à briser le silence pour venir la questionner, essayant de choisir ses mots pour ne pas la vexer. Oui vu que pour lui quelque chose cloche autant y aller sur la pointe des pieds et puis si jamais il y va trop fort, elle pourrait peut-être, être capable de le planter là et il ne retrouvera jamais seul la direction du campement. Malgré qu'ils aient suivis un sentier, oui, oui.

"Je peux te demander pourquoi as-tu choisi cet animal là plutôt que le mâle ? Pourquoi, tu ne chasses pas plutôt avec un fusil ? Et j'ai remarqué qu'il y a quelque chose qui te tracasse quand tu as tué celle-ci et la poule plus tôt, une raison à cela ?"

Bon d'accord, ce n'est peut-être pas de cette manière dont il aurait dû s'y prendre mais après tout il a toujours été direct dans ses paroles donc il ne sait pas faire autrement. C'est aussi pour cela qu'au final Mark ne parle pas beaucoup alors que la diplomatie et lui font quinze, bon ça l'aide aussi à passer sous les radars du coup. Tout en parlant et attendant les réponses, Mark continu de tenir les pattes de la biche morte, mettant de côté les morceaux de viande, lançant un coup d'oeil de temps à autres vers le bébé loup manquerait plus qu'il vienne piquer de la bouffe sous leur nez. Quoi que la damoiselle ne le laisserait sans doute pas faire.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Jeu 25 Aoû - 20:33
À la réponse de l'homme, Melody le foudroya du regard, oui c'est un joli tir mais il n'a pas le droit de dire cela comme ça alors que dans les faits ce n'est pas un joli tir. C'était un acte destiné à tuer un animal innocent, un acte de mort et cela ne peut être joli, en aucun cas ça ne peut l'être ! Certes elle comprend qu'il puisse dire et penser ça mais en aucune façon elle n'y adhère, enfin pas vraiment. Furieuse aussi bien envers elle même qu'envers Mark, la brune tourne les talons pour rejoindre la pauvre biche qui a fait les frais de son carreau.

Le visage fermé avec zéro envie de parler ou même de regarder vers l'homme, la chasseresse entreprend en premier lieu de récupérer son carreau puis de recharger son arbalète. S'agenouillant à côté de la biche, Melody dépose l'arme de jet près d'elle avant de détacher son sac de sur son dos pour fouiller dedans et ainsi attraper son couteau de chasse. Prenant une profonde inspiration pour se donner du courage, et toujours sans regarder vers Mark, elle lui indique ce qu'il doit faire pour l'aider. À savoir tenir les pattes de la biche pour qu'elle puisse l'ouvrir, la saignant avant toute chose et le laisse s'écouler sur le sol pour ensuite lui ouvrir le ventre et en sortir les viscères. Les premiers gestes à faire pour éviter que des substances toxiques passent des organes, des tripes et du sang dans la viande.

Sortant tout cela en premier de la carcasse, Melody le lance un peu plus loin et inutile de dire que Croc-Blanc part immédiatement fourrer son museau là dedans, hors de question pour l'animal d'en laisser une miette. C'est byzance pour lui aujourd'hui. La brune peut maintenant s'attaquer à la chair même, laissant autour quand elle le peut la peau et les poils pour transporter cela plus facilement dans les sacs enfin sans les saloper surtout. Les sacs oui, elle est bien décidée à ce que Mark en porte sa part, elle va pas tout se taper toutes seule surtout qu'au final la viande sèche ça pèse quand même l'air de rien.

Fixée sur ce qu'elle fait à juste indiquer à Mark comment s'y prendre, elle marque un temps d'arrêt quand il commence à lui parler. Sérieusement de quoi il se mêle ? Ses dents viennent grincer l'une contre l'autre, non elle n'a aucune envie de lui répondre mais ne doit-elle pas garder à l'esprit qu'il n'y est pour rien là dedans, qu'il ne risque pas de savoir...Comme elle un peu plus tôt quand elle l'a questionné sur les cicatrices qu'il porte...Elle prend une profonde inspiration pour lui répondre.

- Parce que le mâle peut encore faire des petits et donc assurer la continuité de l'espèce, parce que l'autre biche avait son petit avec elle et qu'elle doit l'élever. Si on ne réfléchit pas à quel animal prélever, il n'y en aura bientôt plus surtout maintenant et après on mangera quoi ? Pas grand chose, c'était le choix le plus logique...Si je ne chasse pas au fusil c'est déjà parce que je ne m'en suis jamais servi d'un, j'étais garde chasse avant tout ça et à part une arme de poing pour le boulot, je n'avais apprit à tirer qu'avec un arc ou une arbalète. Et encore je n'avais jamais rien tiré de vivant avant le début de l'apocalypse, c'est pour ça que non ça ne va pas quand je dois abattre un animal, je les protégeais, je ne les tuais pas.

Et toi alors tu faisais quoi avant le début de tout ça ?


Pas de raison que l'homme y échappe et puis elle n'aime pas parler d'elle donc autant dévier la conversation sur autre chose et tant qu'à faire autant que cela soit sur lui. Continuant à découper la carcasse de la biche qui se retrouve bien vite vidée de toutes les parties intéressantes, de quoi leur donner une bonne quantité de nourriture pendant plusieurs jours.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Jeu 25 Aoû - 20:34
Mark écoute les explications de la damoiselle et il doit bien s'avouer que cela est logique, du moins concernant le choix de l'animal. Pour le reste il est bien moins certain du résultat et il a dû mal à imaginer comment on peut être garde chasse sans jamais se servir de son arme. Bon au moins ceci explique cela et il comprend un peu mieux les réactions qu'elle a eu en tuant les deux animaux, bien qu'il trouve cela franchement ridicule comme comportement. Ouep qu'elle n'ait jamais tiré sur un être humain il veut bien que si elle le fait cela la touche, la rende de mauvaise humeur mais sur un animal franchement. Ah les femmes, il est sûr et certain qu'il ne les comprendra jamais mais bon en même temps il ne cherche pas vraiment, toutes des putes après tout.

Et bien évidemment, la petite brune lui demande ce que lui faisait avant le début de l'apocalypse, un juste retour de question pourrait-on dire. Bien qu'il s'en passerait bien sur ce coup là, il aurait cru l'avoir calmé pour un moment un peu plus tôt mais bon à croire que ce n'était encore pas assez. M'enfin cela il peut bien lui dire, cela ne lui coûte rien en fin de compte.

"J'ai été mécanicien pendant longtemps, j'ai changé de ville et je bossais dans une mine. J'étais en vacances chez un pote quand tout a commencé."

Bon cette fois, il devrait arriver à ne plus entendre de questions logiquement quoi qu'en fin de compte il n'en sait rien du tout. À voir si elle poursuit ou non la conversation mais pour le moment tout en l'écoutant en parlant, Mark défait son sac de sur ses épaules pour commencer à y stocker la viande de la biche. Se demandant déjà combien de temps cela va pouvoir leur faire et surtout s'ils mangeront tous ou si la petite brune va garder cela que pour eux. Laissant Melody ranger son couteau de chasse quand elle termine, lui poursuit ce qu'il fait avant de se redresser de toute sa hauteur, contemplant la carcasse de la biche dont il ne reste pas grand chose.

Au moins le bébé loup leur aura foutu la paix pendant qu'ils s'occupaient de la viande, surtout la fille d'ailleurs puisque lui n'a fait que tenir les pattes ou retourner l'animal. Se penchant il attrape son sac pour le soulever, accusant le poids de la viande à l'intérieur mais comment vont-ils arriver à la conserver vu qu'ils ne peuvent pas tout manger d'un coup ? Est-ce que là aussi elle a des techniques pour cela ? Grimaçant pour lui même, Mark se dit qu'il verra bien en temps et en heure, pour le moment c'est reprendre leur route. Ou pas, l'ex mineur pensait qu'ils allaient directement rentrer au campement après ce gros gibier mais visiblement la brune a une autre idée en tête. Remarque, elle l'avait prévenu que comme ça elle pouvait partir plus longtemps, on va dire que les choses lui vont et qu'il n'a aucune raison de contester cela. Reprenant sa marche, il se cale de nouveau un peu en retrait faisant attention à l'endroit où il pose les pieds même si pour le moment il s'agit juste de traverser la clairière.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Dim 28 Aoû - 14:33
La viande stockée dans le sac de Mark, la brune range son couteau de chasse dans son sac avant de reprendre son arbalète posée près d'elle. Se redressant, elle détourne le regard de ce qu'elle vient de faire, une légère moue de dégoût passant sur son visage, elle sait qu'elle n'avait pas le choix mais cela lui fait encore un pincement au coeur. Pour autant, elle ne peut pas arrêter sa chasse et rentrer au campement entre la poule et la biche ils ont certes un peu de nourriture devant eux mais ce n'est largement pas suffisant. Melody s'engage alors pour rejoindre la clairière du côté opposé à leur arrivée, déjà parce que revenir sur leur pas ne servira à rien pour le moment mais aussi parce que cela lui évitera de repasser près de l'endroit de la dernière fois. En se portant aux côtés de la biche, elle a réussi à ne pas faire attention aux traces qui restaient sur le sol, elle ne va pas tenter le diable, non pas que cela soit difficile de se souvenir du massacre qu'il y a eu mais ça lui fait repenser à Jordan. Donc oui autant éviter.

Sachant que Mark la suit et que dans la clairière il ne risque pas de se perdre ou de se vautrer, la chasseresse se permet une marche rapide pour regagner le sous-bois. Ne ralentissant qu'en passant sous les arbres, d'autant plus que là par contre il n'y a plus de sentiers bien que le terrain reste praticable pour un néophyte. Au moins de cette sortie, un point positif ressort, deux même, l'homme ne se met pas dans ses jambes à la déranger mais en plus elle en a apprit un peu plus sur lui même si pour lui arracher plus de deux phrases c'est compliqué. Melody aime bien les gens qui ne parlent pas pendant des heures, elle est même un peu pareil, mais pour apprendre à connaître une personne cela n'aide pas du tout.

Cela fait un bon quart d'heure maintenant qu'ils avancent en silence dans le sous-bois, la chasseresse occupée à suivre une piste, Croc-Blanc trottinant tranquillement non loin d'elle. Quand ils débouchent sur un petit ruisseau à l'eau claire et même si elle n'ira pas -n'irait plus plutôt - boire l'eau directement, Melody approche du bord pour se passer de l'eau sur les bras et la nuque. Malgré le temps nuageux, il fait assez lourd dans la forêt et donc assez chaud par conséquence. Se faisant la brune remarque une piste de l'autre côté du ruisseau, une piste fraîche, elle se relève et passe de l'autre côté pour examiner les empreintes. Nul doute qu'il s'agit là des traces de pattes de sanglier avec les marques caractéristiques des ergots qui s'enfoncent dans la terre molle, un double jeu d'empreintes en prime.

- Sangliers, fait attention ils sont pas commodes et pas en solo.

Un murmure plus qu'autre chose quand elle s'adresse à Mark même si elle se serait passé de parler, elle doit le faire alors que ces bestioles sont loin d'être aimables et qu'elles peuvent charger si l'envie leur prend ou juste si le vent leur soulève le mauvais poil au mauvais moment.

La chasseresse s'assure que Mark la rejoigne du bon côté du ruisseau avant de repartir dans la forêt, remontant la piste des sangliers pas à pas elle avance avec prudence alors qu'ils peuvent surgir de derrière n'importe quel buisson. Son arbalète bien en main et prête à tirer. Dix mètres, vingt mètres, cinquante mètres, cent mètres la piste reste bien visible et pratiquement en ligne droite quand Melody ralentit encore plus le pas, elle vient d'entendre un premier couinement signe que les animaux ne sont plus très loin. Et elle sait que s'ils sont restés à deux, elle n'aura pas de temps à perdre pour lâcher son carreau sur le premier puis pour recharger. Oh elle n'aime pas plus cela que tout à l'heure mais étant donné qu'elle a cherché les animaux, il en va de leur survie là s'ils se mettent à charger.

Elle accorde un regard à Mark pour voir si l'homme a lui aussi entendu et si ce n'est pas le cas lui faire un signe de main, lui demandant d'être encore plus discret que jusque là avant de pouvoir reprendre leur avancée. Quelques mètres plus loin elle aperçoit la silhouette d'un premier animal, un jeune marcassin qui n'a pas plus que six mois vu qu'il n'a pas encore perdu sa livrée. Elle grimace pour elle même, espérant que la mère ne soit pas dans les parages sinon ça va mal se passer. Elle s'arrête une nouvelle fois avant de lever son arme de jet pour viser le jeune animal, un gros risque à prendre mais impératif. Appuyant sur la détente, elle ne prend pas le temps de voir le résultat de son tir, qu'elle entreprend déjà de recharger son arme le plus vite possible.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Dim 28 Aoû - 15:46
Mark a l'impression de devoir crapahuter sans cesse à suivre ainsi la petite brune, devant abandonner de regarder le fessier de la fille ou le paysage pour se concentrer uniquement sur le chemin à suivre. Éviter les embûches qui se dressent devant lui sous la forme de creux dans le sol, de souches qui dépassent tout comme des racines mais aussi des ronces. Il regrette vivement le sentier alors que la damoiselle se joue de tout ça comme si c'était un terrain plat et lisse, franchement ça l'agace autant que ça l'impressionne de la voir faire, cela renforçant ce qu'il pensait d'elle un peu plus tôt quand ils sont entrés dans cette forêt. D'ailleurs il se retrouve vite incapable de dire depuis combien de temps ils naviguent ainsi dans le sous-bois et la brune ne semble pas vouloir rentrer au campement.

Accueillant avec grand plaisir la pause au bord du ruisseau sur lequel ils viennent de tomber même si elle ne dure pas longtemps, lui en profite pour sortir la bouteille d'eau de son sac et en boire de bonnes gorgées avant de vouloir la proposer à Melody. L'ex mineur n'en a pas le temps alors qu'il la voit franchir le ruisseau pour se mettre à regarder des traces sur le sol de l'autre côté, rangeant sa bouteille d'eau dans le même temps. La pause aura été de courte durée en fin de compte, arquant un sourcil quand elle vient s'adresser à lui à demie-voix pour lui dire ce qu'elle a découvert. Lui ne voit pas pourquoi elle lui dit cela, après tout ce ne sont que des bestioles sauvages certes mais des bestioles, il a vu bien pire et il y a bien pire qui rôde dans cette forêt même si pour le moment il doit bien avouer qu'ils ont eu la paix.

Et comme il n'a pas le choix, il hoche la tête pour lui faire comprendre qu'il a saisit et le voilà qui passe à son tour de l'autre côté du ruisseau, une chance que le machin ne soit pas large quoi qu'au pire il n'est pas profond donc il aurait pu traverser tranquillement. La petite brune semble être sur le qui vive en progressant, si bien qu'il fini par poser sa main droite sur la garde de son couteau de combat. Finalement les mètres défilent et rien ne vient à leur rencontre, ce qui le laisse de plus en plus perplexe quand la damoiselle le regarde à peine deux secondes après avoir entendu un drôle de bruit un peu plus loin. L'ex mineur ne comprend pas ce qu'elle attend vraiment de lui avec son signe de main mais qu'importe il hoche de nouveau la tête comme s'il avait tout compris. Prenant le parti de la laisser faire sans chercher à comprendre, il attend qu'elle ait quelques mètres d'avance avant de la suivre.

Enfin il n'a le temps que de faire quelques pas avant de la voir se stopper à nouveau pour lever son arme, de là où il est il ne voit pas ce qu'elle a pu voir. Patientant quelques instants avant de la voir tirer sur une cible invisible à ses yeux pour ensuite la voir commencer à recharger son arme. Voulant savoir ce qu'il se passe, il se permet de se rapprocher, essayant de voir par dessus l'épaule de la petite brune ce qui a pu se passer, découvrant bien plus loin entre deux arbres une masse sur le sol avec un carreau qui dépasse. Un nouvel animal vient de succomber mais Mark n'a pas le temps d'arriver à définir de quoi il s'agit qu'il entend des couinements un peu plus loin. Cette fois il peut clairement voir l'animal émettant ces sons qui ressemblent aux bruits de cochons sauf que celui là est loin d'être rose, un cochon sauvage ? Possible mais comment ça se nomme ces choses déjà ? L'ex mineur n'arrive pas à s'en souvenir surtout que Melody a fini par recharger son arbalète et la lève une nouvelle fois.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mer 31 Aoû - 17:37
Le regard rivé sur son arbalète qu'elle est entrain de recharger, Melody n'en oublie pas pour autant de rester attentive à ce qui l'entoure, aux bruits, aux mouvements percevant ainsi l'approche de l'homme. Il n'aurait jamais dû bouger, cela risque de compliquer les choses au moins il a la décence de rester silencieux ce qui n'est déjà pas si mal au demeurant. Puis la brune entend de nouveaux couinements qui ressemblent plus à des grognements sur le coup, signe que le second animal et bel et bien là et bien entendu les bruits vont crescendo, signe que l'animal est en approche. Son arme rechargée, Melody la lève immédiatement alignant déjà son regard avec l'arme et le paysage, cherchant de cette manière à localiser le second animal qui ne tarde pas à se faire voir. Pouvant aussi voir au passage que le premier animal tiré est effondré sur le sol là où il devait l'être et ne bouge plus. Un autre jeune sanglier se trouve là et qui doit donc être de la même portée, un frère ou une soeur de l'autre et la brune ne sait pas dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose, s'il ne risque pas d'y avoir la mère qui débarque. À moins que cela ne fasse comme pour son louveteau, les petits livrés à eux même.

Enfin ce n'est pas le moment de se questionner mais d'agir, maintenant qu'elle a l'animal dans sa ligne de mire elle s'assure de l'avoir correctement aligné avant de lâcher le mortel carreau sur l'animal. Prenant cette fois le temps de vérifier si elle fait mouche ou non et c'est le cas avant de recharger à nouveau son arbalète, sait-on jamais ce qui peut débarquer à tout instant mieux vaut qu'elle soit parée à se défendre. Apercevant ainsi du coin de l'oeil que Mark ne semble pas décider à patienter puisqu'il approche du second animal, sans doute pour être sûr du résultat ou elle ne sait pas mais il en approche et cela elle n'aime pas plus. Mais là encore pas le temps de s'expliquer ou autre, privilégiant le rechargement de son arme et heureusement plus elle s'en sert plus cela va vite à faire et devient facile en dépit de l'arme elle même.

Tenant son arme toujours à deux mains, la chasseresse approche en premier de l'animal que Mark a rejoint ne se souciant du jeune sanglier que pour récupérer le projectile planté dans le corps. Avant de demander à l'homme de prendre l'animal et de le rapprocher de l'autre qu'elle puisse aller plus vite dans ce qu'elle doit faire, s'empressant pour sa part d'aller auprès du premier sanglier qu'elle a abattu. Là encore avant toute chose, elle récupère son carreau puis elle remet les deux projectiles à leurs places. Tournant les yeux vers l'homme qui l'a écouté et est entrain de ramener le jeune sanglier vers l'autre, elle l'observe quelques secondes se demandant s'il va lui refaire le coup du "joli tir" ou si cette fois il a compris. Toujours est-il que là encore elle ne peut se questionner plus longtemps, c'est avec regret qu'elle s'accroupit près de l'animal tué en premier, regrets de l'avoir tué mais aussi regrets quand elle doit poser son arme de jet sur le sol. Plus que des regrets, elle est mal à l'aise pour ces deux faits puisque pour le second elle se sent démunie et si quelque chose déboule elle perdra un temps précieux à la reprendre.

Sortant son couteau de chasse, elle recommence comme avec la biche, saignant l'animal avant de commencer à le découper tout en se faisant assister par Mark. L'air de rien, un homme avec de la force est un grand plus là pour elle puisque lui ne peine pas à tourner et retourner le gibier et achever de séparer les os des corps. Le premier animal se retrouve vite en morceaux et ils peuvent passer au second tranquillement mais toujours aussi vite que possible pendant que le louveteau reste autour d'eux mais lui semble gavé et ne quémande aucun reste. Pas plus qu'il ne se rue sur les entrailles des sangliers quand la brune les lance un peu plus loin. Contrairement à la crainte qu'elle avait, rien de plus ne semble vouloir débouler sur les deux humains et le louveteau, à vrai dire le coin en est presque trop calme mais bon elle va pas se plaindre non plus.

Mark Logan

Anonymous
Invité
Mer 31 Aoû - 18:57
Mark ne fait qu'assister à tout ce qu'il se passe, la petite brune qui recharge son arme puis la voir se préparer à tirer de nouveau et le faire. Voir le second animal s'effondrer sur le sol, cloué sur place par le projectile sorti de l'arbalète, la voir recommencer son chargement de manière presque compulsive comme si elle craignait quelque chose. Voir la damoiselle ne rien montrer cette fois-ci en abattant les animaux contrairement à ce qu'il s'est passé avec la poule puis la biche. Quelque chose cloche pourquoi cette différence de réactions ? La bonne question est : est-ce que dans le fond il a vraiment envie de la savoir ? Et c'est un grand non qui l'emporte, l'ex mineur ne fait que noter les différentes choses et cette fois il n'a pas envie de la questionner, non pas à cause de comment elle pourrait le prendre mais bien parce qu'il ne veut pas se montrer trop intéressé par le comment elle se comporte. Il doit y aller petit à petit, avancer ses pions comme il se doit pour finir un jour par avoir ce qu'il veut.

Pendant qu'elle recharge une nouvelle fois son arme, lui approche de l'animal qui vient de succomber et s'il essaye d'écouter les bruits autour de lui force est de constater qu'il entend surtout le son de ses pieds sur le sol. Surtout qu'il n'y a pas de sentier et donc qu'il peine à avancer dans le sous-bois alors ne pas écraser de branches au passage est juste impossible. Surplombant le corps de la bestiole, il reste à l'observer pouvant voir que le machin n'a pas l'air bien vieux et ressemble quand même bien à un cochon du moins par rapport aux souvenirs qu'il peut avoir de ce genre de bestioles. Avant qu'il ne sent la fille approcher de lui, continuant à la regarder faire pour ensuite l'entendre lui demander de prendre celui-ci pour le ramener vers l'autre. Un simple hochement de tête pour confirmer qu'il a entendu et qu'il va le faire, ce qui semble la satisfaire puisqu'elle part vers le premier cochon.

Se penchant, il attrape le corps encore chaud de l'animal et tout mou et contrairement à ce qu'il aurait pu penser en le voyant le machin pèse un peu. Qu'importe il le prend dans ses bras et entreprend de rejoindre la petite brune qui le regarde quand il approche, il la regarde alors l'air de lui dire "j'arrive, j'arrive", continuant à rester silencieux il dépose enfin l'animal près de l'autre. Et elle ne perd pas le temps pour commencer à se prendre pour un boucher, dans le sens du métier de bouche s'entend, et découper un des deux animaux, lui demandant de nouveau son aide chose qu'il fait avec plaisir. Ce premier cochon est terminé assez rapidement et ils passent au second, l'aidant en terminant de détacher les cuisses du reste de la carcasse sur l'un comme sur l'autre. Du coin de l'oeil, il observe cette fois-ci encore ce que peut faire le louveteau qui semble se tenir tranquille et quand ils ont enfin terminés il ne reste plus qu'à répartir la viande dans les sacs. Mark se retrouvant en plus de la biche avec l'équivalent d'un des sanglier dans son sac pendant que Melody prend le second sanglier dans le sien qui part rejoindre la poule donc.

Ce partage terminé et son sac de nouveau sur ses épaules, l'ex mineur se remet debout tandis que la fille fait la même chose, lui expliquant rapidement que cette fois ils peuvent rentrer. Ce qui lui va parfaitement à lui, après tout ils ont quelques réserves de nourriture et la matinée est déjà bien entamée et fatigante pour lui à devoir marcher dans cette forêt. Et de nouveau comme depuis leur départ, Mark se remet légèrement en arrière de la damoiselle pour la laisser ouvrir la marche et trouver leur chemin au milieu des arbres. S'apercevant vite fait qu'ils ne vont pas repasser par la clairière quand au bout d'une vingtaine de minutes ils ne sont toujours pas passé par là pour autant cela ne l'inquiète pas, elle sait ce qu'elle fait après tout, lui se contente de mettre un pied devant l'autre et de rester debout.

Même si avant de sortir de la forêt et de reprendre la route du campement, ils font une dernière pause dans leur relativement longue marche et encore ils ne sont pas arrivés à leur destination. Mais bon il comprend bien la nécessité de cet arrêt, ils sont là pour ça et pas pour autre chose.

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mer 31 Aoû - 20:35
Les deux animaux découpés, il est temps de prendre la viande et de la répartir dans les sacs et étrangement cela se fait sans qu'un seul mot soit échangé entre les deux, un peu comme s'ils savaient d'avance ce qu'il convient de faire. Chacun se retrouvant avec l'un des sangliers dans son sac de ce fait. Et une fois ceci terminé Melody remet son sac sur ses épaules avant de daigner desserrer les dents pour rapidement dire à Mark qu'ils vont pouvoir rentrer, même si elle ne dit rien celui lui fait bien assez d'émotions comme cela pour la journée surtout que son esprit est loin d'être paisible en ce moment. Bien qu'au moins pendant qu'elle pense aux animaux abattus, elle ne pense pas au reste et qu'est-ce que cela peut faire du bien au final, une petite parenthèse dans le quotidien. D'ailleurs elle n'a aucune envie de repasser par la clairière, préférant le plein sous-bois pour rentrer au campement ce qui ne serait pas plus long du point de vue des distances, au contraire même, mais un peu plus compliqué pour que Mark la suive sans se compliquer la tâche.

Néanmoins pour elle, il n'a pas son mot à dire dans l'histoire étant donné qu'elle est la seule à pouvoir les ramener et comme il n'y a plus qu'à la brune reprend la marche pour aller vers la sortie de la forêt, son louveteau près d'elle. Guettant le moindre bruit pour ne pas être prise par surprise, continuant à penser que tout est trop tranquille mais allez savoir peut-être que pour une fois le Destin a juste décidé d'être gentil avec elle. Sauf que cela voudrait dire que la suite pourrait être pire même si elle ne voit pas comment présentement tout en étant intimement convaincue que c'est tout à fait possible et de bien des manières.

Cela fait peut-être bien une vingtaine de minutes maintenant qu'ils marchent en silence dans la forêt quand elle perçoit un bruissement devant elle, Croc-Blanc y réagissant également en se stoppant net et en se mettant à l’affût. Ce qui rassure immédiatement la chasseresse au moins ils ne vont pas voir débouler un zombie et en effet peut-être bien une minute plus tard c'est un gentil petit lapin qui surgit des broussailles en se dandinant. Le petit animal les voit et reste à les regarder en remuant ses moustaches d'un air intrigué, le pauvre n'a pas le temps de le faire longtemps que Melody dans un soupir lève son arbalète pour l'aligner et le tirer. La puissance de l'arme est telle que sur un animal comme ce lapin cela le fait reculer et bondir en se contorsionnant, scène qu'elle peut voir à chaque fois mais dont elle ne s’habitue pas malgré que cela soit surtout des lapins qu'elle chasse.

Lasse de cette matinée, c'est dans un nouveau soupir et les épaules basses que Melody part récupérer l'animal et son carreau, se mettant de manière mécanique à recharger son arme de jet avant de fourrer lapinou dans son sac à dos. Lapin qui va leur donner un peu plus de viande et donc un peu plus de ressources même si elle se serait passée de le tuer, ne le faisant qu'en pensant au fait qu'ils doivent se nourrir et qu'en l'attrapant maintenant elle n'aura pas à y retourner le lendemain. Oui malgré ce qu'elle a déjà réussi à chasser, elle pensait retourner chasser le lendemain histoire de mettre un peu plus de nourriture sur leur table. Au moins elle n'aura pas à le faire, c'est déjà ça ! Et puis si ce n'était pas elle qui tuait le lapin, cela aurait pu être n'importe qui, n'importe quoi donc autant que ça soit elle, non ? Pouvant reprendre leur marche, c'est à peine si elle lance un regard vers Mark sait-on jamais qu'il dise quelque chose ou qu'elle ait l'impression de voir quelque chose qui ne lui plaira pas dans le regard de l'homme.

Encore un petit moment de marche et ils arrivent enfin à la lisière de la forêt et peuvent traverser la route avant de reprendre le chemin menant au campement. La chasseresse est quand même pressé d'arriver surtout qu'il va y avoir encore des choses à faire pour s'assurer que la viande se conserve correctement. Quoi qu'avec ceux que Samuel a délibérément affamé cela pourrait vite être résolu alors qu'ils doivent crever de faim, elle verra bien comment les choses se passent...

[Fin du jeu]
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: