Haut de page
Bas de page


Forum JDR post apocalyptique basé sur la thématique des zombies, de la mutation et particulièrement de la survie, dans un monde partiellement futuriste.
 

[Spécial ; ZDC 3] Un battement de vie - 07/04/35
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : Précédent  1, 2

Léonard Butler

Anonymous
Invité
Mer 5 Oct - 22:02
Il fallut beaucoup d'efforts à Léonard pour outrepasser son effarement. Mais la nécessité de reprendre ses esprits pour faire l'état des lieux des possibilités s'imposa. Léonard fixa son interlocuteur de ses petits yeux toujours écarquillés, la bouche légèrement refermée et les mains à peine desserrées de la torche. C'était un dilemme des plus étranges auquel il était confronté.

Un homme qui l'espionnait, en se vantant de tout connaître (de sa vie jusqu'au sort des lapins de la forêt), tout en le maintenant dans la confusion la plus totale, alors qu'il venait de se réveiller à probablement des kilomètres du lieu où il s'était évanoui... cet homme là ne pouvait être qu'un dégénéré. D'un autre côté, il n'avait que lui à qui se raccrocher, il n'était pas en mesure de faire face à ces insinuations menaçantes, et l'idée de passer la nuit à errer ne pouvait que lui être incommode. Faire ce qu'on lui disait au mourir : tel était en somme le message de son interlocuteur, bien qu'il y ait mis les formes. Il était évidemment que Léonard n'était pas enclin à en finir avec la vie, ou à en re-finir : son interlocuteur tentait surtout de lui donner l'illusion du choix.

Il allait donc faire la seule chose qu'il avait l'impression de pouvoir faire. Après cet instant de réflexion, que Léonard ne saurait estimé s'il avait été en millisecondes, secondes ou minutes, il referma doucement la bouche et jetant brièvement des regards aux alentours. Il fit prudemment un pas en arrière, visiblement guidé pas l'intention de prendre le chemin vers la plaine et de s'éloigner au plus vite de qui se tenait en face lui. Mais avant de faire un second pas en arrière, Léonard rouvrit la bouche un instant. Se ravisa. Puis lança finalement :

- Vous êtes sûr qu'il y a rien que vous puissiez me dire ? Je... vous savez... je suis plutôt perdu.

Léonard n'avait pas réellement envie de poursuivre cette discussion qui le mettait profondément mal à l'aise. De plus, s'éterniser dans les bois n'était pas dans ses projets. Mais celui qui se tenait en face de lui savait vraisemblablement des choses qui l'aideraient d'une manière ou d'une autre. Ne serait-ce que pour comprendre s'il avait affaire à un dangereux psychopathe ou à un samaritain jouant au prophète.

Avec ou sans réponse, Léonard s'éloignerait rapidement de son interlocuteur. D'abord en lui faisant face, puis en se mettant à trottiner en direction de la plaine en jetant régulièrement des regards dans son dos. Il ne manquerait plus alors qu'à trouver le fameux bâtiment promis. Mais pas question de l'approcher sans précaution.
Si tout du moins il existait.

Evènements

Anonymous
Invité
Ven 7 Oct - 14:00
L'homme dont on ne voyait pas le visage, telle une scène d'un mauvais film fantaisiste, était resté de marbre, mais répondit tout de même à la tentative de Léonard, de sa voix à la fois grave et douce :

« Ce que tu ressens ne perdurera pas très longtemps et tu es en vie, et même si ça n'en aura pas l'air, n'oublie pas que c'est une nouvelle chance qui s'offre à toi. N'ai crainte, tu auras des réponses, plus vite que tu ne l'imagines.

Et si par la suite tu te sens trop perdu, trop triste ou que tu devais avoir trop de peur quant à l'avenir, rebrousse chemin jusqu'ici. Nous nous reverrons. »


Sur ces mots toujours énigmatiques mais se voulant encourageants, il laissa partir l'ex-ingénieur. Aussi loin que ce dernier pouvait aller sur le sentier, s'il se retournait, il lui était encore possible de distinguer la silhouette qui ne bougeait toujours pas d'à coté de son arbre.

Le temps de longer ce sentier sur plusieurs centaines de mètres, voyant le chemin de terre s'élargir peu à peu, il finira par sortir de ces bois, découvrant la frontière vers une grande plaine où on ne distinguait pas grand chose, l'on aurait dit un paysage de campagne. Bien qu'il y voyait davantage, sans avoir de vision claire, il ne percevait pas grand chose sur sa gauche et sa droite, la plaine avait l'air de s'élancer le long de la forêt de chaque coté sans donner de perspective particulière.

En revanche, preuve étant que l'homme mystérieux n'avait pas menti, il put après quelques instants, se rendre compte qu'à une grande distance d'ici, dans l'axe dans la Lune, se dressait une étrange forme imposante à même le sol. Était-ce le bâtiment dont il parlait ? Il ne restait plus qu'à connaître le fin de mot de cette histoire, en s'y rendant et peut-être, trouver les réponses promises par celui qui n'en avait pas tellement donné... ou presque.


Fin du Jeu.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: