Haut de page
Bas de page



 

[CH, ZdC 4] Feed back - 02/04/2035
 :: Memorial :: Hopeless Life : First Season :: Excursions

Aller à la page : Précédent  1, 2

Melody Campbell

Anonymous
Invité
Mer 2 Nov - 18:09
À mesure qu'elle a parlé, elle a vu différents sentiments et réactions traverser son frère alors qu'il s'est assis sur une pierre et heureusement qu'il l'a laissé parler de bout en bout sinon elle n'aurait jamais eu la force de tout lui révéler. Et pouvoir parler de Matthew lui fait du bien même si pour le moment cela lui déchire encore plus le coeur. Si bien qu'elle laisse son frère agir et réagir comme il l'entend une fois qu'elle a terminé son discours, son regard émeraude fixé sur lui attendant la première réaction. De la tendresse pure qui lui fait appuyer un peu plus sa joue contre la paume de Matt avant qu'il ne se recule pressentant qu'il ne va pas en rester là et ça ne manque pas de se produire. C'est à son tour à elle de l'écouter sans rien dire, de le laisser parler même si par les paroles employées elle a l'impression d'être de nouveau une petite fille prise en flagrant délit de connerie.

Encaissant ce que son aîné lui dit, elle n'est pas d'accord avec lui et aurait bien des objections mais elle n'a pas le droit de dire quoi que se soit quand bien même certains mots lui font mal. Est-ce qu'il pense vraiment qu'elle ne l'a pas accueilli correctement ? Elle ne voulait pas et ne pouvait pas tout lui dire, pour une fois Melody voulait que les rôles soient inversés que ça soit elle qui le protège. La brune ne voulait pas que son frère soit plongé aussi vite qu'elle dans tout ce merdier, lui laisser le temps de se faire à tout ça. Une erreur sans doute et quelque chose qui lui a pesé mais elle ne se voyait pas faire autrement.

Il n'y a que sur la fin du discours de Matt qu'elle relève la tête, cherchant le regard émeraude de son frère et si elle peut ingurgiter tous les reproches la concernant et sans broncher, il en va autrement quand Matt parle de Matthew. La chasseresse en a le ton glacial où la colère gronde alors qu'elle prend la parole.

- Je t'interdis de parler de Matthew comme ça ! Si tu as quelqu'un a blâmer c'est moi et rien que moi et surtout pas lui, lui ne voulait pas que je méfie de tout le monde ainsi, il ne l'a jamais voulu, c'est moi toute seule !

Elle se rapproche de son frère perdant son allure trop fière, tout comme sa voix se fait plus douce.

- Sans Matthew jamais tu n'aurais pu me retrouver, je lui dois la vie par trois fois. Et je t'assure que c'est quelqu'un de bien donc oui il m'a demandé de ne pas parler de lui et je l'ai fait même toi tu ne devrais pas être au courant...Tu es mon frère je ne pouvais plus continuer à garder cela pour moi mais personne d'autre que toi ne doit le savoir pour le moment. J'ai confiance en Matthew autant que j'ai confiance en toi Matt...

Sa main gauche lâche son arbalète et elle vient se blottir contre lui, l'entourant de sa main libre au moment où elle prononce cette dernière phrase qui elle l'espère fera comprendre à son aîné à quel point elle tient à Matthew.

- Pour le reste, on fera comme tu veux d'accord ? J'avais pas la force et le courage de vous parler des révélations du Vagabond avant...

Oui elle a cruellement besoin de son frère et elle est prête à tout affronter avec lui malgré tout ce qu'il a pu lui dire jamais elle ne remettra en question l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre. Tout comme il est le seul avec lequel ce genre de conversations ne tourne pas en guerre ouverte, le seul qui peut lui faire ravaler son orgueil et revoir ses positions. Le seul point sur lequel elle ne veut pas céder c'est sur son chasseur d'autant plus que Matt ne le connait pas et bordel il va falloir à l'avenir que ces deux là s'entendent...

Matt Campbell

Anonymous
Invité
Sam 12 Nov - 12:24
Matt demeura bien droit, statique, lorsque sa cadette commença à contre-argumenter les reproches qu’il lui avait adressé quelques instants auparavant. Il ne put s’empêcher de crisper ses mâchoires et serrer les lèvres alors que la rôle de l’autre Matthew “de la bande” était ramené sur la table. Après tout, l’aîné Campbell avait beau faire tous les efforts du monde pour tenter de se mettre à la place de sa sœur, de ressentir de l’empathie sur sa délicate position d’avoir ainsi le cul entre deux chaises, il n’y parvenait pas encore, l’esprit encore bien trop perturbé et gangréné par toutes ces révélations et ces histoires. Néanmoins, il pouvait entrevoir une faille dans le discours de sa sœur qu’il pourrait exploiter pour lui faire entendre son point de vue. Un argument qui jouait aussi bien contre l’un que contre l’autre des Campbell qui se faisaient face ; même si Matt était bien loin de se laisser prétendre qu’il n’avait pas le droit d’avoir ses propres pensées et propres mots à propos de l’aîné Jefferson à cet instant.

L’ancien archéologue avait profité des paroles de sa frangine pour tenter de se calmer les nerfs, temporisant son souffle et sa respiration pour tenter de retrouver un peu de clarté dans ses idées, quand bien même il était manifeste que tout ce qu’il venait d’apprendre continuait, et continuerait certainement un long moment, de tourner dans ses pensées au point de légèrement faire trembler ses membres. Tout cela était de la folie, à la limite de l’inconcevable, de l’inadmissible tant de trop nombreux fondements et certitudes se voulaient défoncés avec l’efficience d’un coup de semelle sur une porte ouverte. Comment résister à l’acceptation de l’absurde quand ce dernier devenait la normalité ? Une drôle de question qui n’aurait de réponse et d’accalmie qu’au travers de l’écoulement du temps, grain par grain à travers le goulot du sablier du quotidien.

Passant sa main libre sur son front, chassant du dos de celle-ci les fines gouttelettes de sueur qui commençaient à y perler, Matt ferma les yeux quelques instants avant de pouvoir reprendre la parole, d’une voix légèrement plus calme et apaisée, en contraste avec l’agitation qui se perpétuait sous son crâne, dans ses idées.


« Écoute Mel’... Je ne connais rien de ce Matthew, autre que ce que tu m’en dis. J’ai toute confiance en toi, mais c’est là un avis bien trop unilatéral, même si je dois bien admettre l’importance qu’il a eu dans ta survie et que je lui dois certainement de t’avoir retrouvée. Mais de la même manière, tu dois à Nelson et les habitants de sa ferme de m’avoir retrouvé sain et sauf. Sans eux, il y aurait eu peu de chances que nos routes se croisent à nouveau ; et c’est là ce qui me met en colère.

Tu te dresses seule contre tous pour défendre un homme qui a fait le choix de livrer une bataille solitaire, aux dépends de ceux qu’il souhaite protéger, à tes dépends même puisque toutes ces cachotteries te nuisent, directement et indirectement. Tu as et auras toujours ma confiance parce que je t’aime plus que tout au monde ; mais je serai toujours l’exception, jamais la règle à ce sujet. J’ignore jusqu’à quel point Matthew peut avoir des raisons de douter, ni même sur qui porte les doutes qu’il t’a partagés, et encore moins si tout cela est fondé.

Je comprends qu’il ait voulu que tu gardes le secret, sur son existence, sa condition, si le risque existe bel et bien qu’il y ait eu traîtrise ; mais ce qu’il s’est passé au cours de la dernière semaine demeure complètement insensé malgré tout ; et tu te retrouves très certainement dans la position la plus inconfortable et ironique qui soit. A ton avis, aux yeux des autres désormais, si personne au service du Marchand ou je ne sais qui il devait y avoir dans le campement, qui cela serait-ce ? Sur qui porteraient les soupçons en priorité ? Celui qui se tient à carreau, discrètement, qui noie le poisson et éloigne les soupçons, comme l’a vraisemblablement fait ce Calvin dont tu as parlé ; ou celle qui rejette le soutien et l’humanité d’un homme comme Nelson, dissimule des informations qui concerne le groupe tout entier, choisir de faire cavalier seul et va jusqu’à affamer des individus dont elle a jusqu’à présent partagé le quotidien ?

Si tu n’étais pas ma sœur et si je ne te connaissais pas si bien, je saurais déjà qui mon index désignerait. Ce Matthew t’a peut-être sauvé la vie, plus d’une fois, mais en aucun cas il ne te préserve du danger pour autant. Et cela, pour moi, c’est inexcusable. Alors non, je ne partagerai pas ta confiance vis-à-vis de lui pour l’instant. Pour le reste, je t’aiderais de tout mon possible, mais nous allons effectivement devoir clarifier les choses avec l’ensemble du groupe et reprendre notre avenir en main. »


Au fur et à mesure des mots, le ton de Matt s’était peu à peu calmé, bien qu’il restait assez sec et franc dans ses propos, à l’image des traits de son visage qui demeuraient durs et crispés. Sa main gauche s’était crispée autour du bois de l’arc qu’il faisait lentement rouler au creux de sa paume dans un geste relativement inconscient, avant qu’il ne lève finalement ses yeux vers le ciel de plus en plus baigné de lumière, plissant les paupières sur ses émeraudes cristallines. Puis, au terme d’un long soupir pensif, il ajouta quelques mots tant à l’attention de sa sœur que de lui-même.

« Nous devrions rentrer, tant pis pour cette sortie. Il y a beaucoup à faire au campement, la chasse peut attendre.»


Fin du jeu.

Evènements

Anonymous
Invité
Dim 27 Nov - 20:35


Excursion Validée

Récompense(s) : /


Conséquence(s) : /


Vous avez consommé : /


Les Scénaristes
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: